background preloader

Le plastique, pas si fantastique

Le plastique, pas si fantastique

http://www.franceculture.fr/environnement/le-plastique-pas-si-fantastique

Related:  Septième continentLe plastique dans les océans, le 7ème continent.

EM - Le CNES embarque pour le septieme continent Nous sommes aujourd'hui familiarisés avec le concept de réchauffement climatique et ses effets : fonte de la banquise, élévation du niveau de la mer… Mais peu de personnes ont entendu parler des « îles plastiques », ces déchets de toute sorte rassemblés par les courants océaniques dans certaines zones des océans du globe plus ou moins définies. Charles Moore et Patrick Deixonne, 2 navigateurs soucieux de la planète. Crédits : P. Deixonne.

L’expédition 7e continent confirme : l’océan est une soupe de plastique L'expédition 7e continent souhaitait rapporter des preuves visuelles de la pollution au plastique des océans, en voici une. Il n'existe pas à proprement parler de continent de plastique, mais les gyres accumulent et dégradent les macrodéchets. On peut observer dix macrodéchets défiler toutes les heures, sur seulement 150 m de long. © Soizic Lardeux, OSL L’expédition 7e continent confirme : l’océan est une soupe de plastique - 5 Photos

Un gigantesque "continent" de déchets se forme dans le Pacifique Nord 562 042 lectures / 242 commentaires14 décembre 2007 ; révision : 30 mai 2014, 16 h 44 Déchets récupérés en septembre 2007© Oceanographic Research Vessel Alguita Dans le Nord-est du pacifique, entre la Californie et Hawaï, les déchets produits par les activités humaines et déversés dans les océans sont acheminés par les courants marins vers un nouveau "continent"[1] boulimique dont la taille atteint près de 3,5 millions de km² ! En 1997, le capitaine Charles Moore a été le premier à découvrir cette zone improbable de l'océan Pacifique où les déchets plastiques flottants s'accumulent. Ainsi, selon Chris Parry, chef de programme d'éducation du public, de la California Coastal Commission de San Francisco, depuis plus de 50 ans, les déchets tourbillonneraient sous l'effet du gyre[2] subtropical du Pacifique Nord (North Pacific Gyre) et s'accumulent dans cette zone peu connue : peu de routes commerciales et peu de bateaux de pêches l'empruntent. Un "continent" de déchets mortels

Le "7e continent de plastique" : ces tourbillons de déchets dans les océans Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Audrey Garric Le "7e continent de plastique". On le décrit comme une immense plaque de déchets évoluant dans le nord de l'océan Pacifique, de la taille d'un tiers des Etats-Unis ou de six fois la France. Pollution: tout savoir sur les continents de plastique Cette vidéo intitulée « Des îles de déchets », et issue d’un reportage de l’émission Le dessous des cartes sur arte, illustre et explique très bien le phénomène d’amas de plastique dans les océans du monde. Cliquer sur la photo pour agrandir Découvrez le cas de la Méditerranée et plus de visuels à ce sujet sur envi2bio ! Qu’est-ce que c’est?

Stop aux sacs en plastique Huit milliards de sacs en plastique sont jetés dans la nature chaque année en Europe. Ces déchets plastiques, symboles de nos sociétés de consommation, défigurent les paysages, polluent les eaux et déciment la faune aquatique - oiseaux de mer, tortues, baleines… Obtenons l’interdiction des sacs plastiques dans l’UE ! Les sacs en plastique sont le symbole du gaspillage inhérent à nos sociétés de consommation : chaque Européen en utilise en moyenne 200 par an - soit près de 100 milliards au sein de l’UE ! Ne servant le plus souvent qu'une seule fois, leur temps moyen d’utilisation -20 minutes- est dérisoire comparé aux siècles nécessaires à leur décomposition. Huit milliards de sacs plastiques ne sont pas jetés à la poubelle mais abandonnés dans la nature chaque année.

A l’abordage du continent de plastique dans le Pacifique Une mission guyanaise part explorer le 7ème continent, cette gigantesque plaque formée par des tonnes de déchets et qui flotte en plein océan Pacifique… Réagissez : Partagez : Patrick Deixonne, et son équipage se préparent pour une mission : celle d’explorer le 7ème continent, afin de sensibiliser le plus grand nombre à cette catastrophe environnementale qu’est la pollution des océans. Your plastic garbage is killing whales Whales are eating plastic trash, dying, and washing ashore. It happened this summer in the Netherlands (technically the whale got stranded and THEN died); it happened this spring in Spain. Here are the guilt-inducing, gory details of the latter: Most of this plastic consisted of transparent sheeting used to build greenhouses in Almeria and Grenada for the purpose of tomatoes for the European market. The rest was plastic bags, nine meters of rope, two stretches of hosepipe, two small flowerpots, and a plastic spray canister. Cause of death was intestinal blockage.

OR&R's Marine Debris Program The name “Pacific Garbage Patch” has led many to believe that this area is a large and continuous patch of easily visible marine debris items such as bottles and other litter —akin to a literal island of trash that should be visible with satellite or aerial photographs. While higher concentrations of litter items can be found in this area, along with other debris such as derelict fishing nets, much of the debris is actually small pieces of floating plastic that are not immediately evident to the naked eye. The debris is continuously mixed by wind and wave action and widely dispersed both over huge surface areas and throughout the top portion of the water column.

De véritables dépotoirs marins La santé des océans du globe est de plus en plus perturbée par une multitude de polluants qui ne cessent d’en accélérer la dégradation. Or peu de mesures ont jusqu’ici été prises pour tenter de protéger ces milieux très riches et essentiels au maintien de la vie sur Terre. Tout l’écosystème marin paie le prix de cette inaction, notamment en ce qui a trait à la prolifération du plastique dans ces vastes étendues d’eau. L’athlète québécoise Mylène Paquette a constaté de ses propres yeux à quel point l’océan Atlantique est jonché de détritus. « Je n’ai pas vu un seul déchet, mais des dizaines et des dizaines. Les seules journées où je n’ai pas vu de déchets, c’est parce que j’étais à l’intérieur de la cabine de mon bateau. J’en apercevais tellement que ça devenait en quelque sorte banal.

Plastiques, pétrole ... Les Océans agonisent sous les déchets. Page 2 de 3 Océans, la pollution invisible est la plus grave Bien moins médiatisée que les marées noires, la pollution chimique insidieuse est pourtant la plus dangereuse car elle est permanente et massive. Les scientifiques l’affirment, la pire pollution pour la mer est celle causée par les déchets chimiques de l’industrie et des activités humaines, notamment l’agriculture. Plus de 80% des eaux usées dans le monde finissent dans l’océan. Un phénomène, appelé « marées vertes », se produit à l’embouchure des fleuves qui charrient des produits chimiques qui favorisent artificiellement la croissance d’algues, qui étouffent la vie sous-marine.

Récifs artificiels : la fin de l'immersion des pneus en mer Des millions de pneus ont été immergés dans les mers et océans depuis les années 1960 avec l'idée d'en faire des récifs artificiels. © baranq, shutterstock.com Récifs artificiels : la fin de l'immersion des pneus en mer - 2 Photos Une partie des 25.000 pneus immergés en Méditerranée entre Cannes et Antibes dans les années 1980 est en train d'être retirée à l'initiative de l'Agence des aires marines protégées, une première pour cet établissement dépendant du ministère de l'Écologie. L'opération pilote, qui porte sur quelque 2.500 pneus et qui se déroule sur un site classé Natura 2000, sera évaluée avant un éventuel retrait de l'ensemble des pneumatiques, en 2016, afin de « restaurer le milieu marin », selon l'agence basée à Brest. Ils avaient été immergés sur ce site, le plus important en France, afin de développer la production halieutique et soutenir la pêche professionnelle artisanale en recréant un habitat artificiel dans une zone qui en était dépourvue.

Le 7ème continent : un monstre de plastique L'expédition “7ème Continent“ A bord d'un catamaran de 18 mètres, une équipe de chercheurs a mis le cap sur ce 7ème continent de plastique à deux reprises, en mai 2013, puis en mai 2014. Ils viennent tout juste de rentrer de cette dernière expédition. La réalité est pire que les estimations. Un continent qui reste à cartographier

Related: