background preloader

Curiositas

Curiositas
Related:  ces objets qui nous envahissent: objets cultes, culte de l'objetLes objetsLettres / Français

le Musée de l'Objet Le Musée de l’Objet – collection d’art contemporain a ouvert ses portes à Blois en 1996. La collection qu’il présente aux publics est unique, rassemblant des œuvres dont la particularité est d’être réalisées à partir d’objets. Elle regroupe plus de 120 œuvres produites par 70 artistes français et étrangers qui, dans le courant du XXème siècle, ont fait de l’utilisation, de la manipulation de l’objet un véritable genre artistique. Le choix de rassembler les nombreuses tendances artistiques qui ont abordé la problématique de l’objet, son détournement, sa métamorphose, son interprétation, est celui d’Eric Fabre, collectionneur qui a souhaité prêter ses œuvres à la Ville de Blois. Sa collection constitue un parcours de réflexions sur les définitions de l’art et de la vie, de regards critiques sur la société, teintés d’humour ou d’angoisse. Les axes historiques Enfin, Salvador Dali (3) crée en 1931 les objets à fonctionnement symbolique en assemblant des objets entre eux.

Une histoire du monde en cent objets Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Une histoire du monde en cent objets (A History of the World in 100 Objects) est un projet commun de la BBC Radio 4 et du British Museum composé d'une série de cent émissions radiophoniques, rédigées et présentées par Neil MacGregor, directeur du British Museum. En quinze minutes d'une présentation audio, diffusée chaque jour de la semaine sur BBC Radio 4, Neil MacGregor utilise un objet (art ancien, produits industriels, technologiques voire des armes) provenant des collections du British Museum, comme support pour présenter une partie de l'histoire humaine. La diffusion de cette série, préparée pendant quatre années, a commencé le 18 janvier 2010 pour une durée de vingt semaines[1]. Pour accompagner la série, un livre (A History of the World in 100 Objects[2]), écrit par Neil MacGregor,a été publié par Allen Lane le 28 octobre 2010[3]. Le British Museum a reçu en 2011 le prix The Art Fund pour son rôle moteur dans le projet.

Philippe Marle Clé des procédés littéraires Tout ce qui peut se faire dans le domaine des lettres: effet de style, "fleur de rhétorique", forme poétique, type d'argument, artifice romanesque, jeu de mot... se trouve ici; y compris le geste et le dessin accompagnant du texte. Sur les 100 000 façons de communiquer, combien y en eut-il d'identifiées, de nommées, de Cicéron à Joyce, des védas au post-modernisme? En voici quelque 8 000, françaises pour la plupart. Elles ont été classées, comparées, dotées d'exemples. Même inconnues, elles vous sont accessibles: par les exemples, par l'index des termes de leurs définitions, par leurs circonstances d'utilisation, par leurs catégories de classement. En moins de trois choix, vous répondez à une question et elles sont à vous! Pour connaître les figures, analyser des textes, élaborer des façons d'écrire, allez à Mode d'emploi. Vous pouvez aussi faire une visite guidée Visiteurs: Accès à la Clé:

Erreur d’impression Publier à l’ère du numérique Une exposition proposée par Alessandro Ludovico, artiste, théoricien des nouveaux médias, rédacteur en chef de la revue Neural. 23 octobre 2012 – 7 avril 2014 Cette exposition en ligne propose de mettre en lumière, d’une manière critique, conceptuelle et expérimentale, l’un des phénomènes contemporains les plus importants dans le domaine de la communication : la métamorphose des médias imprimés et ses conséquences sur la transmission de l’information et la préservation des contenus. Les publications imprimées ne sont pas obsolètes, mais elles traversent une phase de mutation profonde, en grande partie liée au fait que les écrans supplantent progressivement l’imprimé. Quand une nouvelle technologie toute puissante semble changer les règles préétablies du système, celui-ci réagit très lentement. “Erreur d’impression. De nouveaux projets conçus par d’autres artistes s’ajouteront régulièrement à l’exposition.

Centre Pompidou, parcours pédagogique : L'OBJET DANS L'ART DU XXe Dossiers pédagogiques - Collections du Musée > English text REPRÉSENTER L’OBJET L’EXPÉRIENCE CUBISTE • Georges Braque (1882-1963) • Pablo Picasso (1881-1973) DÉTOURNER L’OBJET RÉEL DE DUCHAMP AUX SURRÉALISTES • Marcel Duchamp (1887-1968) Les ready-made • L’objet insolite des surréalistes UNE SOCIÉTÉ D’OBJETS POP ART AMÉRICAIN ET NOUVEAU RÉALISME • Le Pop Art américain • Les Nouveaux réalistes MISES EN SCÈNE DE L’OBJET DES MYTHOLOGIES PERSONNELLES • Joseph Beuys (1921-1986) • Bertrand Lavier (1949) L’objet traverse la tradition picturale occidentale dès l’antiquité. Crânes, instruments de musique, miroirs, corbeilles de fleurs et de fruits semblent enfermer le spectateur dans le monde muet des choses. Mais c’est à Duchamp que revient le geste radical transformant, par la seule déclaration de l’artiste, l’objet quotidien manufacturé en œuvre d’art. ReprÉsenter l’objet L’expÉrience cubiste Violons et bouteilles, guitares et guéridons, journaux et verres peuplent les natures mortes cubistes. Liens

La Complainte du progrès Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La Complainte du progrès est une chanson de Boris Vian pour les paroles, et d'Alain Goraguer pour la musique, créée en 1956. La chanson[modifier | modifier le code] Le batteur à manivelle nommé « tourniquette » par Boris Vian Elle portait à l'origine le titre Arts ménagers. Caricature très drôle, elle condamne l'importance des objets par rapport à celle des individus[3]. Boris Vian y déplore le matérialisme d'une compagne qui, en guise de témoignage d'affection, réclame des objets. La composition[modifier | modifier le code] L’orchestre de jazz accompagne la voix de Boris Vian. La voix est une voix chantée, mais parfois proche de la voix parlée. L'enregistrement de la chanson a été réalisé en prise directe, technique d’enregistrement habituelle des années 1950. Notes et références[modifier | modifier le code] Voir aussi[modifier | modifier le code] Bibliographie[modifier | modifier le code] Lien externe[modifier | modifier le code]

Curio-site Le Cabinet de CuriositésApparus à la Renaissance en Europe, les cabinets de curiosités sont l'ancêtre des musées et des muséums, ces derniers ont joué un rôle fondamental dans l'essor de la science. Le cabinet de curiosités était un lieu où étaient entreposés et exposés des objets collectionnés, avec un certain goût pour l'hétéroclisme et l'inédit. Animaux naturalisés, collection d’insectes, coquillages, crânes, fossiles ou encore œuvres d'art. Son principe a disparu durant le XIX siècle, remplacé par les Muséums d’Histoire Naturelles et collections privées. Le but de ce site n’a aucune visée scientifique mais il s’agit simplement d’aiguiser ce "joli défaut" : la curiosité, Bonne visite…& CurieuxBirds...Accueil1.0« A l'origine de toute connaissance, nous rencontrons la curiosité ! Elle est une condition essentielle du progrès.»Alexandra David-Nee Bienvenue, välkommen, ยินดีต้อนรับ, bienvenido, üdvözlöm, 환영합니다, welcome, tervetuloa, willkommen...

Démocratiser l’enseignement de la lecture-écriture : 3/4 : Troisième domaine : faire écrire les enfants, une urgence pédagogique et sociale Dans un premier texte, André Ouzoulias a plaidé pour un authentique enseignement de la langue orale en maternelle. Dans le suivant, il a abordé l’enseignement de la graphophonologie entre GS et CP. Critiquant la progression recommandée par de nombreux psychologues cognitivistes et par l’institution, qui négligent la difficulté d’extraire les phonèmes pour les enfants les moins avancés dans la connaissance de l’écrit, il propose de commencer par faire comprendre l’idée de graphophonologie au niveau de la syllabe. Dans ce troisième texte, André Ouzoulias insiste sur la nécessité de faire écrire les enfants dès la GS et tout au long de la scolarité élémentaire. « Pour les enfants sans grande expérience de l’écrit, c’est ainsi qu’ils peuvent le mieux s’approprier la langue écrite, activement et de manière accélérée » disait-il à la fin du deuxième texte. Il donne ici sa réponse à la question décisive que se posent les enseignants du primaire : écrire beaucoup, oui, mais comment ? Etc.

76000 oeuvres numérisées sur le nouveau centrepompidou.fr « ebizNOV 5 oct Plate-forme de diffusion de contenus culturels sur Internet, le Centre Pompidou Virtuel inauguré hier est le fruit de trois années de travail, d’un mécénat d’un million d’euros de son Grand Mécène Pernod-Ricard et d’un mécénat de compétences d’une valeur de 1,3 million d’euros de la société Logica qui fait partie depuis cet été du groupe CGI. Cette nouvelle plate-forme numérique met à la disposition des internautes l’ensemble des ressources produites par le Centre Pompidou à destination de ses publics, y compris les oeuvres non exposées, en utilisant les technologies du web sémantique pour permettre aux internautes de naviguer par le sens et de construire leur propre parcours. Il sera constamment alimenté de nouveaux contenus au fur et à mesure de l’actualité du Centre Pompidou. © Centre Pompidou / Photo J-C. Planchet Like this: J'aime chargement…

Fontaine (Duchamp) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Fontaine. Fontaine (en anglais : Fountain) est un ready-made de Marcel Duchamp consistant en un urinoir en porcelaine renversé signé « R. Fontaine est un ready made, c'est-à-dire un « objet tout fait », autrement dit une idée que Marcel Duchamp a eue de « choisir » un urinoir industriel en vue d'une exposition d'art moderne au lieu de faire une sculpture de ses mains. La réplique exposée au Musée d'art moderne du Centre Georges Pompidou, réalisée en 1964, est un urinoir en faïence blanche recouverte de glaçure céramique et de peinture. Le titre « Fontaine » est venu de l'entourage de Marcel Duchamp et accepté par lui en vue de l'exposition par la Société des Indépendants de New York. Alfred Stieglitz expose ensuite l'urinoir dans sa galerie la même année sous le titre La Madone des toilettes (Madonna of the Bathroom)[3]. D'après le Mercure de France (1918), l'envoi de R. Les urinoirs sont tous signés R.

Honoré de BALZAC, Le Chef-d’œuvre inconnu Honoré de BALZAC, Le Chef-d’œuvre inconnu Librio, 2009 Balzac est un auteur du XIXe siècle célèbre pour La Comédie humaine, une des plus importantes œuvres romanesques de la littérature française. Il fut critique littéraire, critique d’art, essayiste, dramaturge, journaliste et imprimeur. Connu pour être un écrivain forcené et criblé de dettes, il reste néanmoins le maitre incontesté du roman avec La Comédie humaine, référence à La Divine Comédie de Dante, poème italien composé entre 1307 et 1321. Le Chef-d’œuvre inconnu est une nouvelle publiée en 1831 dans la revue L’Artiste d’abord sous le titre de Maître Frenhofer puis sous celui de Catherine Lescault, conte fantastique. Elle fut adaptée au cinéma sous le titre de La Belle Noiseuse en 1991 par Jacques Rivette et interprétée par Michel Piccoli, Emmanuelle Béart, Jane Birkin et David Bursztein. Résumé L’action se déroule à Paris en 1612. Porbus, Poussin et le vieil homme se rendent ensuite dans la demeure de ce dernier. Analyse

Related: