background preloader

Paul Signac

Paul Signac
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Signac. Paul Signac[1], né à Paris le 11 novembre 1863, où il meurt le 15 août 1935, est un artiste peintre paysagiste français proche du mouvement libertaire[2], qui donna naissance au pointillisme avec le peintre Seurat. Il a aussi mis au point la technique du divisionnisme. §Biographie[modifier | modifier le code] Fils de commerçants d'Asnières (aujourd'hui Asnières-sur-Seine), il perd son père très jeune. Il fut nommé peintre officiel de la Marine en 1915. En 1929, il débute une série d’aquarelles des ports de France. Il meurt en 1935, à l'âge de 71 ans, d'une longue maladie. Tombe de Paul Signac (cimetière du Père Lachaise, division 67) §Engagements libertaires[modifier | modifier le code] §Œuvres[modifier | modifier le code] §Peintures[modifier | modifier le code] §Dessins et aquarelles[modifier | modifier le code] §Galerie[modifier | modifier le code] aquarelle, 12cm x 18 cm cachet d'atelier en bas à droite

Paul Signac (1863-1935) Paul SignacFemmes au puits© RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski Depuis près de quarante ans, le public n'a pas eu l'occasion d'avoir une vision d'ensemble de l'oeuvre de Paul Signac (1863-1935), ami de Seurat et théoricien du néo-impressionnisme. Cette exposition permet de redécouvrir cet artiste, encore mal connu. Les oeuvres choisies dans les collections publiques et privées du monde entier montrent les différentes facettes de son art : les premiers paysages impressionnistes, les savoureuses scènes d'intérieur néo-impressionnistes, les marines quasi abstraites des années héroïques, les toiles éclatantes de couleur inspirées par Saint-Tropez. Sans oublier les dessins et les aquarelles, auxquels ce marin, inlassable voyageur, accorde, dès 1900, beaucoup de temps, ni les toiles tardives qu'il consacre aux ports de France et d'Europe. Commissaires Publications

Symbolisme (art) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le mot est proposé par Jean Moréas, qui utilise ici l'étymologie du mot "symbole" (« jeter ensemble ») pour désigner l'analogie que cette poésie souhaite établir entre l'Idée abstraite et l'image chargée de l'exprimer. Pour les symbolistes, le monde ne saurait se limiter à une apparence concrète réductible à la connaissance rationnelle. Il est un mystère à déchiffrer dans les correspondances qui frappent d'inanité le cloisonnement des sens : sons, couleurs, visions participent d'une même intuition qui fait du Poète une sorte de mage. Le symbolisme oscille ainsi entre des formes capables à la fois d'évoquer une réalité supérieure et d'inviter le lecteur à un véritable déchiffrement : d'abord voué à créer des impressions — notamment par l'harmonie musicale — un souci de rigueur l'infléchira bientôt vers la recherche d'un langage inédit. L'influence de Stéphane Mallarmé est ici considérable, ce qui entraîne la poésie vers l'hermétisme.

Henri Edmond Cross L'itinéraire de Henri Edmond CROSS commence symboliquement dans le nord de la France puisqu'il naquit à Douai en 1856. Dès l'âge de dix ans un cousin, le Dr Soins, perçut en lui des dons artistiques et lui fit prendre des cours de dessin à Lille. Le jeune Henri Edmond Delacroix (son vrai nom) eut pour mentor et professeurs Carolus Duran, Alphonse Colas et plus tard à Paris, François Boivin. A 25 ans, il exposa pour la première fois au salon de 1881 sous son nom traduit en anglais : Cross, pour éviter toute confusion avec Eugène Delacroix. Partageant les mêmes vues en esthétique picturale que Signac, Angrand ou Maximilien Luce et Théo van Rysselberghe, Cross adhèra très vite à la technique du pointillisme dans ses premières oeuvres. Champs Elysées - Paris - 1890- Henri Edmond Cross Mais la grande mutation de son style s'opéra en 1891. la ferme (le matin )- 1893- Henri Edmond Cross Les excursinnistes- 1894 - Henri Edmond Cross - La plage de baigne cul - Henri Edmond Cross

Paul Cézanne  Éternels Éclairs Auvers sur Oise, par Paul Cézanne Etang de Jas de Bouffan, par Paul Cézanne L'amour en plâtre, par Paul Cézanne L'Oncle Dominique en moine, par Paul Cézanne La jeune italienne, par Paul Cézanne La montagne Sainte Victoire (I), par Paul Cézanne La montagne Sainte Victoire (II), par Paul Cézanne La montagne Sainte Victoire (III), par Paul Cézanne Image en haute résolution non disponible La Seine à Bercy, par Paul Cézanne La tentation de St Antoine, par Paul Cézanne Le fumeur, par Paul Cézanne Le lac d'Annecy, par Paul Cézanne Le puit, par Paul Cézanne Les grandes baigneuses (I), par Paul Cézanne Les grandes baigneuses (II), par Paul Cézanne Les joueurs de cartes (I), par Paul Cézanne Les joueurs de cartes (II), par Paul Cézanne Mme Cézanne dans un fauteuilrouge, par Paul Cézanne Mme Cézanne en robe rouge, par Paul Cézanne Mardi gras, par Paul Cézanne Montagne en provence, par Paul Cézanne Paysan assis, par Paul Cézanne Pommes et oranges, par Paul Cézanne Pyramides de crânes, par Paul Cézanne

Related: