background preloader

Internet pas net !

Internet pas net !

http://www.dailymotion.com/video/x17lpgr

Related:  Agir contre le harcèlement à l'ÉcoleintimidationHarcèlement scolaireInternet et dangersle cyberharcèlement

Remise des prix du concours "Non au harcèlement" Edito de Najat Vallaud-Belkacem Mesdames, messieurs, Pour cette troisième édition, le prix "Non au harcèlement " a reçu la participation de 19 000 enfants et adolescents, scolarisés dans plus de 600 écoles et établissements scolaires.

Que faire si votre enfant est harcelé à l'école ? Par Tatiana Lissitzky Mis à jour le , publié le Coups, insultes, moqueries, harcèlement en ligne… Ces violences à répétition touchent près d'un enfant sur dix en primaire et au collège, avec des conséquences parfois dramatiques. Le harcèlement scolaire peut aller du vol de goûter au passage à tabac, en passant par le racket et les violences sexuelles. Le ministre de l'Education nationale, Vincent Peillon, a lancé, mardi 26 novembre, un plan de lutte contre ce fléau.

Lutter contre le harcèlement - Marion 13 ans Dispositif gouvernemental antiharcèlement Le ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche lance une nouvelle campagne le 3 novembre 2016 pour lutter contre le harcèlement à l’école. Elle repose surquatre axes : sensibiliser, former, prévenir et prendre en charge.

Sondage CSQ sur la cyberintimidation – Les élèves sont les premières victimes et les principaux auteurs, et le personnel se sent démuni MONTRÉAL, le 7 avril /CNW Telbec/ – « Trois ans après le dévoilement d’un premier sondage sur la cyberintimidation, la CSQ est en mesure de confirmer aujourd’hui que le phénomène prend de l’ampleur et que le plan d’action pour contrer la violence à l’école n’a pas donné les résultats escomptés », affirme le président de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), Réjean Parent, à l’occasion du dévoilement des résultats d’un important sondage CROP sur le phénomène de la cyberintimidation réalisé pour la CSQ. Ces résultats ont été présentés aujourd’hui en conférence de presse à l’École secondaire Jacques-Rousseau, à Longueuil. Le sondage démontre que les victimes de cyberintimidation sont principalement des élèves (81 %), surtout des filles (72 %) plus que des garçons (40 %). Comparativement à 2008, on note une augmentation importante puisque 40 % des répondants ont affirmé connaître au moins une personne ayant été la cible de cyberintimidation, par rapport à 27 % en 2008.

Comment dénoncer le cyberharcèlement sur les réseaux sociaux – Les Outils Tice Le cyberharcèlement est un phénomène qui malheureusement prend de l’ampleur depuis quelque temps. On pense que près de 10 % des jeunes sont victimes de cette violence numérique sur les grands réseaux sociaux. Principales victimes les filles, entre 13 et 16 ans. Les réseaux sociaux ont fini par comprendre l’urgence de réagir face à ce phénomène et ont mis en place des pages spéciales pour dénoncer ces cas de cyber harcèlement en ligne. Leur rapidité de réaction s’est beaucoup améliorée. Il était temps. Dénoncez ! Depuis quelques années, nous remettons à l’ordre du jour l’intimidation et le harcèlement vécus par les jeunes. Travaillant moi-même auprès des jeunes enfants depuis maintenant 14 belles années, j’ai dû intervenir à plusieurs reprises pour régler des situations d’intimidation. Si ce phénomène est malheureusement présent chez les jeunes, il est tout aussi présent chez les adultes. Il y a maintenant quatre ans, j’ai vécu de l’intimidation et du harcèlement psychologique au travail durant deux longues années.

"Pourquoi je ne suis pas assez bien", le slam de cette collégienne parlera à toutes les adolescentes ADOLESCENCE - Olivia, élève de 5ème d'un collège de l'Arizona, aux États-Unis, a écrit un poème en cours d'écriture sur les difficultés que connaissent bien des adolescentes de son âge. Elle y décrit le quotidien d'une collégienne mal dans sa peau, désirant plaire à tout prix. Avant de louer la beauté, l'intelligence et les particularités de chacune, comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessus. Intimidation et violence Pour visionner le bulletin d'information destiné aux parents, édition spéciale portant sur l'intimidation et la violence, cliquez ici. L'intimidation et la violence en milieu scolaire sont des sujets difficiles parce qu'ils peuvent représenter des réalités pour certains de nos élèves. La Commission scolaire des Hautes-Rivières prend très au sérieux cette question. D'ailleurs, bien avant qu'une loi ne soit adoptée, nos spécialistes travaillaient en étroite collaboration avec nos directions et avec les équipes-écoles sur le terrain pour que toutes nos interventions soient porteuses de sens et de résultats pour les victimes, les témoins et les intimidateurs. Voici quelques éléments clés à connaître sur les actions et les mesures prises à la CSDHR.

Contre le hacèlement à l’école - Cité scolaire Paul Arène à Sisteron Paul Arène Lycée Sisteron Se connecter Le budget pour la lutte à l'intimidation victime des coupes À la commission scolaire des Découvreurs, qui couvre le secteur ouest de Québec, la totalité du budget consacré à prévenir et combattre l'intimidation et la violence à l'école a été coupé cette année. En 2013-2014, 47 000 $ y étaient consacrés. Au primaire, un professionnel responsable de ce dossier a toutefois été embauché grâce à une autre enveloppe budgétaire, précise le porte-parole Alain Vézina, si bien que la commission scolaire considère que les coupes sont plutôt de l'ordre de 50%. M. Quelques dangers d'Internet Les jeunes forment la population la plus exposée et la plus ciblée par les prédateurs de toutes sortes sur le Net. C'est en effet un media de référence : en 2003 plus de 87% des 12/17 ans se sont connectés à Internet et le phénomène s'amplifie avec le développement de l'Internet mobile. La toile est un espace de tentation, un espace ludique mais aussi un espace à risques dans lequel ils pénètrent d'un simple clic ! Voyons les dangers qui les guettent : Des dangers variés (*) Invasion de la vie privée.

Harcèlement à l'école : "Les adultes doivent protéger, pas interdire" Actualité > Société > Harcèlement à l'école : "Les adultes doivent protéger, pas interdire" intimidation ressource MELS Les formes de violence peuvent varier, mais celle-ci est présente dans tous les contextes sociaux, culturels et économiques. La violence est une manifestation intentionnelle de force qui blesse une autre personne. Les différentes formes de violence sont les suivantes : Harcèlement en ligne, pressions psychologiques Les cas les plus fréquents de sexting parmi les adolescents sont les cas où un jeune échange des images ou vidéos dévoilant son intimité avec son petit copain, sa petite copine comme preuve de son amour, ou suite à une demande qu'il ne sait refuser (si tu m'aimes, montre-moi...). Parmi les autres pratiques communes, on citera le phénomène des dedipix (voir article), l'envoie de textos assez crus, et la mise en ligne d'images explicitement sexuelles sur les réseaux sociaux. L'exposition de son corps à l'adolescente ne date pas d'hier et n'est pas forcément un problème en soi. Dans la plupart des cas, il s'agit pour les adolescents de s'assurer de l'approbation, l'admiration de l'autre (phénomènes de reconnaissance et réassurance) et en rapport à un corps qui se dessine, se transforme et pose souvent question. Malheureusement, le sexting, avec les commentaires graveleux ou négatifs qu'il peut susciter, aboutit exactement à l'effet inverse.

Related: