background preloader

Fondation Greffe de Vie, pour le don d'organes et la greffe

Fondation Greffe de Vie, pour le don d'organes et la greffe
Related:  Greffe médicale

Association Ouest-Transplant Le prélèvement et la greffe - Dons, prélèvements et greffes : des questions qui font débat Consentement présumé ou consentement explicite ? En France, la loi présume la solidarité des citoyens et leur accord pour donner leurs organes après leur mort pour sauver un homme ou améliorer grandement sa vie. Certains pays européens (comme Danemark, Pays-Bas, Royaume-Uni et Allemagne) appliquent le régime du consentement explicite et ont donc, par exemple, un registre du « oui ». D’autres pays ont, comme en France, adopté le consentement présumé au nom de la solidarité (Espagne, Portugal, Italie, Grèce, Belgique, Suède et Finlande) et ont donc créé un registre du « non ». Ce registre d’opposition au don d’organes ou de tissus permet à toute personne qui refuse le prélèvement d’être assurée de ne pas être prélevée. Dans les pays qui disposent d’un registre du « oui », peu de personnes font la démarche de s’inscrire. Peut-on envisager un prélèvement sur une personne qui est inscrite sur le registre du « oui » sans en avoir préalablement parlé avec la famille ?

Remplacer les pièces manquantes du corps > Laurent Lantieri sera au Forum «Le corps, quel engin !» organisé par Libération à Montpellier les 8 et 9 novembre. Plus d’informations ici. Jusqu’au Moyen Age, la chirurgie n’est pas considérée comme de la médecine. Les barbiers chirurgiens ne sont bons qu’à se retrouver sur les champs de bataille pour amputer les blessés. Les Britanniques découvrent même à la fin du XIXe siècle une technique indienne ancestrale consistant à prélever un lambeau de peau du front pour reconstruire un nez amputé, mutilation courante infligée par de cruels maharajas. Mais c’est surtout la chirurgie vasculaire qui permettra, grâce aux travaux d’Alexis Carrel au début du XXe siècle, de faire avancer la chirurgie vers une nouvelle ère : celle de la transplantation. Des pièces de rechange en quantité infinie Harry Buncke développe ces techniques dans son garage à San Francisco et permet à la microchirurgie reconstructrice de voir le jour. Mais ces transplantations nécessitent des traitements anti-rejet.

www.franceorganes.kingeshop.com Agence de la biomédecine Cœur artificiel : le concepteur vous dévoile ses secrets ecl522 avec le Professeur Alain Carpentier, de l’Académie des sciences Présenté à la presse fin octobre 2008, le coeur artificiel est une petite coque ovoïde de matière synthétique blanche, truffée d’électronique et de biomatériaux, qui palpite au rythme de 90 pulsations par minute, 24 heures sur 24. Confronté à de nombreux cas dramatiques d’insuffisance cardiaque terminale, d’infarctus de myocarde, et fort de sa réussite dans la conception de bio prothèse cardiaque, le professeur Alain Carpentier décida de se lancer en 1988 dans la conception du premier cœur artificiel autonome. Le cœur artificiel d’Alain Carpentier n’est pas à confondre avec l’assistance ventriculaire ou l’assistance circulatoire. Il aura fallu une vingtaine d’années, pour concevoir ce cœur artificiel autonome ; à l’heure actuelle, les simulations sur ordinateur se poursuivent. L’équipe du professeur Carpentier n’est pas la seule dans cette course au progrès médical. © Canal Académie - Tous droits réservés Déjà abonné ?

greffe Procédé de multiplication végétative réalisé par l'union d'une partie d'une plante (greffon) et d'une partie d'une autre (porte-greffe ou sujet) en vue d'obtenir un seul individu. (La greffe est surtout utilisée pour reproduire les arbres fruitiers et certaines plantes ornementales [rosiers].) Synonyme de greffon. Transfert, sur un malade receveur, d'un greffon constitué de cellules, d'un tissu, d'une partie d'organe ou d'un organe entier. Le Petit Larousse 2017 sur iPhone Plus de 63 000 mots et 28 000 noms propres 2 000 photos, dessins, cartes Les célèbres pages roses Une aide aux jeux de lettres Le jeu du dictionnaire pour s’amuser à retrouver la bonne définition d’un mot. 9 000 citations d’auteurs français et étrangers 6 000 articles pratiques pour déjouer les pièges de la langue Télécharger sur l'AppStore pour 9,99 € Apple, le logo Apple, iPad, iPhone, iPod, iTunes sont des marques d’Apple Inc., déposées aux États­Unis et dans d’autres pays.

Un demi-siècle de greffe rénale Avant, au tout début de la grande aventure de la greffe rénale, il y a tout juste 50 ans, on n’acceptait pas - comme candidats à la transplantation - les patients de plus de 50 ans. Il a fallu attendre les années 80-90 pour que cela change. Avant, les donneurs restaient hospitalisés une dizaine de jours, c’était un minimum. Et les receveurs, au moins six semaines. Avant, il y avait presque systématiquement des complications, principalement infectieuses. Avant, 85 % des patients manifestaient un certain degré de rejet. Toujours avant, on ne disposait pas de la compatibilité tissulaire; seule celle des groupes sanguins était accessible. C’était un autre temps. Aujourd’hui, lorsqu’il conte ce récit, le Pr Alexandre semble osciller entre nostalgie de cette époque et admiration face aux progrès accomplis depuis lors. Un demi-siècle plus tard, les Cliniques Saint-Luc célèbrent leurs quelque 4000 greffes rénales. Un long parcours pour le receveur ainsi que pour le généreux donneur

Le don d'organes : tout savoir sur le don Qu'est-ce qu'une greffe ? Une greffe est la mise en place dans le corps humain d'un organe étranger qui lui est devenu nécessaire. On parle aussi de transplantation On greffe : Pour remplacer ou suppléer un organe en défaillance sévère et irréductible,et dont la fonction est vitale Pour permettre à un malade de retrouver une existence normale. Une autogreffe est une greffe dans laquelle le greffon provient du sujet lui-même. Quels sont les tissus et les organes que l'on greffe ? Prélevés de son vivant (plus de détails) : Essentiellement les Cellules Souches Hématopoïétiques (ou moelle osseuse, donneurs familiaux ou non) Rein, entre proches du cercle familialPeau Fragments osseuxLobe hépatique et lobe pulmonaire (exceptionnellement) Prélevés après la mort : CœurFoieReinCœur-poumonPoumonPancréasOs - cartilageCornée (partie transparente du globe oculaire, située devant l'iris - on ne prélève pas l'oeil)PeauIntestin (rarement) Depuis quand greffe-t-on ? Premières transplantations en France : Il faut :

Accueil - Institut National de la Transfusion Sanguine (INTS) Don d'organes : les familles ne donneront plus leur avis Le don d’organes sera automatique et les familles seront informées de la situation. Elles ne devront toutefois plus donner leur accord. Photo d’illustration d’un bloc opératoire Va-t-on vers une fin de pénurie d’organes en France ? Un don d’organes automatique pour réduire la ppénurie Cette décision doit être prise très rapidement lors d’un décès et même si le moment n’est pas propice à cette décision, en général au vu du caractère douloureux, cela débouche sur un refus de la famille 1 cas sur trois. Accepter ou refuser le don d’organes avant sa mort En 2015, 19 000 personnes sont en attentes de dons alors qu’en 1997 seulement 9000 étaient en attentes de greffes, le taux de refus ayant augmenté de 40 %, selon un sondage réalisé en 2013, 80 % des Français serait prêts à donner leurs organes lors de leur mort. Image Credits:

Pour le dernier greffé à Lyon, c'est "miraculeux de retrouver ses mains" "C'est miraculeux de retrouver ses mains": à 51 ans, Jean-Michel Schryve est le 7e patient à avoir reçu une double greffe à Lyon depuis 2000, concluant un programme de recherches cliniques dans l'attente de nouvelles autorisations. "La première nuit, j'ai pleuré de bonheur, c'était miraculeux de retrouver ses mains, je me suis frotté le visage, les cheveux", a témoigné jeudi ce père de famille du Nord devant la presse, aux côtés des chirurgiens de l'Hôpital Edouard-Herriot et de la clinique du Parc de Lyon qui l'ont opéré en novembre. Il souffre aujourd'hui d'une infection post-opératoire et n'a "pas encore retrouvé le toucher". Amputé des quatre membres depuis 2010 en raison d'une nécrose liée à un pneumocoque, il a reçu une greffe composite (vaisseaux et tissus divers) dans le cadre d'un programme hospitalier de recherche clinique (PHRC). Ce dernier, déposé par le CHU de Lyon en 2000, a permis de greffer cinq patients entre janvier 2000 et juillet 2009.

Related: