background preloader

Expérience hallucinante en caméra cachée sur le conformisme .

Expérience hallucinante en caméra cachée sur le conformisme .

http://www.youtube.com/watch?v=kiklt9OiH-Y

Related:  Dossier 2. LA DEVIANCEgalilea2050Chapitre 8 Quels sont les processus sociaux qui contribuent à la déviance ?

L’œil inquisiteur du régime chinois L’image pourrait être tirée d’une adaptation high-tech de 1984, la dystopie d’Orwell : de simples badauds, traversant un passage piéton, identifiés automatiquement par les caméras de surveillance d’un Etat autoritaire, capables d’afficher aussitôt sur un écran le nom et le numéro de carte d’identité d’un individu. Et de faire remonter son casier judiciaire ou le dossier concernant sa loyauté politique au régime. Les plaques d’immatriculation et le type de véhicule – modèle, couleur – sont relevés, eux aussi, pour un suivi au plus près. En Chine, cette vision est en train de devenir réalité, du fait des progrès de l’intelligence artificielle mis au service d’un régime qui, sous la main du président Xi Jinping, n’en finit pas de se refermer.

Ötzi : les outils parlent ! On pensait tout savoir sur Ötzi, l’homme retrouvé en 1991 dans un glacier à la limite de l’Autriche et l’Italie. On sait que cet homme d’environ 45 ans mesurait environ 1m60 et était vêtu de vêtements de peau, équipé de quelques outils ainsi que d’un arc, un carquois et une hache de cuivre. Une nouvelle étude de ses outils révèle son mode de vie et ses derniers jours, il y a environ 5 300 ans. La surface des outils de silex a été examinée au microscope de façon à repérer les traces d’usage. Ces observations montrent que les outils étaient fréquemment entretenus, entre autres avec un objet retrouvé à proximité, le retouchoir. Ce fragment de bois de cerf, enfilé dans un manche permettait, par pression, d’enlever des éclats d’un outil de pierre, pour en modifier la fonction ou le réaffuter.

Téléphones portables : faut-il les interdire dans les lycées ? Des mises en scène tournées en pleine classe et destinées à faire le buzz. Des pratiques que Jean-Michel Blanquer juge de plus en plus provocantes. Alors le portable est-il vecteur de violence ? Tenues au lycée : quand le « crop top » s’invite à la table des discussions familiales Et le « crop top » créa la discorde. Sur les réseaux sociaux où, depuis quinze jours, des milliers de jeunes filles dénoncent, à coups de vidéo, de pétition et de hashtag, une « norme » vestimentaire qu’elles jugent « sexiste » et « rétrograde ». Dans les lycées, aussi, où le port du tee-shirt court (littéralement, « crop top » veut dire tee-shirt coupé en anglais) a ressuscité des débats – et des sanctions – que l’on pensait dépassés. Et dans bon nombre de foyers, les parents, propulsés au rang d’arbitres, s’interrogent : doivent-ils soutenir la cause de leurs ados qui mêlent, en un même combat, restrictions vestimentaires et violences de genre ? Ou celle de l’institution qui en appelle au respect du règlement intérieur ?

 Des outils pour réfléchir Réfléchir : pas si simple… Réfléchir, c’est assez instinctif. Nous avons tous une petite voix dans la tête qui se pose des questions du genre « Qu’est-ce que je vais manger ce midi ? » ou « Quel est le sens de ma vie ? Un « ensauvagement de la société » ? Les études montrent, elles, une relative stabilité de la délinquance depuis quinze ans Le 5 juillet, à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques), un chauffeur de 59 ans a été frappé mortellement après avoir demandé à quatre hommes de quitter son bus. A Lyon, le 21 juillet, une aide-soignante de 23 ans succombe à ses blessures après avoir été traînée au sol sur 800 mètres par une voiture, à la suite d’une banale altercation. Le 4 août, à Soisy-sous-Montmorency (Val-d’Oise), un père de famille est passé à tabac dans une laverie alors qu’il demandait à d’autres clients de porter un masque. A Neuilly-sur-Marne (Seine-Saint-Denis), une infirmière est frappée, le 11 août, pour avoir, elle aussi, réclamé le port du masque à deux jeunes gens présents dans son bus. L’été a été émaillé de faits divers particulièrement violents suscitant une vive émotion dans la société et des réactions politiques. Lire aussi Le vrai, le faux et l’invérifiable du débat sur l’insécurité

Tenues au lycée : « Voilé ou dévoilé, le corps féminin est toujours coupable » Spécialiste de l’histoire des femmes, Christine Bard a notamment écrit Ce que soulève la jupe. Identités, transgressions, résistances (Autrement, 2010) et Une histoire politique du pantalon (Le Seuil, 2010). Après la polémique suscitée par les propos du ministre de l’éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, sur la « tenue républicaine » demandée aux lycéennes, elle revient sur la récurrence historique des controverses à propos du vêtement féminin. Quel regard portez-vous sur le débat autour des propos de Jean-Michel Blanquer sur la nécessité pour les élèves de porter une « tenue républicaine » ? La République, c’est d’abord la liberté et l’égalité. Or la formule du ministre de l’éducation nationale équivaut à limiter la liberté vestimentaire des jeunes filles dans un geste inégalitaire, puisque ces polémiques ne visent que les jeunes filles.

Présentation du Siège de Rhodes de Guillaume Caoursin et de la lettre de Soliman le Magnifique à François Ier Les Trésors du patrimoine à la loupe Entretien vidéo de Maxence Hermant, conservateur au département des manuscrits, service médiéval, BnF, et Laurent Vissière, maître de conférences, université Paris - Sorbonne (Paris IV) et de Marie-Adélaïde Nielen, conservateur en chef, Archives nationales (Section ancienne) Durée : 10 min 38 sEntretiens réalisés par Astrid Desmousseaux pour Connaissance des Arts Le siège de Rhodes de Guillaume Caoursin

Le vrai, le faux et l’invérifiable du débat sur l’insécurité « Il faut stopper l’ensauvagement d’une certaine partie de la société. » Ces propos du ministre de l’intérieur, Gérald Darmanin, dans un entretien au Figaro le 24 juillet ont préfiguré l’un des thèmes récurrents des discours politiques de la rentrée. Du Parti communiste à l’extrême droite, en passant par le gouvernement, la quasi-totalité des personnalités politiques qui se sont exprimées ces derniers jours ont donné leur avis sur le climat d’« insécurité » dans lequel se trouverait la France. Derrière les petites phrases, de quoi est-il question ?

Related: