background preloader

Bordeaux et le commerce triangulaire

Bordeaux et le commerce triangulaire
Related:  Bourgeoisies marchandes, négoces internationaux et traites négrières au XVIIIe siècle

Chronologie : les dates clés de l’Histoire de l’esclavage pratiqué par la France 12 à 18 millions. C’est le nombre estimé d’Africains déportés depuis l’Afrique Subsaharienne vers les Amériques, entre le milieu du 17ème siècle et les années 1850. Si la pratique de l’esclavage n’est pas apparue avec les Européens, ce sont bien eux qui ont initié et organisé la traite transatlantique jusqu’à étendre le commerce des humains à des régions d’Afrique dont il était absent. Basé sur une idéologie éminemment raciste, le système esclavagiste est avant tout un commerce extrêmement lucratif, tant pour les négriers que pour l’État. Entre révoltes et répressions, avancées et retours en arrière, nous vous proposons une chronologie (non exhaustive) de l’histoire de l’esclavage et de son abolition en France. • 17e siècle : l’État encadre la traite négrière 1642 : Louis XIII autorise la traite des Noirs. 1672 : Une ordonnance royale encourage la traite privée en accordant aux négriers une prime de treize livres par « tête de nègre » importé des colonies. Et de nos jours ?

Catherine II, un despote éclairé face à la Révolution française | L'histoire par l'image Contexte historique Une autocrate, financière des Lumières puis de la contre-Révolution Depuis 1762, Catherine II règne en autocrate (unique détentrice d’un pouvoir dit de droit divin) sur une population essentiellement composée de serfs dans l’immense Empire russe. Admiratrice des Lumières françaises, surnommée la « Sémiramis du Nord » par Voltaire, elle finance l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert. Lectrice de L’Esprit des lois (où Montesquieu considère que son prédécesseur Pierre le Grand avait donné « les mœurs et les manières de l’Europe » à la nation russe), elle s’attelle à la promotion des valeurs d’ordre public, de progrès matériel et d’éducation pour définitivement ancrer le pays à l’Europe occidentale. Mais la France, de berceau des Lumières, est alors devenue le foyer de ferments révolutionnaires qui agitent toute l’Europe. Analyse des images La « Sémiramis du Nord » Debout un peu de biais sous un dais de velours cramoisi, Catherine II vient de se lever de son trône.

Bordeaux, port négrier : 20 ans pour faire connaître l’histoire de l’esclavage - outre-mer 1ère Quand il sera à la retraite François Hubert, directeur du Musée d’Aquitaine confie à La1ère qu’il écrira cette histoire. C’est une véritable épopée avec des rebondissements, des coups de gueule, des militants, des historiens et Sud-Ouest, le journal local, qui suit de près le dossier. Pour François Hubert, "à Bordeaux, le tabou est bien tombé". © CB François Hubert, directeur du Musée d'Aquitaine "Bordeaux, ville négrière" La capitale de l’Aquitaine a déporté environ 150 000 Africains et organisé près de 500 expéditions négrières de la fin du 17e au début du 19e siècle. Thalassa sur les pas d'Eric Saugera à Bordeaux © CB Vue de Bordeaux Mais l’un des piliers de la reconnaissance de cette histoire peu glorieuse est un personnage étonnant. © CB Karfa Diallo, président de Mémoires et partages, devant le fort du Ha La plaque dans le parking La ville de Bordeaux finit par réagir en créant en 2005 un comité de réflexion sur la traite des Noirs présidé par l’écrivain Denis Tillinac.

FranceTV - L'esclavage et la traité négrière [dossier] [ressource] L'esclavage est l'état d'une personne à qui on a oté sa liberté et qui vit sous l'emprise et la dépendance absolue d'une autre personne dont il est la propriété exploitable et négociable. Un esclave ne possède plus de libertés fondamentales et à ce titre est en dehors de la loi commune à tous les citoyens. Selon les pays, des règles existaient qui fixaient les conditions de l'esclavage et leur cessations, les protections légales éventuelles qui pouvaient être conservées. L'esclavage a évolué tout au long de l'histoire : par exemple, il existait déjà au Néolithique et on retrouve des traces d'esclaves dans les tombes qui été tués pour accompagner et servir leur maître dans le monde qu'il rejoignait. Très présent dans l'antiquité, l'esclavage a parcouru les siècles et est aujourd'hui toujours d'actualité.

Le Code Noir - Francetv Éducation Le Code Noir est promulgué en 1685 par Louis XIV. Extraits. Art. 2 Tous les esclaves qui seront dans nos îles seront baptisés et instruits dans la religion catholique, apostolique et romaine. Enjoignons aux habitants qui achètent des nègres nouvellement arrivés d'en avertir dans huitaine au plus tard les gouverneurs et intendant desdites îles, à peine d'amende arbitraire, lesquels donneront les ordres nécessaires pour les faire instruire et baptiser dans le temps convenable. Art. 6 Enjoignons à tous nos sujets, de quelque qualité et condition qu'ils soient, d'observer les jours de dimanches et de fêtes, qui sont gardés par nos sujets de la religion Catholique, Apostolique et Romaine. Art. 7 Leur défendons pareillement de tenir le marché des nègres et de toute autre marchandise auxdits jours, sur pareille peine de confiscation des marchandises qui se trouveront alors au marché et d'amende arbitraire contre les marchands. Art. 9 Art. 12 Art. 13 Art. 15 Art. 16 Art. 22 Art. 28 Art. 33 Art. 38 Art. 44

Mémoires noires : Bordeaux et Liverpool, ports négriers | INA Pourquoi parle-t-on de la traite des Noirs ? - Vidéo Le 10 mai, c’est la journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions. Ce jour-là, la France se souvient que, dans son passé, elle a participé au commerce des esclaves dans l’Océan Atlantique et l’Océan Indien. La traite désignait la capture et le commerce de prisonniers africains qui étaient ensuite revendus comme esclaves dans les colonies. Entre le XVe et le XIXe siècle, les Français mais aussi les Portugais, les Anglais, les Espagnols et les Hollandais ont organisé ce trafic d'êtres humains. Des bateaux quittaient l'Europe pour l'Afrique, les cales remplies d'armes, d'alcools, de tissus, de céréales, de vaisselles, de bibelots. La forme de triangle du parcours sur les océans a donné le nom de commerce triangulaire.

Accueil - Mémorial de l’abolition de l’esclavage – Nantes L'esclavage et la traite au XVIIIème siècle (vidéo, 1965, Gallica) / Jean-Lou Berger, réal. ; Pierre Gavarry, Jean-Pierre Sultan, concept. ; France Ngo-Kim, Louis-Paul Letonturier, aut. Title : L'esclavage et la traite au XVIIIème siècle / Jean-Lou Berger, réal. ; Pierre Gavarry, Jean-Pierre Sultan, concept. ; France Ngo-Kim, Louis-Paul Letonturier, aut. Author : Berger, Jean-Loup (1923-....). Réalisateur Publisher : (Montrouge) Publication date : 1965 Contributor : Gavarry, Pierre (1929-2013). Contributor : Sultan, Jean-Pierre. Contributor : Ngo-Kim, France. Contributor : Letonturier, Louis-Paul (1923-1996). Type : moving image moving image Language : french Format : 1 fichier vidéo numérique (25 min) : n. et b., son. 1 fichier vidéo numérique (25 min) : n. et b., son. Format : Nombre total de vues : 2 Nombre total de vues : 2 Description : Collection : Aspects de l'histoire Collection : Aspects de l'histoire Description : Résumé : A base de bancs-titres sur gravures et cartes, ce film expose le fonctionnement du commerce triangulaire et de l'esclavage, de leurs causes à l'abolition : la traite, l'esclave, l'opinion et l'esclavage.

Bordeaux, port de l'esclavage Karfa Diallo est le guide officiel du "Bordeaux nègre". Deux fois par mois, le président de Mémoires et Partages propose une visite sur les traces de l’esclavage. Très chic avec ses lunettes et son chapeau impeccable, il a coutume de commencer son parcours par le Fort du Ha, à deux pas de l'école nationale de la magistrature. © CB Fort du Ha, à Bordeaux Esclaves à Bordeaux au 18e siècle C’est dans ce fort (en photo ci-dessus) que les premiers habitants noirs de la capitale de l’Aquitaine pouvaient être enfermés. Bordeaux et le commerce en droiture La capitale de l’Aquitaine a déporté environ 150 000 Africains et organisé près de 480 expéditions négrières de la fin du 17e au début du 19e siècle, contre 1714 à Nantes. Un commerce florissant Des navires chargeaient du vin et revenaient avec du rhum, du sucre ou du café produit par les esclaves. Les Aquitains très présents dans les îles Toussaint et Isaac Louverture son fils Traces visibles et symboliques de l'esclavage Les abolitionnistes

Les ports au XVIIIe siècle Contexte historique L’essor des grands ports français au siècle des Lumières Le XVIIIe siècle est marqué par la croissance urbaine (le royaume gagne près de 8 millions d’habitants entre 1715 et 1789) et le développement des échanges maritimes. Marseille, qui rattrape les pertes démographiques de la peste de 1720, et Bordeaux dont la population passe de 50 000 à 110 000 habitants, sont alors les deux grands ports du commerce extérieur français. Bordeaux connaît un essor remarquable grâce aux échanges transatlantiques, notamment avec les « Isles à sucre » (les Antilles). Analyse des images L’artiste et la commande royale Frère de la marquise de Pompadour, le marquis de Marigny joue alors un rôle déterminant dans la production artistique à la fois en protégeant des artistes et en favorisant les commandes royales. Dans le cas de Toulon, exemple même du port et de l’arsenal militaires, Vernet doit ainsi peindre trois tableaux correspondant aux différents angles de vue requis. Interprétation Liens

Related: