background preloader

Accord pour diminuer la pollution du fret maritime

Accord pour diminuer la pollution du fret maritime
Les cargos et porte-conteneurs utilisent un carburant chargé en soufre, l’un des plus sales au monde. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Eric Albert (Londres, correspondance) Certains l’ont surnommé « le sang impur de la mondialisation ». Les énormes cargos porte-conteneurs qui sillonnent les océans fonctionnent avec ce carburant, l’un des plus sales au monde, un résidu visqueux du pétrole, lourd et difficile à brûler. Ce pétrole « bunker » est ce qui reste après avoir raffiné les autres produits pétroliers – essence, naphta ou encore diesel – qui sont plus légers. Dans ce magma noir se trouvent des résidus de métal, de la cendre, et surtout beaucoup de soufre. « C’est vraiment un truc dégoûtant », résume John Maggs, de Seas at Risk, une coalition d’associations environnementales. Jeudi 27 octobre, l’industrie maritime a décidé de s’attaquer à la pollution de ce carburant. Lire aussi : Trafic de carburants toxiques en Afrique : une association porte plainte au Sénégal

http://www.lemonde.fr/planete/article/2016/10/28/accord-majeur-pour-depolluer-le-carburant-de-l-industrie-maritime_5021736_3244.html

Related:  Des entreprises montrent l'exempleLes espaces maritimesL'environnement

Climat : le Crédit agricole et la Société générale ne financeront pas de nouvelles centrales à charbon Un an après la COP21, les banques françaises s’engagent aussi à financer des énergies renouvelables. Les ONG dénoncent, elles, un « double jeu ». LE MONDE | • Mis à jour le | Par Rémi Barroux En Antarctique, la mer de Ross sera sanctuarisée La baie qui borde le continent blanc est une des rares zones sauvages restées intactes sur Terre. Une aire maritime protégée va y être créée. « Le dernier océan », c’est ainsi que les scientifiques appellent la mer de Ross, une baie profonde qui borde le continent Antarctique. Dernier écosystème marin intact, ou presque, elle a gardé quelque chose de l’Eden aux yeux des naturalistes. Pour s’agrandir, Monaco lance un chantier d’urbanisation en mer Le projet d’écoquartier artificiel L’Anse du portier se veut exemplaire sur le plan environnemental, mais il inquiète des scientifiques LE MONDE | • Mis à jour le | Par Clémentine Thiberge (Monaco, envoyée spéciale) Sur la promenade du Larvotto, les derniers vacanciers déambulent sous le soleil d’octobre. La mer est calme, et l’activité des bateaux semble réduite au minimum.

Les zones mortes se multiplient dans les océans Réparties sur 245 000 km2, ces régions privées d’oxygène augmentent sur les côtes et en pleine mer en raison de l’utilisation de pesticides et du réchauffement climatique. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Clémentine Thiberge Au large de l’Inde, dans la baie du Bengale, la vie marine est en train de disparaître. Cette région de 60 000 km2, soit deux fois la superficie de la Belgique, est aujourd’hui une « zone morte ».

90% des nouvelles capacités mondiales de production d'électricité sont renouvelables. « La transition énergétique mondiale est en marche » Bonjour, et bienvenue sur Le Monde.fr Pour permettre à nos 400 journalistes de vous apporter chaque jour une information de qualité, fiable, variée, et pour pouvoir continuer à vous proposer des services innovants et performants, nous devons pouvoir compter sur les revenus de la publicité. Bonne lecture sur nos pages Vous appréciez les contenus du Monde.fr ? Deux propositions s’offrent à vous :

Panama : le nouveau canal inauguré 300 mètres de long et 48 de large. Un gigantesque cargo chinois de 94 000 tonnes a été le premier à réaliser la traversée ce dimanche. Il a été tiré au sort et il est salué par des milliers de personnes venues inaugurer le nouveau canal de Panama, au premier rang desquels le président de ce petit pays d'Amérique centrale, Juan Carlos Varela. Le canal de Panama, c'est 80 kilomètres de l'océan Atlantique à l'océan Pacifique qu'il a fallu élargir pour accueillir les nouveaux navires transportant jusqu'à 12 000 conteneurs et qui, avant, ne pouvaient pas passer. Ce chantier pharaonique a duré neuf ans et coûté huit milliards d'euros. Le passage d'un seul gros porte-conteneurs pourrait rapporter jusqu'à 500 000 euros.

Plus de la moitié des vertébrés ont disparu en quarante ans La pression exercée par l’humanité sur les écosystèmes est telle qu’il nous faut chaque année l’équivalent de 1,6 planète Terre pour satisfaire nos besoins, selon le WWF. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Audrey Garric Partout, les écosystèmes sont menacés, et rien ne semble pouvoir enrayer la tendance. Alors que les pressions humaines sur l’environnement ne cessent de s’aggraver, plus de la moitié du vivant, parmi les vertébrés, a disparu ces quarante dernières années. Reporterre sur Inter : Des polluants retrouvés chez les êtres du fin fond des océans Lundi 27 juin 2016 Il n’y a décidément plus de lieux immaculés sur la planète Terre : des scientifiques viennent d’annoncer que des animaux vivant dans les fosses océaniques les plus profondes, à 11 km de profondeur, étaient contaminés par des PCB. Écouter ici : La Science de l’environnement, dans « La Tête au carré », avec Reporterre, animé par Matthieu Vidard avec Hervé Kempf, et Jean-François Ghiglione, chargé de recherche au laboratoire d’Océanographie microbienne de l’Observatoire océanologique de Banyuls-sur-Mer. Photo : Hirondellea gigas, l’animalcule chez lequel on a retrouvé de forts taux de contamination (Daiju Azuma. CC-BY-SA, Nature).

Le 100% Renouvelable est possible pour la région PACA dès 2030. Et cela coûtera 20% moins cher La Région Provence-Alpes-Côte d'Azur, riche et ensoleillée, va-t-elle devenir la Californie française ? L'association négaWatt avait en 2011 proposé un plan pour que la Région passe au 100% renouvelable, ceci dans le cadre d'une commande de la Région PACA. C'est au tour d'ENGIE, numéro un français de l'énergie, d'apporter sa pierre à l'édifice.

Commerce international. L’évolution des grandes routes maritimes mondiales Le lundi 16 janvier dernier, nous avions d’ailleurs montré l’importance décisive des câbles sous-marins (en fait, la quasi-totalité des communications de données, d’images…). De plus, les hommes habitent très près des côtes. Les ports sont devenus des « monstres » logistiques, techniques, commerciaux, économiques. On remarquera au passage que sur les vingt premiers ports mondiaux, 85 % sont asiatiques, dont 65 % chinois (soit, les deux tiers) et 10 %... européens.

Related: