background preloader

6 règles d'or pour que votre cerveau continue de fabriquer de nouveaux neurones

La production de nouveaux neurones ne s'arrête jamais. Des chercheurs ont observé que dans une région du cerveau impliquée dans la formation des souvenirs et la gestion des émotions - l'hippocampe -, les anciens neurones étaient remplacés par d'autres, fraîchement produits à partir de cellules souches. Et chacun de nous aurait ce potentiel, quel que soit notre âge. Rassurant. Sauf que, d'après le Pr Pierre-Marie Lledo, qui s'est exprimé lors de la deuxième édition du colloque S3 Odéon, les expériences chez les souris ont montré que cette capacité pouvait diminuer, voire même disparaître (en cas de stress) selon l'environnement. Au contraire, dans un environnement adapté, la neurogenèse chez les rongeurs a été multipliée par trois en quelques semaines. 1. Le cerveau se nourrit du changement. 2.Lutter contre l'infobésité Le cerveau est malléable et l'information invite directement les circuits à se régénérer. 3. 4. 5. 6.

http://www.sciencesetavenir.fr/sante/cerveau-et-psy/6-regles-d-or-pour-que-votre-cerveau-continue-de-fabriquer-de-nouveaux-neurones_104884

Related:  NeurosciencesTête

Mémoire Dossier réalisé en collaboration avec le Pr. Francis Eustache, Directeur de l'unité Inserm-EPHE-UCBN U1077 "Neuropsychologie et neuroanatomie fonctionnelle de la mémoire humaine" – Octobre 2014 La mémoire repose sur cinq systèmes de mémoire © Inserm, G. Auzias/S. La théorie du cerveau triunique source Le cerveau reptilien : c’est notre cerveau archaïque, mature dès la naissance, il gère des automatismes, les réflexes de survie, l'instinct, celui qui nous maintien en vie. il est là pour dire : c’est dangereux et déclenche le signal du stress. Il est le siège des grandes fonctions vitales, déclencheur de la fuite du plaisir et de la peur. S’il identifie un danger il déclenche l’alarme en libérant de l’adrénaline et en provoquant donc le fameux « stress ».

Babylab du Laboratoire de Sciences Cognitives et Psycholinguistique, Ecole Normale Supérieure, Paris Dès la naissance, les bébés doivent apprendre et comprendre le monde qui les entoure. Ils doivent apprendre à reconnaître leur environnement et les personnes de leur entourage, mais aussi apprendre leur langue, reconnaître les sons, les mots et savoir comment les combiner pour pouvoir communiquer et interagir avec les autres. Bien sûr nous savons que les bébés peuvent apprendre mais la rapidité avec laquelle ils apprennent est sidérante ! Au BabyLab, nous étudions quels sont les mécanismes qui sous-tendent ces apprentissages de la naissance jusqu'à l'âge de 5 ans. Quand les microbes manipulent le cerveau - Le Temps Cent mille milliards de bactéries, dix fois plus que nos propres cellules, peuplent le corps humain. Mis bout à bout, ces micro-organismes constitueraient une chaîne qui ferait deux fois et demie le tour de la Terre. Dans notre intestin, des milliers d’espèces bactériennes – réunies sous le terme de «microbiote» – ont trouvé refuge. Elles sont indispensables à la digestion d’une partie de nos aliments, qu’elles transforment en énergie. Grâce aux progrès des techniques de séquençage à haut débit pour l’étude du génome, la recherche sur le microbiote connaît une explosion ces dernières années.

Bibliographie La bibliographie ci-dessous est en partie extraite d'un inventaire extrêmement détaillé et commenté à retrouver dans le numéro 527 des cahiers pédagogiques , de la bibliographie proposée par le Groupe de Recherches en Neurosciences Éducatives de l'U.C.O. sur son site et d'une bibliographie thématique fournie par le GRENE. Vous trouverez dans cette bibliographie : des ouvrages scientifiques de référence autour des questions des neurosciences, des sciences cognitives et de leur lien avec l'École,une sitographie,une filmographie,des activités et supports possibles pour les activités de classe,des ressources pour mettre en lien neurosciences et création,des émissions de radio et podcasts,les ressources (formations et site) des Savanturiers.

Migraine : des bactéries de la bouche en cause ? Le taux de bactéries présentes dans la bouche a-t-il une influence sur la survenue de migraines ? C'est ce que suggèrent des chercheurs de la San Diego School of Medicine (États-Unis) dans la revue mSystems. "Par des techniques de séquençage à haut débit, nous avons détecté des taux de bactéries buccales plus élevés chez les personnes migraineuses comparées à celles ne souffrant pas de céphalées (NDLR : maux de tête)", résument-ils. Une piste surprenante pour cette affection qui se manifeste par des maux de tête durant de quelques heures à quelques jours, et dont l'origine est communément "liée à des facteurs génétiques complexes associés à d'autres, environnementaux", résume l'Inserm. Touchant 11 millions de personnes en France, la migraine résulterait d'une stimulation nerveuse qui entraîne une inflammation des neurones et une dilatation des vaisseaux cérébraux, notamment des artères des méninges (membranes protégeant le cerveau, tronc cérébral et moelle épinière).

NEUROLOGIE. Comment l’éducation modifie la structure du cerveau - Sciencesetavenir.fr À la naissance (à terme), les 80 à 100 milliards de neurones du bébé sont arrivés à destination, les fibres conductrices (substance blanche) sont en place. Puis des ramifications vont croître et des connexions se former à une vitesse phénoménale jusqu'à 3 ans. Ce réseau dense sera ensuite élagué, les connexions les moins utilisées étant éliminées. Recherche - GRENE : Groupe de REcherche en Neurosciences Educatives Piloté par Pascale Toscani Composé de 35 membres, chercheurs, chercheurs associés (neurobiologistes, biologistes, psychologue, sociologue, pédagogues...) et enseignants de la maternelle au supérieur, ce groupe de recherche collaboratif école/université, a pour objectif général de favoriser l'intégration des neurosciences dans les apprentissages, dans un souci de transdisciplinarité.Le GRENE prend en compte les savoirs des enseignants de l'école, du collège et du lycée ainsi que ceux des chercheurs pour un co-développement d'un savoir nouveau : les neurosciences éducatives. S'appuyant sur les résultats des recherches en neurosciences, les membres du GRENE travaillent sur les transpositions didactiques et pédagogiques possibles de ces connaissances neuroscientifiques, pour les équipes d'enseignants.Cette collaboration a pour objectif de réfléchir à l'école du futur. Pascale TOSCANI, maître de conférences UCO - Angers from Scenarii on Vimeo.

La première transplantation de la tête sera réalisée au mois de décembre... Une opération incroyable qui rentrera dans l'Histoire de la médecine ParJérémy B. il y a 2 jours Au mois de décembre, la médecine chirurgicale devrait rentrer dans une nouvelle ère avec la première transplantation de tête sur une personne au corps atrophié. Cette opération historique, qui se déroulera au mois de décembre 2017, sera menée par le docteur Sergio Canavero, un célèbre neurochirurgien italien qui exerce à l’université de Harbin, en Chine. Il sera entouré d’une équipe de 150 médecins et infirmières pour cette opération chirurgicale qui s’annonce dantesque.

Stratégies pour soutenir le développement de la mémoire de travail - TA@l’école Ajouter aux Favoris Jeffrey MacCormack et Ian Matheson Bien que nous sachions depuis longtemps qu’il existe une relation entre la mémoire de travail et les troubles d’apprentissage (TA), nous n’arrivons pas encore à cerner précisément en quoi cette relation consiste. Grâce à la mémoire de travail, nous pouvons conserver temporairement de l’information pendant que notre cerveau est occupé à une autre tâche. Nous utilisons notre mémoire de travail pour apprendre une langue, résoudre des problèmes et exécuter d’innombrables autres tâches. La capacité de notre mémoire de travail est limitée, et si nous dispersons notre attention ou surchargeons le système mnémonique, nous pouvons perdre une partie de l’information emmagasinée.

Related: