background preloader

Muhammad Yunus

Muhammad Yunus
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Muhammad Yunus Muhammad Yunus, 2006. Enfance et famille[modifier | modifier le code] Issu d'une famille relativement aisée[2], troisième enfant d'une famille de quatorze enfants, dont cinq sont morts en bas âge[3], Muhammad Yunus nait le 28 juin 1940 dans le village de Bathua, Hathazari, dans le district de Chittagong, Bangladesh. Yunus se marie une première fois aux États-Unis en 1970, avec une jeune américaine d'origine russe, Vera Forostenko, qu'il rencontre à l'Université Vanderbilt[4]. Formation[modifier | modifier le code] Yunus étudie les premières années dans l'école de son village natal puis à l'école primaire Lamabazar et au Chittagong Collegiate School. En 1957, il s'inscrit en économie à l'université de Dhaka et obtient son Bachelor of Arts en 1960 et son Master of Arts l'année suivante. L'indépendance du Bangladesh[modifier | modifier le code] En 1971, la guerre de libération du Bangladesh éclate. Début 2011, M. Related:  Social et pauvreté en IndeMSCIEntrepreneuriat social

Grameen Bank Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La Grameen Bank (littéralement, « Banque des villages ») est une banque spécialisée dans le micro-crédit. Elle a été créée officiellement en 1976 par Muhammad Yunus au Bangladesh. The global number of potential micro-borrowers is estimated to be 1 billion, with a total loan demand of $250 billion. L'organisation et son fondateur ont été récompensé du prix Nobel de la paix en 2006[1]. Histoire[modifier | modifier le code] Muhammad Yunus, le fondateur de la Grameen Bank. Le fondateur de la banque est M. La Grameen Bank est née des idées de Muhammad Yunus. Au début du XXIe siècle, la banque continue de s'accroître à travers le pays, et continue de proposer de petits prêts aux pauvres des zones rurales. La méthode du microcrédit[modifier | modifier le code] La méthode du microcrédit intègre un socle de 16 valeurs morales, éthiques et de gestion de la vie courante[2] : Quelques chiffres[modifier | modifier le code] FINCA International

Cinq pourquoi Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les cinq pourquoi est la base d'une méthode de résolution de problèmes proposée dans un grand nombre de systèmes de qualité. Il s'agit de poser la question pertinente commençant par un pourquoi afin de trouver la source, la cause principale de la défaillance. Cette méthode de travail est surtout faite pour trouver la cause principale du problème rencontré. Avec cinq questions commençant par « pourquoi », on essaie de trouver les raisons les plus importantes ayant provoqué la défaillance pour aboutir à la cause principale. Premier exemple[modifier | modifier le code] Ma voiture ne démarre pas (le problème) Pourquoi ? Deuxième exemple[modifier | modifier le code] Mes dépenses sont plus élevées que prévues (le problème) Pourquoi ? Pourquoi ce problème est-il apparu ? Voir aussi[modifier | modifier le code] Articles connexes[modifier | modifier le code] Gestion de la qualité Liens externes[modifier | modifier le code]

Ronalpia Esther Duflo Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Esther Duflo Esther Duflo à Pop!Tech 2009 Esther Duflo (née le à Paris[1]) est une économiste franco-américaine[2], professeur au Massachusetts Institute of Technology (MIT) où elle détient la « chaire Abdul Latif Jameel sur la réduction de la pauvreté et l'économie du développement ». Biographie[modifier | modifier le code] En 1999, elle soutient sa thèse de doctorat au département d'économie du MIT, sous la direction de l'économiste indien Abhijit Banerjee (en). Son domaine de recherche est l'économie du développement, en particulier la santé, l'éducation, l'accès au crédit, en passant par la lutte contre la corruption. Elle obtient le prix Elaine Bennett pour la recherche de l'American Economic Association en 2002. Esther Duflo est corédactrice des revues Review of Economics and Statistics et Journal of Development Economics ; en 2007, elle est nommée rédacteur fondateur de la revue American Economic Journal: Applied Economics.

Destruction créatrice Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La « destruction créatrice » désigne le processus continuellement à l'œuvre dans les économies et qui voit se produire de façon simultanée la disparition de secteurs d'activité économique conjointement à la création de nouvelles activités économiques. L'expression est associée à l'économiste Joseph Schumpeter (1883 ‑ 1950) qui en assure une large diffusion avec la parution de son livre Capitalisme, Socialisme et Démocratie publié en anglais aux États-Unis en 1942, traduit en français en 1951. L’idée s'inspire de la pensée du philosophe Friedrich Nietzsche (1844 ‑ 1900) et de la formulation proposée pour la première fois par l’économiste Werner Sombart (1863-1941). Elle a été reprise par Théodore Levitt dans Innovation et marketing (1969). Origine de la destruction créatrice[modifier | modifier le code] Les effets de la destruction créatrice[modifier | modifier le code] Theodore Levitt et la destruction créatrice[modifier | modifier le code]

Afrique: Neodyss valorise le gaz perdu par l’industrie pétrolière Préparant déjà l'ouverture de sa 2ème ligne de production pour la fin de l'année, Neodyss entend ensuite développer son modèle au niveau technologique mais aussi géographique. Pierre-Alexandre Nicq, son Président et fondateur, nous explique son projet entrepreneurial, environnemental et social. Cleantech Republic : Comment avez-vous eu l'idée de récupérer le gaz des torchères ? Pierre-Alexandre Nicq : Mon associé, Amaury Celier, et moi-même travaillions en République Démocratique du Congo (RDC), dans la filière pétrolière, sur des projets environnementaux et de dépollution. Il suffisait d'ouvrir les yeux pour constater d'un côté l'immense gâchis de gaz brulé par les torchères et de l'autre, l'utilisation quotidienne du charbon de bois par la population (y compris des professionnels comme les restaurateurs). Techniquement, comment fonctionne le processus ? Pour chacun de nos sites, un opérateur pétrolier nous fournit du méthane "brut" destiné au torchage. Tout à fait. ---Neodyss en bref...

La leçon d'Esther Duflo, la Française qui va conseiller Obama [Mise à jour du 4 janvier 2013: L'économiste Esther Duflo va être nommée au "Conseil présidentiel pour le développement global" pour conseiller Barack Obama sur les questions de développement.] Lire son portrait: Esther Duflo, le génie qui repense l’économie L’échec des politiques de lutte contre la pauvreté peuvent donner à certains l’envie de jeter l’éponge. Or Esther Duflo et Abhijit V. Banerjee veulent à tout prix nous prouver que le problème de la pauvreté n’est pas insurmontable en soi. Une nouvelle méthode de travail Mais avant de modifier les théories, il faut changer la manière dont les chercheurs procèdent. Par exemple, pour savoir si distribuer des moustiquaires gratuitement a un plus grand impact dans la lutte contre le paludisme que de les vendre pour une somme symbolique, il serait erroné de comparer des personnes ayant respectivement bénéficié de ces deux programmes. Des questions qui chamboulent tout Grâce à cette méthode, Esther Duflo et Abhijit V.

James Dyson Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. James Dyson en février 2013. Biographie[modifier | modifier le code] Ses études (1956-1970)[modifier | modifier le code] le nouveau théâtre à l'est de Stratford[Lequel ?] Ses premières inventions (1970-1992)[modifier | modifier le code] Il rejoint la société Rotork (à Bath) en 1970 d'où il lance et préside la nouvelle division spécialisée dans le matériel marin. Alors qu'il rénove sa maison de campagne dans les Cotswolds, il remarque que lorsqu'il passe l'aspirateur, le sac se bouche et qu'il perd en aspiration. De 1982 à 1984, James Dyson voyage entre le Royaume-Uni et l'Europe, à la recherche de quelqu'un pour breveter le produit. En 1990 et durant deux ans, James Dyson est président du Collège d'enseignement supérieur de Bath. Les débuts de son entreprise (1992-)[modifier | modifier le code] Article détaillé : Dyson. Logotype de la société Dyson. En 1992 débute la construction de l'usine de production au Royaume-Uni. James Dyson (trad.

Prix Orange de l'entrepreneur social : les lauréats 2014 sont connus De g. à dr. : Elizabeth Medou Bedang (Orange Cameroun), Alexandre Castel (Station Energy Ivoire, 2e prix), Thuto Paul Gaotingwe (Modisar, 1er prix) et Moussa Traoré (Bouquet Pass Santé, 3e prix). © Orange Les lauréats de l'édition 2014 du Prix Orange de l'entrepreneur social en Afrique ont été désignés le 12 novembre à Cape Town. Deux des trois principaux prix sont allés à des projets développés en Côte d'Ivoire et au Sénégal. Les lauréats de la quatrième édition du Prix Orange de l'entrepreneur social en Afrique sont connus. Énergie et santé Durant la cérémonie de remise des récompenses, organisée dans la nuit du 12 novembre à Cape Town, dans le cadre du salon AfricaCom 2014, le deuxième prix a été décroché par "Station Energy Ivoire". Lire aussi : Élisabeth Medou Badang, une Camerounaise à la tête d'une des plus importantes filiales d'Orange en Afrique QuickDo remporte l'édition 2013 du Prix Orange de l'entrepreneur social 12 startups pour changer l'Afrique Financement et soutien

Castes en Inde Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Page du manuscrit Soixante-douze spécimens de castes en Inde (1837). Les castes sont des divisions des sociétés du sous-continent indien en groupes héréditaires, endogames et hiérarchisés[1] qui trouvent leur origine dans l'hindouisme. Le terme d'origine occidentale « caste », du portugais « casta » (pur, non mélangé), peut désigner deux concepts différents mais liés : le varna (वर्ण, couleur) et la jati (जाति, naissance). L'article 15 de la Constitution de l'Inde interdit les discriminations fondées sur les castes mais celles-ci continuent de jouer un rôle majeur dans la société contemporaine. Principes généraux[modifier | modifier le code] Les varnas[modifier | modifier le code] Pyramide du système de varna. Dans les textes classiques hindous, les personnes et leur rôle dans la société sont décrits au travers de leur varna. Les jatis[modifier | modifier le code] Pur et impur, hiérarchie sociale[modifier | modifier le code]

Gijs van Wulfen Top 10 Eureka Moments: Shower, Sleep and Drive Mar 03, 2014 | In: Life Cycle Processes Looking for new solutions, we brainstorm a lot. Getting together to generate new ideas for urgent challenges. And when it’s done professionally we even get a lot of ideas. But are they our best ones? The Perfect Innovation Team Jul 10, 2013 | In: Front End of Innovation, Organization & Culture In my new book ‘The Innovation Expedition’ I love to refer in discussions on innovation teams to The Mayo Clinic’s Center for Innovation.

PRESENTATION | Station Energy Le Groupe Station Energy conçoit et développe des solutions d’accès à l’énergie et aux services de base en Afrique, participant au développement durable de ses clients. Station Energy Services accompagne ainsi les entreprises, les villes et leurs habitants, dans l’usage optimisée des ressources, afin d’en augmenter l’efficacité économique, environnementale et sociale. L’expertise terrain de nos équipes en Afrique (Sénégal, Côte d’Ivoire, Burkina Faso & Comores), nous permet de fournir des systèmes fiables adaptés aux conditions locales, climatiques et sociétales. De plus, nous adaptons chacune de nos solutions aux besoins de nos interlocuteurs et aux contraintes locales. Depuis sa création en 2012, Station Energy a structuré un réseau technico-commercial de plus de 30 points de vente, formé plus de 80 professionnels autour du développement de la marque Station Energy® et installé 700 produits solaires. Nos activités peuvent se structurer autour de 3 pôles : Les objectifs de l’entreprise :

Related: