background preloader

Le « hygge », la recette danoise du bonheur

Le « hygge », la recette danoise du bonheur
S’enrouler dans un plaid et discuter entre amis devant un feu de cheminée… Avec près de dix livres publiés sur le sujet, le mode de vie scandinave s’exporte mieux que jamais. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Vicky Chahine Un dîner entre amis, un chocolat chaud siroté au coin du feu, un après-midi pluvieux passé sur Netflix, ces petits moments qui procurent bien-être et confiance portent un nom au Danemark : le hygge (prononcez « hugueu »). Une « philosophie de vie » plutôt efficace, puisque la nation scandinave caracole depuis plusieurs années en tête des pays les plus heureux du monde, selon les mesures du World Happiness Report, publié par l’ONU. Le bonheur se nicherait donc dans une paire de grosses chaussettes en laine ? Stratégie de survie hivernale En France, point de hygge. Lire aussi : Aarhus, un balcon sur la mer « Il ne s’agit pas d’ignorer les problèmes mais de prendre soin de soi pour avoir la force de les affronter.» Comment s’applique cette recette nordique ?

http://www.lemonde.fr/m-perso/article/2016/10/15/le-hygge-recette-danoise-du-bonheur_5014226_4497916.html

Related:  Le bonheur aujourd'huibibzzzStratégie de la recherche d'informationEn savoir plus sur le concept du Hygge

Hygge : 8 jolies choses à faire pour vivre le bonheur à la danoise 5- Le partage du repas Transformer l'acte de manger en partage est au centre du savoir-vivre à la danoise. Louisa Thomsen Brits explique : "L'amour que nous mettons dans la préparation d'un repas change sa nature et la façon dont nous le servons transcende l'expérience. Le hygge est présent dans la cuisine grâce à de petits gestes comme de réchauffer les assiettes et les bols avant de les poser à table ou de rendre appétissant le plat le plus simple en soignant sa présentation". Comme indiqué plus haut dans l'article, le hygge se cache dans les détails les plus simples.

La conception du bonheur dans les cultures d'ailleurs Le bonheur, dans la pensée occidentale, est l’aboutissement d’une démarche et d’une construction aboutissant à un état durable de plénitude et de satisfaction ou encore, une jouissance d’une situation. Il est à la confluence de plusieurs registres, le sensible, le social, les affects. Pour l’Occident, les représentations socialement et historiquement construites du bonheur s’articulent à l’individualisme : il est un état émotionnel momentané ou durable de l’individu et moins du collectif ; c’est une notion subjective et en même temps normative. Qu’il se situe dans une aspiration individuelle ou collective, qu’il soit au bout d’une quête pour un avenir matériellement meilleur – une promesse pour demain – ou dans le mythe d’un âge d’or appartenant à un passé lointain – un temps révolu et perdu à jamais –, le bonheur est à la fois nostalgie et promesse.

L'évolution des principales représentations du bonheur - Fabrique SpinozaFabrique Spinoza L’évolution des principales représentations du bonheur Les conceptions du bonheur ont naturellement évolué au fil des âges, y compris au sein du monde occidental. Plus intéressant, derrière ces visions se dégagent un intérêt-désintérêt ou une faveur-défaveur plus ou moins marqué selon les époques. "Le bonheur peut faire l'argent au travail" assure un nouvel institut - rts.ch - Economie Pour produire plus, la clé est le bonheur au travail! C'est le credo de Mickael Mangot, directeur général de ce nouvel institut: "Vous prenez la même personne et vous la rendez heureuse dans son travail, elle sera plus productive, elle aura de meilleurs comportements sociaux dans l'entreprise, elle sera aussi vraisemblablement plus créative", explique cet économiste. "Et à la fin (…), les entreprises où les salariés sont les plus heureux de leur travail sont les entreprises qui sont les plus productives et qui sont les mieux valorisées en bourse." "Le bonheur peut faire l'argent", assure Mickael Mangot. Et ce souci est une prise de conscience qui s'est accentuée récemment, relève-t-il, "sous l'influence de cette fameuse génération Y qui est très focalisée sur son développement personnel, son bien-être." Les actions qui alimentent la générosité dans l'entreprise ou la générosité de l'entreprise sont très bien perçues par les salariés

Le bonheur, un idéal qui rend malheureux? FIGAROVOX/ENTRETIEN - Le philosophe allemand Wilhelm Schmid vient de publier un essai intitulé Le Bonheur. Alors que le sujet de philosophie proposé aux élèves de terminale S est «Vivons-nous pour être heureux ?», FigaroVox lui a demandé sa définition du bonheur. Wilhelm Schmid vit à Berlin et enseigne la philosophie à l'université d'Erfurt. Le Bonheur (Éditions Autrement), court opus devenu un succès international, est son premier livre traduit en français. FigaroVox. - Votre livre s'intitule Le Bonheur. Conception du bonheur selon le bouddhisme Qu’est-ce que le bonheur ? A cette question, le bouddhisme répond très différemment du christianisme. Explications… Pour les bouddhistes, c’est dans le fait de s’attacher à des choses périssables que se trouve la cause du mal et la source de la souffrance. Le sage doit donc se débarrasser de tout ce qui nous «attache» – que ces attachements soient d’ordre matériel ou d’ordre affectif. La pratique spirituelle bouddhiste constitue donc une ascèse qui vise à obtenir ce détachement.

Le bonheur en politique En ce jour de présentation de la loi de finances - journée de chiffres, de pourcentage, de courbes - j’ai choisi de vous parler du bonheur. La France est un pays plus pessimiste sur son avenir que l’Afghanistan ou l'Irak... Et il est difficile, en ces temps de campagne présidentielle, de faire l’impasse sur cette question du bonheur. Mais faut-il suivre la pente générale, en faisant le constat du pire ? PHILOSOPHIE: Le bonheur Dans nos chères librairies mauriciennes, on trouve, parmi les nombreux rayons, les catégories de « développement personnel », de « religion et/ou spiritualité », de « psychologie », mais aucun rayon qui n’ait pour nom ce qui existe partout ailleurs : « philosophie ». C’est dans les deux ou trois premières catégories citées que l’on peut trouver des livres qui promettent le bonheur, et on y trouve de tout : des ouvrages proposant le bonheur en quelques leçons jusqu’à des livres qui s’interrogent plus longuement sur la possibilité (ou non) d’être heureux. Quel sens peut-on donner à cette chose tant chérie qu’est le bonheur ? Le bonheur collectif On peut dire que pratiquement toutes les philosophies de l’Antiquité, qu’elles soient issues de la civilisation greco-romaine, ou bien de l’Asie orientale, proposent, chacune à leur manière, une idée du bonheur.

Le bonheur est-il universel ou culturel ? Analyse de discours et de perceptions d’internautes allemands, malgaches et chinois À l'heure actuelle, le bonheur semble être une notion omniprésente, non seulement dans les sociétés du monde entier, mais aussi en tant qu'objet de recherche. Il est également un sujet couramment abordé dans la vie quotidienne : "As-tu trouvé ton bonheur ?", "Es-tu heureux ?"

Les Emirats arabes unis nomment une femme « ministre du bonheur » Un remaniement gouvernemental sans précédent a également désigné une jeune diplômée d’Oxford, âgée de 22 ans, ministre d’Etat aux affaires de la jeunesse. Une ministre du bonheur a été nommée aux Emirats arabes unis, mercredi 10 février, à la faveur d’un remaniement gouvernemental sans précédent – même si les ministères clés restent toujours aux mains des familles régnantes. Le poste de ministre d’Etat du bonheur a été attribué à Ouhoud Al-Roumi, par ailleurs directrice générale de la présidence du conseil des ministres, fonction qu’elle conserve aussi. Selon le premier ministre des Emirats arabes unies, cheikh Mohammed Ben Rached Al-Maktoum, qui est aussi souverain de Dubaï, ce ministère devra s’assurer que les politiques gouvernementales créent « le bien-être social et la satisfaction » des individus. « Le bonheur n’est pas seulement un vœu pieux dans notre pays. Il y aura des plans, des projets, des programmes et des indicateurs.

Nourrir sa vie, en quoi cela consiste-t-il © Jupiter Par différence avec l’usage européen du verbe « nourrir » (nourrir son corps ou nourrir son âme), « nourrir sa vie », c’est plus que nourrir son corps ; mais sans pour autant se créditer d’une « âme » à part du corps. En termes chinois, c’est nourrir son énergie, son « capital de vie ». Car « que » suis-je effectivement, si ce n’est un potentiel de vie ? Les théories du bonheur - psychologiepositive.info, site francophone de référence sur la psychologie positive Différentes conceptions du bonheur ont été élaborées. De la Grèce antique, nous avons notamment hérité des traditions hédonistes et eudémoniste. Dans la première, le plaisir est le but d’une vie heureuse. Dans la deuxième, le bonheur est aussi dans la culture des vertus et dans l’accomplissement de soi. Les psychologues du bonheur ont développé différents concepts pour mieux comprendre le bonheur : bien-être subjectif, bien-être psychologique, bien-être social, bonheur authentique... .

La science du bonheur INFOGRAPHIE - Le bonheur n'est pas seulement dans le pré, il est surtout dans la tête. Les neurosciences dévoilent la chimie de cet état de grâce et s'invitent dans un débat jusqu'alors réservé aux philosophes et aux poètes. Paradoxalement, c'est en étudiant les mécanismes impliqués dans la douleur, la dépression ou les troubles bipolaires que les chercheurs ont découvert certaines sources du bonheur. L'amour, le plaisir, le bien-être, la plénitude, facteurs que l'on considère comme des composants du bonheur, ont des constituants biologiques. Les neurobiologistes ont pénétré les structures cérébrales qui interviennent lorsque les émotions nous envahissent, ils ont observé les rouages mis en jeu dans la régulation des humeurs et décrypté les processus qui s'enchaînent pour nous remplir d'un sentiment de bonheur... ou nous plonger dans celui du malheur.Ces travaux se succèdent depuis les années 1970, grâce aux progrès des techniques d'investigation biologique et de l'imagerie cérébrale.

Related: