background preloader

Hollande et le spectre de la souveraineté – RussEurope

Hollande et le spectre de la souveraineté – RussEurope
Le livre d’entretiens rédigé à partir des entretiens que François Hollande a accordé à deux journalistes du Monde, Un président ça ne devrait pas dire ça… écrit par deux journalistes du Monde, Gérard Davet et Fabrice Lhomme[1], s’avère être une catastrophe communicationnelle pour le Président. Ce livre révèle ce que l’on appelle la face « sombre » mais qui est la face véritable d’un homme plus préoccupé de combinaisons tactiques que de véritables choix politiques, comme le constate le député P « S » Malek Boutih[2]. Mais, cela serait réducteur que de s’arrêter à cet aspect. La mise à nu du discours de François Hollande, ce discours qui s’avère bien différent de ce qu’il dit en public, est un extraordinaire exercice permettant de faire ressortir les ressorts latents du personnage, et au-delà de se poser la question de ce qui fait aujourd’hui la différence entre une pensée de gauche et une pensée de droite. Hollande-Zemmour Hollande et l’incapacité de penser le peuple Notes Related:  F. Hollande - A Classer

Éloge de l’oisiveté, par Bertrand Russell (4/4) | Le blog parachrématistique Bertrand Russell Le blog parachrématistique s’enorgueillit de publier cette pièce majeure de la critique du travail, dans une traduction inédite (améliorant -autant que faire se peut- celle de Michel Parmentier aux éditions Allia, la plus récente à ma connaissance). L’essai de Russell, rédigé en 1932, présente l’intérêt d’aborder la question du travail sous une multitude d’angles (moral, politique, économique, historique, etc.) pour dénoncer la valorisation quasi-religieuse dont il fait l’objet. Tout autant ironique et provocateur que généreux et humaniste, le texte frappe par son style argumentatif concis et limpide. Sa pertinence et sa brièveté font de l’Éloge de l’oisiveté un incontournable de la bibliothèque du lecteur oisif. On dira alors que, bien qu’un peu de loisir soit agréable, si les gens ne devaient travailler que quatre heures sur vingt-quatre, ils ne sauraient pas comment occuper leurs journées. L’École d’Athènes, par Raphaël (vers 1510) J'aime : J'aime chargement…

Indépendant et engagé: Cynthia Fleury : « Être citoyen aujourd’hui, c’est un travail » Philosophe, psychanalyste, professeure à l’American University of Paris et membre du Comité consultatif national d’éthique, Cynthia Fleury a inauguré en septembre la première Chaire de philosophie de l’Hôpital de l’Hôtel-Dieu à Paris. Elle vient de publier chez Gallimard Les Irremplaçables, un essai qui affirme que sans le maintien de sujets libres, sans l’engagement des individus et leur détermination, la démocratie n’est rien. Pour Les Nouvelles NEWS, elle rappelle qu’avoir le souci de l’État de droit comme on a le souci de soi est un enjeu aussi philosophique que politique. Propos recueillis par Isabelle Fougère. Les Nouvelles NEWS : Face à la pluie d’informations, de catastrophes et de scandales, nous éprouvons tous un sentiment d’impuissance, d’inutilité. Le discours conservateur pose, d’une part, comme vérité indépassable de la mondialisation l’État néolibéral, la crise de l’État providence, et d’autre part, l’atomisation de la société des individus. Et les politiques ?

Pourquoi le statut de lanceur d'alerte sera difficile à obtenir | Le mur des insoumis La loi Sapin 2 instituera officiellement un statut du lanceur d’alerte et une protection à ce dernier. Mais cette réforme longtemps attendue risque de décevoir. Les députés ont été influencés par les sénateurs. Lorsqu’ils ont examiné le projet de #loiSapin2 en deuxième lecture fin septembre, ils ont remanié le volet sur la protection des lanceurs d’alerte, dans le sens voulu par leurs confrères de la chambre haute. Au final, le statut de #lanceurdalerte pourrait être bien difficile à obtenir. Les lanceurs d’alerte sont ces salariés qui révèlent #crimes et #délits commis par leur entreprise, souvent au péril de leur carrière. Formulations pièges A première vue, pas de changement majeur dans la mouture adoptée le 29 septembre au Palais Bourbon. Selon le texte voté, le lanceur d’alerte devrait être une personne « physique ». Il faudrait aussi que cette personne soit « désintéressée » et de « bonne foi ». Protection de pacotille *Association des journalistes de l’information sociale

Hollande donne sa version des "sans-dents"... Trierweiler exhume le contenu d'un vieux SMS Les "sans-dents", nouvelle version. Dans Un président ne devrait pas dire ça..., le dernier ouvrage des journalistes du Monde Gérard Davet et Fabrice Lhomme, truffé de confidences parfois acides de l'actuel président de la République, François Hollande revient sur l'affaire dite des "sans-dents". Et admet avoir utilisé l'expression. C'est la première fois qu'il donne sa version des faits de façon aussi claire. Selon lui, les mots ont bien été prononcés... mais n'allez pas croire que c'était méchant ! "Je lui ai dit : je vois les gens qui viennent vers moi dans les manifestations, ce sont des pauvres, ils sont sans dents." Ce qui se serait donc transformé dans l'ouvrage dévastateur de Valérie Trierweiler, Merci pour ce moment, en : "Il est présenté comme l'homme qui n'aime pas les riches. Visiblement, les deux n'ont pas vécu la même scène... "Il ne peut en aucun cas démentir l'expression, il est même possible qu'il l'ait employée. Depuis, Hollande a semble-t-il retrouvé la mémoire.

Le gouvernement affame les étudiants : certaines bourses ne sont pas versées depuis 3 mois ! George Waters C’est une situation endémique qui affame chaque jour un peu plus les étudiants de toutes les universités françaises. Alors qu’un très grand nombre de bourse n’ont pas été versées depuis septembre, de plus en plus d’étudiants sont obligés de chercher (et trouver) tous les moyens pour réduire leurs dépenses ou accroître leurs revenus, le tout au détriment de leurs études. Dans cette situation, l’Etat et ses CROUS sont largement responsable de la détresse de ceux-ci, en ne se donnant pas les moyens de leur permettre d’envisager sainement leurs études. Attendent-ils de nouveaux morts de faim, comme cela avait été le cas l’an dernier à Lille ? C’est sur les réseaux sociaux que la détresse commence le plus à se faire sentir : « suis-je le seul à ne pas pouvoir manger le midi ? Qui est responsable de cette situation ? Il ne s’agit donc pas de « problèmes administratifs », mais bien de choix politiques dont il est question ici.

On va rien lâcher | Richard Bohringer Ceci est un extrait d'un texte cosigné avec Richard Bohringer appelé "Course contre la Honte" qui paraîtra dans "Funambule", le quatrième album de Grand Corps Malade. Les deux artistes y brossent le portrait d'une société inégalitaire entrenue par l'immobilisme politique. Leurs souhaits, créer le débat et soulever les consciences. N'hésitez donc pas réagir dans les commentaires! Ce texte est une réponse à celui de Grand Corps Malade Ma petite gueule d'amour, mon Polo, mon ami Châtaigne. On perdra rien, peut-être bien un peu, mais ce qu'il y a devant, c'est si grand. Ma gueule d'amour, mon petit pote d'azur il est des jours où je ne peux rien faire pour toi. Où est la banque ? Ma petite gueule d'amour, mon Polo, mon ami Châtaigne. On va rien lâcher. Viens vers la lumière, p'tit frère.

Les Républicains de l'Assemblée nationale soutiennent la proposition de destitution de Hollande Les députés LR ont apporté leur soutien unanime au projet de résolution lancé par le député Pierre Lellouche, visant à destituer le président de la République pour divulgation d'informations secrètes concernant la sécurité nationale. «Nous enclenchons la procédure de destitution, sur la base de l'article 68 de notre Constitution, parce que nous considérons que le président de la République a manqué à ses responsabilités vu ce qui est publié dans le livre [Un président ne devrait pas dire ça] sur différentes opérations, des rançons, des cartes classées secret défense», a annoncé le président du groupe Les Républicains (LR) à l'Assemblée nationale, Chritsian Jacob, lors d'une conférence de presse du mardi 8 octobre citée par l'agence AFP. L'article en question stipule notamment que le chef d'Etat peut être destitué «en cas de manquement à ses devoirs manifestement incompatible avec l'exercice de son mandat». Détails à suivre...

Valls: la victoire de Trump marque "le besoin de frontières" Le Premier ministre Manuel Valls lors des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale le 9 novembre 2016 ( AFP / Eric FEFERBERG ) "Que nous dit la démocratie américaine et chacun bien sûr a son analyse: le besoin de frontières, le besoin de réguler l'immigration, la nécessité bien sûr (...) de combattre le terrorisme et de nommer le totalitarisme islamiste. Le besoin aussi de mieux redistribuer les richesses, le besoin de protection pour les classes moyennes qui vivent ce sentiment de déclassement", a énuméré le chef du gouvernement, lors de la séance des questions à l'Assemblée nationale. Le Premier ministre, qui s'en était pris publiquement à M. Trump ces derniers mois alors que l'usage veut qu'on ne se mêle pas des élections étrangères, a également fait allusion au risque d'un triomphe populiste en France en 2017, jugeant que le pays "n'était pas à l'abri de ces risques". "Je ne crois pas au triomphe de la simplicité ou de la démagogie s'emparant des esprits.

Bernard Cazeneuve donne son feu vert pour armer les policiers municipaux Reçu jeudi par le cabinet du ministre de l'Intérieur, le Syndicat de Défense des Policiers Municipaux (SDPM), qui revendique être le premier syndicat national professionnel de la profession, a annoncé vendredi dans la nuit que les policiers municipaux seraient armés. Le SDPM qui souhaitait l'évolution des moyens en armement des policiers municipaux, a "obtenu satisfaction à cette revendication", selon un communiqué publié. Selon le SDPM, le Délégué aux coopérations de sécurité Philipp Alloncle a annoncé qu'un décret était finalisé et paraîtra sous peu, permettant aux communes d'acquérir des pistolets semi-automatiques 9mm, "probablement" des pistolets Sig-Sauer. Une décision qui devrait entraîner un débat national sur l'armement des policiers municipaux ainsi que sur leur formation. "Il doit exister un véritable partenariat entre l'ensemble des acteurs de la sécurité, selon le communiqué du SDPM.

Related: