background preloader

ACTA : ALERTE CITOYENNE: NON À ACTA STOP AU KRAKEN - une vidéo Actu et Politique

ACTA : ALERTE CITOYENNE: NON À ACTA STOP AU KRAKEN - une vidéo Actu et Politique

http://www.dailymotion.com/video/xf28tk

Related:  La Quadrature du Net

La Quadrature du Net Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Jérémie Zimmermann Jérémie Zimmermann, de la Quadrature du Net, lors de la conférence internationale d'activisme "Mobilize!" en mars 2013. L'Etat s'attaque aux lanceurs d'alertes Ils donnent l'alerte avant que ne surviennent les dégâts... Amiante, plomb, dioxine, ogm, nucléaire. Et bientôt ondes électromagnétiques (micro-ondes, portables, wifi...) pesticides et herbicides, effets secondaires des vaccins et médicaments chimiques, liste non exhaustive... Voici ce qu'écrivait Patrick Piro déjà en 2006 Source Politis n°872 Dans l’Antiquité grecque, la princesse Cassandre prédisait la chute de Troie.

Clouer le bec à un lobbyiste anti-partage Vous êtes autour d'une table garnie de militants anti-partage sur Internet ? Pas de panique, Philippe Aigrain, cofondateur de la Quadrature du Net, a développé un argumentaire en béton armé. Une sorte de manuel de savoir-vivre pour sociétés de l'information traversées par de menues contradictions. Le gouvernement US s'affranchit des frontières pour saisir les noms de domaines en .com Si la fermeture de sites internet via la saisie de leur nom de domaine par les autorités américaines n’est plus une exception, elle ne semble pas non plus avoir de limite géographique. La semaine dernière, le site de paris sportifs en ligne bodog.com a été fermé alors que son nom de domaine était enregistré par une société canadienne. Selon une porte-parole de l’unité Immigration and Customs Enforcement (ICE) qui mène les opérations coups de poing contre les sites Internet délictueux, la saisie des noms de domaine en .com, .net, .org, cc, .tv ou encore .name est possible parce que les entreprises qui en détiennent les contrats d’administration sont basées sur le sol américain.

ACTA pour les nuls ACTA pour les nuls Après nous l'avoir bien mis profond avec Hadopi, (et Loppsi), ACTA continue son petit bonhomme de chemin... Le dossier ACTA est assez complexe et j'avoue ne pas encore tout maitriser sur le sujet. Mais Hadrien, fidèle lecteur de Korben.info vient de m'envoyer une vidéo que j'avais laissé passer il y a quelques jours... Un bon moyen de s'informer simplement sur ACTA, pour en comprendre les implications sans forcement se plonger dans toute la doc.

Comment résister à la surveillance générale - Conseils pour être invisible Paru dans le numéro 4 de la revue Ravages (éditions JBZ & Cie) Lire aussi : 3 questions à Isabelle Sorente, co-fondatrice de Ravages Devenir invisible Depuis 1989, l'Institute for Applied Autonomy - Institut d'Autonomie Appliquée ou IAA - s'est donné pour mission "d'étudier les forces et les structures qui affectent l'auto-détermination des individus et de promouvoir les technologies qui élargissent leur autonomie". Ce qui signifie ? Le développement de divers projets pour devenir véritablement autonomes - libres de toute surveillance.

Acta : la résistance continue Posté le 12 février 2012 par Place au Peuple dans S'INFORMER Place au Peuple Site officiel de la campagne du Front de gauche, www.placeaupeuple2012.fr agrège non seulement les productions des élus, des militants, des sympathisants, mais aussi plus largement des citoyen-ne-s qui tiennent des sites d'information ou des blogs. Négocié entre les États-Unis, l’Union Européenne, le Japon, le Canada, la Nouvelle-Zélande, l’Australie, le Mexique, Singapour, la Corée du Sud, le Maroc et la Suisse, ACTA vise à lutter contre la contrefaçon au sens large, de celle des médicaments aux produits de luxe en passant par le téléchargement illégal et le partage de fichiers. À Paris, ils étaient plus d’un millier à dénoncer l’accord anti-contrefaçon.

High-Tech : Les États-Unis pressent pour garder le contrôle d'Internet La Russie, la Chine et d'autres membres de l'ONU souhaitent que les Nations unies récupèrent la gestion du réseau Internet, contrôlé par des organismes américains. Le 27 février, les 193 États membres de l'Union internationale des télécomunications (ITU), organe de l'ONU, entameront des négociations sur un nouveau traité concernant la gouvernance d'Internet. Cette gouvernance est aujourd'hui l'affaire de plusieurs organisations à but non lucratif, essentiellement américaines mais indépendantes des États-Unis comme l'Icann, l'IETF ou l'Internet Society. Ces instances régulent notamment les noms de domaine, les adresses IP et déterminent les évolutions techniques du réseau. Certains États souhaitent remettre à plat cette gouvernance à domination américaine.

Fondateurs [edit] Philippe Aigrain Né en 1949, informaticien, chercheur. Il obtient en 1980 un doctorat en informatique théorique (Université Paris VII-Diderot), puis une bourse post-doctorale à l’Université de Californie de Berkeley (1982). De 1983 à 1986, il développe des installations interactives et des logiciels pour la médiation des arts plastiques et des mathématiques au sein de l'association pour la diffusion des arts plastiques et de divers microentreprises.

Piratage: Jake Davis lib r sous caution, priv d'Internet Pendant l’audience, Jake Davis tenait sous le bras un livre: Free radicals: The Secret Anarchy of Science (Les Radicaux libres: l’Anarchie secrète de la science). Et alors que les chefs d’accusation étaient énoncés, le jeune homme était quasi impassible, selon les médias britanniques. Il n’a tiqué qu’à un moment: lorsqu’au lieu de prononcer Lulzsec, le procureur a parlé des «Luke Sec».

Related: