background preloader

Bientôt, chaque "like" sur Facebook vous coûtera 10 centimes

Bientôt, chaque "like" sur Facebook vous coûtera 10 centimes
Ça a marché, vous avez cliqué ! Autant vous prévenir tout de suite, le titre de cet article est 100% faux. Pourtant, ça ne l'empêcherait sans doute pas d'être abondamment partagé sur les réseaux sociaux. Après l'élection de Donald Trump, une polémique a éclaté sur l'influence des informations fantaisistes circulant en ligne. "Je pense qu'il est à la Maison Blanche à cause de moi", s'est ainsi flagellé Paul Horner, 38 ans, créateur de faux sites d'information. Il pense avoir influencé l'opinion de millions d'Américains avec ses articles inventés de toutes pièces et relayés sur les réseaux sociaux. Alors que Facebook a annoncé une série de mesures pour lutter contre ce fléau, franceinfo tente d'expliquer pourquoi nous sommes tant attirés par les articles traitant de fausses informations. Parce que l'on veut des infos croustillantes Le sensationnalisme n'est pas nouveau et a encore de beaux jours devant lui. Une information vraie ne circulera pas mieux qu'une information fausse.

http://www.francetvinfo.fr/internet/reseaux-sociaux/facebook/bientot-chaque-like-sur-facebook-vous-coutera-10-centimes_1933511.html#xtor=CS1-746

Related:  Théorie du complot et fausses informationsDévelopper son esprit critiquePsychology, Behavior & SexualityEAM & EMI 2

Fausses informations en ligne : les adolescents « facilement dupés », selon une étude Des chercheurs de l’université de Stanford qualifient la capacité de raisonnement des jeunes sur l’information en ligne de « désolante », étude à l’appui. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Morgane Tual Alors que la question des fausses informations circulant en ligne a fait l’objet d’une polémique après l’élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis, l’université de Stanford (Californie) a publié, mardi 22 novembre, le résumé d’une étude à paraître sur le niveau de vigilance des adolescents et des jeunes adultes en la matière ; elle a été relayée par le Wall Street Journal.

Hoax, rumeur et désinformation – DocTICE A l’heure ou les élèves utilisent quotidiennement les mails, les réseaux sociaux, il nous a semblé indispensable de les faire réfléchir sur ce qu’est la rumeur, la manière de la détecter, avec un esprit critique. Dans le cadre du Mooc Médias, nous avons décliné cette idée en l’adaptant à deux situations différentes avec une trame commune mais des étapes et des outils adaptés : une classe média impliquant le professeurs de lettres et le professeur documentaliste d’une part, et une séquence anglais / documentation d’autre part. Nom des enseignants : Margaret Tisserand, Delphine Poirier, Sarah Staunton, Cécile Diet

Tous fact-checkeurs : 7 vidéos pédagogiques contre les fake news Les « fake news » ont marqué la campagne présidentielle en France. Ces informations, fabriquées de toutes pièces ou détournées, sont des contenus parfois difficiles à repérer pour l’internaute, et même pour les journalistes. Le risque est d’autant plus grand lors d’événements tragiques, quand certains jouent sur l’émotion, la colère ou l’indignation pour duper le public. Illuminati et autres théories du complot : pourquoi ces croyances ont-elles autant de succès ? Un complot politico-financier, piloté depuis les salles obscures du Pentagone ou de la Commission européenne. Une secte ancestrale, au service de l'Antéchrist, qui tente de contrôler les esprits à coups de messages subliminaux, dans les films, la musique ou les produits de consommation. En bref, des puissants mal intentionnés qui secrètement détiennent le pouvoir, partout dans le monde. Popularisés par le best-seller de Dan Brown, Anges et démons, en 2000, les Illuminati, sorte de société secrète des puissants dont le but serait de diriger le monde, suscitent tous les fantasmes.

On te manipule Une Théorie du complot, c'est quoi ? Une théorie du complot (on parle aussi de conspirationnisme ou de complotisme) est un récit pseudo-scientifique, interprétant des faits réels comme étant le résultat de l’action d’un groupe caché, qui agirait secrètement et illégalement pour modifier le cours des événements en sa faveur, et au détriment de l’intérêt public. Incapable de faire la démonstration rigoureuse de ce qu’elle avance, la théorie du complot accuse ceux qui la remettent en cause d’être les complices de ce groupe caché. Elle contribue à semer la confusion, la désinformation, et la haine contre les individus ou groupes d’individus qu’elle stigmatise. Les 7 commandements de la théorie du complot 1.

Pour combattre la post-vérité, les médias condamnés à innover Suffit-il cependant de produire les meilleures argumentations possibles, de publier les enquêtes ou dossiers les plus étayés, d’être omniprésents dans les discussions sur les réseaux sociaux pour gagner la confiance ? C’est tout le volet de la réception des messages envoyés par les médias et de leurs effets qui s’ouvre. Une dimension que les rédactions connaissent mal, voire sont réticentes à investir. Une dimension qui suppose bien plus que des intuitions, mais un travail de recherche, d’enquête, d’analyse de terrain, demandant des moyens, des compétences, de sociologues notamment. L’un des ateliers « recherche » de l’édition 2017 des Assises du journalisme en fournissait une nouvelle illustration à propos du fact checking. Ne pouvait-on trouver meilleur argument pour valider l’approche en faveur de l’interaction avec les publics, sur les lieux même des échanges à propos des informations ?

Sites d'infaux ; humour, réflexion, pédagogie Pourquoi créer un site d’infaux ? Cette question a été maintes et maintes fois posée, que ce soit directement (mails d’internautes et discussions privées) ou indirectement (remarques sur des sites extérieurs, messages sur des forums de discussion, etc.). Nous allons tenter de vous répondre le plus précisément possible sur l’origine et les objectifs de notre site. 1) Ne pas mélanger site d’information satirique/parodique et site de désinformation Actubis consiste en un ensemble de 2 sites d’informations satiriques et parodiques où clairement, tout est inventé pour répondre à un but humoristique … mais également réflexif et pédagogique comme je l’expliquerai juste après.

Quels moyens pour s’informer sans être désinformé? – DocTICE Vérifier l’information, déjouer les fakes, repérer les théories du complot… S’informer devient un véritable travail d’enquêteur chevronné. Cette séquence réalisée à plusieurs mains dans le cadre du MOOCmédiaS vise à proposer aux élèves d’acquérir les compétences informationnelles leur permettant de décrypter le flux d’information auquel ils sont confrontés. Descripteurs : Désinformation / Éducation à l’information / MédiaDate de la création de la ressource :07/03/2016Date de péremption de la ressource : 07/03/2020Nom des professeurs-documentalistes : Elina Coutenot, Marjorie Decriem, Céline Montet et Marie-Pierre Muneret.E-mail : elina.coutenot@ac-besancon.fr*protected email* / cel.montet@gmail.com*protected email* / marjalax@gmail.com*protected email* / marie-pierre.muneret@ac-besancon.fr*protected email* Cadre Nom de l’établissement : lycée Victor Bérard/Collège Paul-Elie Dubois /collège A. Descriptif

Comment 3 grands médias américains gèrent leur présence sur les réseaux sociaux L’avènement des réseaux sociaux et des plateformes de messageries a révolutionné le monde des médias d’information. Si publier un quotidien papier ou numérique suit un process normé, la montée en puissance de Facebook, Snapchat, Instagram ou encore Kik ou Line, a conduit les grands médias à revoir leurs pratiques de diffusion et de partage de l’information. Une étude du Tow Center for Digital Journalism, intitulée « Les plateformes de presse : comment la Silicon Valley a réorganisé le journalisme », s’est intéressée notamment aux choix des différents organes de presse de publier ou non sur les réseaux sociaux. Un cours « d’autodéfense intellectuelle » pour ne pas se laisser manipuler Prof d'anglais, Sophie Mazet a créé un cours pour aider ses élèves à se méfier des discours manipulatoires... notamment complotistes. Sophie Mazet, prof d’anglais au lycée Blanqui de Saint-Ouen / Crédits : Patrice Normand/ ROBERT LAFFONT Professeure d’anglais au lycée Auguste Blanqui de Saint-Ouen, Sophie Mazet anime des ateliers dont l’objectif est de « développer l’esprit critique et le sens de l’analyse ». Un véritable « kit pour ne pas se laisser manipuler ». Comment en êtes-vous venue à créer un atelier « d’autodéfense intellectuelle » ?

Actualités - Appel à contributions sur l'esprit critique Comment définir l'esprit critique ? Esprit critique - Jérôme Grondeux par eduscol Approche globale de l'esprit critique Le développement de l'esprit critique est au centre de la mission assignée au système éducatif français. Présent dans de nombreux programmes d'enseignement, renforcé par l'attention désormais portée à l'éducation aux médias et à l'information, le travail de formation des élèves au décryptage du réel et à la construction, progressive, d'un esprit éclairé, autonome, et critique est une ambition majeure de l'Ecole.

Fact-checking : notre kit de survie en 5 gestes qui sauvent (partenariat avec le CFJ) A jours trois du premier tour de l’élection présidentielle, Méta-Media et France Télévisions lance une batterie d’initiatives pour lutter contre la désinformation. Il n’aura fallu que quelques mois au petit monde de l’info pour adopter une novlangue désormais incontournable : pas un jour ne passe sans que l’on ne parle de fake news, de post-vérité, de hoax, de bulles de filtre, ou même de debunking… Si cette taxinomie a l’inconvénient de composer avec des contours flous, elle n’en reste pas moins révélatrice des dangers auxquels s’exposent aujourd’hui nos démocraties en ligne. En pleine année électorale, la France et l’Allemagne sont sans surprise les nouvelles cibles des propagateurs de fake news. D’autant que chez nous, l’élection présidentielle sera suivie de près par les échéances législatives... Comme c’est le cas tout au long de l’année, le service public réaffirme sa mission clé : fournir une information vérifiée.

Attentat de Berlin : attention aux théories conspirationnistes et aux fausses infos Une « pseudorevendication » de l’organisation Etat islamique, des faux portraits du chauffeur du camion, des théories complotistes… le point sur les fausses affirmations qui circulent sur l’attaque du marché de Noël de Berlin. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Adrien Sénécat Douze personnes ont été tuées et au moins 48 ont été blessées par un camion qui a foncé dans la foule du marché de Noël de Berlin, lundi 19 décembre au soir. Selon la police berlinoise, deux personnes étaient à bord du véhicule : l’une était déjà morte quand elle a été trouvée, l’autre a été arrêtée dans la soirée. Cette dernière est soupçonnée d’être le conducteur du véhicule, mais la police a indiqué mardi 20 décembre que ce n’était pas certain. Comme souvent après ce type de drames, des fausses informations ont circulé dans la confusion.

Related: