background preloader

La conception du bonheur dans les cultures d'ailleurs

La conception du bonheur dans les cultures d'ailleurs
Le bonheur, dans la pensée occidentale, est l’aboutissement d’une démarche et d’une construction aboutissant à un état durable de plénitude et de satisfaction ou encore, une jouissance d’une situation. Il est à la confluence de plusieurs registres, le sensible, le social, les affects. Pour l’Occident, les représentations socialement et historiquement construites du bonheur s’articulent à l’individualisme : il est un état émotionnel momentané ou durable de l’individu et moins du collectif ; c’est une notion subjective et en même temps normative. Qu’il se situe dans une aspiration individuelle ou collective, qu’il soit au bout d’une quête pour un avenir matériellement meilleur – une promesse pour demain – ou dans le mythe d’un âge d’or appartenant à un passé lointain – un temps révolu et perdu à jamais –, le bonheur est à la fois nostalgie et promesse. Il est associé au temps. Le bonheur est-il un concept universel, partagé entre les humains ?

http://www.observatoire-du-bonheur.fr/cahiers-observatoire-bonheur/conception-bonheur-culture-d-ailleurs/

Related:  doc48Balagué LolaAxe 2 : Le bonheur est-il culturel ?Culture et Sociétébibzzz

L’assouplissement budgétaire prôné par Bruxelles ne fait pas le bonheur de tous En renonçant à punir l’Italie, l’Espagne et le Portugal qui n’ont pas pu réduire leurs dépenses, Bruxelles a fait tomber le dogme de la rigueur au sein de la zone euro. Pierre Moscovici, le commissaire aux Affaires économiques, a plaidé mi-novembre pour une politique économique plus souple afin de soutenir l’activité et la reprise dans les 19 pays de la zone euro. Le commissaire a même chiffré le niveau de dépense que ces pays devraient engager collectivement : l’équivalent de 0,5% de leur PIB. Il importe de retrouver une marge de manœuvre budgétaire, selon la Commission, afin que ces pays investissent « plus pour eux-mêmes et pour les autres ». Ce lundi 5 décembre, les ministres des Finances de la zone euro se réuniront justement pour évoquer ce sujet.

Entre gastronomie et malbouffe : Le bonheur de l'ordinaire - Linguatech Éditeur L'alimentation est à l'ordre du jour, tant par les dérapages de la sécurité alimentaire, connus ces derniers temps, que par les soucis sanitaires qu'ils ont renforcés. Bien manger est incontestablement un ingrédient d'une bonne qualité de vie. Mais les dangers du dogmatisme peuvent sévir dans ce domaine comme dans bien d'autres. Le bonheur est-il universel ou culturel ? Analyse de discours et de perceptions d’internautes allemands, malgaches et chinois À l’heure actuelle, le bonheur semble être une notion omniprésente, non seulement dans les sociétés du monde entier, mais aussi en tant qu’objet de recherche. Il est également un sujet couramment abordé dans la vie quotidienne : "As-tu trouvé ton bonheur ?", "Es-tu heureux ?"

Le bonheur, un idéal qui rend malheureux? FIGAROVOX/ENTRETIEN - Le philosophe allemand Wilhelm Schmid vient de publier un essai intitulé Le Bonheur. Alors que le sujet de philosophie proposé aux élèves de terminale S est «Vivons-nous pour être heureux ?», FigaroVox lui a demandé sa définition du bonheur. Wilhelm Schmid vit à Berlin et enseigne la philosophie à l'université d'Erfurt. Le Bonheur (Éditions Autrement), court opus devenu un succès international, est son premier livre traduit en français. C'est prouvé, être heureux au travail améliore la productivité VIE DE BUREAU - Plus un employé est heureux, plus il est efficace dans son travail. Ce n'est pas une surprise, mais c'est ce que démontre une nouvelle étude menée par le département d’économie de l'Université de Warwick, au Royaume-Uni. En réalisant un certain nombre d'expériences, dont les résultats vont être publiés dans le Journal of Labor Economics, l'équipe de chercheur a déterminé que le fait d'être heureux augmentait la productivité de près de 12%.

Alimentation, cultures et religions Chaque religion donne une interprétation de la symbolique et du statut de l’alimentaire, lecture dictée par le Divin qui indique à l’Humain son comportement vis à vis de la nourriture terrestre. Les aliments font partie intégrante de notre histoire, de notre vie sinon de notre destin. La théologie, discours du religieux qui interprète ce que le divin dans sa langue indique et les Textes liturgiques sont, là, l’expression du divin dans le langage de l’Humain. Chacun de nous a une façon singulière de se comporter vis à vis de l’aliment, disciple ou non de telle ou telle religion (système de référence culturelle codifiant nos rapports aux forces de la Transcendance).

La notion de bonheur selon les cultures Si la majorité des études scientifiques envisagent le bonheur sous l'angle du bien-être subjectif et donc des émotions, encore faut-il s'accorder sur les émotions positives qui rendent heureux. Ici, il semble que la culture joue un rôle prépondérant. Les Américains, par exemple, associent bonheur avec gaieté, énergie et dynamisme ; ils valorisent les émotions fortes et grisantes. Les Indiens ou les Chinois, en revanche, voient le bonheur comme un état de paix et d'harmonie intérieure ; ils privilégient des émotions moins intenses et plus sereines. PHILOSOPHIE: Le bonheur Dans nos chères librairies mauriciennes, on trouve, parmi les nombreux rayons, les catégories de « développement personnel », de « religion et/ou spiritualité », de « psychologie », mais aucun rayon qui n’ait pour nom ce qui existe partout ailleurs : « philosophie ». C’est dans les deux ou trois premières catégories citées que l’on peut trouver des livres qui promettent le bonheur, et on y trouve de tout : des ouvrages proposant le bonheur en quelques leçons jusqu’à des livres qui s’interrogent plus longuement sur la possibilité (ou non) d’être heureux. Quel sens peut-on donner à cette chose tant chérie qu’est le bonheur ?

L'argent fait vraiment le bonheur : 6 leçons à retenir d'une nouvelle étude sur le sujet Le magazine américain Forbes vient de publier son classement annuel des milliardaires pour l'année 2013. Mais ces sommes astronomes sont-elles utiles au bien-être ? L'argent et le bonheur ont toujours eu une relation intrigante pour les penseurs. Globalement, les experts sont arrivés à la conclusion que l'argent a un effet sur le bonheur, jusqu'à un certain point. En l'occurrence, une fois que tous les besoins de bases sont pris en compte, gagner plus d'argent aurait moins (voir pas du tout) d'impact sur votre bien-être.

J'ai choisi cet article car l'auteur est fiable ainsi que le site. Les informations sont donc certaines, et nous permettent d'apporter un nouveau regard sur les cultures et sur le bonheur. by momocam Mar 7

Related: