background preloader

L'Arabie saoudite continuera à bombarder le Yémen «quoi qu'il arrive»

L'Arabie saoudite continuera à bombarder le Yémen «quoi qu'il arrive»
L'ambassadeur d'Arabie saoudite aux Etats-Unis a annoncé que son pays, à la tête de la coalition militaire arabe, continuerait à bombarder le Yémen. «C'est comme si vous me demandiez si j'allais arrêter de battre ma femme», a-t-il ajouté. Interrogé par le magazine américain en ligne The Intercept, le prince Abdullah Al Saoud, ambassadeur d'Arabie saoudite à Washington, a déclaré que le régime de Riyad excluait absolument de cesser ses bombardements au Yémen, et qu'il poursuivrait ses frappes «quoi qu'il arrive». En outre, à la question «Comptez-vous continuer à utiliser des armes à sous-munitions ?», celui a répondu : «C'est comme si vous me demandiez si j'allais arrêter de battre ma femme.» «La coalition saoudienne a pour elle la droiture, la légitimité et un grand soutien», a-t-il par ailleurs affirmé. Cette affirmation constitue une réponse claire et sans ambiguïté à ceux qui s'interrogent sur la conduite des opérations militaires au Yémen. Related:  -

Julian Assange : «Daesh a été créé en grande partie par ceux qui ont financé la fondation Clinton» Le fondateur de l’organisation lanceuse d’alerte WikiLeaks a accordé un entretien exclusif au journaliste australien John Pilger, revenant sur les fuites d’emails d’Hillary Clinton qui s’invitent dans la campagne de la présidentielle américaine. Julian Assange a abordé les relations qu’entretient Hillary Clinton avec des pays comme l’Arabie saoudite ainsi que les chances de victoire de Donald Trump. «Les Saoudiens, les Qataris, les Marocains, les Bahreïniens, surtout les deux premiers, donnaient tout cet argent à la fondation Clinton, alors qu’Hillary Clinton était secrétaire d’Etat et le Département d’Etat approuvait des ventes d’armes massives, en particulier à l’Arabie saoudite», a ainsi rappelé Julian Assange, ajoutant que durant le mandat de Hillary Clinton en tant que secrétaire d'Etat, le plus grand accord d'armement jamais réalisé dans le monde d'une valeur de 80 milliards de dollars a été fait avec l'Arabie saoudite.

Des dizaines de civils auraient été tués par un raid aérien de l'OTAN en Afghanistan D'après certains médias locaux et réseaux sociaux, un raid aérien sur la ville de Kunduz dans le nord de l'Afghanistan aurait fait des dizaines de victimes civiles, y compris des enfants. L'OTAN a reconnu avoir mené ces frappes aériennes. Lire aussi : Afghanistan : deux soldats américains tués, deux autres blessés lors d'une opération à Kunduz Les forces de l'OTAN en Afghanistan ont reconnu être à l'origine de frappes aériennes qui auraient causé la mort de dizaines de civils, y compris d'enfants dans la ville de Kunduz. Les informations sur le nombre de victimes, tuées ou blessées, sont pour l'instant contradictoires. Radio Free Afghanistan a cité des responsables locaux qui indiquent que le raid aérien aurait provoqué la colère des habitants de la ville qui seraient sortis dans la rue pour protester contre le bombardement. Un autre journaliste afghan, Bilal Sarwary, a cité des sources issues selon lui du gouvernement afghan.

Scandales, corruption et impunité à l'ONU : un nouveau livre accuse -- Les Maîtres du Monde -- Sott.net © Agence France-Presse Il est des lanceurs d'alerte qui tentent de dire aux gens ordinaires quels scandales, quelle corruption règnent à l'ONU, mais ces révélations entraînent presque inévitablement la persécution de ceux qui osent en parler. Rasna Warah Fait partie de ceux-là. Dans son nouveau livre, UNsilenced : UNmasking the United Nations' Culture of Cover-ups, Corruption and Impunity, elle expose ses propres accusations et celles de nombreux autres militants qui veulent en finir avec l'impunité à l'ONU. The New American Consacre un long article à ce livre pour constater que la corruption et le refus de respecter la légalité semble être « systémique » au sein de l'ONU. Le nouveau livre qui dénonce la corruption à l'ONU Loin d'être seule dans sa dénonciation des pratiques de l'ONU, Rasna Warah cite de nombreux lanceurs d'alerte. Mais les abus sexuels, les cas de corruption ou tout simplement de gabegie sont bien plus nombreux et ne reçoivent guère de publicité.

Libye / Sarkozy : Le Monde évoque de discrètes pressions sur les medias "Argent libyen : l’enquête impossible." Il n’y a pas que Mediapart qui enquête sur le dossier du potentiel financement libyen de la campagne de Sarkozy en 2007. Lancé en mars 2012 par le pure player (@si retraçait toute l’histoire ici), le dossier rebondit aujourd’hui dans Le Monde, qui publie le premier volet d’une enquête sur "Les liaisons dangereuses de la Sarkozie". "Les indices s’accumulent sur un possible versement de fonds par Mouammar Kadhafi lors de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007", avance le quotidien, qui estime toutefois en Une que "les preuves manquent". Un constat que Le Monde faisait déjà en 2014, quand Mediapart a toujours présenté plusieurs documents comme des preuves. "Une impression troublante" De cette enquête, il ressort en tout cas "une impression troublante", expliquent-ils. Au cœur du "système" Sarkozy, Le Monde a identifié un personnage clé : Alexandre Djouhri. Largadère et Dassaut, au coeur de la Sarkozie médiatique

Le Rêve américain revisité «Nous rêvons d'un événement extraordinaire – Trump gagnant l'élection ? Hillary déclarant WWIII ? Cela nous libérera de la tyrannie du sens et de la contrainte de toujours rechercher l'équivalence entre les effets et les causes.» Par Pepe Escobar – Le 30 octobre 2016 – Source Strategic Culture Trump va-t-il nous sortir un Brexit puissance dix ? Au milieu de tant d’éléments frénétiques pour tenter d’étayer les ruines de la précaire réalité géopolitique, la tentation est irrésistible de faire un retour à Jean Baudrillard, le grand maître du déconstructionnisme. À la fin des années 1990, à la fin du millénaire, deux ans avant le 9/11 – cet événement germinal de l‘«avant et après» –, Baudrillard avait déjà souligné la façon dont nous vivons dans un dédale de marché noir [trafic caché illégitime]. Baudrillard savait déjà que le concept d’alter – tué par la convivialité – n’existe pas sur le marché officiel. Y a-t-il une quelconque «vérité» de l’information ? Le monde assombri

L'ennemi de mon ennemi est mon ennemi D'abord, toutes mes excuses pour la temporaire indisponibilité du site. Ni NSA ni hacker, chers lecteurs, simplement une vulgaire histoire de renouvellement de l'abonnement et du nom de domaine. Tout est rentré dans l'ordre dorénavant. Le nord irakien arrive à incandescence... A Mossoul, le calife Ibrahim appelle ses fidèles petits hommes en noir à résister et à ne pas se replier, ce qui pourrait indiquer des défections et un moral assez bas au sein de l'EI. Ironie du sort, ses deux voeux seront peut-être très bientôt exaucés par ses ennemis chiites ! C'est la course des milices chiites vers Tal Afar qui le préoccupe, du moins officiellement. Toujours est-il que le sultan éructe et, comme d'habitude, menace d'intervenir, sans que l'on sache s'il est vraiment sérieux (voir cette concentration de tanks turcs à la frontière) ou si c'est un énième coup de voix dans l'eau. Chiites vs Daech, chiites vs Turquie, Daech vs Turquie : faites vos jeux, rien ne va plus...

« Les Français contre l’idée d’un revenu universel… Et vous ? Vous en pensez quoi ? » L’édito de Charles SANNAT | Insolentiae Mes chères impertinentes, mes chers impertinents, Le chômage est devenu endémique, pour ne pas dire « épidémique », ce qui provoque des réactions épidermiques, qui sont rarement bonnes conseillères, mâtinées d’une once (copieuse) de démagogie. Du coup, on voit fleurir de plus en plus d’hommes politiques en mal de popularité proposer le « revenu de vie », le « revenu universel », le « revenu de base », avec pour tous, au-delà des appellations « marketing », le même concept, à savoir être payé à ne rien faire !! Bonne idée ? Face au chômage, le même échec partout dans le monde ! Oui, partout. Alors ici, on nous dit qu’il faut plus de socialisme quand la dépense publique est équivalente à 57 % du PIB, ce qui revient à dire que l’État ponctionne presque 60 % de toute création de richesse. – la mondialisation qui consiste à faire produire là-bas à bas coût pour vendre ici à haut-prix ; – l’informatisation qui n’a pas encore donné, loin de là, toutes ses capacités destructrices d’emplois.

Selon les Américains, c’est le réacteur nucléaire russe qui est le meilleur ! | Insolentiae Les Russes ont de tout temps été un peuple brillant… et particulièrement scientifique et matheux ! La science russe a souffert du rideau de fer, de son isolement et de son incapacité à se procurer certains matériels et aussi à bénéficier d’échange d’information de la communauté scientifique mondiale. Cette époque est révolue et la science russe a fait des bonds de géant avec l’ouverture sur le monde de l’Est et… les possibilités offertes par la mondialisation. Les scientifiques russes peuvent donc exprimer désormais leur talent et cela se voit en particulier dans l’industrie nucléaire ET l’industrie de l’armement, hélas, nettement moins dans des choses moins dangereuses et plus pacifiques. Charles SANNAT Le «réacteur du futur» russe BN-800 se trouve en tête de la liste des meilleures centrales nucléaires au monde dressée par le magazine américain Power. Des Russes prêts à fournir une alternative à un réacteur thermonucléaire ? Ils n’ont pratiquement pas besoin d’uranium enrichi. Source ici

Une coalition sans alliés Riyad pourrait se retouver seul avec une économie en lambeaux Par Evgeny Satanovsky – Le 27 octobre 2016 – Source SouthFrontDès le début du printemps arabe, l’Arabie saoudite – accompagnée par le Qatar et la Turquie – fut l’un des principaux perturbateurs de la paix au Moyen-Orient. Elle remodela la région à son image faisant porter une surcharge importante sur ses forces et courir un risque considérable pour son propre avenir. Le problème de la succession, qui est au seuil du changement de génération, et l’arrivée au pouvoir non pas des fils, mais pour la première fois dans l’histoire du Royaume d’Arabie saoudite, des petits-fils du fondateur de la dynastie, crée des conditions séparées pour une déstabilisation de la situation au sein de la monarchie, allant même jusqu’à sa désintégration dans un avenir plus ou moins proche. Les militants s’en vont… mais restent En réalité l’assaut, dans le sens classique du terme, n’avait pas été initialement programmé. Échange de feu yéménite

La chute de la maison Clinton : ce qui a poussé les agents du FBI à se mutiner Quand le feu ravage la maison, c’est le sauve-qui-peut et le chacun pour soi. Exactement ce qui se produit aux États-Unis avec la mutinerie des agents du FBI contre les pressions du ministère de la Justice pour enterrer l’affaire des e-mails privés d’Hillary Clinton. On a beau être soumis de son plein gré aux ordres d’une hiérarchie, difficile pour les limiers du FBI de devoir se taire alors qu’ils ont les mains pleines des preuves d’exactions commises par la candidate préférée de l’establishment à la présidentielle US. Non seulement des preuves;, mais même des enregistrements caractérisés de ces preuves par un suspect parlant des carambouilles de la Fondation Clinton. Wall Street Journal : Quand les pompiers soufflent sur les braises « Le FBI avait secrètement enregistré les conversations d’un suspect dans une affaire de corruption publique à propos de contrats qu’auraient signés les Clinton. « Êtes-vous en train de me dire que je dois arrêter une enquête valablement fondée ?

Éducation nationale : une révolution pédagogique s'impose J’ai récemment partagé un excellent article de Reporterre sur les pédagogies alternatives à celle préconisée par l’Éducation nationale. Je ne reviendrai pas ici sur le propos du billet lui-même, ni sur la qualité des pédagogies proposées (Montessori, Freinet, etc.), mais sur les réactions passionnelles que mon “partage” a déclenchées. Ces réactions étaient de trois ordres : les pédagogies alternatives s’adressent à un public marginal, souvent privilégié ;les pédagogies alternatives vont contre le principe de l’égalité de tous devant l’école et renforcent les déterminismes sociaux ;les pédagogies alternatives sont incompatibles avec le monde du travail que devront affronter plus tard les écoliers, collégiens et lycéens. Ces réactions sont a priori tout à fait recevables… sauf qu’elles s’appuient sur un état de fait imposé par l’Éducation nationale et des règles sociales du travail privilégiant exclusivement le cadre actuel de l’entreprise privée.

Related: