background preloader

Poutine promet des réponses à l’expansion de l’OTAN

Poutine promet des réponses à l’expansion de l’OTAN
Par Andrei Akulov – Le 23 novembre 2016 – Source Strategic Culture Le président russe Vladimir Poutine a déclaré que la Russie prendrait des contre-mesures en réponse à l’expansion de l’OTAN. Ces remarques faisaient partie d’une entrevue avec le cinéaste américain Oliver Stone, récompensé par des Oscars de Hollywood. Il a été diffusé le 21 novembre. Le président a souligné que les membres de l’OTAN pouvaient difficilement résister à la pression des États-Unis. Le 21 novembre également, la Russie avait déployé des missiles mobiles de défense côtière Bastion à Kaliningrad, une enclave russe entre la Lituanie et la Pologne. Par exemple, la réunion des ministres de la Défense de l’OTAN a confirmé les décisions visant à renforcer la position militaire contre la Russie le long de ses frontières, les 26 et 27 octobre. Les arguments selon lesquels les forces seront déployées sur une base temporaire ne tiennent pas. L’OTAN continue d’étendre sa «zone Schengen» militaire sur le continent. Related:  -Russie

Soros débloquera 10 millions de dollars pour les anti-Trump International URL courte Le multimilliardaire George Soros octroiera 10 millions de dollars de sa fortune personnelle pour la lutte contre les « crimes motivés par la haine ». M. La moitié de cette somme, soit cinq millions de dollars, sera débloquée par sa société à but non lucratif Open Society Foundations cette semaine. Selon les journalistes, le multimilliardaire affirme avoir pris cette décision « dans le contexte d’une série d’attaques contre les migrants et les minorités nationales, qui a commencé dès le 8 novembre », le jour des élections présidentielles aux États-Unis. © AP Photo/ Manuel Balce Ceneta Le journal cite les propos de George Soros, qui s’est déclaré « profondément ému » par des centaines de messages diffusés ces derniers jours à propos de crimes haineux commis aux États-Unis, notamment des croix gammées peintes sur des voitures et des murs de bâtiments.

Poutine purge (enfin) le gouvernement Medvedev Par The Saker – Le 17 novembre 2016 – Source The Saker Alors que le monde portait une attention soutenue au résultat de l’élection présidentielle des États-Unis, Vladimir Poutine a fait quelque chose de tout à fait surprenant – il a arrêté Alexei Uliukaev, le ministre de l’Économie du gouvernement Medvedev, sur des accusations d’extorsion et de corruption. Uliukaev, dont le téléphone avait été mis sur écoute par les services russes de sécurité depuis cet été, a été arrêté au milieu de la nuit en possession de 2 millions de dollars. Poutine l’a officiellement démis de ses fonctions le lendemain matin. Des sources officielles russes disent que Uliukaev a extorqué des pots de vin à hauteur de $2 millions pour une évaluation qui a conduit à l’acquisition par Rosneft (un géant pétrolier russe géré par l’État) d’une participation de 50% dans Bashneft (un autre géant pétrolier). Cela n’a aucun sens et les autorités russes le réalisent tout à fait. Bien sûr ! The Saker

Les navires de guerre russes autorisés à se ravitailler en Grèce International URL courte Les navires de la Marine russe peuvent se ravitailler dans les ports grecs et la Grèce s'opposera à toute pression à ce sujet, a annoncé un représentant du ministère grec de la Défense. Le porte-parole du département d'État américain Mark Toner a déclaré jeudi que les pays européens devraient interdire l'accès de leurs ports aux pétroliers chargés de ravitailler les Troupes aérospatiales russes en Syrie. Plusieurs pays membres de l'Union européenne et de l'Otan, notamment Malte et l'Espagne, ont déjà interdit aux navires faisant partie du groupe aéronaval russe de faire des escales de ravitaillement dans leurs ports. Le ministère russe de la Défense s'est dit perplexe mercredi suite aux déclarations parues dans des médias selon lesquelles les pétroliers russes livraient du carburant aux avions russes en Syrie en violation des sanctions européennes.

Xavier Moreau sur la Russie Al Babordage ! Ca s'enflamme autour d'Al Bab - "la porte" en arabe, la toponymie du lieu reflétant parfaitement son importance stratégique. Dans un réflexe tout sun tzuesque, les syro-kurdes laissent l'ASL turquisée faire le boulot contre Daech pour mieux prendre tout ce joli monde de revers (flèches noires) : A l'ouest, la nouvelle alliance kurdo-loyaliste a encore pris une flopée de villages et s'approche dangereusement de "la porte" (8 kilomètres aux dernières nouvelles, contre 17 km sur la carte d'hier ci-dessus) et surtout des lignes turco-ASL. C'est dans cette zone qu'a eu lieu, il y a deux jours, le possible bombardement syrien ayant tué quatre soldats ottomans et qui continue de faire des vagues. Suite à l'incident, une conversation téléphonique a eu lieu entre Erdogan et Poutine, à la demande d'Ankara. Toujours est-il que, accord politique ou pas, l'alliance militaire de facto kurdo-loyaliste semble sur les rails et avance à bonne vapeur, menaçant de couper et broyer l'ASL barbue sultanisée.

L’offensive de charme de Trump : la Russie sur ses gardes Par MK Bhadrakumar – Le 24 novembre 2016 – Source Indian Punchline Ironie du sort, c’est maintenant au tour du président russe Vladimir Poutine de reprendre ce que feu Ronald Reagan avait un jour conseillé à propos des relations soviéto-américaines : «Faire confiance, mais vérifier». Poutine pourrait cependant introduire une légère modification : «Faire confiance, mais prudemment». Reagan a prononcé ces mots célèbres après avoir décidé qu’il pouvait faire des affaires avec Mikhaïl Gorbatchev – en fait pour insister spécifiquement auprès de ce dernier sur les procédures étendues de vérification qui permettraient aux deux parties de surveiller la conformité du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire signé le 8 décembre 1987. Gorbatchev aurait répondu : «Vous répétez cela à chaque rencontre», à quoi Reagan a répliqué : «J’aime ça.» Poutine doit avoir un échange jovial de ce genre avec le président élu américain Donald Trump, mais l’ambiance est frappante. MK Bhadrakumar

Mort de Fidel Castro : bilan de santé de la révolution castriste Castro est mort. Nul doute que notre microcosme médiatique va s’en donner à cœur joie dans le dézinguage nécrologique bien fielleux. Je me contenterai pour ma part de reproduire ici un petit bilan comparatif de la révolution castriste, déjà publié ici le 14 août 2016 à l’occasion du quatre-vingt-dixième anniversaire du vieux comandante. Droits de l’homme et liberté d’expression Le point sur lequel le régime castriste est le plus attaqué (par les médias occidentaux) est celui des droits de l’homme et de la liberté d’opinion. Certes, la liberté totale d’expression[1] n’est pas de mise à Cuba. Le taux de mortalité infantile Pour mesurer le véritable état de santé physique, mental et moral d’un pays, il est une autre variable bien plus significative que les chiffres du PIB ou de la croissance : le taux de mortalité infantile[3].

Poutine, de Munich (2007) à Valdai (2016) La longue intervention que Vladimir Poutine a faite lors de la conférence du Forum Valdai qui se tenait à Krasnaya Polyana à la fin du mois d’octobre dernier, réveille les échos de sa fameuse déclaration à la conférence de Munich sur la sécurité en 2007. A l’époque, on avait voulu voir dans ces déclarations on ne sait quels relents de guerre froide. En réalité, la teneur du discours de Poutine était bien plus centrée que les principes communs que les grandes puissances devaient respecter si elles voulaient pouvoir coopérer entre elles. La teneur du discours de Munich en 2007 Le discours qui fut prononcé par le président Vladimir Poutine en février 2007 à Munich a constitué un moment important dans les relations internationales. Or, et c’est ce que constate et déplore le président russe, les États-Unis tendent à transformer leur droit interne en droit international alternatif. Ce passage montre que la position russe articule deux éléments distincts mais liés. Poutine à Valdai (2016) Notes

Related: