background preloader

Informatique durable

Informatique durable
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'informatique a été pendant longtemps considérée comme une industrie « propre », s'étant retranchée avec les technologies de l'information et de la communication (TIC) derrière des slogans tels que « produits immatériels, industrie du silicium, zéro papier, télétravail, commerce électronique… », l’affranchissant ainsi de responsabilité sociale[1]. On reconnaît aujourd'hui que ses impacts environnementaux et sociaux sont importants, justifiant ainsi une démarche de développement durable dans ce secteur. Il importe de ne pas se limiter aux impacts directs de l'informatique, mais d'analyser aussi les impacts indirects que ces systèmes induisent dans les métiers des entreprises et des administrations, et dans la société en général. On comprend alors qu'une démarche de développement durable dans le domaine de l'informatique est un véritable projet d'entreprise, c'est-à-dire transversal pour toute l'organisation[2]. Centre de stockage des données Related:  2015

Développement durable Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Diagramme du développement durable : une approche globale à la confluence de trois préoccupations, dites « les trois piliers du développement durable ». Pour atteindre les objectifs du développement soutenable, il faut notamment faire appel à des ressources naturelles, minérales et vivantes qu'on peut selon leur vulnérabilité classer en « pas, peu, difficilement, coûteusement ou lentement renouvelables ». Le développement durable (anglais : sustainable development qui peut aussi être traduit en français par développement soutenable) est une conception du bien commun développée depuis la fin du XXe siècle. Définition[modifier | modifier le code] Pour l'AFNOR en 2012, un état est dit « durable » si « les composantes de l'écosystème et leurs fonctions sont préservées pour les générations présentes et futures »[1]. Le concept de durabilité a été défini quelques années auparavant. Historique[modifier | modifier le code]

Développement Durable chez Prodware - Enjeux secteur TIC Il commence à être connu que les Technologies de l'Information et de la Communication (TIC) ont un impact non négligeable sur l'environnement, en négatif comme en positif. Pour autant, un grand travail de sensibilisation reste à faire, y compris au sein des métiers de l'informatique, public concerné mais non toujours conscient des conséquences réelles des échanges dits « virtuels ». L'impact des TIC sur l'environnement est globalement positif Les TIC ont accusé ces dernières années une forte hausse de leur dépense énergétique : - L'industrie informatique serait responsable de 2% des émissions mondiales de CO2, soit autant que le transport aérien, communément stigmatisé. - Les TIC représentent 13,5% de la facture électrique française. - En France, l'usage des TIC serait responsable de 5% des émissions de GES (Gaz à Effet de Serre), soit 3% au titre de l'usage professionnel, et 2% au titre de l'usage domestique. Le secteur des technologies de l'information fait des efforts IT for Green

L’éco-conception , c’est quoi ? 23 mars 2011 (mis à jour le 7 mars 2014) L’écoconception consiste à intégrer la protection de l’environnement dès la conception des biens ou services. Elle a pour objectif de réduire les impacts environnementaux des produits tout au long de leur cycle de vie : extraction des matières premières, production, distribution, utilisation et fin de vie. Elle se caractérise par une vision globale de ces impacts environnementaux : c’est une approche multi-étapes (prenant en compte les diverses étapes du cycle de vie) et multi-critères (prenant en compte les consommations de matière et d’énergie, les rejets dans les milieux naturels, les effets sur le climat et la biodiversité). L’écoconception est mise en œuvre par une entreprise ou un organisme public, mais elle implique un grand nombre d’acteurs tout au long de la chaîne de valeur du produit et même au-delà, en incluant les consommateurs ou utilisateurs et jusqu’aux récupérateurs et recycleurs.

L’évolution des systèmes d’information à travers le développement durable ? « Le développement durable L’ONU a déclaré le développement durable, objectif du millénaire. Pour y arriver, il fallait respecter les trois points suivants : l’efficacité, la parcimonie et l’utilisation de ressources renouvelables. [1] Les SIO conçoivent des outils logiciels à durée limitée ce qui va à l’encontre de la notion de durabilité existant dans le développement durable. Les progiciels sont acquis et mis en place pour une durée d’utilisation courte au bout de laquelle. Le registre de leurs fonctionnalités peut être étendu par l’achat d’une nouvelle version ou de nouvelles licences. Outre la nature des applications et du matériel, il existe des processus dont certains aspects respectent les critères du développement durable que sont l’efficacité et la parcimonie. En résumé, le développement durable peut avoir lieu dans les systèmes d’information de plusieurs façons sans que cela ne soit trop onéreux pour l’entreprise. [1] Wikipedia Like this: J'aime chargement…

R57: Les nouvelles TIC favorisent-elles la transition écologique? par Fabrice Flipo La Société Française d’Ecologie (SFE) vous propose cette semaine le regard de Fabrice Flipo, philosophe et chercheur à l’Université Paris Diderot, sur l’impact écologique des nouvelles technologies d’information et communication. MERCI DE PARTICIPER à ces regards et débats sur la biodiversité en postant vos commentaires et questions sur les forums de discussion qui suivent les articles; les auteurs vous répondront. Les nouvelles TIC favorisent-elles la transition écologique ? Fabrice Flipo Philosophe et chercheur au Laboratoire de Changement Social et Politique (LCSP), Université Paris 7 Diderot, Mines-Télécom/TEM ——- Mots clés : technologies, innovation, impact écologique, société, développement durable, changements globaux, économie, consommation énergétique, interdisciplinarité, technologies de l’information et de la communication, TIC, transition énergétique, transition écologique. Introduction En 1990, le numérique est quasiment inexistant. Peut-on croire un tel discours ? Conclusion

Consulter les dernières actualités publées sur Pôle Eco conception Plus que quelques jours pour vous inscrire ! Attention certains ateliers sont complets Comme les éditions 2010 et 2012, le 3éme Colloque éco conception constitue un excellent cadre d’échanges, de contacts et de partage d’expériences.Cet événement autour de l’éco-conception rassemble entreprises de toutes tailles, dirigeants, professionnelles et professionnels du marketing, des achats, de la qualité, de la production, de l’environnement, de la recherche et du développement, du design, responsables Les systèmes d'information maritimes Les possibilités liées à l’évolution technologique illustrées par les apports de l’Internet, autorisent une efficacité réelle pour gérer ces questions à tel point que nul ne comprendrait aujourd’hui que l’Administration soit en retrait. Par ailleurs, les systèmes d’information ont un rôle important à jouer pour la modernisation de l’administration (indicateurs, aide à la décision) et pour simplifier l’accès du public aux procédures administratives. La sous direction des Systèmes d’information maritimes de la direction des Affaires Maritimes (DAM) a en charge le développement de l’informatique des Affaires Maritimes en liaison étroite avec l’ensemble des Administrations et partenaires maritimes nationaux et internationaux. Elle assure, à ce titre, la conception, le développement, la diffusion, l’assistance et la maintenance des applications informatiques correspondantes ainsi que l’administration des serveurs pour l’utilisation des données informatiques nationales et internationales.

Les écolabels informatiques à connaître Se porter acquéreur d’un ordinateur « vert », c’est porté son choix sur du matériel à part, spécifiques, respectueux d’une démarche engagée pour la protection de l’environnement. Les critères de sélection sont multiples mais au final 5 catégories peuvent être annoncées : la conception (matériels recyclables et recyclés, élimination de substances toxiques)L’acheminement et l’emballageL’utilisation (performance énergétique, lutte contre le gaspillage, haut rendement, mode veille)Sa fin de vie (prise en charge par le constructeur, remise en état pour un autre type d’utilisation, etc)La démarche environnementale de son constructeur Pour aider le consommateur dans ses choix et synthétiser par un simple logo, le respect de nombreux points, il existe des normes environnementales non encore obligatoires. Voici une synthèse des différents labels disponibles à connaître avant toute décision, il s’agit de l’EPEAT, L’Energy Star 4 et le 80Plus. Voici les grands thèmes de ce label EPEAT. Energy Star.

Electronique : Greenpeace publie son 19ème rapport sur les pratiques des fabricants Par Olivia GAST - 05/09/2014 Greenpeace n’avait plus effectué son classement Guide to greener electronic (Guide pour une high-tech responsable) depuis sa 18ème version parue fin 2012. L’ONG revient à la charge en publiant hier un bilan sur l’évolution des pratiques des fabricants depuis 2005, avec un focus particulier sur les évolutions de ces 3 dernières années. Intitulée Greener Gadgets: Designing the future, ce document constate que l’industrie électronique a réalisé de réels progrès depuis le début de la campagne en 2006, même s’il reste beaucoup de chemin à parcourir, en particulier pour certains acteurs qui traînent des pieds depuis le début de la campagne. Des progrès à faire en matière d’écoconception Les progrès se limitent surtout à l’élimination progressive des substances dangereuses des produits eux-mêmes, ce qui est une première étape. Greenpeace recommande donc de s’atteler à des progrès au sein des chaînes d’approvisionnement également. Source : GreenIT.fr

normes DD informatique

Related: