background preloader

L’OTAN panique…

L’OTAN panique…
… après que Poutine a mis la pression sur Trump pour qu’il retire les forces de l’Alliance de la frontière russe Par Tyler Durden – Le 14 novembre 2016 – Source Zero hedge Tandis que beaucoup de médias ont spéculé que le Kremlin a eu un rôle dans la diffusion des emails de Podesta, piratés par Wikileaks – chose que Julian Assange a niée la semaine dernière – et tandis que les services de renseignement américains ont officiellement accusé des pirates soutenus par le gouvernement russe de s’ingérer dans les élections américaines, la vérité est que Vladimir Poutine est ravi du résultat de ces élections : pas tant par la chute de Hillary, que par le fait de voir l’aile forte et néo-con du Pentagone étouffée pendant les quatre prochaines années. Peskov a déclaré dans l’interview que la présence de l’OTAN n’est pas faite pour rassurer la Russie. «Bien sûr, nous devons prendre des mesures pour contrer cela», a-t-il dit. Comment Trump répondra-t-il ? Tyler Durden Related:  -

L'Allemagne, grande perdante de l'élection de Trump Cet article a été lu 995 fois C’est l’Allemagne qui a effectivement perdu les élections américaines. Pendant que les aristocrates français en restent à leurs mimiques déconfites de mondains sidérés, les Allemands ont un peu de souci à se faire: ils sont les grands perdants de l’élection de Trump aux Etats-Unis. La question de l’alliance avec la Russie Sans que nous n’en soyons forcément très conscients, l’Allemagne entraîne l’Europe depuis plusieurs années dans une politique hostile à la Russie, qui contrarie d’ailleurs la tradition française. L’Allemagne utilise volontiers le bouclier militaire américain pour provoquer la Russie ou se livrer à une guerre d’influence dans l’ancienne sphère prussienne. La question de l’OTAN Parallèlement, Donald Trump a beaucoup dénoncé le coût de l’OTAN pour les Etats-Unis. NATO is unfair, economically, to us, to the United States. Flop définitif du TAFTA? Vers un réveil du nationalisme allemand?

» François Fillon, futur Président de la Région France Ce mois de novembre aura été riche en évènements – pour le meilleur, et sans doute, hélas, le pire. Bien sûr, je ne vais pas gouter le plaisir de chanter un beau “Au revoir, Président (Sarkozy)”, qui tourne une page du pays – et pas une des meilleures… (P.S. : comment on fait pour avoir 0,3 % des voix quand on a présidé un parti ? Donc : Voilà, ça, c’est fait… Encore un peu de patience pour virer le socialiste, et on aura réglé le cas 2012… Ceci étant dit, nous venons de connaître un petit moment “Trump” – le “n’importe quoi” en moins. Car à ce stade, il semble clair que François Fillon devrait remporter haut la main la primaire de la Droite et de la Droite (un retournement sera difficile, mais enfin, nous verrons…) dimanche prochain. Alors comme il y a 15 jours, je dirai que je suis très heureux que Sarkozy ait perdu, mais que je suis inquiet que Fillon l’emporte ainsi. Bien entendu, il y a des choses intéressantes chez lui – essentiellement au niveau international (un type sérieux ! P.S.

Le Grand Smog de Londres enfin expliqué par les experts -- Changements Terrestres -- Sott.net Le 5 Décembre 1952, le brouillard envahit la ville de Londres. Si cela est très courant en Angleterre, celui-ci serait plus tard baptisé grand smog de Londres, un désastre de pollution mortel, le pire de l'histoire britannique, en vérité. Aujourd'hui, plus de 60 ans plus tard, des experts en ont enfin découvert la cause. © Google12 mil personnes sont mortes dû au brouillard Les habitants n'y avaient à l'époque pas prêté attention, c'était très courant. Le grand smog de Londres a toujours intrigué les spécialistes. Dans leur étude, les chercheurs ont montré que, dans des conditions de brouillard normal, le sulfate se forme dans les gouttes d'eau, grâce à des interactions chimiques entre le dioxyde de soufre et le dioxyde d'azote. Si les sulfates ont toujours été incriminés dans ce terrible événement, « nos résultats ont montré que le processus a été facilité par le dioxyde d'azote, un autre rejet des centrales au charbon, et il apparaît aussi dans le brouillard naturel

Des records de froid battus lors des huit derniers mois ... -- Changements Terrestres -- Sott.net C'est acté, au cours des huit derniers mois, les températures mondiales ont baissé de 1,2°C sur l'ensemble de la terre. Ce mois de novembre connaît même des records de froid en Russie et en Australie... C'est le blogueur-chercheur Tony Heller (alias Steven Goddard) qui met en évidence et publie ces données sur son site web realclimatescience.com. De quoi sourire encore du réchauffement climatique soi-disant en cours. La COP 22, elle, qui se termine aujourd'hui, l'assène plus que jamais. Des records de froid qu'on n'entend nulle part Qui est Tony Heller ? Le réchauffement climatique : une distorsion volontaire de la réalité Son exposé était flagrant. Le parti-pris est avéré. La réalité est que si le XXe siècle a été globalement chaud, il n'y a pas de réchauffement mécaniquement inexorable avéré. Un ton plus climato-sceptique dans les médias ? Et en vertu de quelle observation ? Or l'activité solaire diminue - c'est un fait. Les climatologistes persistent et signent La messe est-elle dite ?

Le monde souffre d’une commotion cérébrale après l’élection de Trump Par Brandon Smith – Le 16 novembre 2016 – Source alt-market Je dis cela depuis longtemps, et je le répète ici – dans la vie, il n’y a que deux genres de gens : ceux qui savent et ceux qui ne savent pas. Certains pourraient prétendre qu’il y a une troisième option : ceux qui ne veulent pas savoir. En tout cas, si vous voulez être en mesure de prévoir les tendances géopolitiques et sociales, vous devez être parmi ceux qui connaissent. Par-dessus tout, pour savoir, vous devez être prêt à sortir de la confusion et de ce cirque et en regarder les développements d’en haut. Au-delà, vous devez également comprendre que les développements politiques et sociaux ne sont pas aléatoires. Je me réfère habituellement à ces «intérêts particuliers» comme aux élites mondiales, ou globalistes, parce que c’est ainsi qu’elles se réfèrent souvent à elles-mêmes. Donc, pour être clair, si vous comprenez l’esprit des globalistes et ce qu’ils veulent, vous pouvez comprendre la direction générale de l’avenir.

Une fois de plus des Israéliens soupçonnés d’être au centre d’un trafic international d’organes Depuis 2013, Shlomi Biton aurait pris contact avec des personnes ayant publié des annonces pour proposer leurs reins; il leur racontait qu’il lui en fallait un rein pour de ses proches malades et proposait de payer. Le chirurgien Michael Ziss a proposé un rein à des patients en échange de centaines de milliers de shekels (1 shekel = ±0,25 €). Daniel Pe’er et Sahar Shalabi se chargeaient d’accompagner le receveur jusqu’à un hôpital en Turquie. Après avoir été payé, Michael Ziss a, selon l’accusation, fait établir de faux documents, les a fait traduire en langue turque et les a fait enregistrer officiellement, afin d’obtenir l’autorisation de l’hôpital pour les transplantations. Les accusés n’auraient, après les opérations, assuré aux donneurs aucun suivi médical, aucun traitement et aucun conseil post-opératoire, ce qui aurait mis leur vie en danger. Pourlapalestine | 20 novembre Lire également: Israël vole-t-il les organes des jeunes Palestiniens non …

Girouette, APEC et cacahuètes Le grand jeu des girouettes continue suite à l'élection du Donald ; on a comme l'impression que certaines digues ont cédé. Après Barack à frites et fraü Grösse Bertha, c'est au tour du guignol en chef d'OTAN en emporte le vent. Dans un discours remarqué vendredi dernier à Bruxelles, le secrétaire général Jens Stoltenberg a déclaré sans rire : Je crois au dialogue politique avec la Russie car c'est notre plus grand voisin. La Russie est là pour rester [sans blague...] Il est impossible que nous isolions la Russie, nous devons gérer notre relation avec elle. Faut-il ressortir les déclarations incendiaires de ce triste sire il y a quelques mois ? Au Pérou, à Lima, se tient le sommet de l'APEC (Asie-Pacifique) qui regroupe en réalité la presque totalité des principaux acteurs mondiaux. Duterte y a enfin rencontré "son héros" Poutine et envoyé une nouvelle salve en direction des Etats-Unis et de "l'hypocrisie occidentale". Ô Brutus, toi aussi, mon fils...

» Obama réimpose le néolibéralisme en Amérique latine, par Par Ted Snider Source : Consortiumnews.com, le 13/10/2016 Le 13 octobre 2016 La principale réussite du président Obama en Amérique latine n’a pas été de restaurer des relations diplomatiques avec Cuba ; mais plutôt la stratégie de son administration du «changement de régime», permettant la ré-institution d’une économie « néolibérale » orthodoxe sur la région, comme l’explique Ted Snider. Par Ted Snider Peu de temps après sa prise de fonctions, le président Barack Obama a promis de changer la façon dont l’Amérique fait des affaires avec l’Amérique latine, en signe de reconnaissance de l’histoire effroyable des interférences et du changement de régime datant du XIXe siècle, de l’hostilité de Thomas Jefferson envers la rébellion des esclaves d’Haïti à la trahison de William McKinley de Cuba après sa « libération » de l’Espagne. Il y a eu ensuite le cas de Théodore Roosevelt qui a séparé le Panama de la Colombie en 1903 dans le but de construire le canal de Panama. La conclusion ne pouvait être plus claire.

Si les "stars" ne veulent pas passer pour des andouilles... On approche des élections, ça se sent. Ce dimanche, le JDD (Lagardère groupe) publie un appel de “stars” (et de beaucoup moins “stars” pour faire nombre) volant au secours du pauvre Hollande méchamment “bashé” par à peu près 96% des Français. Que les “stars” fassent connaître leur opinion, c’est leur droit le plus strict. Encore faudrait-il qu’elles aient participé à l’élaboration du texte qu’elles ont signé. Une simple lecture de l’appel en question montre qu’il n’en est probablement rien, que celui-ci est une tentative assez laborieuse de défense du bilan Hollande, manifestement préparée par l’équipe rapprochée des derniers partisans du président pédalo au sein du PS et que nos vedettes ont paraphé là où on leur a dit de faire. Vous les voyez, les Deneuve, Darmon, Biolay, Binoche, Besnehard and co, répertorier tous seuls dans leurs salons mondains : Sans oublier « un déficit public passé de 5,1% en 2011 à 3,5% en 2015 » (grâce aux mesures d’austérité imposées par Bruxelles)…

Michael Flynn, l’atout caché de Trump? – RussEurope Le président élu des Etats-Unis, mais non encore entré en fonction, M. Donald Trump, semble avoir décidé de nommer conseiller à la Sécurité Nationale le Général Michael Flynn[1]. La personne de ce dernier attise les curiosités[2], mais aussi les remarques désobligeantes, d’une partie de la presse française et américaine. Un grand journal du soir le traite ainsi de « revanchard »[3]. Pourtant, Michael Flynn n’est pas le premier venu. Michael Flynn fait partie de cette génération de militaires américains qui a fait ses expériences personnelles et militaires dans la lutte contre le terrorisme et dans un contexte largement dominé par la pensée Néoconservatrice qui domina aux Etats-Unis depuis la fin du mandat de Bill Clinton. Flynn est issu du corps des officiers de réserve de l’armée américaine, le ROTC, qui est bien souvent la seule solution pour quelqu’un d’origine modeste de faire des études universitaires. Il est clair que ses supérieurs ont fait un bon choix avec Michael Flynn. Notes

François Fillon, de Gaulle et Jean Monnet – RussEurope L’un des faits marquants de la campagne pour les « primaires » de la Droite et du Centre, dont le premier tour se déroulait le dimanche 20 novembre a été la spectaculaire remontée de François Fillon. Cette remontée s’est soldé par un résultat imprévu : François Fillon enregistre plus de 44% des 4 millions d’électeurs qui se sont déplacés pour cette primaire, devançant de loin Alain Juppé (28%) et Nicolas Sarkozy (environ 20%). L’une des raisons qui explique ce résultat est certainement la volonté de nombreux électeurs de droite d’échapper à l’alternative Juppé-Sarkozy. Une autre raison a pu être le programme de François Fillon. L’homme d’un programme François Fillon a dit et écrit des choses assez justes sur plusieurs thématiques. De même, en politique étrangère, il entend rééquilibrer la position de la France, en particulier au Moyen-Orient, et rouvrir le dialogue avec la Russie. Mais, ces choses justes ne sont pas suffisantes. Graphique 1 Le chômage et la politique de François Fillon

Related: