background preloader

Coup de tonnerre dans la campagne présidentielle américaine

Coup de tonnerre dans la campagne présidentielle américaine
Ajouter aux favoris Vendredi soir, 12 jours avant l’élection aux USA, le FBI à la stupéfaction générale annonce par la bouche de son directeur général James Comey qu’il a décidé de rouvrir l’enquête en forfaiture contre madame Clinton. Voilà qui confirme au delà de tout ce qu’il pouvait espérer les accusations de Donald Trump qui n’a cessé d’appeler sa rivale « corrupt Hilary « (voir le précédent article : les casseroles de madame Clinton). Voilà aussi qui risque de faire basculer l’élection. Revenons en arrière pour mieux comprendre. L’ explication officielle du changement d’attitude du FBI est qu’une autre enquête, également confiée au FBI portant sur un politicien démocrate de NY, pédophile notoire ( ce pourquoi il y avait enquête) avait vu les ordinateurs de ce sinistre personnage saisis et que le FBI avait trouvé dans ses serveurs des dizaines de milliers d’emails envoyés par sa femme. Rien de bien anormal me direz-vous. Quand le bateau coule, les rats quittent le navire. Related:  -

Hillary Clinton, le FBI et la véritable surprise de novembre Par Pepe Escobar – 31 octobre 2016 – Source : Sputnik «Aussi déplorable que cela puisse paraître, ce sont les types au-dessus du président qui prennent les décisions. Ils pourraient avoir choisi Trump. C’est ainsi que s’est exprimé un gros bonnet du milieu des affaires aux USA, qui a le rare privilège d’avoir accès aux cercles proches des Maîtres de l’Univers, au milieu de tout ce chaos politique provoqué par la toute dernière bombe lancée par le chef du FBI, James Comey. Il est pratiquement établi maintenant que Loretta Lynch, la procureure générale des USA, a demandé à Comey de ne pas transmettre sa lettre au Congrès. Lynch est un atout dans le jeu de la machine Clinton. Il est bien possible que Comey ait pris sa décision fatale en réponse à une sérieuse révolte interne au FBI, menée par des personnes clés en qui il a confiance, et aux encouragements de sa femme. Un accord avec Donald ? Il poursuit ainsi : «Ils peuvent s’entendre avec Donald comme avec n’importe qui d’autre. Notes

» Au forum de Valdaï, Poutine droit dans ses bottes, par Pascal Boniface Source : Blog Mediapart, Pascal Boniface, 31-10-2016 Le forum de Valdaï s’est tenu du 24 au 27 octobre à Sotchi. Poutine, qui participait à la dernière table-ronde, en a profité pour réaffirmer – et justifier – ses positions en matière de politique étrangère. La treizième réunion du forum de Valdaï s’est tenue à Sotchi du 24 au 27 octobre 2016, et a réuni cent-cinquante participants issus des cinq continents. Les Russes ne représentaient qu’un-cinquième du total : universitaires de renom, journalistes et anciens responsables politiques de premier rang étaient présents. Les débats étaient ouverts, contradictoires et souvent vifs. Poutine s’est montré à la fois offensif et à l’aise, faisant preuve d’humour (demandant à un universitaire américain qui l’interrogeait en russe s’il était un espion en précisant que c’était un très beau métier) et semblant même prendre plaisir à cette joute intellectuelle, y compris avec ceux qui le contredisaient. Sur la « menace » russe « Comment ça se passe ?

Donner un sens à la présence de la force navale russe au large des côtes de la Syrie Par The Saker – Le 25 octobre 2016 – Source The Saker La machine de propagande anglo-sioniste, autrement connue comme les grands médias, éprouve de grandes difficultés à décider ce qu’elle devrait dire sur la force navale russe opérationnelle qui a été envoyée en Syrie. Les Américains ont décidé d’exprimer leur mépris habituel pour tout ce qui est russe et décrivent cette force comme centrée sur le porte-avion gériatrique Amiral Kouznetsov, tandis que les Britanniques choisissent de la décrire comme une formidable «armada» sur le point de détruire complètement les terroristes modérés en Syrie. Mon ami Alexander Mercouris a récemment écrit une superbe analyse expliquant qu’en réalité, cette force opérationnelle n’était ni gériatrique ni redoutable. Plutôt que de tout répéter ici, je préfère écrire ce que je considérerai comme une suite à cette excellente contribution, en y ajoutant quelques détails supplémentaires. La première étape consistera à démonter quelques idées préconçues de base.

Berlin veut limiter les investissements chinois en Europe | Insolentiae Comme prévu, et j’attire régulièrement votre attention sur cette idée, les Allemands commencent à trouver nettement moins drôle la mondialisation et le libre-échange depuis que les Chinois rachètent des industries allemandes, évidemment pour s’accaparer le savoir-faire qu’il leur manque encore et qu’ils sont capables d’acquérir seuls, mais cette stratégie de rachat leur permet de gagner un temps précieux en plus de changer des dollars papiers contre des actifs tangibles et bien réels. L’Allemagne donc a cessé de rire et va se réveiller avec la gueule de bois. Elle commence juste à se rendre compte que son industrie haut de gamme était certes la dernière et la plus dure à copier pour les Chinois, mais que ce n’était qu’un répit, un délai supplémentaire par rapport aux autres pays comme la France. Le péché d’orgeuil allemand va s’avérer redoutable pour nos voisins les Germains. Charles SANNAT C’est ce qu’a déclaré Matthias Machnig, vice-ministre allemand de l’Économie et de l’Énergie.

« Blague ! En rejoignant Goldman Sachs, Barroso n’a pas enfreint les règles d’intégrité de l’Europe ! » L’édito de Charles SANNAT | Insolentiae Mes chères impertinentes, mes chers impertinents, Il n’y a pas à dire, plus cela va, moins j’aime cette Europe-là. Je la dénonce, je la pourfends, tant elle est devenue une cause massive de corruption et une négation de la démocratie qui a un impact quotidien sur nos vies. Ce qu’il y a de plus surprenant c’est qu’ils ne se cachent même plus ! Quand je dis « ils », je parle bien évidemment de nos « mamamouchis », ceux qui dirigent, ceux qui veillent à nos destinées mais qui en réalité s’occupent fondamentalement des leurs à notre détriment à tous, sans que plus aucun d’entre eux ne soit étouffé par les remords. Barroso n’a pas enfreint les règles d’intégrité de l’Europe Le comité d’éthique s’est donc réuni, ils ont beaucoup pensé, réfléchi sans doute et analysé pour conclure que le Sieur Barroso qui vient de rejoindre la Banque Goldman Sachs n’avait enfreint aucune règle d’éthique, mais qu’il manque de « jugement ». Il manque juste de jugeote ! Il est déjà trop tard. Charles SANNAT

Un contrôle suisse sur la course mondiale aux terres fertiles Les terres agricoles des pays pauvres attisent toujours plus la convoitise des investisseurs du monde entier. Au lieu de favoriser le développement et l’emploi, les acquisitions de grandes surfaces cultivables mettent en péril la sécurité alimentaire des populations indigènes. Une banque de données promue par l’Université de Berne permet de monitorer cette grande course aux terres fertiles. «L’accaparement des terres actuellement en cours au niveau mondial représente une véritable forme de néocolonialisme. Les Etats riches font toujours plus main basse sur de précieux terrains dans les pays pauvres, et dans deux tiers de ces pays, la population souffre de la faim», affirme l’agronome et entomologue suisse Hans Rudolf Herren, qui a reçu plusieurs distinctions internationales, dont le Prix mondial de l’alimentation pour avoir conjuré une famine en Afrique. Besoins alimentaires en hausse «Ce phénomène a toujours existé, même après la fin du colonialisme. Un droit à la terre insuffisant

Les salaires mirobolants de France Télévisions VIDÉO - Alors que la Cour des comptes a publié lundi dernier un rapport critiquant violemment la politique «insuffisamment rigoureuse» de gestion du groupe, une enquête révèle les salaires exorbitants de certains salariés. L'audiovisuel public rémunère ses salariés aussi bien que le privé: voilà sans doute la révélation majeure de l'enquête menée par BFM Business. Exemple: Delphine Ernotte, PDG de France Télévisions, touche un salaire fixe de 322.000 euros brut par an, avec un bonus variable pouvant aller jusqu'à 78.000 euros, soit un total de 400.000 euros bruts par an. À titre de comparaison, c'est le même salaire que Rémy Pfimlin, ancien PDG du groupe, mais bien plus que celui de Patrick de Carolis, qui touchait 240.000 euros de fixe et un bonus qui pouvait atteindre 60.000 euros. La politique de gestion du groupe rudement critiquée »» Lire aussi: La gestion de France Télévisions épinglée par la Cour des comptes

Autoroutes : les 5 pires arnaques de ce scandale d'État - Osons Causer Pour nous soutenir, merci :) [ ARTICLE A LIRE 1 ] Dans cet article du Parisien de 2014 vous trouverez les éléments essentiels pour comprendre la cupidité des actionnaires et les possibilités de renationalisation. [ ARTICLE A LIRE 2 ] Ce long article de Marianne, daté de 2012, revient sur la genèse du projet de privatisation, sur l’augmentation continue des tarifs, la surfacturation, la dégradation du service et les liens entre le lobby autoroutier et le pouvoir. [ RAPPORT COUR COMPTES 2014 ] [ RAPPORT DE L’AUTORITE DE LA CONCURRENCE ] Humanité : les deux races (cliquez sur l'image pour accéder au site) Serait-il possible que la race humaine soit, en réalité, fondamentalement scindée en deux? Serait-il concevable qu’au-delà des apparences physionomiques l’humanité abrite, en vérité, deux races humanoïdes bien distinctes? L’idée qu’il y ait effectivement deux races différentes d’êtres humains peut surprendre car, bien entendu, ceci ne fait habituellement pas les manchettes. De plus, cette notion, à première vue, ne semble pas concorder directement avec nos expériences quotidiennes. Nous sommes accoutumés à penser en termes de physionomie : il y a des Asiatiques, des Blancs (caucasiens), des Noirs (négroïdes)… Nous y voyons donc, depuis toujours, plusieurs « races » fragmentant l’humanité en groupes identifiables. Les récentes poussées technologiques entourant le génome ont d’ailleurs tôt fait de catégoriser, dresser l’historique, ainsi qu’établir des tableaux de caractéristiques pour chacune de celles-ci. Mais alors, qu’est-ce qu’un humain? Humain, adj. H. En effet, que ferions-nous? H.

Les liaisons dangereuses entre Que Choisir et la politique | Contre La Pensée Unique Accueil » Les liaisons dangereuses entre Que Choisir et la politique La revue consumériste Que Choisir a publié dans son numéro de septembre 2016 un article d'un journaliste, Erwan Seznec, intitulé « Traitements bio - Toxiques naturellement » qui explique des faits bien connus des agriculteurs et des spécialistes : l'agriculture biologique (AB) utilise aussi des pesticides, agréés par leur cahier des charges, et que ceux-ci ne sont pas forcément exempts de toxicité. Ces faits sont généralement occultés par les lobbies pro-AB, qui communiquent sur l'AB comme « alternative aux pesticides » et tendent à propager l'idée que AB = produits non-traités. Le tout généralement sans susciter beaucoup de critiques... Suite / Site officiel

Quand BHL s'approprie les photos d'autres journalistes pour alimenter son compte Instagram BHL est très impliqué dans le conflit irakien et communique abondement autour de ses actions en partageant des clichés sur son compte Instagram. Le dernier en date a été pris par un photographe de l'AFP... que BHL n'a pas jugé utile de créditer. Ce 2 novembre, Bernard-Henri Lévy (BHL) s'est fait épingler pour avoir publié, sur son compte Instagram, une photographie... qui avait en réalité été prise par un photographe professionnel de l'AFP, sans qu'aucune mention du nom de l'auteur ne soit indiquée. Le cliché, fruit du travail de Bulent Kilic, photo-reporter de l'Agence France Presse, montre une petite fille aux abords de Mossoul, dans un contexte particulièrement difficile, notamment pour les enfants, livrés aux exactions des combattants de l'Etat islamique. L'absence des crédits, pourtant de rigueur lorsque l'on diffuse une photographie, tendrait à faire croire que le philosophe, entre une chronique dans les média et un voyage au cœur des combats, aurait des talents de photographes.

Les e-mails d'Hillary Clinton et la Confrérie, par Thierry Meyssan Hillary Clinton et sa directrice de cabinet Huma Abedin. La relance de l’enquête du FBI sur les e-mails privés d’Hillary Clinton ne porte plus sur les questions de sécurité, mais sur des trafics qui pourraient aller jusqu’à la haute trahison. Techniquement, au lieu d’utiliser un serveur sécurisé de l’État fédéral, la secrétaire d’État avait fait installer à son domicile un serveur privé, de manière à pouvoir utiliser Internet sans laisser de traces sur une machine de l’État fédéral. Le technicien privé de Mme Clinton avait nettoyé son serveur avant l’arrivée du FBI, de sorte qu’il n’était pas possible de savoir pourquoi elle avait mis en place ce dispositif. Dans un premier temps, le FBI a observé que le serveur privé n’avait pas la sécurisation du serveur du département d’État. Mme Clinton n’avait donc commis qu’une faute de sécurité. Anthony Weiner est un homme politique juif, très proche des Clinton, qui ambitionnait de devenir maire de New York.

En voulez-vous du contrôle ? Radar multifonctions : « l'arme absolue » de l'Etat débarque en 2017 ! La Belgique avait commencé à utiliser un nouveau type de scanner, et il y avait déjà de quoi être effrayé! Ce nouveau type de radar scannait et vérifiiait tout, les plaques d'immatriculation, regarde les assurances des véhicules, les contrôles techniques qui ne sont pas à jour, les carburants utilisés, et ressortait les amendes impayées. Pensez-vous que les gens soient scandalisés par ce nouveau type de radar? © GoogleTout risque de passer sous l'oeil du radar Pour exemple cette automobiliste avec 870 euros d'amendes en retard, à payer sur l'instant sous peine de se voir immédiatement confisquer son véhicule, et qui explique tout sourire que c'est normal!!! Les automobilistes français sont dans la cible du gouvernement qui souhaite répondre à la hausse continue de la mortalité sur nos routes depuis deux ans (2014 : +3,5% par rapport à 2013 - 2015 : +2,4% par rapport à 2014), sachant que l'année 2016 ne s'annonce pas bonne. Et ils sont colossaux.

La question controversée du dollar par Alasdair Macleod Il ne fait aucun doute que la rapide expansion de la dette libellée en dollars et de la masse monétaire survenue depuis la crise financière nous mèneront droit vers une crise des devises. Nous ne savons simplement pas quand. Et le dollar n’est pas le seul dans son cas. Toutes les devises papier majeures ont vu leur masse monétaire gonfler ces dernières années. Puisque le dollar est la devise de réserve du monde, les autres devises suivent son exemple. Jusqu’à ce que se développe un évènement cataclysmique, les devises se comporteront de manière inattendue, parfois même irrationnelle. Les taux de change actuels sont la preuve que la subjectivité l’emporte sur la pensée macroéconomique. Le graphique ci-dessous indique comment le dollar s’est comporté contre les autres devises au cours e ces cinq dernières années, sur une base pondérée par les échanges et sur une base prédéfinie par les devises (DXY) : Nous devrions adopter le point de vue du FOMC sur la question.

Related: