background preloader

Le Galaxy Note 7 part en fumée, Samsung déguste

Le Galaxy Note 7 part en fumée, Samsung déguste
Le rideau est tombé sur le Galaxy Note 7. Après avoir cherché pendant plusieurs semaines à circonscrire la crise, Samsung, son fabricant coréen et numéro un mondial des smartphones a annoncé mardi qu’il renonçait définitivement à la production et à la commercialisation de son appareil mobile le plus sophistiqué à ce jour. Une première dans les annales de la high-tech, sanctionnée par une dégringolade du titre de 8% en Bourse. «En faisant de la sécurité du consommateur notre préoccupation numéro un, nous sommes parvenus à la décision finale d’arrêter la production du Galaxy Note 7», a expliqué le géant sud-coréen, précisant qu’il s’agissait bien d’un abandon «définitif». Un fiasco à «10 milliards de dollars» Le fabricant coréen avait d’abord été contraint le 2 septembre d’ordonner le rappel planétaire de 2,5 millions d’exemplaires du Note 7, après que certains spécimens eurent pris feu du fait de l’explosion de leur batterie lithium-ion pendant le chargement. Christophe Alix

http://www.liberation.fr/futurs/2016/10/11/le-galaxy-note-7-part-en-fumee-samsung-deguste_1521277

Related:  Samsung note 7florussSAMSUNG GALAXY NOTE 7SAMSUNG

Galaxy Note 7 : retour en 5 actes sur le plus gros fiasco de l’histoire de la téléphonie mobile - LCI CLAP DE FIN - Le rappel planétaire du Galaxy Note 7 aurait pu suffire à limiter la casse pour le géant sud-coréen. Mais de nouveaux incidents, concernant cette fois des appareils de remplacement, et donc théoriquement "sûrs", ont contraint Samsung a arrêter la production de sa nouvelle Phablette. C’est de loin le lancement le plus désastreux de toute l’histoire de la téléphonie mobile. Un peu moins de deux mois après son lancement, le géant sud-coréen de l'électronique a acté ce mardi matin l'arrêt définitif de la production du Galaxy Note 7, dont une partie des batteries qui équipent l'appareil présente un risque d'incendie.

Le Samsung Galaxy Note 7 toujours vendu en Chine Malgré le fiasco, le Galaxy Note 7 s’avérerait être une bonne affaire. Du moins pour certains distributeurs qui continuent de le vendre, malgré le retrait du terminal du marché par Samsung. Ce serait le cas à Hong Kong, notamment, si l’on en croit Richard Lai. Arrêt du Galaxy Note 7 : « Samsung doit circonscrire la crise et stabiliser son image » LE MONDE | • Mis à jour le | Propos recueillis par Anna Villechenon (propos recueillis par) Moins de deux mois après la commercialisation de sa « phablette » Galaxy Note 7, Samsung a annoncé, mardi 11 octobre, l’arrêt de sa production, en raison de la multiplication des cas de combustion de la batterie signalés à travers le monde. Cette décision a entraîné la chute du titre du géant sud-coréen en Bourse.

Galaxy Note 7 : Samsung va dédommager ses fournisseurs En plus de ses pertes sur le troisième trimestre, Samsung juge que la décision d'arrêter le Galaxy Note 7 va continuer de réduire ses marges de bénéfice durant la période d'octobre à mars, qui inclut la période des fêtes de fin d'année cruciale pour ses ventes. "Par ailleurs, sur présentation requise d'une preuve d'achat " appropriée", un remboursement d'accessoires " spécifiques " à l'appareil Galaxy Note 7 et achetés auprès de Samsung ou d'un revendeur " agréé " pourrait être obtenu. Le premier fabricant mondial de smartphones a enjoint tous les distributeurs à cesser de vendre l'appareil. La plainte souligne également que les clients en question ont ressenti une angoisse pendant l'utilisation du Note 7 à cause des risques liés à la sécurité. Aux Etats-Unis seulement, à la mi-septembre, 92 cas de surchauffe de la batterie étaient signalés, dont 26 indiquant des brûlures et 55 des dégâts matériaux.

Samsung résiste au 3e trimestre, malgré les problèmes du Galaxy Note7 Samsung Electronics a présenté il y a quelques jours ses résultats pour le troisième trimestre. Les déboires rencontrés avec le Galaxy Note7 ont laissé leur marque dans les chiffres de l'entreprise. Il n'y a pourtant pas encore de quoi s'alarmer pour le géant coréen, qui a les épaules plus que solides. Les derniers résultats trimestriels de Samsung Electronics étaient attendus de pied ferme, surtout après l'avalanche de complications qui a suivi le lancement (et le re-lancement) du Galaxy Note7. Entre rappels en masse, correctifs loupés et chutes brutales en bourse, le géant coréen et ses investisseurs avaient en effet bien du souci à se faire.

Fiasco du Galaxy Note 7 : Samsung poursuit sa chute en Bourse L'action de Samsung continuait mercredi de dévisser, au lendemain d'une perte de 8% à la Bourse de Corée (KRX) due au fiasco de son smartphone phare, le Galaxy Note 7 et à l'affaire des batteries explosives. Perte de 15,3 milliards d'euros. Après avoir ouvert en baisse 3%, le titre Samsung Electronics se négociait peu avant 4h du matin (heure française) à 1,513 million de wons (1.219 euros), en baisse de 2,07% par rapport à sa clôture de la veille. Mardi, la chute du titre de 8% avait constitué la plus forte dégringolade de Samsung Electronics en un jour depuis 2008.

Galaxy Note 7 : "Fuyez pauvres fous" Le lundi 10 octobre, GQ vous annonçait la fin de production pour le Galaxy Note 7. Mais contrairement à l’accoutumée, il ne s’agit pas d’une relique de la high-tech mais bel et bien du fer de lance du constructeur coréen. Après avoir rappelé et remplacé 2,5 millions d’appareils à cause d’un défaut de batterie – et pas des moindres puisqu'il s’agit d’un risque d’incandescence de celle-ci et du terminal tout entier – Samsung annonçait purement et simplement la fin de production du smartphone de 5,7 pouces, concurrent direct des iPhone 7 plus et Huawei P9 Plus. Soit 10 jours après la reprise des ventes sur le marché domestique. Ou 5 jours après un incident à bord d’un avion dans le Kentucky. En cause, un Galaxy Note 7 apparement echangé et faisant de la fumée.

Samsung, Apple et Huawei, maîtres du marché des smartphones IDC vient de livrer ses chiffres de vente de smartphones pour le troisième trimestre 2016. Le marché se stabilise, avec une petite croissance de 1 % sur un an. 362,9 millions de smartphones ont été vendus sur Q3 2016. Le cabinet d’analyses explique cette performance limitée par le rappel des Galaxy Note 7 de Samsung. Les plus pessimistes verront toutefois là le début de l’achèvement de la phase d’équipement des consommateurs. Si le marché des smartphones passe à une phase de renouvellement des terminaux, les ventes pourraient dégringoler assez fortement en 2017.

Nouveau bridage de la charge des batteries du Galaxy Note 7 Samsung va effectuer une nouvelle mise à jour par les airs (OTA) de son Galaxy Note 7. Cette deuxième opération de mise à niveau après celle opérée en septembre dernier devrait intervenir à partir du 31 octobre prochain. Comme la précédente, elle vise à limiter le chargement de la batterie du smartphone à 60% de sa capacité. Une initiative visant à réduire les risques de surchauffe et d’explosion de l’appareil. Samsung a décidé de mettre fin à la commercialisation du Note 7 et a lancé un programme de récupération et d’échange, tant pour la première génération du terminal haut de gamme, que pour la seconde qui était censée corriger les problèmes précédemment constatés. Mais il semble que nombre de clients ne souhaitent pas se séparer de leur terminal flambant neuf.

Samsung attaqué en justice sur "les conditions de travail indignes" chez ses sous-traitants chinois Trois organisations ont porté plainte mardi pour "pratique commerciale trompeuse" contre le groupe sud-coréen, auprès du parquet de Bobigny. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Rémi Barroux Le cabinet de juristes Sherpa, l'organisation non gouvernementale (ONG) Peuples solidaires et l'association de consommateurs Indecosa-CGT ont porté plainte pour "pratique commerciale trompeuse" contre Samsung, mardi 26 février auprès du parquet de Bobigny (Seine-Saint-Denis). La démarche vise les publicités sur les engagements éthiques du groupe d'électronique sud-coréen auprès des consommateurs français.

Galaxy Note 7 : retour sur le naufrage technologique de Samsung LE MONDE | • Mis à jour le | Par Vincent Fagot C’est l’histoire d’une catastrophe industrielle. Alors qu’en lançant son Galaxy Note 7 à l’été 2016 Samsung espérait asseoir son statut de numéro 1 mondial des smartphones et concurrencer frontalement Apple dans le segment du haut de gamme, l’affaire a pris un tout autre tour. Corée du Sud: Samsung: baisse de 30% du résultat opérationnel - High-Tech L'héritier présomptif de Samsung J.Y. Lee a fait un grand pas vers la tête du géant sud-coréen en entrant jeudi au conseil d'administration d'un groupe dont le bénéfice a plongé en raison du fiasco du Galaxy Note 7. Cette nomination est interprétée comme un adoubement de J.Y. Lee, dont l'influence n'a cessé de grandir depuis l'attaque cardiaque subie par son père, le patriarche Lee Kun-Hee, alité depuis 2014. Âgé de 48 ans, J.Y. Lee était déjà vice-président de la division phare du groupe, Samsung Electronics.

Le nouveau Samsung Galaxy Note 7 explose encore Le programme de rappel du Galaxy Note 7 de Samsung se poursuit à bon train. La firme indique que 90 % de ses clients optent pour le remplacement de leur terminal par une nouvelle version, et non par son remboursement ou l’échange contre un autre modèle de smartphone. La cote de confiance reste donc élevée en faveur du constructeur coréen. Mais cela pourrait bien ne pas durer. De fait, les nouvelles versions du Galaxy Note 7 pourraient être affublées des mêmes problèmes de surchauffe. Lundi, nous évoquions le fait que certains consommateurs coréens se plaignaient de soucis de chauffe de la batterie et de perte rapide de l’autonomie de leur Note 7.

Related: