background preloader

5 dilemmes végétariens auxquels on ne pense pas quand on arrête la viande

5 dilemmes végétariens auxquels on ne pense pas quand on arrête la viande
VEGETARISME - Pollution, maltraitance animale, scandales alimentaires, vaches qui pètent, avec le temps vous avez compris que manger de la viande n'est ni sans conséquence, ni anodin. Résultat, vous avez décidé d'en manger moins, voire plus du tout. Vous êtes peut-être devenu(e) végétarien(ne), une décision audacieuse puisqu'elle va à l'encontre de notre culture alimentaire et honore bien des principes moraux. Mais savez-vous jusqu'où elle pourrait vous emmener? Végétalisme ou véganisme sont-ils forcément de bonnes choses, ou existe-t-il des situations qui justifient d'aller à l'encontre de ces principes? Alors que la troisième édition du Paris Vegan Day se tient ce samedi 12 octobre à Paris, voici quelques dilemmes qui témoignent qu'arrêter de manger de la viande est loin d'être une décision comme une autre. Lire aussi:» 8 aliments végétariens qui ne sont pas vraiment végétariens » 10 choses que j'aurais aimé savoir avant de devenir vegan » Les végétariens vivent-ils plus longtemps ? 1.

http://www.huffingtonpost.fr/2013/10/12/5-dilemmes-vegetariens-auxquels-on-ne-pense-pas-quand-on-arrete/

Related:  Bien-êtreVégéta*ismeArticles écologie - parentalité - féminisme - végétarismeAnimaux

Avant de faire des mômes, signons la « Charte Bébé » Un nouveau-né à l’hôpital de Levallois-Perret (Didier Pallages/AFP) Marina veut un enfant, Sébastien est moins sûr. Il trouve qu’on a bien le temps, elle pense qu’il se fout du monde à vouloir toujours botter en touche. Ils en discutent en faisant la cuisine. En coupant les oignons et en discutant de la taille des morceaux de pomme, ils examinent les pour et les contre. Sébastien a demandé à écrire une charte – un document moitié sérieux moitié absurde, qui permet d’éclaircir les raisons d’avoir ou non un enfant.

De la viande et des hommes Photo : Martin Parr «Quand je cuisine pour des femmes, je fais toujours du poisson, paré de légumes, mais jamais de la même façon. La mer est savoureuse, tendrement féminine et évoque les confidences. Avec mes amis mâles, c’est du steak que je partage. La viande rouge se prête aux viriles amitiés et nourrit les franches discussions.» Pourquoi ne fait-on pas d’enfants ? « Je pense qu’on a fait le bon choix... Mais est-ce qu’on pourrait s’avouer qu’on a fait le mauvais choix ? C’est un choix tellement difficile et tellement douloureux, quelque part... que je ne peux que penser que c’est le bon choix. » Pourquoi fait-on des enfants ? parce qu’on a passé la trentaine et qu’on se dit que ce serait bien de se caser...

Petit précis de végétarisme (1) – La théorie Ca fait un moment que j’avais envie de vous parler de végétarisme, puisque ça fait partie de la description de mon blog et que je ne me suis jamais réellement étendue sur le sujet. Sujet qui m’est pourtant très important puisqu’être végétarienne, c’est à un plein temps pour moi, donc ça me suit chaque jour que les dieux font. (je dis "les dieux" maintenant, telle une bonne habitante de Westeros)

Ecocide, épisode 5 : pesticides, la fabrique infernale Ce fut une longue traque, au fil d’enquêtes menées dans plusieurs pays : Madagascar, Etats-Unis, Vietnam, Malaisie, Inde, Belgique, Ukraine, Chine, Indonésie, France… Le Monde publie une série de cinq reportages qui racontent une nouvelle forme de délinquance désormais prisée par les réseaux mafieux : la criminalité environnementale. Ce projet éditorial bimédia, lancé voilà deux ans avec le soutien du European Journalism Centre, porte le nom d’« écocide » car tous ces trafics illicites conduisent à la destruction massive de la faune comme de la flore. Un crime contre la nature. Originalité de la démarche, les journalistes du Monde ont travaillé en étroite collaboration avec une équipe de juristes internationaux – chercheurs, juges, avocats – pilotée par Laurent Neyret, professeur de droit à l’université de Versailles, qui a théorisé le concept d’écocide. « Nous souhaitons construire un droit pénal efficace contre la criminalité environnementale qui est en plein essor.

Veggie Pride Paris: 10 clichés sur les végétariens VÉGÉTARISME - "Encore ces moralisateurs mangeurs de graines", allez-vous peut-être penser si d'aventure, vous tombez sur la "Veggie Pride" de Paris. Ce samedi 10 mai défilent en effet les végétariens, végétaliens et vegan qui veulent, notamment, "affirmer la fierté de refuser de faire tuer des animaux pour la consommation", mais aussi témoigner leur existence, eux qui seraient des millions dans le monde. L'occasion pour nous tous d'en savoir un peu plus sur ces personnes qui refusent, pour diverses raisons, la consommation d'animaux.

La philosophie à l’épreuve de la viande Dénonçant l’enfer des abattoirs, de nombreux penseurs s’emparent de cette question longtemps ignorée. LE MONDE CULTURE ET IDEES | • Mis à jour le | Par Catherine Vincent Certes, la Journée internationale sans viande (Meat Out Day), fixée chaque année autour du 20 mars, suscite l’intérêt croissant du grand public et des médias. Certes, scientifiques et politiques sont chaque jour plus nombreux à dénoncer l’aberration pour l’environnement que représente la production mondiale de viande (302 millions de tonnes en 2012, soit cinq fois plus qu’en 1950), l’une des grandes causes de la déforestation, du réchauffement climatique et de la pollution de la planète. Certes, de grands chefs cuisiniers prennent position, tel le Français Alain Ducasse, qui a supprimé la viande de la carte du Plaza Athénée, son restaurant parisien.

Simen Johan: des animaux comme vous n'en avez jamais vu ANIMAUX - Le travail du photographe norvégien Simen Johan sort de l'ordinaire. Dans sa série intitulée "Until the Kingdom Comes" ("Jusqu'à ce que le royaume vienne"), celui-ci replace des animaux privés de liberté, vivant dans des zoos ou œuvres de taxidermistes, dans les paysages naturels où ils devraient normalement évoluer. Des contrastes visuels rendus possibles grâce à la magie des outils numériques. "Ce qui m'intéresse en tant que photographe, c'est de montrer l'inouï, l'invisible, en jouant avec le symbolisme et les métaphores visuelles", explique Simen Johan au HuffPost Espagne.L'ambiance post-apocalyptique et les références bibliques peuvent conduire à une lecture environnementale ou politique de son travail, admet le photographe. Il indique vouloir inviter le spectateur à une "expérience viscérale".

La révolution végétarienne Thomas Lepeltier est historien et philosophe des sciences. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages dont Darwin hérétique (Seuil, 2007) et Univers parallèles (Seuil, 2010). Il vient de faire paraitre aux éditions Sciences Humaines La Révolution végétarienne, son premier ouvrage sur l’éthique animale et a accepté avec enthousiasme de répondre à mes questions. En décembre 2012, vous avez publié « Faut-il encore manger de la viande ?

L'école des soignants: Pourquoi tant de gynécologues-obstétriciens français sont-ils maltraitants ? 21 août 2016 : Le texte qui suit, initialement mis en ligne en 2014, est en quelque sorte l'un des textes préparatoires au livre que je publie en octobre chez Flammarion, Les brutes en blanc - La maltraitance médicale en France. Je remercie toutes les personnes qui m'ont adressé commentaires, messages et témoignages ; elles m'ont incité et encouragé à écrire ce livre. Petite note liminaire : Face à un texte ou à un livre attaquant une entité ou une institution, les membres de cette institution ont plusieurs possibilités de réagir.

FAUT-IL ÊTRE PARFAIT POUR ÊTRE ENGAGÉ ? Récemment, j’ai poussé un petit coup de gueule sur ma page perso Facebook. Si ce cri du cœur partait plutôt d’un agacement passager, façon goutte d’eau qui fait déborder le vase, il n’en était pas moins motivé par une remarque récurrente : la faille. Tu te dis écolo, mais tu utilises de l’huile de coco : c’est pas localTu te dis vg, mais tu manges chez des gens qui ont de la viande dans leur frigoTu te dis accessible, mais tu utilises des ingrédients qu’on ne trouve qu’en bioTu te dis éthique, mais je suis sûr que tu as des habits Made in China 10 livres pour apprivoiser le végétarisme A la suite des billets que j’ai écrits sur le bien-être animal et notamment celui-ci, vous êtes quelques unes à m’avoir demandé des conseils nutritionnels et à être un peu paniquées à l’idée de changer d’alimentation. Ce qui est assez remarquable dans toutes ces questions qui se bousculent dans notre tête au moment où l’on décide de ne plus manger d’animaux et/ou de produits animaux, c’est qu’on ne se les étaient probablement jamais posées avant. Avant, on mangeait peut-être sans faire vraiment attention, on suivait un peu bêtement les conseils à la noix de l’INPES (enfin pas tous mais pondus en accord avec de beaux lobbies quand même), on envisageait peut-être même de faire des régimes à la Du[c]on et puis voilà que fraîchement veggie, on se met à se demander si l’on ne va pas manquer de fer, si nos os ne vont pas se briser en deux, si l’on va pouvoir continuer à faire du sport et être en forme, et cetera, et cetera. Le plus complet – Les savoir-faire de la cuisine végétarienne

Les Pays-Bas, le pays où les femmes accouchent encore chez elles LE MONDE | • Mis à jour le | Par Anne-Aël Durand (Nimègue, envoyée spéciale) « Tristan est né sur ce lit, la semaine dernière à 16 h 42 exactement. » Assise en tailleur dans sa chambre remplie de fleurs, cartes de vœux et cadeaux, Liesbeth Slijster raconte comment elle a accouché dans sa maison en brique rouge de Nimègue, dans l’est des Pays-Bas. Une pratique encore commune dans le pays. « Au début, j’étais dans le salon, assise sur un ballon, et j’écoutais une musique relaxante avec des paroles d’encouragement. J’avais téléchargé cette application sur mon portable. Après coup, ça semble un peu bizarre, mais sur le moment, ça m’a aidée à me concentrer.

Related: