background preloader

Une alternative à Internet : Netsukuku

Une alternative à Internet : Netsukuku
Il existe plusieurs projets de réseaux alternatifs permettant une plus grande décentralisation et une meilleure résistance à la censure et à l'ingérence d'un tiers sur le réseau. Parmi ceux-ci, plusieurs fonctionnent selon le principe d'une couche d'abstraction supplémentaire au-dessus d'Internet. On peut citer FreeNet et I2P, par exemple. Netsukuku est radicalement différent. Ce réseau ne fonctionne pas à partir des couches Internet existantes. En fait, ce système remplace la couche 3 du modèle OSI, et possède donc ses propres protocoles de routage, ainsi que son propre algorithme pour l'attribution des noms de domaines. À la base Netsukuku était un projet visant à exploiter pleinement toutes les possibilités du mode de transmission WiFi. Le fonctionnement de Netsukuku repose sur trois concepts : Une structure topologique hiérarchisée : chaque nœud fait partie d'un groupe de 256 nœuds.

Le processus de création de valeur de l’entreprise innovante Le consensus actuel est que l’innovation est le moyen premier de créer de la valeur dans les entreprises. Par création de valeur, il faut entendre : la création d’activités économiques nouvelles ou innovantes capables de créer des revenus futurs et des emplois nouveaux. En revanche, le consensus commence seulement à s’établir sur le fait que l’innovation n’est pas seulement technique. En effet, dans une économie très ouverte, où notamment Internet transforme la logistique de l’offre, l’innovation se détermine à tous les stades des chaines de valeur. L’innovation provient de la capacité de créer et de mettre en valeur tous les actifs immatériels donnant un avantage concurrentiel ; la notion d’actifs immatériels s’impose, car ce sont les actifs, bien avant les actifs corporels, les plus créateurs de valeur. La chaine de valeur externe comprend l’ensemble des étapes et processus de transformation et de logistique jusqu’à aboutir au produit ou au service livré au consommateur final.

PSA ou la reconquête par l’innovation Des brevets à la pelle 2013 semblaient débuter sous des auspices similaires à ceux de 2012, quand tout à coup, une éclaircie semble faire son apparition, qui pourrait bien changer radicalement l’appréciation de la firme. Il me semblait étrange qu’un lion ne réagisse pas, qu’il se laisse dépérir sans montrer les crocs. Mais financièrement, il est plus intéressant de tomber au fond du trou pour rebondir encore plus haut... Le rebond avait de fortes chances de venir de l’innovation. D’abord parce que PSA est le 1er déposant français de brevets depuis cinq ans. En 2006, ce fut Renault avec 798 brevets qui devança légèrement PSA (761 dépôts). N’est-il pas intrigant de constater que le champion français toutes catégories de dépôt de brevets loin devant son suiveur en 2011 (Safran avec 573 dépôts) puisse se trouver mal financièrement ? L’innovation, mère de la croissance L’annonce de l’industrialisation de voitures hybrides à air comprimé semble répondre enfin à cette interrogation.

10 questions à se poser au début d'un projet intranet L’intranet d’une entreprise est un outil de communication central à l’heure où les coins café sont parfois désertés du fait du télétravail et des déplacements des collaborateurs. Voici 10 questions pour valider la pertinence de votre projet intranet. Article rédigé par Alexandra Giroux. Alexandra travaille comme internal communications manager à Bruxelles. L’intranet d’une entreprise est un outil de communication central à l’heure où les coins café sont parfois désertés du fait du télétravail et des déplacements des collaborateurs. 1. Chaque acteur du projet peut avoir un objectif différent : moins de maintenance, moins de coûts, plus d’autonomie des rédacteurs, plus de structure dans l’information,… A vous de récolter tous ces but et de les traduire en un objectif commun. 2. Votre intranet s’adresse aux collaborateurs de votre entreprise mais qui sont-ils, quelle(s) langue(s) parlent-ils et quel type d’informations les intéresse ? 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10.

Web 2.0 : 5 tendances de communication à intégrer d’urgence en 2013 Lors de la conférence LabCom du 21 janvier, j’ai eu l’opportunité de partager avec l’auditoire les tendances de communication qui vont à mes yeux, régir les relations entre les entreprises et les citoyens-consommateurs dès 2013 et au-delà. Bien que d’aucuns persistent à s’accrocher aux désuets modèles communicants où le « top-down » ultra-standardisé prévaut plus que jamais, la communication des marques et des entreprises est entrée de plain-pied dans une ère où les acteurs entendent dialoguer d’égal à égal et avec des exigences nettement plus critiques. Aujourd’hui, il ne fait plus aucun doute que les réseaux sociaux ont totalement ébréché et chamboulé les paradigmes gouvernant la communication des entreprises depuis les années 80. Si la tentation de la communication « flonflon et paillettes » a quasiment trépassé, crise socio-économique oblige, nombreux sont ceux qui s’arqueboutent encore sur la communication incantatoire et calibrée comme un poulet de batterie.

Related: