background preloader

Le fascisme au-dessus des agriculteurs ?

Le fascisme au-dessus des agriculteurs ?
Les troublantes priorités du gouvernement américain Par Caleb Maupin – Le 29 octobre 2016 – Source New Eastern Outlook Les deux principaux géants de la distribution alimentaire américaine, US Foods Holding Corporation et Sysco, sont en train de licencier des milliers de travailleurs. Wal-Mart ferme des magasins et supprime des employés. La surabondance permanente de produits agricoles n’est pas simplement due au cycle naturel du marché à l’œuvre. Les promesses non tenues des politiciens Les prouesses agricoles des États-Unis sont connues sur toute la terre. L’amour pour les petits paysans est clamé par presque tous les secteurs de l’establishment politique étasunien et l’a presque toujours été. Chaque année électorale, les politiciens américains accordent une attention spéciale aux caucus de l’Iowa, ces premiers votes déterminant qui seront les nominés respectifs des grands partis. Les réductions de l’aide alimentaire ne sont pas le seul facteur. Caleb Maupin Related:  -USA über allesEmpire State of Chaos

Premières réflexions sur les résultats des élections «tout sauf Hillary» Le 9 novembre 2016 – Source Moon of Alabama Je me suis réveillé et j’ai constaté que le monde avait changé. La troisième guerre mondiale a été annulée. Trump a gagné, a concédé Clinton. J’avais raison de dire que l’élection se résumerait à «tout sauf Hillary». Le peuple a voté contre la corruption, contre le bellicisme international, contre les attaques à son environnement culturel et contre les manipulations des potentats sionistes et arabes. Les médias avec leurs manipulations et leurs mensonges éhontés, et leur total parti-pris anti-Trump et pro-Clinton, ont perdu aussi. Les politiciens les plus importants d’Europe vont faire dans leur culotte. Le parti démocrate a échoué. Mais l’élection a également engendré de nouveaux dangers. Retrouver la majorité à la Chambre et au Sénat dans deux ans est un must pour tous ceux qui veulent influer sur les événements à mi-parcours. Je pense que ce résultat est bon pour la Syrie et pour le Moyen-Orient non-djihadiste et non-sioniste.

Soldats fantômes L’etat-major américain a mené un audit sur les soldats fantômes en Afghanistan et le résultat est alarmant : la moitié des hommes recrutés et formés par les USA n’existe pas physiquement. Ils sont payés par le contribuable US mais n’apparaissent jamais sur le terrain. C’est le SIGAR, l’inspecteur général pour la reconstruction de l’Afghanistan, qui l’a écrit dans une lettre au Secrétaire de la Défense des USA datée du 5 août et publiée vendredi dernier : il y a des soldats fantômes dans les forces armées afghanes (armée et police) que l’Amérique a créées pour remplacer ses propres troupes, en très grande majorité rapatriées sous les mandats de Barack Obama. Des fantômes en pagaille. Soldats fantômes d’Afghanistan : ils sont régulièrement payés Rassurez-vous, ces fantômes sont cependant payés, régulièrement, avec les impôts du contribuable des USA. La moitié des soldats n’existe pas : risque pour les USA Pauline Mille

Trump peut-il réussir ? Thierry Meyssan Donald Trump et le général Michael T. Flynn La presse internationale tente de nous persuader que les électeurs de Donald Trump ont exprimé une révolte des Petits Blancs face aux élites. Elle ne fait en réalité que prolonger le discours d’Hillary Clinton que, précisément, ces électeurs ont rejeté. Pourtant, nous avons tous vu une nouvelle ligne de fracture apparaître non pas entre les deux grands partis, mais en leur sein. Quelques journalistes tentent de s’appuyer sur le précédent du Brexit, alors même qu’ils avaient été identiquement surpris par celui-ci et incapables de l’expliquer. Malgré la propagande, les Britanniques n’ont pas voté contre les Européens, les Indiens contre les musulmans, et les Philippins contre les Chinois. J’expliquais, il y a quelques semaines, dans ces colonnes [1] que le clivage qui divise les États-Unis n’est déterminé ni par les appartenances ethniques, ni par les classes sociales, mais par l’idéologie puritaine.

WikiLeaks : une organisation financée par George Soros appelle à manifester contre Donald Trump Dans la correspondance de John Podesta dévoilée par WikiLeaks, un échange entre le milliardaire George Soros et le conseiller de Hillary Clinton évoque le financement de l’organisation MoveOn.org, qui pousse aux manifestations anti-Trump. Juste après l’annonce des résultats des présidentielles le 9 novembre, la plateforme MoveOn.org, affiliée au milliardaire mondialiste George Soros, a publié un communiqué de presse où les Américains étaient appelés à manifester. «Les citoyens étasuniens sont invités à se rassembler par centaines afin de participer à des rassemblements pour exprimer solidarité, résistance et convictions face aux résultats des élections. Depuis la victoire de Donald Trump aux élections présidentielles, les manifestations, dans plusieurs villes américaines, ne cessent pas. Les relations de George Soros et Donald Trump sont connues pour ne pas être des meilleures. «Les groupes qui opèrent sur le terrain ont besoin d'un financement conséquent.

La victoire de Donald Trump par Alexander Douguine Les Clinton et Soros lancent la Révolution violette de l’Amérique Cette menace pour des millions d’humains qui dort au fond des océans Lu dans la presse URL courte On savait déjà que la Grande barrière de corail — le plus grand récif corallien du monde en Australie — avait subi une soudaine décoloration et que les coraux blanchis avaient péri en grand nombre. Selon les experts, le problème était dû au réchauffement de l'océan et à l'augmentation de son acidité. Les derniers calculs indiquent que si cette tendance se maintenait, d'ici 2050 la disparition massive des coraux entraînerait des conséquences catastrophiques pour des dizaines de millions d'êtres humains à travers le monde. Les pêcheurs seront privés de leur principale source de revenus, l'industrie touristique sera également affectée dans plusieurs pays dépendant de la Grande barrière de corail. Les pays de l'Asie du Sud-Est — Indonésie, Thaïlande, Philippines et d'autres — sont les plus exposés, tout comme les régions côtières de l'Ouest du Mexique, une partie de l'Australie, le Japon et l'Arabie saoudite.

"Pizzagate" : les internautes ont-ils découvert un réseau pédocriminel d'élite impliquant le clan Clinton Des membres anonymes de 4Chan et de Reddit [deux réseaux sociaux, NDLR] se sont lancés dans une enquête extrêmement étrange en suivant les fuites d’e-mails de John Podesta (le directeur de campagne d’Hillary Clinton) et les résultats sont surréalistes : ils sont apparemment parvenus à dévoiler un réseau d’élite de trafic d’enfants, qui célèbre ses tendances en utilisant un langage codé et des œuvres d’art perturbantes. Avertissement : cet article comporte des éléments choquants. Dans mon article « Le directeur de campagne de Clinton John Podesta invité au diner occulte “Spirit Cooking” par Marina Abramovic », j’ai expliqué comment une invitation à un dîner mondain dénichée dans les fuites d’e-mails de Podesta contenait probablement un lien direct vers des cérémonies occultes étranges se déroulant dans les plus hauts niveaux du pouvoir. Si cela en soi s’avérait déjà choquant, il semble que ce ne soit que la pointe d’un iceberg tout à fait immonde. Comet Ping Pong Traduction : John Podesta

Les pleins pouvoirs du président étasunien ? Obama ordonne de liquider les chefs du Front al-Nosra Les priorités de l'administration américaine ont évolué: le président US a ordonné de neutraliser un des groupes considérés par la Maison Blanche comme l'un des instruments les plus efficaces afin d'obtenir le départ de Bachar el-Assad.Le président américain Barack Obama a ordonné au Pentagone de trouver et de liquider les chefs du groupe terroriste Front al-Nosra, la branche d'Al-Qaïda en Syrie. Pour y parvenir, il est prévu entre autres de déployer dans la zone du conflit encore plus de drones et de renforcer les moyens de reconnaissance. Le nouveau décret du chef d'État élargit le mandat du Joint Special Operations Command (JSOC) et permet d'engager des ressources supplémentaires de reconnaissance pour lutter contre la direction d'Al-Nosra. Barack Obama est préoccupé par le fait qu'une partie de la Syrie se transforme de fait en une nouvelle base pour les opérations d'Al-Qaïda à proximité de l'Europe méridionale, note le Washington Post.

Related: