background preloader

Des ressources pour parler des attentats et du terrorisme en classe

Des ressources pour parler des attentats et du terrorisme en classe
Le modeste but de cet article est de fournir aux enseignants une banque d’outils et de ressources dans lesquels ils pourrons piocher ou se documenter pour les aider à aborder l’actualité tragique du 13 novembre 2015. Contrairement à ce que peuvent en dire certains, c’est un exercice difficile auquel nous ne sommes pas préparés... Affiche réalisée par LES CARTONS Après les attentats, des livres pour parler aux enfants Chaque semaine dans Les pages jeunes, « Libération » passe en revue l’actualité de la littérature jeunesse. En ce jour d’hommage national, la rédaction a établi une sélection d’ouvrages pour tous les âges traitant de ces questions. Découvrir : cliquer ici C’est quoi, Daesh ? Daesh et l’État islamique, est-ce la même chose ? Voir : cliquer ici Pourquoi des ados partent-ils faire le Djihad ? Voir : cliquer ici Attentats de Paris : des lectures pour aller plus loin Les attentats de Paris ont été très violents. Lire : cliquer ici Dossier spécial après les attentats de Paris Page Astrapi

http://classetice.fr/spip.php?article428&lang=fr

Related:  Attentats du 13 novembre : ressources pour en parler en classeRessources pédagogiques suite aux événements du 13 nov 2015La boîte à outils du -thécaire : créations, programmes, fichesRessources pour aborder les événements du 13/11/15Terrorisme et Lit J

ESPE Clermont-Auvergne Vous êtes ici : Accueil > Informations et outils pour tous les usagers de (...) Informations et outils pour tous les usagers de l’ESPE Informations ministérielles À la suite des attentats terroristes du 13 novembre, Najat Vallaud-Belkacem a souhaité s’adresser aux enseignants qui prendront en charge les élèves en classe, dès lundi.

Espagnol: Parler des attentats Inquiétude, tristesse, colère, révolte, incompréhension,... seront certainement quelques uns des sentiments que les élèves auront envie de partager lundi matin avec leurs enseignants lorsque ils se retrouveront en classe. Que pouvons-nous mettre à leur disposition pour évoquer ces terribles événements parisiens de ce vendredi 13 novembre 2015? Des faits, un malaise et un élan de solidarité

Actualités - Savoir accueillir la parole des élèves après un attentat Comment organiser le dialogue avec les élèves ? Il appartient au directeur d'école et au chef d'établissement d'organiser un temps de regroupement des élèves dans les classes ou la cour de l'école et de l'établissement pour un moment de recueillement individuel et collectif dans cette journée. Dans les deux cas, chaque enseignant doit encadrer sa classe durant ce temps de recueillement, dont la forme doit prendre en compte l'âge des élèves. Attentats : comment en parler aux plus jeunes ? Après les attentats, l’école a repris, les classes ouvrent de nouveau et le deuil national de 3 jours est encore présent. Comment parler aux enfants, aux élèves et aux étudiants, à nos jeunes ? Durant tout le week-end se sont déroulés des rassemblements spontanés, des bougies ont été allumées. Sur le sol, on a écrit « Pour eux » avec la date. Mais comment les jeunes peuvent-ils comprendre ? Plusieurs enseignantes venant de niveaux de classes et de disciplines diverses ont réfléchi et ont partagé avec nous les différentes actions qu’elles vont mener, sans penser qu’il s’agisse pour autant de modèles.

Weblettres - Aborder les attentats terroristes Compilation des messages des colistiersLe temps de l’écoute « N’y a-t-il pas d’abord à les écouter longuement (et ce, quoi qu’ils disent, même si cela nous choque...) ? » « Tous nos trésors de sensibilité et de culture aggravent parfois notre sentiment de responsabilité, de culpabilité et d’impuissance juste après le choc : Qu’avons-nous fait ? Qu’aurions-nous dû faire ? Qu’allons-nous dire ? Que pouvons-nous réussir ? Comment retrouver notre place de maître alors que nous ne savons pas quoi dire et que l’impuissance nous submerge ? Le terrorisme dans la littérature jeunesse Les livres pour enfants et adolescents sont souvent un moyen d’aborder des sujets délicats avec eux, autour d’une histoire fictive mettant en scène un personnage auquel ils peuvent s’identifier, tout en gardant un certain recul. Des sujets comme la mort d’un proche, le divorce des parents ou la violence à l’école sont souvent rencontrés par les enfants dans leur vie quotidienne, et le livre peut-être un moyen de leur donner des clés pour comprendre ces sujets difficiles. Après l’attentat du 11 septembre 2001 contre le World Trade Center aux États-Unis, les plans vigipirates en un mot et la médiatisation autour du terrorisme se sont amplifiés, mettant à la vue des enfants et adolescents des images dures parfois difficiles à comprendre. Mais d’abord, qu’est-ce que le terrorisme ?

Déconstruire la désinformation et les théories conspirationnistes Apprendre à vérifier l’information L’éducation aux médias et à l’information met l’accent sur la capacité des élèves à analyser l’information et la source dont elle émane. Le programme pour le cycle 4 cite comme première compétence de l’EMI « Une connaissance critique de l’environnement informationnel et documentaire du XXIème siècle. » Dans le premier degré Pour le premier degré, la vidéo Vinz et Lou « La vérité ne sort pas toujours de la bouche d'internet » permet, sans traiter directement de la rumeur, de lancer le débat avec les élèves sur la manière dont ils vérifient les faits et croisent les informations.

Retour sur... Déradicalisation 3 : les jeunes filles aussi (R) Samia et Leila, deux très jeunes filles, ont été « recrutées » sur les réseaux sociaux. Elles sont à présent prises en charge à temps par la CDPSI, la cellule de désembrigadement créée par Dounia Bouzar. Reportage : Leila DjitliRéalisation : Emmanuel Geoffroy Rentrée scolaire: la lutte contre le terrorisme est d'abord un projet politique Pour l’instant, le port du casque n’est pas encore obligatoire, l’armement des enseignants non plus mais les dernières mesures prises par Cazeneuve, ministre de l’Education nationale et présentées par sa directrice de la communication, Najat Vallaud-Belkacem, sont une étape supplémentaire dans ce qui apparaît comme le seul projet politique du gouvernement : le projet de la peur. La circulaire conjointe de l’Intérieur et de l’EN en date du 29 juillet dernier, manifestement rédigée dans la panique et la précipitation de l’attentat de Nice, le confirme : puisque le gouvernement s’interdit obstinément toute réflexion sur les causes profondes du terrorisme au prétexte qu’ « expliquer, c’est excuser », il ne reste plus qu’à travailler l’opinion publique pour la faire arriver aux mêmes conclusions. Avec, en arrière-plan, ce vieux principe d’un régime à la dérive : faire peur pour faire obéir. Surveiller plutôt que protéger C'est le gouvernement qui fait peur

Et les enfants alors ? Et les enfants alors ? Comment on fait ? On fait comme on le sent, et puis on peut les laisser parler, s’exprimer, et puis on peut expliquer, on peut rassurer… Pour expliquer et tenter de comprendre, quelques outils à votre disposition : Sa lettre à Daech fait le buzz sur internet - 16/11/2015 - ladepeche.fr Mon cher Daech, J'ai bien lu ton communiqué de presse victorieux. Comme on l'imagine, tu dois être heureux du succès de tes attaques menées vendredi soir à Paris.

Les attentats du 13 novembre 2015 expliqués par la presse jeunesse : des choix éditoriaux au garde-à-vous Comment parler des attentats avec les enfants ? Une question difficile à laquelle ont dû se confronter parents, proches et personnels éducatifs dans les jours qui ont suivi. Les professionnels de la presse jeunesse ont alors proposé des supports au contenu parfois…. très discutable. Nous avons étudié la première édition post-attentats de six médias s’adressant aux enfants, sur une tranche d’âge de 6 à 14 ans : Le Journal des Enfants (pour les 9-14 ans) : « Plusieurs attentats frappent Paris », mis en ligne le 15 novembre ;Astrapi (pour les 7-11 ans) : édition spéciale mise en ligne le 15 novembre ; Le Petit Quotidien (pour les 6-9 ans) : édition du 17 novembre, mise en ligne le 15 novembre ; Mon Quotidien (pour les 10-14 ans) : édition du 17 novembre, mise en ligne le 15 novembre ;Le P’tit Libé (pureplayer pour les 7-12 ans) : n°3 « Les attentats de Paris », mis en ligne le 16 novembre ;1 jour 1 actu (dès 8 ans) : n° 92, édition du 20 au 26 novembre 2015, mise en ligne le 18 novembre. 1.

Related: