background preloader

Guide de rédaction des travaux universitaires

Guide de rédaction des travaux universitaires
préparé par François-Pierre Gingras professeur à l'Université d'OttawaÉcole d'études politiques, Faculté des sciences sociales Avant-propos PREMIÈRE PARTIE : LES DIFFÉRENTS TYPES DE TRAVAUX 1. Les comptes rendus de lecture a) Le résumé b) Le compte rendu critique 2. Ce guide a été préparé par le professeur François-Pierre Gingras, de l'École d'études politiques, à la demande du professeur Serge Denis, alors doyen associé à l'enseignement et secrétaire de la Faculté des sciences sociales de l'Université d'Ottawa. Ce guide profitera sera utile à toute personne qui doit rédiger des textes universitaires. La présente version électronique diffère quelque peu de la version originale imprimée quant au style des références et de la bibliographie. Dans cette partie, on présente différents types de travaux universitaires courants en sciences sociales. 1. a) Le résumé Pour de plus amples directives sur la manière de rédiger un résumé, consulter le module Cybermétho consacré au résumé. 2. Quid ? 3. 4.

http://aix1.uottawa.ca/~fgingras/metho/guide-fr.html

Related:  Écrire et prendre des notes

Rédiger : comment s'y mettre? - Réussir sa thèse EmailEmail Ça y est, le moment est arrivé… Vous vous mettez à la rédaction ! Une montagne se dresse devant vous : quelques centaines de pages à écrire, au cours desquelles vous allez devoir tisser votre argument de manière claire et documentée. Cela fait un peu peur, il faut avouer ! Et cette peur peut vous faire perdre beaucoup de temps. Voici un petit florilège de conseils pratiques et méthodologiques pour s’y mettre pour de bon et avec moins d’appréhension.

CONSTRUCTION DE LA PROBLÉMATIQUE La recherche est un travail d'équipe. La construction d'une problématique débute donc par la formation de votre équipe. Une fois votre équipe formée, vous devez choisir un thème de recherche. La culture informationnelle » Le concept de veille informationnelle Chacun de nous, les prospectivistes, économistes et politiques s’accordent aujourd’hui pour donner au savoir, à la compétence, aux moyens de les acquérir et donc à l’apprentissage, une fonction vitale dans le développement des personnes, des organisations et des nations de ce XXI° siècle naissant. Le livre blanc sorti en 1995 et intitulé « Enseigner et apprendre » avaient déjà pour unique objectif : Préparer les Européens à passer sans heurts à une société fondée sur l’acquisition des connaissances, où l’on ne cesse d’apprendre et d’enseigner tout au long de la vie, autrement dit à une société cognitive. Notre modèle scolaire serait dominé comme le cite Carré dans son ouvrage sur l’apprenance par «Le scénario de la transmission et les figures de l’élève ou du formé, réceptacles plus ou moins volontaires, plus ou moins passifs, de l’action éducative du maître ou du formateur ».

cyberdemocratie Certains liens vers des documents peuvent être, du fait de leur ancienneté, obsolètes. Prévenez-moi, merci. Vers la cyberdémocratie Pierre Lévy Introduction Les médias interactifs et les communautés virtuelles déterritorialisées ouvrent une nouvelle sphère publique où s'épanouit la liberté d'expression. Le doctorat mode(s) d'emploi : La rédaction de textes / STRASBOURG L'Université de Strasbourg, c'est près de cinq siècles d'histoire, des noms illustres, un patrimoine riche, une situation européenne. C’est aussi 44 000 étudiants accueillis dont 20% d'étudiants étrangers, 4600 enseignants chercheurs et personnels, 38 unités de formations et recherches, 76 unités de recherche. Des chiffres imposants qui font d’elle un espace riche et multiple que ce soit dans l'offre de formation initiale et continue (interdisciplinaire et pluridisciplinaire) et la recherche comme dans l'offre culturelle et patrimoniale. Une recherche d'envergure internationale et une politique scientifique innovante Membre de la LERU, elle est reconnue pour sa recherche au niveau international. La diffusion de la culture et l'information scientifique

QU'EST-CE QU'UN PLAGIAT ? par paresse intellectuelle par manque d'imagination ou de connaissance pour donner l'illusion qu'on a des idées ou du talent à revendre pour faire de $$$$ parce qu'on ne sait pas comment éviter le plagiat Comment faire une bonne présentation? Préparer et présenter un sujet devant un public est un art. Malheureusement, cet art n'est maîtrisé que par bien peu de personnes si je me fie à ce que je vois depuis des années. Ce n'est pas parce qu'on sait se servir de PowerPoint qu'on sait faire une présentation. Faire une présentation, c'est entrer en contact avec son auditoire pour lui communiquer un message et non lire à haute voix ce qui est écrit à l'écran ! Voici quelques conseils que j'ai traduits et adaptés du site de Garr Reynolds avec sa permission (© Garr Reynolds, 2006).

Comment écrire une thèse de linguistique? (5) Suite du billet n°1, du billet n°2, du billet n°3 et du billet n°4 de cette série. 7) Rédaction de la thèse Pour mener à bien une thèse de doctorat, il ne suffit pas d’avoir des données et des idées originales, il faut également parvenir à rédiger un document construit d’une taille respectable. Dans des domaines comme la linguistique informatique, le corps du texte de la thèse est parfois relativement court (en dessous de 200 pages), mais c’est impossible pour une thèse en linguistique typologique ou diachronique — les bonnes thèses font au moins 400 pages (et atteindre plus de mille pages, comme celle d’Alex François), car simplement exposer les données collectées de façon claire requiert plusieurs centaines de pages. C’est donc un travail d’une toute autre ampleur que la rédaction d’articles, et il y a plusieurs manières d’y parvenir, selon les intérêts et la personnalité du doctorant. Voici plusieurs suggestions.

Related: