background preloader

La corruption de l'éducation nationale (Claire Colombi)

La corruption de l'éducation nationale (Claire Colombi)
Related:  Education - Ecole

École : le décret de la tyrannie en pleines vacances de la Toussaint... Discrètement, en pleines vacances de la Toussaint, le Premier ministre Manuel Valls et le digne successeur de Vincent Peillon, le ministre de l’éducation nationale Najat Vallaud-Belkacem, ont publié un décret qui renforce le contrôle étatiste sur l’instruction dans la famille et les établissements d’enseignement privé hors contrat. L’école à la maison et les écoles indépendantes sont toujours dans le collimateur du pouvoir socialiste qui s’appuie, il faut le dire, sur un corps législatif patiemment élaboré depuis des décennies par la droite comme par la gauche, et qui ne demande qu’à être mis en œuvre. Le décret, véritable instrument de dictature, met en place un contrôle des contenus des connaissances que les enfants sont censés recevoir partout, dans le public comme dans le privé et à la maison. Le contrôle du contenu des connaissances de tous les enfants organisé par décret Valls et Vallaud-Belkacem publient un décret contre le hors contrat et l’école à la maison Anne Dolhein

Ecole : l'effondrement des valeurs Depuis Mai 68, l’enseignement ne cesse de perdre ses lettres de noblesse. L’école est devenue un lieu fourre-tout, une garderie, une sorte de centre d’animation socio-culturel, où le niveau s’effondre inexorablement, où les profs sont devenus des assistants sociaux chahutés et moqués, où les élèves n’ont plus aucun sens du respect de la hiérarchie, de la discipline… L’instruction est bafouée et se résume à un méli mélo d’informations tronquées, trafiquées, destinées à endoctriner les jeunes cerveaux. L’apprentissage du savoir n’a plus de valeur éthique, ni transcendante. On ne cherche plus à élever l’élève à un niveau supérieur. Le « tout vaut tout » est devenu la règle. Les enseignants ont été formatés à la pensée gauchiste tout au long de leurs études. L’entreprise de démolition des valeurs et des symboles de suprématie intellectuelle de la France est à l’œuvre. La dépréciation intellectuelle suit l’effondrement économique. Bizanne

Quand la propagande de l'Éducation nationale nous insulte avec notre argent Dans la série On prend les jeunes pour des cons et du fric à leurs parents, une Éducation nationale sous influence a pondu une série de tutoriaux en vidéo pour éloigner les progénitures des dangers qui rôdent sur l’Internet. Ça s’appelle La clé des médias. Et c’est très insultant pour l’intelligence... Dangers que l’on peut résumer en deux mots, synonymes de toutes les tentations : Soral et Dieudonné. À eux deux, le penseur et l’humoriste mobilisent des services entiers de l’État, on pense à la DILCRA et à ses 100 millions d’euros de budget volés aux Français, qui doivent payer pour qu’on insulte leur intelligence et qu’on les prive de liberté d’expression. Parmi le tas de modules propagandistes, nous en avons sélectionné trois, qui parlent tout seuls. Commençons par l’étude de la « subjectivité » et l’« objectivité » sous le titre « Les journalistes sont-ils objectifs ? Le tuto suivant aborde la problématique de l’info, « C’est quoi, une information ?

Ministère de l’éducation en Italie aux mains du lobby gay Valeria Fedeli (à droite) et Monica Cirinnà (autre figure de proue en Italie de l’union entre personnes homosexuelles) Le remplaçant de Matteo Renzi comme Premier ministre de l’Italie, Paolo Gentiloni (centre-gauche) a nommé à la tête du ministère de l’éducation Valeria Fedeli, syndicaliste et sénatrice de gauche. De nombreux hommes politiques et responsables familiaux italiens ont mis en garde contre le danger grave que cela représente pour la jeunesse italienne : Valeria Fedeli est une féministe patentée, figure de proue du lobby gay et partisane affirmée de l’idéologie du genre. Mme Fedeli n’a guère de compétences propres à la direction du ministère de l’Education. Longtemps responsable d’une association de consommateurs, elle est actuellement sous le feu d’une polémique nationale à propos de son titre universitaire de diplômée en action sociale dont s’enorgueillit son CV : un diplôme qu’elle ne possède pas. Valeria Fedeli au ministère de l’éducation en Italie Anne Dolhein

Related: