background preloader

Notion à la une : Shrinking city (Nov2016)

Notion à la une : Shrinking city (Nov2016)
La shrinking city fait partie de ces notions au nom trompeur, dont la traduction stricte en ville rétrécissante ne colle souvent pas à la réalité observée. Si une shrinking city connaît une contraction, celle-ci est rarement spatiale : une shrinking city peut continuer à s’étaler. La ville de Leipzig, dans le Land de Saxe en Allemagne de l'Est, en donne un exemple saisissant : sa population actuelle est la même que celle de 1918, mais elle s’étend sur quatre fois la surface antérieure. La ville de Leipzig 1918-2016 : le même nombre d’habitants, un fort étalement Un autre exemple de shrinking city qui s'étale : Baltimore aux États-Unis La face sombre de la mondialisation et les spirales du déclin Le terme désigne en fait une conjonction de processus relativement connus, mais qui ont connu une acuité nouvelle depuis une vingtaine d’années. Les spirales du déclin, un processus pérenne Une traduction de ce processus dans les paysages urbains Des formes de gestion de l’urbain à créer

http://geoconfluences.ens-lyon.fr/informations-scientifiques/a-la-une/notion-a-la-une/notion-shrinking-city

Related:  Shrinking citiesGéographiedéclin de la populationGéographieshrinking cities

Détroit transforme ses maisons abandonnées en serres Des images de synthèse vo..."Le Louvre, l'Hôtel de Ville ou Notre-Dame présentaient...> Lire la suiteLes 60 plus belles oeuvre...La vague du street-art ne cesse de grandir dans le mond...> Lire la suiteLe décarrossage de la sta...Article publié sur A Nous Paris sous le titre original:...> Lire la suite

Vingt mille lieux sur les mers : comment les architectes voient la vie sur l’eau Projet "Citadel" d'appartements, agence Waterstudio (Hollande). Il s'agit de construire dans des polders ouverts des habitations flottantes adaptées à la montée des eaux. C'est une "citadelle" parce qu'il s'agit "du dernier rempart contre la mer", disent les architectes. Un vieux rêve de l’humanité est de se réfugier sur une île pour y refaire sa vie, voire le monde, inventer une société meilleure, expérimenter des voies nouvelles pour l’humanité. C’est sur une île que Thomas More situait Utopia (1516), sa société idéale, au cœur d’une île encore que Tommaso Campanella imaginait la Cité du Soleil (1602) ou Sir Francis Bacon La Nouvelle Atlantide (1624), menée par les philosophes. Aujourd’hui, ces utopies insulaires sont rattrapées par la réalité terrestre : construire des cités écologiques sur des îles nouvelles est devenu un mouvement architectural.

L’urbanisation du monde Le monde ne cesse de s’urbaniser. Les pays développés sont très largement urbains, les trois quarts de leurs habitants vivant dans des villes. Si les taux d’urbanisation des pays en développement sont bien moindres, ces pays abritent plus de deux milliards de citadins, sur les quelque trois milliards que compte la planète. Croissance urbaine et développement économique sont longtemps allés de pair. Jérusalem, une guerre pour l’éternité. Conflits territoriaux autour des cimetières musulmans et juif de Bab ar-Rahma, Yosefiya et Har HaZeitim Jérusalem est une capitale politique, effective pour l’État d’Israël depuis 1950 bien qu’elle soit contestée et non reconnue par l’ONU, théorique pour la Palestine depuis la revendication de 1950 par l’Organisation de Libération de la Palestine (OLP). Jérusalem est aussi une capitale religieuse, assise de l’unique sanctuaire du judaïsme, les vestiges du Temple sont situés au coeur de la vieille ville de Jérusalem, lieu le plus saint d’une terre sainte, mais aussi troisième ville sainte de l’islam après la Mecque et Médine (Encel, 2008). À la discorde engendrée par l’intrication de ces deux statuts s’ajoutent le statut de ville sainte chrétienne et la présence fort ancienne des autorités orthodoxes, arméniennes et catholiques. La ville de Jérusalem est l’objet d’innombrables travaux qui relèvent de deux logiques principales, l'une religieuse (Halbwachs, 1941, Passia Team, 2014), l'autre géopolitique et historique (Dieckhoff, 1989, Parizot, 2013).

Eminem publie le clip de "Detroit vs Everybody", ode à la Motor City Par Laure Narlian@Nijikid Journaliste, responsable de la rubrique Rock-Electro-Rap de Culturebox Publié le 27/01/2015 à 14H23 Les fines lames sont venues, elles sont toutes là pour célébrer leur ville de Détroit : Royce da 5'9", Big Sean, Danny Brown, Dej Loaf et Trick Trick entourent Eminem sur "Detroit vs Everybody" dont le clip a été publié ce week-end. Il s'agit d'un hommage nourri à la ville dans laquelle Slim Shady a grandi mais aussi aux vétérans et aux jeunes pousses de la Motor City. Dans cette ode, les mc racontent l'un après l'autre leur vision de Détroit, autrefois ville fleuron de l'industrie automobile et désormais en faillite et à l'abandon comme aucune autre aux Etats-Unis.

Que reste-t-il de l'utopie de Brasilia ? Bienvenue ! {* welcomeName *} {* loginWidget *} Bienvenue ! {* #signInForm *} {* signInEmailAddress *} {* currentPassword *} Les mégapoles face aux défis de l'urbanisation Des villes gigantesques qui ne cessent de grossir, alimentées par le flux des migrants : en 2007, on comptait 22 villes de plus de 10 millions d’habitants. Aujourd’hui, il en existe 28. Un mouvement perpétuel que le photographe Martin Roemers a voulu saisir. En 2007, il commence son travail au long cours, à travers 15 capitales. Jean-Christophe Victor : «On s’est aperçu que Google Maps mentait» Jean-Christophe Victor, créateur de la vénérable émission le Dessous des cartes, sur Arte, vient de publier, aux éditions Tallandier, le Dessous des cartes Asie, un ouvrage de 143 pages et de 120 cartes consacrées à ce vaste continent qui abrite plus de la moitié de la population mondiale. L’atlas décrypte les grandes problématiques interrégionales, comme l’urbanisation, l’eau, les transports ou la présence des femmes en politique. Il s’attarde aussi sur des cas particuliers comme le mystérieux sultanat de Brunei ou les forces qui déchirent le Cachemire.

Related: