background preloader

ANSES 30/08/16 Avis et rapport de l'Anses relatif l'exposition alimentaire des enfants de moins 3 ans à certaines substances - EAT infantile Tome 2 - Partie 3 - Composés organiques

Related:  Actualités francophones institutionnellesActualités Ministères et ANSES concernant le bisphénol

Mycobiology. 2014 Dec; 42(4): 339–345. Incidence and Level of Aflatoxins Contamination in Medicinal Plants in Korea INSPQ (Québec) 17/06/13 RÉSUMÉ : Étude sur l’exposition cumulative en phtalates chez les enfants dans les domiciles et les garderies Mise en contexte Les phtalates constituent un groupe de produits chimiques composés d’un noyau benzénique et de deux groupements carboxylates. Dans un article paru récemment, Bekö et al (2013) précisent que les phtalates sont présents dans de nombreux produits de consommation tels les matériaux de construction, le mobilier, les vêtements, les peintures, les emballages alimentaires, les jouets, les produits de soins personnels et pharmaceutiques. Ils peuvent être libérés dans l'environnement par lixiviation, évaporation, migration, abrasion ou application des produits de soins personnels qui en contiennent. Compte tenu de leur utilisation répandue, notamment à titre d’agent plastifiant, l’ensemble de la population est donc exposée en permanence à ces substances. Un grand nombre d'études réalisées sur l'homme et l'animal ont mis l'accent sur les effets sanitaires possibles que peut engendrer l'exposition aux phtalates. Résultats de l’étude Référence

ANSES 21/01/15 Bisphénol A : l’Efsa préconise une diminution de la dose journalière tolérée tout en considérant les niveaux actuels d’exposition sans risque pour la santé humaine A la suite d’un travail d’envergure, l’Efsa, en janvier 2014, soumettait à consultation un rapport provisoire sur les risques liés au bisphénol A (BPA) sur la santé. L’Anses y avait apporté sa contribution en soulignant l’important travail réalisé par l’Autorité européenne mais pointant toutefois certaines divergences quant à la prise en compte des incertitudes ainsi que des différences d’interprétation dans l’analyse des études disponibles. L’Efsa publie ce jour le résultat de son travail dans lequel elle préconise une diminution significative de la dose journalière tolérée du bisphénol A, tout en indiquant que le niveau actuel d’exposition au bisphénol A est trop faible pour présenter un risque pour la santé humaine. Par ailleurs, si des différences d’appréciation subsistent dans ce rapport, l’Agence européenne et l’Agence française poursuivent leur collaboration sur ce sujet, sachant que de nouvelles études sont attendues sur les effets à faible dose du BPA sur la santé.

PARLEMENT EUROPEEN 07/01/16 Recommandation sur le projet de décision du Conseil portant acceptation des amendements au protocole de 1998 à la convention de 1979 sur la pollution atmosphérique transfrontière à longue distance relatif aux polluants organiqu sur le projet de décision du Conseil portant acceptation des amendements au protocole de 1998 à la convention de 1979 sur la pollution atmosphérique transfrontière à longue distance relatif aux polluants organiques persistants (Approbation) Le Parlement européen, – vu la proposition de décision du Conseil (08651/2015), – vu les amendements au protocole de 1998 à la convention de 1979 sur la pollution atmosphérique transfrontière à longue distance relatif aux polluants organiques persistants (08651/2015, ADD 1 et ADD 2), – vu la demande d'approbation présentée par le Conseil conformément à l'article 192, paragraphe 1, et à l'article 218, paragraphe 6, deuxième alinéa, point a), du traité sur le fonctionnement de l'Union européenne (C8-0158/2015), – vu l'article 99, paragraphe 1, premier et troisième alinéas, et paragraphe 2, ainsi que l'article 108, paragraphe 7, de son règlement, 1. donne son approbation aux amendements au protocole;

ANSES 15/02/13 Avis relatif à « la demande d'actualisation des données de l'EAT 2 concernant les dioxines et PCB suite à l'adopt L'article a été ajouté à votre bibliothèque Mis à jour le 01/02/2013 Les missions de l’Agence Mots-clés : PCB (Polychlorobiphényles), Contaminants de l'alimentation, Poissons Depuis plusieurs années, la question d'une pollution des cours d'eaux français par les PCB et de son impact sur la population est posée. Evaluation du risque Depuis 2003, l'Agence en lien avec ses collectifs d'experts a produit plusieurs avis d'évaluation des risques sanitaires. L’Agence a également conduit plusieurs études de surveillance des expositions sur la population générale (étude de l’alimentation totale en 2011) ou sur des groupes particuliers de consommateurs plus exposés, comme les forts consommateurs de produits de la mer (étude CALIPSO., 2004). Cet état des lieux a permis d'apporter les bases scientifiques indispensables pour progresser dans l'évaluation du risque lié à ces substances. Appui à la gestion du risque PCB dans les poissons d'eau douce

ITALIAN JOURNAL OF FOOD SAFETY - 2014 - A survey on Aflatoxin M1 content in sheep and goat milk produced in Sardinia Region, Italy (2005-2013) Abstract In the present work the results of a survey conducted in Sardinia Region on Aflatoxin M1 (AFM1) contamination in milk of small ruminants from 2005 to 2013 are reported. A total of 517 sheep and 88 goat milk samples from bulk tank, tank trucks and silo tank milk were collected. Analyses were performed by the Regional Farmers Association laboratory using high-performance liquid chromatography following the ISO 14501:1998 standard. None of the sheep milk samples analysed during 2005- 2012 showed AFM1 contamination. Keywords Aflatoxin M1, Sheep milk, Goat milk, Contamination

CONFEDERATION SUISSE 28/03/13 Phtalates - les plastifiants peuvent-ils rendre les hommes stériles ? Un article du 28 mars 2013 paru sur le site suisse de l’Office fédéral de la santé nous alerte sur les dangers des phtalates, notamment sur la fertilité masculine. L’article se trouve ici. Les phtalates sont présents dans de nombreux produits de la vie quotidienne. On les utilise comme additifs dans les plastiques pour les rendre souples d’où ils s’échappent dans l’environnement. On les soupçonne d’altérer la fertilité chez l’homme, de provoquer des malformations de la descendance et de dérégler le système endocrinien. Les phtalates rendrent le plastique souple et flexible et sont utilisés dans de nombreux produits de la vie quotidienne, notamment les jouets, les emballages, les tuyaux, les revêtements de sol ou les articles d’aménagement. Des expérimentations animales ont montré que les phtalates altèrent la fertilité chez le mâle en réduisant le nombre de spermatozoïdes et provoquent des malformations de la descendance. Source : Office fédéral de la santé publique Suisse (OFSP)

CONSEIL CONSTITUTIONNEL 17/09/15 Décision n° 2015-480 QPC du 17 septembre 2015 Association Plastics Europe [Suspension de la fabrication, de l'importation, de l'exportation et de la mise sur le marché de tout conditionnement à vocation alimentaire conten Association Plastics Europe [Suspension de la fabrication, de l'importation, de l'exportation et de la mise sur le marché de tout conditionnement à vocation alimentaire contenant du Bisphénol A] Le Conseil constitutionnel a été saisi le 17 juin 2015 par le Conseil d'État (décision n° 387805 du même jour), dans les conditions prévues à l'article 61-1 de la Constitution, d'une question prioritaire de constitutionnalité posée pour l'association PlasticsEurope, par la SCP Delaporte, Briard et Trichet, avocat au Conseil d'État et à la Cour de cassation, relative à la conformité aux droits et libertés que la Constitution garantit de l'article 1er de la loi n° 2010-729 du 30 juin 2010, dans sa rédaction issue de la loi n° 2012-1442 du 24 décembre 2012, enregistrée au secrétariat général du Conseil constitutionnel sous le n° 2015-480 QPC. 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10. 11. 12. 13. Article 2.- Le surplus de l'article 1er de la loi du 30 juin 2010 précitée est conforme à la Constitution.

MEEM 14/02/17 Les polluants organiques persistants (POP) Que désigne-t-on par POP ? Le terme POP (Polluants Organiques Persistants) recouvre un ensemble de substances organiques qui possèdent 4 propriétés. Elles sont : persistantes : la substance se dégrade « lentement »,bioaccumulables : la substance « s’accumule » au sein des êtres vivants,toxiques : l’exposition à la substance est susceptible de provoquer des effets nocifs,mobiles sur de grandes distances : mesure de concentrations élevées loin des points de rejet (en Arctique par exemple). D’où viennent les POP ? Les POP sont soit : Produits de manière intentionnelle : en tant que pesticides, ou pour certains usages industrielsOu sont produits de manière non intentionnelle : durant la combustion à l’air libre des déchets et de la biomasse (y compris les feux de forêts), et l’incinération des déchets ; ou durant les processus industriels (comme la production de substances chimiques, de métaux, de textiles, de céramique ainsi que la production artisanale de briques).

African Journal of Food Agriculture Nutrition and Development, Vol. 5, No. 1 , 2005 A REVIEW OF PAST AND PRESENT RESEARCH ON AFLATOXIN IN UGANDA African Journal of Food Agriculture Nutrition and Development, Vol. 5, No. 1 , 2005 *Kaaya NA1 and HL Warren2 1Department of Food Science and Technology, Makerere University; 2Department of Plant Pathology, Physiology and Weed Science, Virginia Tech, Blacksburg, VA 24061 email ankaaya@agric.mak.ac.ug * Corresponding Author Code Number: nd05010 Uganda is a landlocked country located in Eastern Africa covering an area of about 241,000 km2. Key words: Uganda, aflatoxin, contamination, maize, groundnuts L’Ouganda est un pays enclavé situé en Afrique orientale, qui couvre une superficie de près de 241.000 km2. Mots-clés: Ouganda, aflatoxine, contamination, maïs, arachides Aflatoxins are poisonous, carcinogenic by-products of the growth of the molds Aspergillus flavus and Aspergillus parasiticus, and are the most studied and widely known mycotoxins. Aflatoxin research on food crops in Uganda started in the sixties and continued in the early seventies [11-14]. Drying Storage Physical damage Sampling

ASSEMBLEE NATIONALE 13/11/12 PROPOSITION DE LOI visant à limiter l'exposition des populations vulnérables aux phtalates dans les (Renvoyée à la commission des affaires sociales, à défaut de constitution d’une commission spéciale dans les délais prévus par les articles 30 et 31 du Règlement.) présentée par Mesdames et Messieurs Valérie BOYER, Nicole AMELINE, Jean-Pierre DECOOL, Philippe GOSSELIN, Véronique LOUWAGIE, Patrice MARTIN-LALANDE, Pierre MOREL-A-L’HUISSIER, Jean-Luc MOUDENC, Josette PONS, Jean-Luc REITZER, Sophie ROHFRITSCH, Guy TEISSIER, Jean-Sébastien VIALATTE et Jean-Pierre VIGIER, députés. Mesdames, Messieurs, Les phtalates sont une famille de molécules chimiques principalement utilisées pour assouplir le polychlorure de vinyle (PVC) ainsi que d’autres polymères. Comme le rappelle l’AFSSAPS, les phtalates sont semi-volatils et pénètrent l’environnement principalement par l’émission dans l’air ou par lessivage des produits PVC (3). Or, l’exposition aux phtalates est, depuis plus de 20 ans, le sujet d’une inquiétude grandissante de la part de la communauté scientifique. Article 1er « Art. Article 2 « Art.

EURACTIV 23/01/15 L'Agence de sécurité des aliments désavoue la France sur la dangerosité du bisphénol A Alors que la France a interdit le composant dans les emballages alimentaires depuis le 1er janvier, l'Autorité européenne de sécurité des aliments vient de démultiplier la dose journalière autorisée. La ministre de l'Ecologie française s'interroge sur le poids des lobbys dans ce dossier. C'est un camouflet pour la France, peut-être aussi pour la santé publique. Le bisphénol A est un composant chimique utilisé dans la production de matériaux destinés à entrer en contact avec les denrées alimentaires, comme les couverts en plastique réutilisables, ou les revêtements intérieurs des boîtes de conserve. >> Lire : Désaccords entre le gouvernement et l'industrie française sur le bisphénol A Les experts de l'EFSA estiment que la DJT à quatre mg par kg par jour dans leur dernière analyse, soit 160 fois plus que les recommandations de l'agence française, l'ANSES. Cela a conduit l'EFSA à lancer une consultation publique au début de l'année 2014 puis.

Related:  ActualitésRéférences francophonesMycotoxines en FranceVeille sanitaire en FranceActualités francophones