background preloader

5 dilemmes végétariens auxquels on ne pense pas quand on arrête la viande

5 dilemmes végétariens auxquels on ne pense pas quand on arrête la viande
VEGETARISME - Pollution, maltraitance animale, scandales alimentaires, vaches qui pètent, avec le temps vous avez compris que manger de la viande n'est ni sans conséquence, ni anodin. Résultat, vous avez décidé d'en manger moins, voire plus du tout. Vous êtes peut-être devenu(e) végétarien(ne), une décision audacieuse puisqu'elle va à l'encontre de notre culture alimentaire et honore bien des principes moraux. Mais savez-vous jusqu'où elle pourrait vous emmener? Végétalisme ou véganisme sont-ils forcément de bonnes choses, ou existe-t-il des situations qui justifient d'aller à l'encontre de ces principes? Lire aussi:» 8 aliments végétariens qui ne sont pas vraiment végétariens » 10 choses que j'aurais aimé savoir avant de devenir vegan » Les végétariens vivent-ils plus longtemps ? C'est qu'adopter un régime végétarien ou végétalien, c'est aussi se poser des questions, beaucoup de questions, auxquelles on ne s'attend d'ailleurs pas toujours. 1. Pourquoi? Le fromage n'est pas épargné. 2.

RAF : L’Argument Ultime | Pangolin, Caribou, Koala (Edit du 01/01/2014 : Pour compléter sa culture et comprendre ce que j’entends par « sophismes carnistes », on pourra à peu près tous les retrouver ici : Tous les sophismes carnistes entrent bel et bien dans cette liste : ) Au bout d’un moment, il arrive assez souvent que le débat prenne fin, le carniste étant finalement épuisé de se battre contre sa conscience, et qu’il en arrive à conclure : « Oui, tu as raison… Mais moi, je ne pourrais jamais… » A partir de cette phase, commence alors une autre étape, encore plus longue mais pourtant moins usante, où le travail -enfin- n’est plus de convaincre le zoophage de l’absurdité du carnisme, mais de l’accompagner psychologiquement pour qu’il comprenne comment « il pourrait « . Et là… Il ne reste plus rien à ajouter. J’en ai Rien A Foutre… L’Argument Ultime, vous dis-je… Souvenez-vous… Antiquité. 1633. 1860. Novembre 1945. Juin 2012. 2013. Ah oui… « LOL. »

L’Homme n’a JAMAIS été Végétarien (l’illustration est tirée du superbe site du gouvernement, à voir !) Omnivore pour les uns, végétariens pour les autres Ce débat déchaîne les littéralement les passions. L’Homme est-il un mangeur de viande ? De végétaux ? Sur ce sujet, je me suis moi-même épanché d’un article qui traité une théorie, la fameuse théorie anatomique. Ces facteurs sont : Anthropologique. Anatomique. Epidémiologique. Les arguments végétariens Pour nos amis les végétariens, végétaliens et végans, il n’y a pas de doute. En fait, j’ai déjà traité les deux derniers facteurs (anatomique et épidémiologique) et la réponse est plus que mitigé. Au niveau épidémiologique, la science n’est pas en mesure de trancher non plus si les végétariens sont réellement en meilleur santé que les mangeurs de viande. Bref, c’est le micmac dans notre assiette. Les arguments végétariens en 2 points Je retrouve régulièrement deux arguments majeurs qui composent le paysage anthropologique de notre ligné : L’outillage préhistorique

Meat eating and climate change: Vegetarians’ impact on the economy, antibiotics, global warming. Photo by Elena Veselova/Thinkstock The meat industry is one of the top contributors to climate change, directly and indirectly producing about 14.5 percent of the world’s anthropogenic greenhouse gas emissions, and global meat consumption is on the rise. People generally like eating meat—when poor people start making more money, they almost invariably start buying more meat. As the population grows and eats more animal products, the consequences for climate change, pollution, and land use could be catastrophic. L.V. Attempts to reduce meat consumption usually focus on baby steps—Meatless Monday and “vegan before 6,” passable fake chicken, and in vitro burgers. But what if the convincing were the easy part? At least one research team has run the numbers on what global veganism would mean for the planet. The Dutch researchers didn’t take into account what else might happen if everyone gave up meat. Indeed. I kid. Let’s try a middle path.

Sept façons de devenir végétalien La plupart de ceux à qui je parle de végétalisme comprennent assez rapidement les arguments (éthiques, écologiques ou de santé) et finissent par démontrer un intérêt à changer leur alimentation. Par contre, un tel changement radical peut faire peur et plusieurs personnes s’en sentent incapables. Comment on s’y prend pour faire la transition ? Est-ce que ça doit se faire du jour au lendemain ? Par Frédéric Côté-Boudreau(une première version de cet article est parue en 2011) Il y a sans doute autant de façons de devenir végétalien qu’il y a de végétaliens. Méthode trois repasMéthode trois listesMéthode extérieur/intérieurMéthode une journée à la foisMéthode défiMéthode un aliment à la foisMéthode conditionnement 1. Comme il existe trois repas dans la journée (déjeuner, dîner, souper), il s’agit d’y aller un repas à la fois, celui de votre choix. 2. Faites une liste d’au moins dix plats que vous préparez déjà ou mangez régulièrement. 3. 4. 5. 6. 7. Maintenant, libres à vous de commencer !

Pourquoi devenir végétarien ou végétalien ? Pourquoi devenir végétarien ou végétalien ? Pour que les animaux aient une autre étiquette que « aliments pour humains » Toutes les raisons sont bonnes pour devenir végétarien ou végétalien. Cela peut-être pour des raisons de santé ou des raisons idéologiques telles que le respect de l’environnement ou une compassion pour le tiers-monde qui ne mourrait plus de faim ni de soif si l’humanité cessait de manger de la viande. Mais ici, c’est notre conscience vis-à-vis des animaux qui nous pousse à nous passer des produits et sous-produits animaux et nous osons espérer que votre consommation changera drastiquement à la lecture des ces articles. Etre végétarien (aussi appelé Veggie) ou végétalien, c’est prendre conscience des souffrances endurées par les animaux de boucherie, de leur naissance à leur abattage et refuser de cautionner ce marché du supplice, tout simplement. Etre végétarien, c’est quoi ? Il consomme toutefois ce qui n’a pas nécessité, a priori, la mise à mort d’un animal.

De la viande et des hommes | feminada Photo : Martin Parr «Quand je cuisine pour des femmes, je fais toujours du poisson, paré de légumes, mais jamais de la même façon. La mer est savoureuse, tendrement féminine et évoque les confidences. Avec mes amis mâles, c’est du steak que je partage. La viande rouge se prête aux viriles amitiés et nourrit les franches discussions.» L’équipe de Ricardo Larrivée, un cuisinier très médiatisé au Québec, fait présentement campagne pour donner aux hommes l’envie de cuisiner. J’aime beaucoup, je l’avoue, les émissions de cuisine. Peut-être que cet amour de la viande crié haut et fort constitue une forme de résistance face aux mouvements végétarien et végane qui gagnent en popularité. Dans The Sexual Politics of Meat, Carol Adams souligne que la consommation de viande est un indicateur de virilité dans les sociétés patriarcales à travers les époques et les cultures. Photo : Pete Marovich On l’aura compris, ces campagnes ciblent particulièrement les hommes hétérosexuels. Aimer :

La réponse à la question J’ai ouvert ce blog en mars 2012 pour partager l’évolution de ma révolution alimentaire. L’Assiette Végétarienne a vu le jour pour répondre à une question : "Devenir végétarien, est-ce si difficile ?". Moins de 2 ans après, je peux vous répondre sans hésitation : J’ai souvent entendu dire qu’il est compliqué de se défaire de ses habitudes, de renoncer au connu… Il n’en est rien ! Le seul effort à faire est de s’interroger sur le monde qui nous entoure ! A partir du moment où j’ai commencé à réfléchir sur mon mode de consommation, à me poser des questions sur les conséquences de notre régime carné, sur la légitimité de tuer des êtres sensibles pour les consommer, sur les dégâts causés par l’agro-industrie, la volonté de changer radicalement mes pratiques alimentaires fut immédiate. Des sites comme : ont guidés mes 1ers pas. Sur des sites comme : Suite à ces prises de conscience, le végétarisme qui inclut la consommation d’œufs et de produits laitiers, n’avait plus aucun sens.

VEGPLANETE - 400 raisons de devenir végétarien - Petit précis de végétarisme (1) – La théorie Ca fait un moment que j’avais envie de vous parler de végétarisme, puisque ça fait partie de la description de mon blog et que je ne me suis jamais réellement étendue sur le sujet. Sujet qui m’est pourtant très important puisqu’être végétarienne, c’est à un plein temps pour moi, donc ça me suit chaque jour que les dieux font. (je dis "les dieux" maintenant, telle une bonne habitante de Westeros) J’avais commencé par écrire une diatribe enflammée et rageuse, et puis en me relisant un matin magnifique après mon petit-déjeuner végane et un quart d’heure de méditation, j’étais d’une belle humeur et j’ai trouvé ma production bien triste. J’ai décidé de publier une espèce de grande foire aux questions du végétarisme, et pour cela j’ai demandé aux gentils twittos de l’Internet de m’envoyer les questions qu’ils auraient envie de poser à un.e végétarien.ne. Bonne lecture ! Un.e végétarien.ne, c’est une personne qui choisit, pour quelque raison que ce soit, de ne plus manger de chair animale.

Nombre d'animaux tués pour fournir de la viande dans le monde Abattage, élevage et consommation de viande Combien d'animaux abattus pour la consommation de viande ? de 60.000.000.000 à 142.794.000.000animaux tués la consommation / an De 60 à 140 milliards d'animaux sont tués pour être mangés dans le monde chaque année. En effet, certaines sources estiment le nombre des animaux tués à plus de 140 milliards en prenant en compte le bétail, la volaille, etc. Les prévisions de consommation de viande sont de 463 milliards de kilos pour 2050 (contre 290 en 2012) ce qui représenterait 100 milliards d'animaux abattus chaque année. Nombre d'animaux tués dans le monde en 2003 source FAO 2,740,000,000,000 (2740 milliards) d'animaux marins : selon les estimations, le nombre de vertébrés pêchés varie de 970 à 2 740 milliards d'individus chaque année sur la période 1999 à 2007 45,895,000,000 (45 milliards) poulets 2,262,000,000 (2.3 milliards) canards 1,244,000,000 (1.2 milliards) cochons 857,000,000 (857 millions) lapins 691,000,000 (691 millions) dindes

L'association - Association végétarienne de France Fondée en 1995 sous le nom d’Alliance végétarienne, elle a pris le nom d’Association végétarienne de France en 2008. Sans but lucratif, strictement laïque et non politique, elle est la principale structure en France qui œuvre pour la promotion du végétarisme, de l’alimentation végétarienne et végétalienne. En 2016, l’AVF compte environ 5000 adhérents. Sur le terrain, elle s’appuie sur une cinquantaine de délégations départementales. Ses objectifs L’AVF œuvre pour promouvoir le végétarisme en France et accompagner la transition individuelle et collective vers une alimentation végétale, à ses différents stades (flexitarisme, végétarisme, végétalisme), quelles que soient les motivations de cette transition : éthique animale, écologie, santé, solidarité Nord-Sud, plaisir culinaire… Elle considère l’alimentation végétarienne comme le moyen le plus simple, le plus efficace et le plus naturel pour : L’AVF agit également en faveur de la communauté végétarienne. Pour aller plus loin L’AVF en actions

Veggie Pride Paris: 10 clichés sur les végétariens VÉGÉTARISME - "Encore ces moralisateurs mangeurs de graines", allez-vous peut-être penser si d'aventure, vous tombez sur la "Veggie Pride" de Paris. Ce samedi 10 mai défilent en effet les végétariens, végétaliens et vegan qui veulent, notamment, "affirmer la fierté de refuser de faire tuer des animaux pour la consommation", mais aussi témoigner leur existence, eux qui seraient des millions dans le monde. L'occasion pour nous tous d'en savoir un peu plus sur ces personnes qui refusent, pour diverses raisons, la consommation d'animaux. Lire aussi: » 5 dilemmes végétariens auxquels on ne pense pas quand on arrête la viande » Élevage intensif : 10 raisons de tout changer Mais avant toute chose, une petite précision lexicale (pour simplifier les choses, nous avons limité notre propos aux végétariens): 1. Des zombies. On l'accorde, les risques de carences sont bien réels, comme il est indiqué sur le site La Nutrition: 2. Il paraît même qu'ils aiment les burgers et les pizzas. 4. 5. 6. 7. 8. 9.

Origine du mot « viande » - sweetie veggie Peu de temps après mon choix de devenir veggie, de nombreuses questions sont venues à mon esprit. L'une d'elles a été l'origine du mot viande. Comment d'un animal mort, on est passé à un terme commun qui regroupe toutes les sortes d'animaux « qui se mangent » ? Était-ce une volonté de mieux nous ôter toute sensibilité à l'égard de l'animal mort ?. Eh bien non pas du tout ! Le mot viande avait une belle origine, qui a perdu tout son sens aujourd'hui... Quand on entend le mot « viande »... « Viande ». La viande, fruit pour la vie Ce mot à l'évocation si contradictoire selon les personnes, vient du mot latin vivendus (du verbe vivere, vivre), et signifie ce qui sert à la vie. Pendant la première moitié du XVIIème siècle, ce mot avait encore toute sa signification. La viande, fruit de la mort Aujourd'hui, le mot viande désigne exclusivement de la nourriture carnée, en d'autres termes de la chair d'animal utilisée comme nourriture, par opposition aux aliments végétaux.

Related: