background preloader

Canada

Canada
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Canada Le Canada est un pays situé dans la partie septentrionale de l'Amérique du Nord. Les premiers occupants du territoire canadien ont été les Amérindiens, dont les plus anciens peuplements remontent à environ 25 000 ans[9] lors de la dernière glaciation qui a baissé le niveau des océans et créé un pont terrestre reliant l'Asie à l'Amérique, permettant aux Paléo-indiens de s'installer sur le continent[10]. Étymologie[modifier | modifier le code] La désignation en forme longue fut « Dominion du Canada » (en anglais Dominion of Canada)[19], mais le gouvernement fédéral utilisa la plupart du temps simplement la désignation en forme courte « Canada », sur les divers traités et documents d'État. Histoire[modifier | modifier le code] Période précolombienne (avant 1492)[modifier | modifier le code] Histoire géologique[modifier | modifier le code] De la Préhistoire aux premières explorations européennes (27500 av.

Vril antique En Asie, en Afrique, en Europe ou en Amérique, l'antique histoire de l'électricité est contée par des textes, mais aussi par des objets, des statues, des fresques, des sculptures ou des bas-reliefs avec un luxe de détails qui pourrait en faire une véritable encyclopédie de l'électro-magnétisme. A quelques nuances près… Pour ceux qui douteraient encore du lointain passé de la fée électricité, la pile ou batterie de Bagdad apporte une preuve digne de Saint Thomas : elle est censée avoir environ 2000 ans (datée de la période parthe, env. 250 AEC à 250 EC). La jarre a été découverte à Khujut Rabu aux portes de Bagdad. La jarre en argile possède un bouchon isolant en asphalte percé d'une tige de fer entourée d'un cylindre de cuivre. Si les anciens savaient produire l'électricité à l'aide de piles, ils avaient également maîtrisé une source d'électricité que nous nous obstinons à négliger, pour une raison qui m'échappe encore. Et il n'y a pas que le Vril fulgural qu'on néglige.

Exploitation minière canadienne à l'étranger Le Comité permanent des affaires étrangères et du commerce international a l’honneur de présenter son Conformément au mandat que lui confère l’article 108(1) du Règlement, votre Comité a mis sur pied un sous-comité et lui a donné le mandat d’étudier les questions liées à la promotion du respect des droits internationaux de la personne et à l’établissement d’objectifs en matière de développement durable humain. Le Sous-comité des droits de la personne et du développement international du Comité permanent des affaires étrangères et du commerce international a présenté son troisième rapport au Comité. Votre comité a adopté le rapport, dont voici le texte : Ces dernières années, le Sous-comité des droits de la personne et du développement international a entendu divers témoignages concernant les activités d’entreprises minières et autres sociétés exploitantes de ressources canadiennes dans les pays en développement, dont la Colombie, le Soudan et la République démocratique du Congo.

La cité de Carcassonne Le plateau de Carcassonne fut exploité très tôt. On situe vers le VIIIéme siècle avant notre ère un camp gaulois, l'oppidum de Carsac, à seulement 2km de la cité actuelle. Ce village de l'âge du fer possédait comme protection un fossé et des entrées aménagées en chicane. Au siècle suivant, l'accroissement de la population oblige les habitants à réaménager leur cité. Ils construisent un deuxième fossé et une palissade est élevée sur des levée en terre. Télécharger les photos en haute définition Pendant les siècles qui suivirent,cette petite ville prospéra. Entre 410 et 418 de notre ère, les Wisigoths, venue d'Europe orientale, battent les romains et s'installent en Gaule du sud et en Espagne. Alors que Charlemagne devient Empereur, il répartit ces territoires entres plusieurs grandes familles afin qu'elles fassent régner l'autorité de l'empereur sur leurs nouveaux domaines. La croisade contre les albigeois, lancé en 1208 par le pape Innocent III sonne le glas du vicomté de Carcassonne.

Brésil - En Amazonie, l’exploitation minière détruit tout sur son passage Du 24 au 27 janvier 2009, 400 journalistes du monde entier ont été invités par le Mouvement des sans-terre (MST) à se rendre à Carajas, non loin de Belém où se tenait quelques jours plus tard le Forum social mondial (FSM). Ils ont ainsi pu constater par eux-mêmes la catastrophe humaine et économique que représente l’extraction minière. Des membres du MST, de la municipalité de Parauapebas dans la localité de Carajas, du ministère de l’Environnement du Pará ainsi que des chercheurs ont fait visiter les lieux pour illustrer les effets néfastes de l’exploitation minière dans la région, qui constituent un réel désastre écologique et humain. L’accès à la terre est au cœur du problème. Pour en savoir plus sur les activités menées par Frères des Hommes et le MST, cliquez ici.

ONG défense de l'environnement - Comprendre le développement durable En matière d’ONG de défense de l’environnement, ça n’est pas la pénurie qui guette ! Des organisations internationales type WWF ou Greenpeace aux petites associations locales étroitement spécialisées, de multiples acteurs sont mobilisés sur le terrain en faveur de la nature. De quoi trouver chaussure à son pied, du soutien financier à l’engagement actif… Lorsqu’on parle d’associations de défense de l’environnement, les deux noms qui viennent le plus spontanément à l’esprit sont souvent ceux du WWF (World Wild Fund) et de Greenpeace. La première revendique 4, 7 millions de membres à travers le monde, tandis que la seconde compte 3 millions d’adhérents. Mais ce ne sont pas les seules associations internationales présentes en France. Autre organisation internationale déployée sur le front de l’environnement, les Amis de la Terre s’implique notamment dans la défense des forêts primaires et l’écocertification des importations de bois. Grands anciens et petits nouveaux L’union fait la force

ONG internationales environnementalistes et politiques forestières tropicales | Érudit | Anthropologie et Sociétés v29 n1 2005, p. 103-120 | De nombreux travaux montrent qu’en l’absence de politiques forestières clairement définies, les organisations non gouvernementales (ONG) se sont durablement installées « en occupant le champ du discours, laissant loin derrière non seulement les forestiers mais aussi les biologistes, les botanistes, les anthropologues, les sociologues », etc. (Smouts 2001 : 125). En effet, ces organisations sont désormais très présentes lorsqu’il s’agit d’imposer de nouveaux concepts ou de nouvelles normes, que ce soit auprès d’organisations internationales ou d’acteurs locaux. Elles ont par exemple fait évoluer le débat sur les modes de conservation de la forêt d’une logique de préservation pure à une conception plus sensible aux dynamiques sociales locales. C’est du moins ce qui apparaît lorsque l’on consulte la Stratégie Mondiale pour la Conservation, document édité en 1980 par deux grandes ONG associées, pour l’occasion, au programme des Nations Unies pour l’environnement (UICN, WWF et PNUE 1980).

GDF SUEZ Limiter notre exposition au changement climatique La lutte contre le réchauffement climatique est l’un des défis majeurs qui s’imposent au monde en ce début de XXIe siècle. Les impacts de ce phénomène induit par les émissions de gaz à effet de serre (GES) sont multiples : précipitations très fortes dans certaines régions, sécheresses dévastatrices dans d’autres, modifications des écosystèmes… Autant de bouleversements qui sont susceptibles de modifier en profondeur les modes de vies des populations du globe. Écologie Par ses activités, GDF SUEZ a une responsabilité et un rôle majeur à jouer dans la transition énergétique et écologique qui doit accompagner l’émergence d’un monde plus respectueux de la planète, peuplée de 9 milliards d’habitants au tournant du siècle. Préserver les ressources naturelles De l’eau pour l’énergie En 2030, le monde devra faire face à un manque d’eau de 40% par rapport à ses besoins.

História do Pará Origem: Wikipédia, a enciclopédia livre. A História do Pará começa antes do descobrimento do Brasil pelos portugueses, em 1500, e vai até os dias atuais. Ocupação pré-cabralina[editar | editar código-fonte] Ocupação portuguesa[editar | editar código-fonte] Revoltas contra o Império do Brasil[editar | editar código-fonte] A Província do Pará foi a última a ser incorporada ao Império do Brasil, quando da Independência do Brasil, uma vez que, com fortes laços com Portugal, o Grão-Pará não aceitou fazer parte da nova nação. Outro dos principais episódios da história paraense foi a Cabanagem, uma revolta popular onde os rebelados tomaram o controle regional, que custou anos para o Império do Brasil reprimir. Ciclo da Borracha[editar | editar código-fonte] Primeiro ciclo[editar | editar código-fonte] Segundo ciclo[editar | editar código-fonte] Redescoberta[editar | editar código-fonte] A colonização do Sudeste Paraense e a mineração em Carajás[editar | editar código-fonte] 1. 2. Referências

Belém Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Fondée en 1616, Belém est alors la première colonie européenne sur l'Amazone. Elle n'est intégrée à la nation brésilienne qu'en 1715. La Ville compte actuellement environ 1,4 million habitants, deuxième agglomération du nord du Brésil après Manaus. La ville est aussi connue comme la « Cité des Manguiers » (Cidade das Mangueiras en portugais), pour la quantité de ces arbres que l'on trouve dans ses rues. Le nom de Belém est la traduction en portugais de Bethléem, la cité dans laquelle est né Jésus Christ. Histoire[modifier | modifier le code] La région où se situe la ville actuelle de Belém était à l'origine peuplée par des Indiens Tupinamba. Belém est fondée le 12 janvier 1616 par le capitaine Francisco Caldeira Castelo Branco, envoyé par la couronne portugaise pour défendre le territoire contre les tentatives étrangères de conquêtes, notamment françaises, néerlandaises et anglaises. En 2009, Bélem accueille le Forum social mondial. Icoaraci

Related: