background preloader

L’agence spatiale russe renonce à livrer ses lanceurs Soyouz à Arianespace

L’agence spatiale russe renonce à livrer ses lanceurs Soyouz à Arianespace
Alors que les fonds destinés à payer les Soyouz font l'objet d’une saisie judiciaire en France dans le cadre de l’affaire Ioukos, Roscosmos a menacé de cesser de livrer les lanceurs, dont dépend la réalisation du programme européen Galileo. «Nous n'avons à l'heure actuelle pas reçu la somme que nous doit Arianespace pour notre travail. Pas d'argent, pas de produits. Nous ne pouvons travailler gratuitement», a déclaré le service de presse de l’agence spatiale russe, Roscosmos, cité par Les Echos. L’organisation aurait dû toucher 300 millions d’euros pour ses services, somme qui est gelée dans le cadre de l’affaire Ioukos par les anciens actionnaires de cette entreprise russe démantelée. Le retard de paiement de la part d’Arianespace a déjà causé «des dégâts considérables», lit-on dans la lettre de Komarov au gouvernement français, citée par le site d'information russe RBC. Lire aussi : Ioukos : Roscosmos gagne son recours contre la saisie de 700 millions de dollars d'actifs en France Related:  -

Après la mort du vendeur de poissons, les Marocains protestent pour la deuxième journée consécutive Le gouvernement marocain a promis d'élucider les circonstances de la mort d'un vendeur de poissons, broyé par une benne à ordures, mais l’indignation se propage à travers le pays. Depuis le 30 octobre, quelques milliers de personnes manifestent dans le nord du pays, à Al-Hoceima, où un vendeur de poissons a été tué dans la soirée du 28 octobre alors qu'il tentait de s'opposer à la saisie et à la destruction de sa marchandise. «Le Maroc en état de choc. La mort affreuse du vendeur de poisson [...] indigne les Marocains», a résumé le 31 octobre la presse marocaine. «Qui a écrasé Mouhcine?» Des manifestations de moindre ampleur ont eu lieu dans plusieurs autres villes du Rif, mais aussi à Casablanca, Marrakech et Rabat, aux cris de «Nous sommes tous Mouhcine». Le 1 novembre, 11 personnes ont été présentées à un juge d'instruction au Maroc. Au niveau national, une enquête a été ouverte dès le lendemain du drame. «Décision a été prise de détruire la marchandise illégale», a-t-il expliqué.

Les rebelles syriens confrontés à l'échec de leur contre-offensive meurtrière à Alep La tentative de contre-offensive des rebelles dans l'ouest d'Alep s'est heurtée à une forte résistance de la part des forces gouvernementales syriennes. Selon les Nations unies, les rebelles auraient perpétré des crimes de guerre à Alep. Depuis le 28 octobre, les rebelles mènent une offensive lancée depuis l'extérieur d'Alep pour rompre l'encerclement des quartiers rebelles par l'armée syrienne. Plus de 1 500 combattants rebelles sont venus des provinces d'Alep et d'Idleb pour appuyer la contre-offensive. Les affrontements se concentrent autour du quartier gouvernemental des secteurs de Dahiyet al-Assad près d'une importante académie militaire. D'après une source militaire gouvernementale syrienne citée le 31 octobre par l'AFP : «L'offensive des rebelles est ralentie depuis qu'il n'ont pas réussi à prendre le contrôle du quartier dit des "3 000 appartements" et le complexe militaire.» Lire aussi : Syrie : en deux ans 300 civils seraient morts dans des frappes de la coalition occidentale

Papiers jetés, tentes détruites: bilan troublant de l’«opération de contrôle» à Stalingrad La semaine dernière, Manuel Valls et François Hollande ont parlé à l'unisson, évènement bien inattendu, de la nécessité d'évacuer les camps de migrants et notamment celui de Stalingrad, à Paris. Les correspondants de Sputnik se sont rendus ce lundi 31 octobre sur le lieu de l'« opération de contrôle » qui se déroulait au campement de migrants de Stalingrad. Les scènes qu'ils ont vues et entendues ne ressemblaient pourtant pas tellement à un quelconque « contrôle ». Tout d'abord, les réfugiés ont été étonnés de voir les policiers détruire les tentes, l'unique abri pour ces personnes ayant fui la guerre, la famine et la mort. « Ils (policiers) sont venus tôt le matin. Selon les témoignages, les agents des forces de l'ordre n'ont pas seulement fracassé les «logements improvisé » et jeté des documents, ils ont en outre arrêté les réfugiés qui avaient laissé leurs papiers dans les tentes détruites et les ont mis ensuite dans des bus pour les emmener dans des directions inconnues.

Aux Etats-Unis, les cols blancs menacés par la fin du travail -- Enfant de la Société -- Sott.net © DARCY PADILLA / AGENCE VU POUR LE MONDEAdam Gregory, 31 ans, agent de sécurité à Las Vegas. « Ne sommes-nous pas tous pas en colère ? J’ai un BA (Bachelor Degree, diplôme universitaire de premier cycle) et à cause de l’état de l’économie, les employeurs ne veulent pas me payer à ma juste valeur. » La raréfaction de l'emploi due aux avancées technologiques ne touche plus seulement les ouvriers. Et l'idée d'un revenu universel fait son retour, notamment pour compenser la perte d'activité. Au début des années Obama, Andrew Stern, le président de l'Union internationale des employés de service (SEIU), était le syndicaliste le plus puissant des Etats-Unis. En 2010, après s'être consacré pendant trente-huit ans à la défense des employés de fast-food, des vigiles et des salariés du nettoyage, Andrew Stern a créé la surprise en quittant le syndicalisme. Pendant trois ans, il a mené l'enquête sur ce qu'il appelle les « Etats-Unis de l'anxiété ». Accompagner la transition The « next big thing »

La Russie, la Chine et l’Arabie saoudite mettent en échec l’hégémonie du dollar Préambule de l'auteur Les États-Unis rencontrent de plus en plus d'obstacles sur leur chemin pour maintenir l'hégémonie du dollar comme monnaie de réserve mondiale. Ces derniers mois, les pays émergents ont vendu beaucoup de bons du Trésor américain, principalement la Russie et la Chine, mais aussi l'Arabie saoudite. En outre, afin de se protéger contre les fluctuations violentes du dollar, les banques centrales de plusieurs pays ont acquis des énormes volumes d'or pour diversifier leurs réserves de devises. Par Noyola Ariel Rodriguez – Le 24 octobre 2016 – Source Russia Today La suprématie de Washington dans le système financier mondial a subi un coup énorme en août dernier : la Russie, la Chine et l’Arabie saoudite ont vendu des bons du Trésor des États-Unis pour la somme de $37,9 milliards, selon la dernière mise à jour des données officielles publiée il y a quelques jours. Face aux brutales secousses du dollar, il est crucial d’acheter des actifs plus sûrs, comme l’or.

Immigration et crime organisé. Le rapport choc qui accable -- Enfant de la Société -- Sott.net Le mouvement pour la remigration, dirigé par Laurent Ozon, a traduit un rapport accablant rédigé sur le site Global initiatives against transnational organized crimes. Et si la fabrication de réfugiés n'était qu'un secteur de la criminalité comme les autres ? C'est en substance la conclusion de ce document explosif. Que les motivations soient politiques, religieuses ou purement crapuleuses, les convergences d'intérêts entre les groupes armés de la moitié nord de l'Afrique et du Moyen-Orient sont au cœur du problème migratoire. Faisant feu de tous les trafics ; cigarettes, armes, drogues et surtout migrants, les criminels répartissent et élargissent leurs zones d'action. Les réseaux criminels sont en réalité les premiers bénéficiaires de la générosité européenne, car chaque point de passage est l'occasion de rançonner les candidats à l'exil. Par une stratégie de dominos, les groupes armés « recrutent » ainsi toujours plus de réfugiés. Introduction Les économies criminelles trans-sahariennes

La Russie fait une liste de crimes de guerre de la coalition en Syrie -- Les Maîtres du Monde -- Sott.net La Russie a transmis à l'ONU une liste de crimes de guerre commis en Syrie par la coalition internationale. Le rapport souligne que, depuis octobre 2015, l'aviation menée par les États-Unis a effectué à plusieurs reprises des frappes qui ont causé la mort de civils et l'arrêt du fonctionnement d'infrastructures importantes. Les membres de la coalition internationale parlent d'une seule et même voix des crimes de guerre commis par la Russie à Alep, qui auraient causé son éjection du Conseil des droits de l'homme (CDH) de l'ONU. La Russie de son côté a préparé une liste des crimes de guerre dont se seraient rendus coupables les pays membres de la coalition. La liste est détaillée et comprend les plans des lieux bombardés où des civils ont perdu la vie. La coalition aurait bombardé des hôpitaux, précise le rapport : Toutes les preuves présentées dans le rapport sont accompagnées de cartes de tous les endroits qui ont fait l'objet de frappes de la coalition internationale.

Deux militaires syriens tués dimanche dans l’attaque avec des substances toxiques à Alep International URL courte « Le 30 octobre, depuis le quartier 1070, des groupes armés ont tiré des projectiles artisanaux contenant des substances toxiques sur les quartiers de Dahiyat al-Assad et Al-Hamdaniya, à Alep. Deux militaires syriens ont été tués et 37 civils ont été touchés », a dit le bulletin publié sur le site du ministère russe de la Défense. Rappelons que les milices pro-gouvernementales syriennes avaient annoncé dimanche que des terroristes avaient eu recours à des armes chimiques dans la région d'Alep. © Sputnik. Depuis quatre jours, les terroristes attaquent les positions des troupes gouvernementales dans le sud-ouest de la ville d'Alep. Selon les données des renseignements militaires, les extrémistes ont profité de la trêve humanitaire qui a eu lieu du 20 au 22 octobre pour envoyer plus de 8 000 combattants dans la région de Khan Touman (sud) et de Kafr Hamra (nord).

Vladimir Poutine critique la politique migratoire européenne International URL courte Le président russe Vladimir Poutine est convaincu que sa politique migratoire menace l'avenir de l'Europe. Le numéro un russe a fait ce constat lors d'une réunion du Conseil pour les relations interethniques dans la ville russe d'Astrakhan, le 31 octobre. Pour justifier sa déclaration, M. « Une société qui n'a aucune possibilité de protéger ses enfants aujourd'hui n'a pas d'avenir », a déclaré M. © AFP 2016 Maurizio Gambarini / dpa En outre, le chef de l'État a suggéré que ce qui se passe maintenant dans l'Union Européenne est le résultat de la « culpabilité devant ces migrants » et de l'« érosion des valeurs traditionnelles nationales ». « Il est même difficile d'imaginer ce qu'ils font là-bas » a souligné le président russe. En avril, un réfugié irakien, qui a été accusé d'avoir violé un garçon de 10 ans à Vienne, a plaidé coupable. Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir.

Related: