background preloader

Visualisez vingt-cinq ans de désindustrialisation dans les départements français

Visualisez vingt-cinq ans de désindustrialisation dans les départements français
La part de l’industrie dans l’emploi est passée de 20 % en 1989 à 12 % en 2014. Le dossier d’Alstom à Belfort, où le constructeur ferroviaire a prévu d’arrêter la production d’ici à 2018, n’est que le dernier épisode en date d’un mouvement continu de désindustrialisation en France. Une carte animée, établie à partir des données de l’Insee sur l’emploi par secteur dans chaque département, permet de visualiser les zones les plus touchées par ce phénomène depuis vingt-cinq ans (plus la couleur est foncée, plus le pourcentage d’emploi industriel est important). En raison de la croissance démographique, l’emploi total a augmenté en valeur absolue en France depuis vingt-cinq ans, passant de 23 millions de personnes salariées et non salariées en 1989 à près de 27 millions en 2014. Pourtant, le nombre d’actifs dans le secteur industriel n’a cessé de décliner : plus de 1,4 million d’emplois ont été perdus.

http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2016/09/19/visualisez-vingt-cinq-ans-de-desindustrialisation-dans-les-departements-francais_5000083_4355770.html

Related:  La France des Marges : Capes 20183. espaces industrielsBazar temporaireBazar temporaire 18Agrégation interne

Les friches : espaces en marge ou marges de manœuvre pour l'aménagement des territoires ? Ces modes de gestion des mutations spatiales vont du simple traitement des symptômes, corollaire, dans les années 1950 à 1990, d’une perception épidermique des friches, faisant désordre dans le paysage, à une intervention plus directe et anticipatrice sur les systèmes d’activités ou dans les démarches d’aménagement. Cela correspond à l’instrumentalisation sociale plus récente des friches. Le territoire grenoblois (fig. 4), fond de vallée localisé entre trois massifs (Belledonne, Chartreuse et Vercors), est propice à l’analyse des friches qui le composent, tant ses espaces dédiés à l’urbanisation et à la production agricole sont contraints foncièrement. Parmi de nombreuses friches, la friche Bouchayer-Viallet et les friches agricoles des Balcons de Belledonne servent de support à notre réflexion. 2.1 Éradiquer visuellement la friche en traitant le symptôme Fig. 4 - L’agglomération grenobloise et ses friches : l’exemple des Balcons de Belledonne et de la friche Bouchayer-Viallet.

Pourquoi la nouvelle révolution industrielle pourrait laisser des millions de personnes sur le bord de la route Atlantico : Dans une interview donnée à The Atlantic, le journaliste Ryan Avent souligne le fait que la robotisation et les progrès technologiques, particulièrement en matière d'intelligence artificielle, pourraient complètement bouleverser notre modèle de travail. À quoi pourrait ressembler l'impact de cette "révolution technologique" ? Sarah Guillou : Selon Ryan Avent, qui vient de publier The Wealth of Humans, la prochaine vague de robotisation et d’intelligence artificielle va créer un excès de travailleurs, c’est-à-dire une offre de travail (travailleurs) supérieure à la demande de travail (les emplois). Marginalité Les historiens comptent parmi les premiers à avoir introduit dans le champ des sciences sociales la notion de marginalité sociale. Ainsi, Bronislaw Geremek s’intéresse à la figure du vagabond dans son analyse de la pauvreté dans les cités médiévales. Toutefois, c’est l’École de Chicago qui suscite de nombreuses recherches sur les individus marginaux (l’étranger, le hobo) puis sur les groupes en marge de la ville.

La France des marges (2016-17) Planning des cours "La France des marges" Mercredi 14h - 16h (sauf indications contraires), salle Conférences (46 rue d’Ulm) Documents de cours : ici 14 septembre : 10h-13h (salle 236) - Pauline GUINARD, "Introduction"21 septembre : Antonine RIBARDIERE, "Epistémologie de la marge"28 septembre : 11h-13h (salle 236) - Nancy de RICHEMOND, "Marges et environnement"28 septembre : Antonine RIBARDIERE, "Marges et sociétés urbaines"5 octobre : Annaig OIRY, "Iles, littoraux et marges"26 octobre : 14h-17h Pierre AGERON, "Transports et marges"16 novembre : Claire BRISSON, "Genre et marges"23 novembre : Aurélia KNAPIK, "Marges et montagnes"30 novembre de 14h à 16h30 : Magali REGHEZZA, "Marges et Outre-mer"7 décembre : Olivier MILHAUD, "Marges et prisons"14 décembre : Sarah MEKDJIAN, "Marges et frontières"4 janvier : Kaduna-Eve DEMAILLY, "Marges et friches"

Désindustrialisation en France : visuels et données L’annonce de l’arrêt de la production de locomotives dans une usine d’Alstom à Belfort en septembre 2016 a entraîné dans son sillage plusieurs publications sur la désindustrialisation en France. Or ce sujet intéresse à la fois les candidats aux concours externes de géographie (sur la France des marges) et ceux aux concours internes (sur les espaces productifs). Voici quelques liens pour faire le point. Réhabilitation des cités ouvrières en Lorraine, à retrouver dans l’article de Simon Edelblutte sur Géoconfluences Ecole de Chicago L'École de Chicago est d'abord une école de sociologie, à partir du premier département de sociologie américain, fondé à l'Université de Chicago dès 1892. On désigne habituellement sous l’expression “ École de Chicago ” un ensemble de travaux de recherches sociologiques conduites, entre 1915 et 1940, par des enseignants et des étudiants de l’université de Chicago. L’École de Chicago est une sociologie urbaine qui a entrepris une série impressionnante d’études sur les problèmes auxquels la ville de Chicago était alors confrontée du fait de sa très forte croissance (5 000 habitants en 1840, 1 million en 1890).

William Bunge, le géographe révolutionnaire de Detroit, par Allan Popelard, Gatien Elie & Paul Vannier (Les blogs du Diplo, 29 décembre 2009) Qui connaît William Bunge ? Bien rares sont ceux qui, en France, ont eu vent de ce géographe américain dont les travaux, aux Etats-Unis, marquèrent la discipline géographique de leur empreinte. Son œuvre, d’une grande richesse et d’une grande originalité, mérite pourtant l’attention (1). Après la publication en 1962 de son livre Theoretical Geography, Bunge devient l’une des figures internationalement reconnue de la géographie quantitative. La France de l'Industrie 2012 : le nécessaire redressement des usines Comme chaque année, L'Usine Nouvelle a recensé les principaux projets d'investissements en cours ou attendus dans l'industrie. Le début de 2012 aura été marqué par un trou d'air, mais le second semestre semble mieux orienté. Une courte accalmie !

Notion à la une : marginalité Aux origines de la notion : la marginalité en sciences sociales Les historiens comptent parmi les premiers à avoir introduit dans le champ des sciences sociales la notion de marginalité sociale. Ainsi, Bronislaw Geremek s’intéresse à la figure du vagabond dans son analyse de la pauvreté dans les cités médiévales. Toutefois, c’est l’École de Chicago qui suscite de nombreuses recherches sur les individus marginaux (l’étranger, le hobo) puis sur les groupes en marge de la ville. En minorité, coupés de leur communauté d’origine, ils ne sont pas reconnus comme membres de la société urbaine. La France des marges : quelques grands axes thématiques À la suite des publications « L'Union indienne : les grands thèmes d'études géographiques » (2015) et « Géographie des mers et des océans : les grands axes thématiques » (2014), Géoconfluences propose une nouvelle contribution à la préparation des concours de recrutement des professeurs. Ces publications visent plusieurs objectifs : - accompagner et faciliter, autant que faire se peut, le travail de préparation des enseignants et des candidats aux concours, - proposer un dossier sous forme évolutive à même d'accueillir de nouveaux contenus et des mises à jour, - favoriser dans le cadre de la stratégie numérique du Ministère de l'Education nationale et de l'ENS de Lyon l'usage des ressources numériques dans la mise en oeuvre de la formation initiale et continue des enseignants d'histoire et de géographie. Les ressources recensées ici font la part belle aux publications numériques en accès libre et de mise en ligne récente.

espaces productifs industriels - Cours 3ème Mistral A quoi ressemblent les espaces productifs mentionnés sur cette carte? Votre manuel définit comme suit un "espace productif": espace sur lequel sont développées des activités économiques qui produisent des richesses. Généralement cela correspond à un ensemble d'usines: Il faut bien avoir en tête que pour qu'une usine soit construite, il faut qu'il y ait une place suffisante, une main d'oeuvre capable d'y travailler et qu'elle soit capable de livrer sa production assez rapidement (donc proche d'un axe routier important et pas trop éloigné de l'endroit où on va utiliser ce qu'elle fabrique...). Le cas de l'entreprise Nexans à Autun en Saone et Loire: Autun est située dans un milieu rural (on voit les champs au fond de la photo) ce qui a permis d'avoir de la place pour construire à la fois les batiments mais aussi les parkings et les aires de stockage que l'on observe derrière le batiment de droite.

Related: