background preloader

Syrie : les assassins effacent leurs traces en éliminant les témoins…

Syrie : les assassins effacent leurs traces en éliminant les témoins…
Finian Cunningham – Le 14 novembre 2016 – Source Strategic Culture Le président américain Barack Obama vient de donner l’ordre au Pentagone d’assassiner les commandants du réseau terroriste al-Nusra en Syrie. Les médias américains ont commenté au cours du weekend, en disant que la nouvelle urgence découlait des craintes du renseignement américain que les groupes affiliés à al-Qaïda ne s’apprêtent à monter des attaques terroristes contre des cibles occidentales, à partir de leurs forteresses en Syrie. La prétendue kill list des États-Unis sera mise en œuvre par le biais de frappes de drones et d’agents de renseignement. La semaine dernière, la presse britannique a annoncé que des troupes d’élite britanniques avaient reçu l’ordre de tuer jusqu’à 200 volontaires djihadistes britanniques soupçonnés d’être actifs en Syrie et en Irak. Il est également significatif que les opérations de destruction des SAS britanniques en Syrie se déroulent dans le cadre d’un «effort multinational». Related:  -Syrie

«  Courage Fillon !! » L’édito de Charles SANNAT | Insolentiae Mes chères impertinentes, mes chers impertinents, Houlalalala mais non, ce n’est pas un appel à voter Fillon pour le second tour de la primaire de la droite, c’est le cri de ma femme quand elle a pris connaissance des résultats du vote dimanche dernier… Enfin, non, le cri de ma femme plus précisément était un gémissement du type « haaaaaaa et mes 35 heures avec mes RTT… argggghhhhhh »… Et moi, toujours le mot pour rire, pour lui remonter le moral, je lui glisse à l’oreille, « courage ma femme, fillon »… Bon c’était juste pour caser mon calembour. Cela dit, ceux qui me lisent régulièrement savent que ma femme tient vraiment à ses 35 heures et moi aussi. Rassurez-vous, je travaille nettement plus que 35 heures, et sans doute même plus que 48, mais encore une fois, j’ai une chance immense : je ne travaille pas, ce n’est pas le bagne, ni l’usine. La victoire de Fillon n’est pas une surprise et c’était prévisible ! C’était donc décidé : ce serait Juppé ! Sarkozy ? Juppé ? Retraite à 65 ans

Syrie, le dernier massacre de l’Empire ? Le 29 novembre 2016 – Source entrefilets En octobre dernier, Moscou et Damas ont accepté une énième trêve humanitaire, voulue par l’Oncle Sam pour sauver ses barbus coincés dans la poche d’Alep-Est. Durant plus de trois semaines, la Russie n’a opéré aucune frappe aérienne, se contentant d’effectuer un méticuleux travail de renseignement, tout en organisant des couloirs humanitaires pour permettre l’évacuation des civils. De leur côté, les coupeurs de têtes modérés du Bloc atlantiste empêchaient la population de les emprunter, se réarmaient et se regroupaient pour préparer une grande offensive destinée à briser le siège d’Alep-Est. Lancée à la fin octobre, l’opération a finalement tourné au baroud d’honneur et, début novembre, la riposte des troupes syriennes et du Hezbollah a totalement renversé la situation. Fiasco et boîte de Pandore N’en déplaise aux propagandistes de l’im-Monde ou Libération, il n’y a jamais eu de guerre civile en Syrie. Pourquoi ? Alléluia ! entrefilets.com

Volkswagen va supprimer 30 000 postes | Insolentiae Quand ce sont les directions qui trichent, c’est les salariés qui trinquent, et il ne s’agit ici ni de démagogie ni de populisme mais d’une bien froide lucidité. Les grands banquiers font n’importe quoi, la crise est terrible, ils gardent leurs places et autres golden parachutes quand les gens d’en bas, eux, souffrent terriblement. Vous avez un nouvel exemple absolument terrible avec ce plan « d’avenir » (vous apprécierez la litote, car le plan d’avenir, 30 000 personnes n’y auront aucun futur) … « Un an après le scandale des moteurs diesel, le constructeur procède à une restructuration d’envergure. Ce « pacte d’avenir » passe par la suppression de 23 000 postes en Allemagne. Le géant de l’automobile ne pouvait sortir indemne du scandale. « Ces économies, espérées à 3,7 milliards d’euros par an jusqu’en 2020, passent par un vaste plan de suppression d’emplois : 30 000 postes dans le monde (sur 610 000 au total) dont 23 000 en Allemagne. Charles SANNAT Source ici

« Une guerre mondiale contre la Syrie » ou les temps forts du dernier entretien d’Assad Au début du conflit, qui secoue la Syrie depuis mars 2011, ce pays proche-oriental s'était retrouvé en tête-à-tête avec des armées de terroristes de toutes sortes, financés et armés par des dizaines de pays tiers. Une guerre mondiale se joue contre la Syrie, a déclaré Bachar el-Assad dans son entretien publié dimanche par le journal britannique Sunday Times. « Nous la qualifions de guerre mondiale, mais c'est une guerre mondiale contre la Syrie. Des dizaines de pays (agissaient, ndlr) contre nous, envoyant à ces terroristes de l'argent et des moyens logistiques, pendant que notre armée ne comptait dans son sein que des Syriens. Nous bénéficions d'un certain soutien du (mouvement chiite libanais, ndlr) Hezbollah, mais le Liban est un pays qui ne compte que quatre millions d'habitants », a expliqué le président syrien, dressant le tableau de la disposition initiale des forces dans son pays. Une politique fondée sur le droit international L'Occident a cédé en puissance © Sputnik. © Sputnik.

Les médias britanniques s’interrogent sur l’origine des armes de Daech International URL courte La chaîne de télévision britannique BBC, se référant au groupe de monitorage CAR (Conflict Armament Research), a tenté d'en comprendre les raisons ainsi que d'élucider les sources d'approvisionnement des djihadistes. Selon ses données, Daech en Irak intercepte souvent des armes fournies par des pays occidentaux à « l'opposition modérée ». « Des caisses de munitions vides ont été découvertes dans une maison d'habitation. Les numéros de série et les numéros de livraison marqués sur les caisses permettent d'établir la provenance des armes. Ils affirment que la part léonine des armements et de munitions destinés aux « opposants modérés » est livrée en Syrie via le territoire turc. Il convient de noter le reportage de la BBC sur ces « interceptions » des armes par les djihadistes n'est pas le premier. Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir.

En Syrie, la fête est finie pour les charlatans Un tank dans les rues d’Alep-Est, le 27 novembre 2016. / AFP Avec la prochaine libération d’Alep, le rêve des charlatans de la révolution syrienne vire au cauchemar, il prend des allures d’enfer dantesque. Après des années de proclamations ronflantes sur la « victoire imminente » des insurgés, cette aventure qui n’avait de révolution que le nom tourne au désastre. Elle s’effondre de toutes parts, disparaissant sous ses propres décombres. Après les rodomontades, voici la débandade ! En sonnant le glas d’une insurrection télé-guidée de l’étranger, la débâcle d’Alep dissipe une énorme supercherie. Il en résulta une farce sanglante, désormais ensevelie sous les gravats de cette ville martyrisée par une guerre impitoyable que provoqua l’appétit de domination impérialiste allié au fanatisme sponsorisé de desperados crétinisés jusqu’au dernier centimètre cube de leur cerveau. On les a vus, on les a entendus pendant de longues années, ces charlatans. Le drame syrien est un révélateur chimique.

Du prix Nobel à l'Oscar ? Les Casques blancs syriens dans la tourmente après une fausse vidéo virale Déjà sujette à de nombreuses controverses, l'organisation des Casques blancs est de nouveau sous le feu des critiques après avoir mis en scène une fausse vidéo de sauvetage en Syrie pour créer le buzz sur internet : le «mannequin challenge». Une vidéo mettant en scène des membres de l'organisation syrienne des Casques Blancs prenant part à un «mannequin challenge» avec un prétendu blessé, a soulevé de nombreuses questions sur internet concernant son authenticité. Si les vidéos populaires du mannequin challenge ne mettent généralement en scène que des personnes immobiles tout au long de la vidéo, la séquence publiée par les Casques Blancs se termine différemment, avec la mise en scène d'un sauvetage. Lire aussi : Syrie : malgré leurs affinités, les Casques blancs reçus avec les honneurs à Paris (VIDEO) «Je ne comprends pas le but de participer à une mise en scène pour démontrer son authenticité», a estimé un internaute. «Ils s'entraînent pour leurs autres vidéos ?»

Le changement de régime par Takfiris interposés a échoué Les lobbyistes appellent à l’occupation américaine de la Mésopotamie supérieure Moon of Alabama – 7 décembre 2016 La bataille d’Alep se termine. La Syrie va remporter la guerre contre les Takfiris soutenus par l’étranger, tout comme l’Irak. Voilà une carte du chaudron est-Alep il y a 2 jours. Voilà la carte de ce matin. Cartes de @NatDefFor Depuis ce matin, une autre partie de la zone tenue par les « rebelles » au sud-est du chaudron, le quartier du Sheik Sa’ed, a été libérée par les forces gouvernementales syriennes. On pense que toute la zone tenue par les « rebelles » d’Al-Qaïda sera libérée et nettoyée des Takfiris ce week-end. Comparez ces cartes à la (grande) carte que nous avons postée dans notre dernier article sur Alep. Au total, il y avait là 28 700 civils qui ont quitté les zones précédemment « rebelles ». Les démineurs russe sont à l’ouvrage partout où l’armée avance Heureusement pour la Syrie la ville de Mossoul est maintenant complètement encerclée.

L’OIAC a "peur" des armes chimiques des terroristes, Moscou va s’en charger Russie URL courte Moscou a demandé à l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) d'envoyer ses experts à Alep, en Syrie, pour analyser des échantillons de substances toxiques utilisés par des terroristes dans la région. © REUTERS/ Ammar Abdullah « Les experts russes ont détecté l'utilisation par les terroristes, déployés dans l'est d'Alep, d'obus contenant des substances toxiques. Pourtant, l'organisation a répondu par la négative en raison d'un haut danger bien que Moscou et Damas aient promis d'assurer pleinement la sécurité de l'opération. « Malheureusement, apparemment sous une forte pression de nos collègues occidentaux, la direction de l'organisation technique a refusé d'accomplir une fonction si élémentaire en invoquant des préoccupations de sécurité. Comme les échantillons de substances toxiques des terroristes font trop peur à l'OIAC, la partie russe a décidé de régler le problème elle-même. © REUTERS/ Muzaffar Salman

La grande tricherie mise à découvert à Alep Lorsque les terroristes se révèlent être des mercenaires à la solde de la coalition internationale, la lutte contre les terroristes prend un tout autre sens. Déjà, certains milieux, à l’affût d’informations de sources crédibles, avaient dénoncé des liens directs de Washington et de la Coalition internationale avec les terroristes. Ces informations, prises au sérieux par beaucoup d’autres intervenants, avaient amplement circulé sur le Net, mais de là à convaincre le grand public qu’il en était bien ainsi, ce n’était pas encore chose faite. Ce qui se passe présentement à Alep, ville de 1 693 603 habitants, met à découvert cette grande mise en scène d’une coalition internationale qui se proclame contre le terrorisme tout en l’alimentant, le soutenant et l’orientant militairement. C’est dans ce contexte qu’il faut comprendre le représentant des Nations Unies, Staffan de Mistura, qui exhorte les combattants d’Al-Nosra à quitter au plus vite Alep.

Bachar al-Jaafari : Quand le terroriste devient le défenseur des droits de l'homme, il devient possible que l'EIIL préside les opérations de maintien de la paix de l'ONU... Transcription et traduction par Mouna Alno-Nakhal Ce 15 novembre, la Troisième Commission de l'ONU, chargée de la promotion et de la protection des droits de l'homme s'est prononcée sur des projets de résolution concernant les situations en Corée du Nord, en Iran, en Syrie, et « pour la première fois, en République autonome de Crimée et à Sébastopol »[1]. L'examen de ces projets de résolution a été précédé par un « fait inédit », nous dit le site de l'ONU en langue française, à savoir une demande de motion de non-action par le Venezuela et le Bélarus ; lesquels, estimant que les textes proposés constituaient un « instrument de division » se substituant à l'examen périodique universel du Conseil des droits de l'homme, ont cherché à obtenir l'ajournement du débat. Leur demande a été rejetée par 32 voix pour, 101 contre et 37 abstentions. © InconnuBachar al-Jaafari, Délégué permanent de la Syrie auprès des Nations Unies Je commencerai par là où mon collègue, le délégué saoudien, en a fini.

Related: