background preloader

Nouvelles sanctions européennes contre la République arabe syrienne

Nouvelles sanctions européennes contre la République arabe syrienne
Related:  -

Les e-mails d'Hillary Clinton et la Confrérie, par Thierry Meyssan Hillary Clinton et sa directrice de cabinet Huma Abedin. La relance de l’enquête du FBI sur les e-mails privés d’Hillary Clinton ne porte plus sur les questions de sécurité, mais sur des trafics qui pourraient aller jusqu’à la haute trahison. Techniquement, au lieu d’utiliser un serveur sécurisé de l’État fédéral, la secrétaire d’État avait fait installer à son domicile un serveur privé, de manière à pouvoir utiliser Internet sans laisser de traces sur une machine de l’État fédéral. Le technicien privé de Mme Clinton avait nettoyé son serveur avant l’arrivée du FBI, de sorte qu’il n’était pas possible de savoir pourquoi elle avait mis en place ce dispositif. Dans un premier temps, le FBI a observé que le serveur privé n’avait pas la sécurisation du serveur du département d’État. Anthony Weiner est un homme politique juif, très proche des Clinton, qui ambitionnait de devenir maire de New York. Huma Abedin est une états-unienne ayant été élevée en Arabie saoudite.

En voulez-vous du contrôle ? Radar multifonctions : « l'arme absolue » de l'Etat débarque en 2017 ! La Belgique avait commencé à utiliser un nouveau type de scanner, et il y avait déjà de quoi être effrayé! Ce nouveau type de radar scannait et vérifiiait tout, les plaques d'immatriculation, regarde les assurances des véhicules, les contrôles techniques qui ne sont pas à jour, les carburants utilisés, et ressortait les amendes impayées. Pensez-vous que les gens soient scandalisés par ce nouveau type de radar? Même pas, du moins, pas pour tout le monde. © GoogleTout risque de passer sous l'oeil du radar Pour exemple cette automobiliste avec 870 euros d'amendes en retard, à payer sur l'instant sous peine de se voir immédiatement confisquer son véhicule, et qui explique tout sourire que c'est normal!!! Les automobilistes français sont dans la cible du gouvernement qui souhaite répondre à la hausse continue de la mortalité sur nos routes depuis deux ans (2014 : +3,5% par rapport à 2013 - 2015 : +2,4% par rapport à 2014), sachant que l'année 2016 ne s'annonce pas bonne.

La question controversée du dollar par Alasdair Macleod Il ne fait aucun doute que la rapide expansion de la dette libellée en dollars et de la masse monétaire survenue depuis la crise financière nous mèneront droit vers une crise des devises. Nous ne savons simplement pas quand. Et le dollar n’est pas le seul dans son cas. Toutes les devises papier majeures ont vu leur masse monétaire gonfler ces dernières années. Puisque le dollar est la devise de réserve du monde, les autres devises suivent son exemple. Les taux de change actuels sont la preuve que la subjectivité l’emporte sur la pensée macroéconomique. Le graphique ci-dessous indique comment le dollar s’est comporté contre les autres devises au cours e ces cinq dernières années, sur une base pondérée par les échanges et sur une base prédéfinie par les devises (DXY) : Nous devrions noter ici que le dollar a gagné de la valeur sur ces deux bases, avec environ 18% depuis 2014. Nous devrions adopter le point de vue du FOMC sur la question. L’or et les matières premières

« Toi besoin brouette pour acheter baguette » L’édito de Charles SANNAT | Insolentiae Mes chères impertinentes, mes chers impertinents, « Les « sages » allemands veulent la fin du QE de la BCE » Et le titre n’est pas de moi mais de cette dépêche passée relativement inaperçue de l’agence Reuters (dont le groupe va d’ailleurs licencier quelques milliers de personnes). Traduisons tout de même avant toute chose pour celles et ceux qui n’auraient pas suivi, que nous ne perdions personne. Toi besoin brouette pour acheter baguette Un assouplissement quantitatif c’est une terminologie super sérieuse pour faire croire qu' »ILS » sont des experts et vous, des M. et Mme Michu, avec ou sans dents c’est votre affaire. Je vous le dis, l’économie c’est simple, c’est juste qu' »ILS » ne veulent surtout pas que vous compreniez. Les réformes structurelles généralement ce n’est pas bon pour nous les Michu du coin. « En conséquence, la Banque centrale européenne devrait ralentir ses achats d’obligations et y mettre un terme plus tôt que prévu » ! Moins d’État. Moins de dépenses sociales.

Trop de dépenses militaires : les USA au bord de la faillite ? | Insolentiae Notre camarade Philippe Béchade faisait récemment remarquer que la croissance américaine c’était de la dette et de la guerre ! En clair, des dépenses militaires et des exportations d’armes financées, entre autres, par un recours massif à l’endettement. C’est assez vrai pour ne pas dire totalement. L’argent du peuple américain fait l’objet d’un vol généralisé et d’une rapine globale de la part du secteur financier et militaire. C’est aussi sous cet angle-là qu’il faut voir la popularité de Donald Trump qui incarne l’antisystème, et plus le système est contre lui, plus finalement cela semble le servir. Autre élément de réflexion : la domination coûte cher. Charles SANNAT Trop de dépenses militaires : les USA au bord de la faillite ? Avec toutes les guerres qu’il mène dans les différents coins du monde, il en coûte à Washington environ un quart de son budget national. À titre d’exemple, l’économiste américain présente les données statistiques de 2010 fournies par le Pentagone. Source ici

» Portrait d’une bien « triste Amérique » : interview du journaliste Michel Floquet Source : France info, Laurent Ribadeau Dumas, 21/06/2016 Drapeaux américains en berne à Washington le 13 juin 2016 après la tuerie d’Orlando.© REUTERS – Kevin Lamarque L’Amérique n’est pas forcément celle de l’American Dream, celle de tous les possibles… Elle ne s’est jamais autant intéressée aux armes et à la religion. Pourquoi ce titre «Triste Amérique» ? Comment l’expliquez-vous ? Ce problème est une catastrophe pour le pays. Principale cause de cette situation : l’augmentation des frais de scolarité qui ont bondi de 440% en 25 ans. Des hommes en armes près du lieu d’un meeting de campagne de Donal Trum à Dallas (Texas) le 16 juin 2016.© REUTERS – Brandon Wade Vous expliquez aussi que «ce qui frappe avant tout» aux Etats-Unis, «c’est le degré de violence»… Quand je suis arrivé là-bas en 2011, le niveau de violence est ce qui m’a le plus sidéré. Justement, vous expliquez que dans les relations humaines, «le maître mot semble l’indifférence». On est donc très loin du mythe américain.

Message de Mgr Jeanbart, archevêque d’Alep, sur la situation dans cette ville. Par Jean-Clément Jeanbart – le 30 octobre 2016 – Riposte Catholique/Arrêt Sur Info Le monde entier est terrorisé à la vue de l’image d’Alep que lui ont servi les mass-médias ces derniers jours. Un grand nombre de nos amis de l’étranger se préoccupent pour nous et veulent avoir de nos nouvelles. Il est évident que nous vivons des moments tragiques de notre histoire et ce qui arrive continue à faire souffrir Alep et les Aleppins, qui depuis cinq ans n’ont pu avoir aucun répit, tellement ils ont été harcelés et malmenés par les groupes armés venus, de toute part dans le monde, pour mener une soi-disant guerre sainte, dans un pays gouverné par des impies et des infidèles !? Depuis cinq ans maintenant, les terroristes font la loi, là où les autorités civiles du pays n’arrivent pas à être présentes. Le plus dur pour les chrétiens présents actuellement à Alep serait de devoir vivre, matin et soir, dans l’anxiété cette situation d’insécurité déstabilisante et d’incertitude troublante.

Quand BHL s'approprie les photos d'autres journalistes pour alimenter son compte Instagram BHL est très impliqué dans le conflit irakien et communique abondement autour de ses actions en partageant des clichés sur son compte Instagram. Le dernier en date a été pris par un photographe de l'AFP... que BHL n'a pas jugé utile de créditer. Ce 2 novembre, Bernard-Henri Lévy (BHL) s'est fait épingler pour avoir publié, sur son compte Instagram, une photographie... qui avait en réalité été prise par un photographe professionnel de l'AFP, sans qu'aucune mention du nom de l'auteur ne soit indiquée. Le cliché, fruit du travail de Bulent Kilic, photo-reporter de l'Agence France Presse, montre une petite fille aux abords de Mossoul, dans un contexte particulièrement difficile, notamment pour les enfants, livrés aux exactions des combattants de l'Etat islamique. L'Agence France Presse, après s'être aperçue de ce manquement assez gênant aux règles éthiques de la profession, ne s'est pas privée de le faire savoir.

Related: