background preloader

Précoce, "Surdoué", différent... et malheureux

Précoce, "Surdoué", différent... et malheureux
Related:  Hp et échec scolaire

Haut potentiel des filles: Et si elle était surdouée? Dans cet article, je vous propose le résumé d’un livre sur les filles à haut potentiel. Il m’a beaucoup intéressée! Titre: Et si elle était surdouée ? Après une partie théorique sur le haut potentiel, l’intelligence et sa mesure, l’auteur détaille les différences entre les filles et les garçons. Les spécialistes utilisent différents termes pour désigner le haut potentiel : enfant précoce, surdoué, doué, intellectuellement précoce (EIP), à haut potentiel intellectuel (HPI). Pour mesurer l’intelligence (le concept est vaste…), les psychologues utilisent un test de QI dont il existe plusieurs versions selon l’âge (WPPSI IV, WISC IV et WAIS IV) qui sont régulièrement mises à jour. En général, on considère qu’une personne qui a 130 ou plus à un test de QI est à haut potentiel. Différences entre filles et garçons Identité sexuée et stéréotypes de genre A la naissance, les filles sont plus sensibles aux sons, les garçons aux images. Centres d’intérêt, intégration et confiance • Les parents Photos:

Comment faire une bibliographie — Une bibliographie c’est l’ensemble des références que vous avez utilisées au cours de votre recherche documentaire. — Ces références sont citées dans une liste dont la présentation répond à des normes. — Le dossier que vous réalisez prend appui sur des documents papier ou en ligne. Ce sont vos sources. Vous devez les citer : Afin que le lecteur les connaisse et puisse les vérifier Pour attester du sérieux de votre démarche, de vos choix Par respect du droit d’auteur, de la propriété́ intellectuelle Comment s’y prendre? — Pour vous aider à prélever les informations nécessaires à l’établissement de la bibliographie ou de la sitographie* Ces listes sont à insérer à la fin de votre dossier. Un peu d’ordre ! — Citer selon les normes en vigueur Un livre Auteur, Prénom. ex : Morteo, Enrico. žUn article de périodique Auteur, Prénom. Ex: Morel,Guillaume. Un site Internet Auteur, Prénom. Ex : Internet sans crainte [en ligne]. Une page de site internet Auteur du site, prénom. Auteur, Prénom.

Tellement Vrai : Surdoué, je suis en échec scolaire Hypersensibilités chez l'Adulte surdoué : Douance Québec On dit des adultes vivant avec une douance (adultes surdoués) qu’ils sont hypersensibles, qu’ils réagissent fort, trop fort, à tout, à ce qui existe et ce qui n’existe pas, qu’ils sont trop émotifs, trop sensibles, qu’ils doivent bien dramatiser et en inventer un peu parfois … et pourtant. Les adultes qui vivent avec une douance (adultes surdoués) se disent eux-mêmes hypersensibles. Ils absorbent les émotions des autres et perçoivent leurs pensées. Ils sont intensément affectés par l’ambiance d’un lieu. Ils savent intuitivement. Qu’est-ce que l’hypersensibilité ? En médecine, une hypersensibilité est une réaction d’immunité adaptative, de réponse exagérée ou inappropriée au contact d’une substance, provocant des lésions tissulaires. En fait, les hypersensibilités prennent racine dans les particularités neurophysiologiques des enfants et des adultes qui vivent avec une douance (adultes surdoués et enfants surdoués) (Figure 2). Hypersensibilités : handicap ou don ? Accepter et aimer

Précocité intellectuelle : 10 idées reçues « Inspection de l'Éducation nationale de Tournus Voici quelques petites phrases qui pourrait être entendues de la part d’enseignants non formés sur la précocité. Des énoncés qui semblent des évidences, et pourtant la précocité intellectuelle ou le haut potentiel reflète une réalité beaucoup plus complexe. Ces phrases volontairement caricaturales permettent de se questionner et de mieux définir la précocité intellectuelle. 1. S’il était vraiment précoce, il réussirait ! Les élèves à haut potentiel semblent vouer à la réussite, et pourtant, c’est loin d’être le cas. 2. Ces enfants qui ont cette connaissance encyclopédique dans un ou plusieurs domaines amènent à penser que leurs parents les abreuvent de connaissances, afin qu’ils réussissent. 3. Le Haut Potentiel est déterminé par la notion de QI. 4. L’immaturité psychologique semble une des caractéristiques de la précocité. 5. Ce n est pas si simple ! 6. 7. Statistiquement, les enfants précoces représentent 5% des élèves, soit environ 1 par classe. 8. 9. 10.

Nos enfants sont-ils en train de muter ? ( Conscience ) Dans le service de pédopsychiatrie du Dr Lombard, arriva un jour un jeune garçon bon à l’école, mais qui se fichait de tout. Formé à la psychanalyse jungienne, le médecin le soumit à une vingtaine de questions existentielles. « Pourquoi vient-on sur Terre, quel est le sens de la vie ? » débuta-t-il. L’enfant sembla déstabilisé, mais il l’encouragea : « Ferme les yeux, va au fond de toi, prends ton temps, tu connais la réponse. » Au bout de quelques minutes, les yeux pleins de larmes, le garçon répondit : « Pour aimer. » Le Dr Lombard enchaîna : « Quand es-tu le plus heureux ? » Quand il jouait au basket. « Preuve d’un besoin de communion », analysa le médecin, qui poursuivit : « Si une très bonne amie de ta maman t’invitait deux mois en Italie, tu irais ? Ce dernier ne se fichait absolument pas de tout ! Une forme de porosité Des jeunes connectés à leur Soi, le pédopsychiatre estime en rencontrer de plus en plus. Comment expliquer qu’ils soient de plus en plus visibles ? Partagez-le...

Pas facile d’être enfant à hauts potentiels < Le Ligueur Salle comble à Namur. Trois cents personnes inscrites. D’autres refusées par manque de place. Un enfant à hauts potentiels n’est pas l’autre Premier constat positif du professeur Jacques Grégoire : « En 2000, quand on a commencé à se pencher sur les surdoués, on nous demandait pourquoi il fallait s’intéresser à ceux qui ont déjà tout. Des solutions ? Pour Jacques Grégoire, « ce dont souffre le jeune à hauts potentiels n’est pas un trouble médical. Vous me pensez surdoué, je me considère incapable : dans la tête d’un enfant zèbre Je sais que je suis différent. Je ne pense pas comme les autres garçons de mon âge. Personne n’est comme moi et je ne suis comme personne. Je ne suis pas mieux, même si on m’appelle à tort « surdoué », et je me sens souvent plus nul que nul. Je m’appelle Thomas. Ne dites pas surdoué. À l’école, je peux avoir des notes catastrophiques comme crever le plafond si j’aime une matière ou un professeur. Qu’il s’agisse d’exercices de mathématiques ou d’interactions sociales, j’ai du mal à comprendre ce que l’on attend de moi alors que j’en ai les capacités. Je ne suis serein qu’avec des certitudes. Un jour, mon professeur de sport a dit devant tous mes camarades que j’étais autiste. À la loterie génétique, nous avons tous hérité de cette spécificité maternelle. Avec ma mère, nous partageons une relation particulière : nous comprenons nos réactions, nos pensées, de manière limpide. Mais cela peut aussi être extrêmement stimulant.

Difficultés scolaires, échec scolaire, précocité intellectuelle, enfant surdoué, test QI adulte - Cogitoz-Les surdoués-L'enfant surdoué le paradoxe de l'intelligence De nombreuses caractéristiques marquent le fonctionnement intellectuel de l’enfant surdoué dont le seul aspect quantitatif, « plus intelligent » ne rend pas compte. > L’enfant surdoué pense en réseau : confronté à une tâche, à un problème, à une question, l’enfant active tout une arborescence de pensée qui se déploie dans plusieurs directions simultanément. Sa pensée s’active sur le mode "global", dans un réseau associatif qui s’active à grande vitesse. Source importante de créativité et d’idées originales cette forme de pensée perturbe l’enfant dans les applications scolaires. Car les apprentissages scolaires sont construits sur un mode séquentiel: une chose après l’autre. Lorsqu’une notion est bien intégrée on passe à la suivante. > L’enfant surdoué utilise des raisonnements analogiques. > L’enfant surdoué a une mémoire aux capacités immenses.

Jean-Charles Terrassier, enfants à haut potentiel, histoire d'un combat Pionnier ! Ce pourrait être le mot de la fin comme celui que j’ai choisi de placer au début, ce mot résume Jean-Charles Terrassier en ce qui concerne son implication pour les enfants à haut potentiel ! Pionnier dans un monde où pratiquement rien n’existe pour eux, pionnier dans le dialogue avec l’Education Nationale, pionnier pour ce qui est de la compréhension de ces enfants, pionnier en ce qui concerne la création de structures associatives pour aider les parents de ces enfants, mais surtout pionnier pour l’accueil de ces enfants dans le désert français à cette époque. Lecteur audio Monsieur Terrassier, je sais qu’il faut toujours un premier en toutes choses, mais je suis frappé de voir combien vous avez été en avance dans ce domaine. 1971 ! Il est le créateur du concept de dyssynchronie, de l’« effet Pygmalion négatif », du « QI compensé ». Auteur de deux livres de référence sur les enfants surdoués (ou intellectuellement précoces) : Il est le préfacier de :

Dyslexie et enfants précoces | Enfants précoces info Les enfants intellectuellement précoces peuvent, comme tous les enfants, souffrir par ailleurs de troubles et de dysfonctionnements divers. Souvent, ceux-ci sont masqués ou disparaissent derrière des mécanisme de défense ou d’adaptation. Voilà pourquoi il est également important d’en parler ici. C’est la raison pour laquelle nous publions le texte que nous a fait parvenir une maman d’EIP et enseignante, concernant la dyslexie. A quelques rares exceptions près les enseignants ne sont toujours pas formés au problème posé par les troubles du langage écrit et oral. La première intervention était plutôt orientée sur la dyslexie et la dysorthographie. « Leur originalité tient à ce que ceux-ci ne peuvent être mis en rapport direct avec des anomalies neurologiques ou des anomalies anatomiques de l’organe phonatoire, pas plus qu’avec une déficience auditive grave, un retard mental ou un trouble sévère du comportement et de la communication. « Le déroulement de la scolarité peut s’effectuer :

Eviter les écueils « …Exilé sur le sol au milieu des huées, Ses ailes de géant l'empêchent de marcher » La phobie scolaire n’est pas soudaine. Elle s’installe progressivement, très souvent dès la maternelle. Le jeune enfant est déçu de ne rien apprendre. La peinture, la pâte à modeler, pratiquement toutes les activités de motricité fine, ne sont pas sont fort. Il est venu pour apprendre à lire, à écrire… Ce type de réflexion venant de l’enfant doit être entendu avant qu’il ne refuse l’école. Par définition, la phobie scolaire se caractérise par le refus et une peur irrationnelle de se rendre à l’école. Selon AJURIAGUERRA, les enfants en phobie scolaire sont des « enfants qui pour des raisons irrationnelles refusent d’aller à l’école et résistent avec des réactions très vives de panique quand on essaye de les y forcer »En effet, l’école est le révélateur d’une anxiété qui peut devenir envahissante et mener au refus scolaire alors que pour d’autres, c’est un moteur de réussite. Pour en savoir +, cliquer ICI

Les enfants précoces sont des sentinelles embarrassantes À l’école, certains enfants dérangent. Parmi eux, les enfants dits « à haut potentiel ». Souvent déstabilisants, incompris, en souffrance, ils finissent parfois par être tout simplement exclus. Il s’agit de 2 à 3 % des enfants d’une classe d’âge répartis dans tous les milieux socioprofessionnels. Mais l’enfant doit d’abord traverser le système scolaire. Le travail des associations et des professionnels engagés sur ces questions a permis d’aboutir à la reconnaissance des besoins spécifiques de ces enfants et à l’élaboration de textes de loi, pour le droit à des parcours adaptés. Mais c’est au final un véritable problème collectif qui est soulevé par la situation et la souffrance de ces enfants. Le travail à mener est grand, de sensibilisation et de formation. Il est urgent et nécessaire de sortir du déni et du silence, de comprendre plus précisément d’où viennent les résistances et comment faire avancer la situation.

Related: