background preloader

Permaculture - Nouveau livre : "Graines de Permaculture" - Enfin un livre d'introduction à la

Permaculture - Nouveau livre : "Graines de Permaculture" - Enfin un livre d'introduction à la
Pensée globale, action locale, la permaculture est une manière de voir et d’agir qui relie les humains et leur environnement en un tout cohérent et coopérant. Pour qui veut aménager un site, un jardin, une ferme, un balcon ou un écovillage, la permaculture apporte une vision précieuse : la qualité ne vient pas de la quantité d’énergie fossile, musculaire ou financière dépensée mais d’une bonne conception, d’un bon aménagement. Grâce à l’adéquation aux besoins réels, grâce à une bonne connaissance de la nature dans toute sa diversité, il est possible d’en manifester toutes les synergies favorables et de créer ou recréer ainsi un écosystème équilibré et favorable dans la durée à l’ensemble de ses habitants. Le livre « Graines de Permaculture » explore différents éco-systèmes : la ville, la ferme, le jardin... Partant de ces situations et d’exemples de mise en oeuvre, il énonce des principes essentiels. Sommaire du livre "Graine de Permacultures" Commander ce livre "Graines de Permaculture" Related:  razoniajardin permaculture

calendrier des semis de légumes Dès le mois de mars, de nombreux légumes peuvent être semés en pleine terre. Sans repiquage, le travail est plus simple, car cette opération un peu délicate génère souvent des pertes. Voici un petit mémento qui sonne comme une invitation à vous lancer : quelle satisfaction l'été venu de récolter de bons et beaux légumes en se disant que tout est parti d'un petit sachet de graines! Les semis les plus précoces de l'année doivent, selon les régions, être effectués en caissette à l'intérieur de la maison (lire : Les semis à chaud), puis être repiqués, ou bien en place mais sous abri. Si le légume que vous cherchez est absent de cette liste, utilisez le moteur de recherche situé en haut de page pour trouver sa fiche de culture. Et les fleurs ? En début d'année, de très nombreuses variétés de fleurs peuvent être semées. >> A lire aussi : Les légumes primeurs

Yourtes, tipis, zomes et Habitat - Procés : Tom et Léa peuvent continuer à vivre (...) - Compte rendu du procés en appel (Tom et Léa / Seuls les journalistes, quelques proches, l’ex maire d’Arrout et la famille (après avoir prouvé leurs liens de parenté) ont pu pénétrer dans la salle d’audience… La salle est petite mais aurait pu contenir encore une dizaine de personnes. Le choix avait cependant été fait de ne pas permetttre à des représentants d’associations (HALEM, VHC, DAL…) de combler les places disponibles… Le procès commence vers 14H30. Exposé des faits par l’un des trois juges En 2008, la DDEA a constaté la présence d’une yourte sur un terrain privé de la commune d’Arrout. Considérant la yourte comme une construction, la DDEA a assigné ses habitants en Correctionnelle devant le TGI de Foix le 9 février 2010. Le président demande à Tom et Léa de s’exprimer L’avocat général, procureur de la République Le témoin, Noël Mamère Il évoque l’agriculture et les problèmes du monde rural, parle de la mal-bouffe, et souligne que Léa est en projet d’installation en maraîchage bio. L’avocate, Me Caroline Mécary

Permaculture Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique. La permaculture est une approche pour concevoir des habitats humains et des systèmes agricoles qui imitent les relations présentes dans l'écologie naturelle. Comme méthode systémique, la permaculture a été créée dans les années 1970 par les Australiens Bill Mollison et David Holmgren. En formant rapidement des individus à un ensemble de principes de conception, l'objectif est de permettre à ces individus de concevoir leur propre environnement, et ainsi de créer des habitats humains plus autonomes (on parle parfois à tort d'autosuffisance. Alors qu'elle était à l'origine une théorie de conception agroécologique, la permaculture a développé une large popularité internationale. Un exemple de permaculture utilisant les animaux et le jardin Historique Une technique ancestrale : Des systèmes de culture proches de la permaculture ont été mis en place durant des milliers d'années dans différentes parties du monde. Valeurs fondamentales Observer

Permaculture Jardin cultivé en permaculture dans le nord de la France. La permaculture est une méthode systémique et globale qui vise à concevoir des systèmes (par exemple des habitats humains et des systèmes agricoles, mais cela peut être appliqué à n'importe quel système) en s'inspirant de l'écologie naturelle (biomimétisme ou écomimétisme) et de la tradition[1][réf. insuffisante]. Elle n'est pas une méthode figée mais un « mode d'action » qui prend en considération la biodiversité de chaque écosystème. Elle ambitionne une production agricole durable, très économe en énergie (autant en ce qui concerne le carburant que le travail manuel et mécanique) et respectueuse des êtres vivants et de leurs relations réciproques, tout en laissant à la nature « sauvage » le plus de place possible[2],[3]. L'inspirateur de ce modèle d'agriculture naturelle est l'agriculteur japonais Masanobu Fukuoka[4] (1913-2008). Histoire[modifier | modifier le code] Origine du mot[modifier | modifier le code]

Taille des rosiers : fiche pratique Savoir tailler un rosier, voilà un rêve qui paraît inaccessible à beaucoup de jardiniers. Pourtant, il n'y a rien de très compliqué! En suivant quelques conseils de base, vous saurez quoi faire de vos rosiers buissons, rosiers tige et autres grimpants ! Quand tailler les rosiers ? La taille principale des rosiers s'opère à la sortie de l'hiver, en février ou mars selon les régions, lorsque les fortes gelées sont passées. A noter que les rosiers non-remontants se taillent aussitôt après la fin de leur floraison, courant août. Taille d'un rosier au sécateur La taille : conseils pratiques Un conseil qui vaut pour toutes les tailles: opérez en tenant le sécateur de façon à ce que la lame se trouve du côté du bois restant, alors que la contre-lame écrase le rameau qui tombe. Par ailleurs, veillez à bien désinfecter vos outils de coupe avant usage; c'est en effet un vecteur important dans le transfert des maladies... Taille des rosiers tige et buisson Taille d'un rosier tige ou buisson

taille des arbres fruitiers Nous terminons aujourd'hui cette petite série d'articles sur la taille, par les arbres fruitiers. Pommiers, poiriers, pruniers, abricotiers et péchers sont à tailler chaque année afin de régler la fructification et la forme des arbres. Si quelques éléments de la taille sont propres à chaque espèce, les règles de base sont identiques pour l'ensemble du verger. Rappelez-vous qu'il est toujours facile de consulter un ouvrage sur la taille mais dès que l'on passe à la pratique, la clarté des dessins s'efface devant l'enchevêtrement des branches et des rameaux. Les principes de base. 1. Pommier et poirier. Cerisier. Prunier. Pêcher, brugnon, nectarine. Abricotier. Noyer. Cognassier.

Légumes : les bons voisins Quels légumes peut-on planter ou semer côte à côte sans problème, demandez-vous fréquemment. Est-il vrai que certaines plantes se protègent mutuellement des maladies ? Associations de légumes : bonnes et mauvaises Découvrez ci-dessous quelques associations favorables ou défavorables parmi les plus connues. Jusqu'à 1 m, ces plantes se font du bien ou... il faut éviter de les associer à tout prix ! Jeunes plants au potager Propriétés des plantes En puis, certaines plantes ont la propriété d'attirer sur elle les nuisibles. La capucine attire les pucerons jusqu'à s'en couvrir entièrement. Feuille de capucine couverte de pucerons Et inversement, les plantes aromatiques peuvent protéger vos cultures ornementales, comme la ciboulette qui, plantée à côté des rosiers empêcherait les attaques d'oidium et de taches noires. Les oeillets d'inde et le ricin attirent à eux les insectes du sol, au rang desquels les fâcheux nématodes... >> A lire aussi : Cultiver les 3 soeurs : maïs, haricots, courge

YogaRennes Créer votre jardin autofertile Étape 1: Faites un plan. Saviez-vous qu’il serait possible d’avoir un potager presque sans entretien? Qu’il n’y aurait aucun arrosage manuel, fertilisation chimique ou crainte de voir tous ses fruits ou légumes dévorés par les hordes d’insectes ou détruits par une quelconque maladie ou champignon. Étape 2: Délimitez le terrain En effet, le potager deviendrait un organisme vivant en soi, se régulant seul tout en augmentant sa productivité de manière naturelle. Étape 3: Buttez en creusant vos sentiers Avec la collaboration de Madame Suzanne Gendreault, celle-ci m’a remise quelques photographies (explications à l’appui) suite à sa formation sur lesquelles on peut visualiser la mise sur pied d’un jardin autofertile respectueux de l’environnement mais aussi destiné aux jardiniers écologiques. Étaoe 4: Creuser le tour du jardin Par la suite, il y aura une période d’adaptation mais le potager devrait se régir de lui-même et s’autoréguler. Étape 5: Aplanissez vos buttes Étape 12: Paillez le carton

Des exemples d'actions à mettre en place Le concept de transition propose une démarche et des outils pour rassembler les gens et pour avancer ensemble vers un but. Mais, concrètement, quelles actions peuvent être entreprise pour faciliter la transition ? Nous nous concentrerons ici sur les actions collectives. Une chose est certaine : rien ne réussira sans l'implication active des acteurs économiques (agriculteurs et entreprises, voir plus bas) et, bien sûr, des collectivités locales et des services de l'état (voir plus bas) et des agences bancaires. Créer une monnaie locale Les actions individuelles sont importantes, mais aucune transition ne peut réussir si le secteur économique n'est pas impliqué. Selon Bernard Lietaer, professeur financier et un des concepteurs de l'euro, les monnaies locales offrent un outil puissant de préservation de la richesse locale, notamment en la mettant relativement à l'abri des soubresauts de l'économie et de la finance mondiales, et en encourageant les échanges entre acteurs économiques locaux.

05juin12 : la salade qui narguait la limace Cette petite lettre traite de la limace.Quand on parle de limace, le sang du jardinier se glace ! Je ne vous parlerai pas des pièges à bière, du ferramol, ni de la cendre de bois, pas plus du piochage ou du travail du sol. Je tairai la chasse nocturne ou diurne, que la lune luise ou se cache. Mais toutes ces façons de faire ont en commun un inconvénient : elle demande du temps, de la surveillance, de la vigilance, parfois de l'argent. J'ai d'abord creusé une piste : celle des auxiliaires, vous savez, les alliés des jardiniers. Ce qui fait dire à certains (et j'acquiesce) : le problème , ce n'est pas qu'il ait trop de ravageurs, mais qu'il n'y ait pas assez d'auxiliaires. Mais depuis peu, une autre voie s'est ouverte à mes yeux, plus subtile : la résistance naturelle des plantes. Avez-vous remarqué que parfois, les pucerons se focalisent sur un individu végétal, alors que son voisin de la même espèce est totalement préservé ? Deuxième observation/réflexion (en photo). Fin de l'histoire.

Related: