background preloader

Les templiers et le nombre d'Or - Ordre du Temple

Les templiers et le nombre d'Or - Ordre du Temple
Les Templiers et le nombre d’Or L'homme de vitruve - Leonard de vinci Le lecteur sera peut-être surpris d’apprendre que les constructeurs de cathédrales du Moyen-âge, n’ont pas utilisé notre système métrique classique pour élaborer leurs œuvres, et pour cause… Celui-ci, n’est né officiellement qu’en 1795 ! On sait, grâce à divers auteurs anciens, tels que Héron, que dès l’antiquité les premières mesures ont été prises des dimensions du corps humain, ce que confirment d’ailleurs les noms de : pas, coudée, pied, palme, pouce, doigt, encore employés de nos jours. Au Moyen-âge, donc, les bâtisseurs utilisaient une pige constituées de cinq tiges articulées, correspondant chacune à une unité de mesure de l’époque : la paume, la palme, l’empan, le pied et la coudée. A Chartres*1 cependant, comme à Reims et dans la plupart des autres cathédrales, ils utilisèrent un autre système… basé sur le nombre d’Or… ! I : Qu’est-ce que le nombre d’Or ? Le nombre d'Or est appelé Phi Parthénon et nombre d'Or Euclide Related:  La Symbolique Templières

La symbolique Templière : Abraxas, Abacus, Baphomet, Beaucent, Gonfanon, Bouclier, épée, Chiffres, nombres, couleurs, croix, graffiti Le symbole du Temple Par définition, l'Ordre du Temple fait référence à un type de construction précis, le temple, en l'occurrence le Temple de Salomon de Jérusalem, terme et « puissance » des lieux qui ne manquèrent pas d'influer sur le psychisme collectif, la nature et la mission de l'Ordre. Julius Evola a noté que le terme « Templiers » (et « Temple », N.D.A.) fait penser à un dépassement (Révolte contre le monde moderne). Et c'est bien de cela qu'il s'agit, à travers l'image du temple, édifice qui bénéficie d'une appellation à la fois plus prestigieuse et plus vaste que celle d'église, mais qui, sur le plan formel et symbolique-spirituel, est un endroit plus « restreint », plus confidentiel, se prêtant mieux à une réelle « conservation » du divin. Top Eglise de Torres del Rio: Dite du Saint-Sépulcre, sur plan hoctogonal. Eglise de Torres del Rio: le dôme intérieur Bien que tous deux espaces sacrés, le temple et l'église possèdent deux natures différentes et incompatibles.

Les Templiers ont-ils découvert l'Arche d'alliance ? Les Templiers ont-ils découvert l'Arche d'alliance ? ’Arche d’Alliance fascine les foules depuis des millénaires. Depuis son apparition dans les textes sacrés, on a suivi sa piste avec intérêt en s’émerveillant de son pouvoir. De nombreux mystères entourent sa construction, son utilisation et sa véritable utilité. Arme redoutable, moyen de communiquer directement avec l’Eternel, simple coffre renfermant les Tables de la Loi ? L'ORDRE DU TEMPLE: les 10 années clés Nous l'avons vu dans la présentation générale, l'ordre du Temple est officiellement né en Terre Sainte en 1118. Néanmoins, nous allons constater que la reconnaissance officielle de l'Ordre en 1118 n'est que le prolongement d'une "mission" ou d'une "enquête" commencée près de 10 ans plus tôt... Il a été démontré et accepté par tous les historiens que Hugues de Payns a effectué au moins deux voyages en Orient au lendemain de la première Croisade, en 1104-1105 et en 1114-1115, les deux fois en compagnie du Comte Hugues de Champagne. Il convient de s'arrêter un instant sur le personnage du Comte de Champagne. Les liens sont si étroits qu'Etienne Harding fait venir à Citeaux un moine de l'Abbaye de la Chaise-Dieu, spécialiste des textes hébraïques en 1115. La même année, le même Comte de Champagne prend sous sa protection directe un jeune Moine de Citeaux, Bernard, en lui offrant une terre située sur les territoires qu'il contrôle, à Clairvaux. Récapitulons brièvement la chronologie:

Les Templiers et la métallurgie On possède très peu d'informations sur la métallurgie au Moyen-Age. Au 12ème et 13ème siècle, la métallurgie, pour ce que l'on en sait, suivait les techniques anciennes, mais on observe au début du 14ème siècle une récession en matière de métallurgie, puis une reprise une quarantaine d'années plus tard sous une forme renouvelée : reprise en main différente, organisation au niveau du travail du métal, des corporations en particulier, redistribution des tâches, internationalisation du commerce. On s'achemine de plus en plus vers une technicité qui présage une ère industrielle différente. Les Templiers dans tout cela ? Le métal au quotidien Les Templiers, dès l’origine de l’Ordre, ont eu nécessairement recours à la métallurgie, et tout premièrement en ce qui concerne l'armement, le harnachement des chevaux, tout ce qui concerne la guerre, la Croisade et leur état de chevalier. La question de la monnaie Les métiers du métal L’armement fait travailler bon nombre d'artisans de la métallurgie.

La Maisnie Champenoise : Templiers ( alphabet, abraxas ), Hospitaliers et Teutoniques. Histoire - Grands Maîtres - Symboles Introduite en 1147, la croix de gueules ou "croix de vermeille" selon une expression médiévale, devint vite le signe exclusif du Temple, à tel point que les chroniqueurs la qualifient toujours de "croix du Temple", "croix des Templiers" ou encore "croix de la milice du Temple", sans toujours préciser sa couleur, ce qui laisse supposer que ses formes et couleurs étaient connues de tous. Voici toutes les croix utilisées par l'Ordre du Temple : Ce « sceau de la Milice du Christ » (Sigillum Militum Christi) est l'un des plus célèbres de l'Ordre du Temple, c'est celui du 19ème Grand Maître, Renaud de Vichiers : il représente deux chevaliers montés sur le même cheval, une lance en arrêt, galopant de dextre (droite) à senestre (gauche). La mission première des Templiers était d'assurer la sécurité des pélerins en Terre Sainte. Ils remplaçaient chaque lettre par un symbole, suivant la substitution suivante : Le chiffre 3 (omniprésent) Le chiffre 9 Le chiffre 8

Le Prieuré de Sion ou Ordre de Sion Insigne du Prieuré de Sion : Lys blanc enlacé d’un circuit, dénommé « Croix du Sud » Dès le départ, je dois vous dire que la rédaction de cet article fut des plus pénibles. En effet, avec ma manie de rechercher la vérité à tout prix, je me suis heurtée à des contradictions énormes quant à ce fameux Prieuré de Sion puisqu’il n'apparaît dans aucun ouvrage à valeur historique. Il est vrai qu’étant une société secrète, il doit par définition rester dans l’ombre. Selon Wikipedia, le Prieuré de Sion est une société secrète fictive, inventée par Pierre Plantard qui aurait déposé une série de faux documents « Le Dossier Lobineau ou dossiers secrets » à la Bibliothèque nationale de Paris dans les années 60. Les documents contenus dans les dossiers secrets sont composés de lettres, d’arbres généalogiques mérovingiens, de coupures de presse et d’extraits imprimés d’ouvrage. Pourtant, certaines indications nous démontrent que le Prieuré de Sion a bel et bien existé et qu’il existe encore aujourd’hui.

Portail:Ordre du Temple Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Articles récents Articles récemment créés ou ayant subi une évolution significative dernièrement Février 2014 Novembre 2013 Octobre 2013 Septembre 2013 Août 2013 Juillet 2013 Juin 2013 Mai 2013 Avril 2013 Février 2013 Janvier 2013 Décembre 2012 Organisation Si vous souhaitez participer à la rédaction et à l'amélioration des articles sur les templiers, vous êtes invité à visiter le Projet:Ordre du Temple et à venir discuter avec ses participants. Articles proposés (votes en cours) : Articles en phase de préparation : N'hésitez pas à venir voter pour de nouveaux articles ! Entretien avec Florian Besson - Les émirs musulmans au temps des croisades Lors de la première croisade, en 1099, les Francs arrivent en Terre Sainte : quel est alors le contexte politique en Orient ? La première croisade de 1099 se solde par un succès des Francs. Ce succès est étroitement lié à la situation du Proche-Orient : très morcelé, celui-ci se divise en de nombreux petits pouvoirs très indépendants et autonomes, à l’échelle souvent d’une ville et de son territoire, comme les principautés de Damas, d’Antioche, de Tripoli ou d’Alep. C’est ce que René Grousset, célèbre historien des croisades, appelait, en 1934, « l’anarchie musulmane » [1] - une notion évidemment datée aujourd’hui. Ces pouvoirs sont rivaux, et beaucoup voient dans les croisés une opportunité politique à ne pas manquer : c’est d’ailleurs ce que souligne le chroniqueur alepin Kemad ad-dîn « les princes de ce temps tenaient à prolonger l’occupation des troupes franques pour se maintenir eux-mêmes au pouvoir ». Cet émiettement, à quel niveau se situe-t-il ? Bibliographie : A.M. C. F. Notes :

Article 26 - La symbolique de l'Ordre du Temple - FRANCE LECTURE ésotérisme spiritualité voyance La symbolique de l'Ordre du Temple Par définition, l'Ordre du Temple fait référence à un type de construction précis, le temple, en l'occurrence le Temple de Salomon de Jérusalem, terme et "puissance" des lieux qui ne manquèrent pas d'influer sur le psychisme collectif, la nature et la mission de l'Ordre Julius Evola a noté que le terme "Templiers" (et "Temple", N.D.A.) fait penser à un dépassement (Révolte contre le monde moderne). Et c'est bien de cela qu'il s'agit, à travers l'image du temple, édifice qui bénéficie d'une appellation à la fois plus prestigieuse et plus vaste que celle d'église, mais qui, sur le plan formel et "symbolico-spirituel", est un endroit plus "restreint", plus confidentiel, se prêtant mieux à une réelle "conservation" du divin. Le temple se suffit à lui-même, créant son propre espace sacralisé et s'y résumant. Bien que tous deux espaces sacrés, le temple et l'église possèdent deux natures différentes et incompatibles.

Histoire des croisades (12) : Templiers et ordres militaires Les croisades étaient des pèlerinages guerriers, et c’est dans cette logique qu’apparaît le concept de « chevalier du Christ ». Mais plus encore que les chevaliers se croisant afin de combattre pour Dieu, c’est bien l’apparition des ordres religieux militaires qui marque l’originalité de la Croisade, en devenant l’un des symboles. Les origines Dès le XIè siècle, avant même la Première croisade, des hospices sont créés pour accueillir les pèlerins qui tentent de rejoindre Jérusalem, et qui font face à des dangers de plus en plus grands. Ainsi, ce sont les Amalfitains qui, au milieu du siècle, fondent l’Hospicium base des futurs Hospitaliers. Mais les racines des ordres religieux militaires s’enfoncent encore plus profondément dans les mutations que vit l’Occident chrétien depuis le début du XIè siècle. Quels ordres ? La défense de la Terre Sainte Un rôle politique Lire la suite : Mongols et Mamelouks Bibliographie non exhaustive (elle est très dense sur le sujet) : - M. - J. - A.

Biographie de Jeanne d'Arc, (la Pucelle) BIOGRAPHIE : Jeanne naquit le 6 janvier 1412 à Domrémy en Lorraine. De parents aisés, elle grandira alors que la France sombre dans la 2nde guerre de Cent Ans. Jeanne a 13 ans et les voix qu’elle entend (celles de Saint Michel, Sainte Marguerite et Sainte Catherine) lui disent d’aller sauver la France des Anglais (vers 1428) et de faire couronner Charles VII. Elle désire se rendre auprès du Dauphin à Chinon. Crédible, elle se fait aider par Baudricourt qui lui confie quelques hommes pour l’escorter durant un long voyage très mouvementé, entre le 23 février et le 6 mars 1429. En mai 1429, elle force les Anglais à lever le siège d'Orléans, qui avait commencé le 12 octobre de l’année précédente. Le 17 juillet 1429, Charles VII est sacré et couronné dans la cathédrale de Reims.

Le 18 mars 2014, souvenez-vous d'eux !:: Novopress.info – arme de réinformation massive 30/01/2014 – 14h35PARIS (NOVOpress) - L’année 2014 sera l’occasion d’un certain nombre d’anniversaires historiques ; comprenez des événements qui, c’est le cas de le dire, ont fait date dans notre histoire. Il y aura bien entendu les commémorations du Premier conflit mondial – dont il est à craindre quelques récupérations anachroniques que je ne développerai pas ici, ce n’est pas le propos – ; mais encore le bicentenaire de la Campagne de France achevée par l’abdication de l’empereur Napoléon 1er, signée le 6 avril 1814 à Fontainebleau ; les soixante-dix ans du Débarquement allié en Normandie auront bien entendu toute leur place. Il faut cependant espérer qu’on n’oubliera pas le 18 mars 1314, jour qui marqua la disparition définitive de l’ordre du Temple par l’exécution sur le bûcher de son dernier grand maître Jacques de Molay et le commandeur de Normandie Geoffroy de Charney, sur l’île des Javiaux, actuelle extrémité ouest de l’île de la Cité à Paris. Pourquoi évoquer les templiers ?

La symbolique Templière : Abraxas, Abacus, Baphomet, Beaucent, Gonfanon, Bouclier, épée, Chiffres, nombres, couleurs, croix, graffiti Les différentes formes de croix Introduite en 1147, la croix de gueules ou « croix de vermeille » selon une expression médiévale, devint vite le signe exclusif du Temple, à tel point que les chroniqueurs la qualifient toujours de « croix du Temple », « croix des Templiers » ou encore « croix de la milice du Temple » (Jacques de Vitry), sans toujours préciser sa couleur, ce qui laisse supposer que ses formes et couleurs étaient connues de tous. Reste à savoir la forme exacte de cette croix. Les auteurs « ès Templiers » en discutent encore. Les uns tiennent pour une croix pattée, alésée ou non — et si oui, était-elle pattée à angle droit ou en arrondi plus ou moins prononcé ? Top Croix droite ou grecque Croix fleuronnées liée et évidée en abîme Croix pattée huit pointes arrondies Le second type était patté, au pattement plus ou moins accentué et aux extrémités coupées nettes. Croix pattée huit pointes rentrées Signalons également que la croix latine ne se rencontre jamais. Croix pattée

Related: