background preloader

Le génie génétique en agriculture

Le génie génétique en agriculture
Related:  Argumentaire pro-OGM et réalité

Monsanto poursuivi pour "biopiraterie" par l'Inde LE MONDE | • Mis à jour le | Par Julien Bouissou L'Autorité indienne de la biodiversité a annoncé, le 11 août, qu'elle allait engager des poursuites judiciaires à l'encontre du semencier américain Monsanto pour avoir mis au point une aubergine génétiquement modifiée à partir de variétés locales sans en avoir demandé l'autorisation. C'est la première fois, en Inde, qu'une entreprise va être poursuivie pour acte de "biopiraterie", une infraction passible de trois années d'emprisonnement.Monsanto, son partenaire indien Mahyco et plusieurs universités indiennes s'étaient associés en 2005 pour mener les recherches, avec l'appui de l'agence américaine de développement Usaid, favorable aux organismes génétiquement modifiés (OGM). Une dizaine de variétés existant dans les régions du Karnataka et du Tamil Nadu, parmi les 2 500 que compte le pays, avaient été utilisées pour mettre au point cette première aubergine génétiquement modifiée, destinée à être commercialisée en Inde.

Against the Grain: Biotechnology and the Corporate Takeover of Your Food - Marc Lappé & Britt Bailey Against the Grain is the ideal companion to Mae-Wan Ho's Genetic Engineering. Whereas Genetic Engineering concentrates on the science with little on the politics and the regulatory process, Against the Grain concentrates on Big Business, the social, political impact almost to the exclusion of the science and the implied dangers from the reliance upon flawed science. The focus is on large corporations, in particular Monsanto, and their attempts to control agriculture and the food chain. In the introduction the authors show several maps of the world, large areas are blacked out to illustrate Monsanto's global dominance in various genetically modified crops. Farmers will become little more than indentured labourers as the sample contract illustrates: The grower agrees not to supply any of his seed to anyone for planting and agrees not to save any crop produced from this seed for replanting or supply saved seed to anyone for replanting. Recommended. www.commoncouragepress.com

OGM : Monsanto aurait franchi la ligne jaune La multinationale américaine Monsanto aurait utilisé une dizaine de variétés pour mettre au point une aubergine génétiquement modifiée sans demander les autorisations nécessaires ni en référer aux agriculteurs... Il n’y a rien d’excessif à affirmer qu’il s’agit de l’une des entreprises les plus haïes et les plus redoutées au monde. L’agent orange, cet effrayant défoliant déversé en masse par l’armée américaine lors de la guerre du Vietnam – l’Académie nationale des sciences des États-Unis a parlé de quatre-vingt millions de litres qui auraient contaminé des centaines de milliers de civils et quelque quatre cent mille hectares de terres agricoles, en plus d’avoir ravagé un cinquième des forêts sud-vietnamiennes d’après une estimation de l’UNESCO en 2000 -, ne disparaîtra pas de sitôt des mémoires collectives. Celle-ci semble en fait mettre un point d’honneur à n’accorder d’importance qu’à ses intérêts scientifiques et financiers, aux États-Unis et ailleurs.

FNCIVAM : Fédération Nationale des Centres d'Initiatives pour Valoriser l'Agriculture et le Milieu rural Catherine Grèze face à Bill Gates : des OGM pour lutter contre la faim en Afrique ? Le 24 janvier 2012, Bill Gates était au Parlement européen. Face aux eurodéputés de la commission Développement, il a venté les mérites de sa fondation et féliciter l’Europe sur son engagement en matière d’aide au développement. Au nom des écologistes, Catherine Grèze, eurodéputée EELV, l’a interpellé sur les contradictions de son action : son soutien aux OGM et à la firme Monsanto afin de lutter contre le faim va-t-il vraiment dans le sens du développement ? Pas sûr. Question, réponse. Catherine Grèze : « Nous savons que la Fondation Bill Gates est très impliquée dans le secteur de la santé et de l’agriculture avec la grande ambition d’éradiquer les maladies et la faim. Ma question est très précise : est-il vrai qu’un des objectifs du centre de recherche au Kenya, financé par votre Fondation, est d’apporter des changements à la loi existante pour faire accepter les OGM ?

Consommateurs - Actualités <div class='noindex'>You may be trying to access this site from a secured browser on the server. Please enable scripts and reload this page.</div> Skip Ribbon Commands Skip to main content Follow Website AccueilCurrently selected Sign In Page not found The page you're looking for doesn't exist. Check for a typo in the URL, or go to the site home Use this area to add footer content. Le piège de la « révolution verte » On appelle « révolution verte » le processus qui a conduit de nombreux paysans du Sud à suivre l’exemple des paysans du Nord et à ne cultiver qu’un nombre restreint de céréales, légumineuses, racines et tubercules, préalablement sélectionnés pour leur potentiel génétique de rendement à l’hectare. Les centres internationaux de recherche agronomique à l’origine de cette « révolution » ont concentré leurs efforts sur la sélection et la création (par hybridation) de variétés de céréales capables de résister aux intempéries et de bien intercepter l’énergie solaire. Implantées à densité de semis plus élevée que les variétés traditionnelles, elles devaient théoriquement permettre un accroissement significatif des rendements. Théoriquement… Erreur ? En Amérique centrale, le moindre stress hydrique en période de floraison dans les cultures associées affectait les maïs hybrides. La ruine verte La révolution verte a coûté cher : semences « améliorées », engrais minéraux, produits pesticides.

Energie et agriculture : "Comment les agriculteurs peuvent-ils contribuer à l'autonomie énergétique durable ? Solutions individuelles et collectives" Sur les économies d’énergies, voir le dossier de « Science et Décision » :« Les économies d’énergie : choix ou nécessité ? » Pour en savoir plus à propos des conclusions de Vincent Requillard :« L’ambivalence des filières biocarburants », par Jean-Claude Sourie, David Tréguer et Stelios Rozakis. INRA Sciences Sociales, n° 2 décembre 2005, 8 pages. A propos des possibilités d’usage direct de l’huile végétale dans les moteurs, voir : « Agriculture et biocarburants : une rencontre cœur à cœur », 5ème Journée Interrégionale des Ingénieurs Agros - Rouen, 15 Octobre 2005. A propos des cours du colza, voir l’analyse de l’APCA sur la stimulation du marché du colza en rapport avec la production de bio énergie par la filière diester : « Colza, le triomphe », Conjoncture agricole n° 241, juin 2005. Voir l’Avis du CESR de Midi-Pyrénées « Politique énergétique régionale de Midi-Pyrénées » Pour en savoir plus : sur « Agro d’Oc » sur « Solagro » sur « Prolea » Lire les actes des cafés-débats de Marciac :

Walmart to Sell Monsanto GMO Corn This Summer Editor’s Note: In an email dated February 28, 2012, Walmart spokesperson Diana Gee said the company does not currently have plans to source this product, and “we do not specifically source foods which are genetically modified.” By Margaret Badore for DietsInReview.com Walmart is set to sell a new form of genetically-engineered (GE) sweet corn as early as this summer. Most GE corn is not fit for human consumption unless it is heavily processed into products like high fructose corn syrup, corn starch, or corn oil. The “Bt” means that the corn contains Bt toxin, which comes from the bacteria Bacillus theringiensis and is commonly used on crops as a pesticide. A number of grocery stores have already committed to keeping the GE corn off their shelves, including Trader Joe’s and Whole Foods. Related: Petition: Walmart, Don’t Sell Monsanto Corn8 Ways Monsanto is Destroying Our Health10 Ways to Take Action Against Monsanto Petition: Demand Clear Labels on Genetically Engineered Food

Related: