background preloader

C'est quoi la Smart City : une introduction compréhensible

C'est quoi la Smart City : une introduction compréhensible
On lit et fantasme beaucoup sur le concept de la Smart City. Les représentations de ces villes dans l’imaginaire collectif sont en partie largement influencées par le cinéma (des Temps modernes à Minority Report). Pour autant, qu’en est-il dans la réalité ? De nombreuses villes, comme Stockholm, Rio de Janeiro, ou encore Lyon se transforment, construisent et testent leurs modèles smart. Mais concrètement, c’est quoi la Smart City ? C’est quoi la Smart City ? Le contexte La concentration toujours plus importante des individus dans les villes amène irrémédiablement celles-ci à préserver et optimiser leurs ressources et leur organisation. Actuellement, 50% de la population mondiale vit dans les villes. L’objectif des villes, des métropoles, et des territoires est donc d’accompagner cet enjeu sociétal, politique et environnemental. Concrètement, qu’est-ce qu’une Smart City ? Ce concept d’origine anglo-saxonne n’est pas nouveau. Le projet Supertrees à Singapour. Ce qui caractérise la Smart City

https://www.opendatasoft.fr/2016/04/29/cest-quoi-la-smart-city-une-introduction-a-la-ville-intelligente/

Related:  antonyrla ville de demainVille intelligente, ville apprenante (Smart city)

Saint-Etienne ville UNESCO de design 1. Un pôle économique compétitif Territoire pionnier animé par une dynamique spécifique liant l'art et l'industrie, Saint-Étienne est une ville en mutation. Avec 400 000 habitants, son agglomération constitue le 2ème pôle urbain de la grande métropole réunissant Lyon, Saint-Etienne, Bourgoin -Jallieu et Vienne (2 millions d' habitants). Les principales activités économiques du territoire sont aujourd'hui orientées vers les services et pôles d'excellence (industrie optique, mécanique, technologies médicales, enseignement supérieur et design.

Le big data va-t-il changer nos vi(ll)es ? Les données massives et leur exploitation, au travers d’algorithmes et de machines de calcul hyperpuissantes, ouvrent un nouvel ordre de l’information et du management. Faut-il s’en inquiéter ? Certains évoquent un « moment Galilée », d’autres un « changement radical d’échelle » dans un « déluge numérique ». Homo sapiens laisse des traces depuis les peintures rupestres, au moins. Mais jamais elles n’ont été en nombre aussi stratosphérique. Singapour, « banc d’essai » de la ville digitale La cité-Etat ambitionne de devenir un laboratoire planétaire de la ville totalement digitalisée. Dans un cadre dirigiste. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Francis Pisani

L’urbain et l’écologie, la ville et la biodiversité Pourquoi la ville est un écosystème ? La définition d’écosystème peut tout à fait convenir au modèle que constitue la ville. Cet écosystème possède une biocénose (le vivant) adaptée au biotope (le milieu), dominé par le minéral, tout comme le sont les grottes ou les déserts. La dominance du minéral entraine un affaiblissement des producteurs primaires qui se caractérise par une faible biomasse et une faible biodiversité. L’espèce humaine y joue le rôle d’espèce « clé de voûte » ou « espèce ingénieur » car elle structure l’écosystème (Lierdeman, E., 2010), au même titre que le castor structure la rivière avec ses barrages. Dans le cas de la ville, la vie est permise par des flux entrants d’énergie et de matière provenant d’autres écosystèmes.

La ville apprenante Thot Cursus, site canadien d'information sur les outils numériques pour l'éducation et la culture propose un dossier sur la « ville apprenante ». L'expression offre une vision plus humaine et sociale que celle de « ville intelligente », et suggère un droit à l'erreur. Elle place l'éducation, à tous niveaux, au centre des politiques et des pratiques urbaines. Voici dans ce dossier les ressources récentes librement accessibles : — Virginie Guignard, « La gouvernance urbaine des villes apprenantes », 7 mai 2017. L'article interroge la manière dont les administrations urbaines peuvent jouer un rôle moteur dans l'émergence d'une ville apprenante, quitte à résister aux échelons supérieurs en jouant le rôle de « refuges sociétaux » (par exemple pour régulariser des sans-papiers).

Haute qualité environnementale Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cet article concerne la marque française « Haute qualité environnementale ». Pour les autres démarches architecturales soucieuses de l'environnement, voir Écoconstruction. La qualité environnementale d'une construction vise généralement à prendre en compte les trois "piliers" et enjeux du développement soutenable ; environnementaux, sociaux et économiques, durant le cycle de vie du bâtiment Les ressources naturelles, minérales et vivantes sont - selon les cas - pas, peu, difficilement, couteusement ou lentement renouvelables. L'architecte dans ce cadre cherche à les économiser, et éventuellement à compenser ses impacts

Marseille : les spécificités d'une smart city méditerranéenne Par sa population, Marseille constitue la deuxième commune de France, avec 850 836 habitants, et la troisième agglomération, avec 1,56 millions d'habitants en 2011. Ville métropolitaine, ville portuaire, ville chargée d'histoire, Marseille est traversée, en ce début du XXIème siècle, par de nombreuses problématiques qui rendent nécessaire une réflexion globale et transversale sur son devenir urbain. Quels enjeux pour demain ? Métropole portuaire, Marseille partage avec toutes les Villes-Ports du monde une identité puissante et particulière. Les ports sont en effet des espaces-mondes, à la fois poumons de la vie économique d'un pays et centres névralgiques de ses relations avec le monde. Bien souvent porteurs d'une vie trépidante, ils incarnent une importante diversité, carrefours cosmopolites d'économies multiples et de mélanges en tous genres.

Penser la transition éthique de l’urbanisme pour l’aménagement de villes durables. Le cas de la France et de la Suisse 1Dans l’Europe de la révolution industrielle, la constitution des États-nations s’est fondée sur l’émergence, entre domaine public et domaine privé, d’un nouveau champ « social » dont l’enjeu fut d’intégrer « l’écono­mie familiale et les activités ménagères dans le domaine public » pour faire société (Arendt, [1958] 1961 : 85). Les défis que les villes ont dû affronter au xixe siècle ont porté sur les questions d’hygiène, d’accès à l’emploi salarié, à la sécurité au travail, d’accès au logement digne, à la santé publique et à l’éducation. 2Bien que depuis une vingtaine d’années la recherche francophone puise dans le débat anglo-saxon de la gouvernance les conditions d’un renouvellement des manières de faire la ville (Le Galès, 1993), les ques­tions éthiques dans l’urbanisme demeurent absentes. 3Au-delà des différences entre démocratie représentative et démo­cra­tie directe, le présent article vise à réinterroger la place actuelle de l’éthique dans l’urbanisme.

Smart Cities - Editions B2 « Comment faire vieillir les villes intelligentes ? » Telle est la conclusion philosophique soulevée par Antoine Picon. Car il semblerait que la smart city demeure encore durablement l'imparfaite « cristallisation » des opérations humaines et matérielles qui la traversent.

Related: