background preloader

Louise Merzeau : "Il n'y a pas de mémoire sans une pensée de l'oubli"

Louise Merzeau : "Il n'y a pas de mémoire sans une pensée de l'oubli"
Vous travaillez sur la question de la mémoire et des traces. En quoi le numérique a-t-il marqué une mutation dans ce domaine ? Je qualifie volontiers cette mutation de tournant anthropologique. Par exemple, le simple fait de consulter un site internet laisse une trace numérique bien que nous ne soyons alors pas dans une démarche "d'expression". Il y aurait donc aujourd'hui une inversion dans l'équilibre entre mémoire et oubli ? Oui, car au sein de cet environnement numérique, l'ensemble des efforts, des savoir-faire, des technologies et des politiques doivent désormais être employés non plus pour mémoriser, mais pour réguler l'oubli. Si la société a d'abord fantasmé une sorte de "mémoire intégrale" permettant de garder trace d'à peu près tout systématiquement, elle a renoncé pendant une vingtaine d'années à intégrer dans ces processus la question de l'oubli comme devant relever d'une régulation nourrie de débats et de décisions politiques. Il faudrait donc repenser l'oubli ? Tout à fait. Related:  Réflexions Pro

Les humanités digitales : un renouveau pédagogique ? Je publie ici ce travail initialement destiné à une revue de vulgarisation de la recherche, mais qui a finalement été refusé pour des motifs inconnus. Je préfère le mettre ici en ligne : il s’adresse à un public élargi car les initiés des humanités digitales n’y apprendront rien de particulier. J’espère néanmoins que l’année 2016 verra davantage de publications et de manifestations sur cette thématique (d’après mes infos, cela devrait être davantage le cas !) Le contexte des humanités est d’abord celui d’une interrogation des processus et méthodes de recherche avec l’utilisation de plus en plus fréquente d’outils issus de l’informatique. « 1. Pour nous, les digital humanities concernent l’ensemble des Sciences humaines et sociales, des Arts et des Lettres. Le choix d’évoquer des humanités digitales permet également de mieux prendre en considérant des aspects matériels que les discours simplistes de la matérialisation ont pu minimiser. La participation à la transcription. L’annotation

Bernard Stiegler : « Le fabuleux marché de la mémoire pourrait devenir un marché de l’amnésie » Bernard Stiegler est philosophe, professeur et directeur de l’Institut de recherche d’innovation (IRI) du Centre Pompidou. Ses travaux portent sur les mutations industrielles et technologiques, notamment dans le domaine numérique. Il a également été directeur général adjoint de l’Institut national de l’audiovisuel (Ina). Pourquoi la mémoire est-elle devenue, à vos yeux, le principal enjeu politique et économique d’aujourd’hui ? La mémoire est devenue le moteur de l’économie. Aujourd’hui presque plus personne ne mémorise un numéro de téléphone, car le smartphone le fait à notre place… Sommes-nous devenus dépendants des technologies de la mémoire ? Oui et nous le sommes d’autant plus que les stratégies industrielles contribuent à créer de la dépendance : fidéliser les clients et les abonnés est devenu l’obsession du capitalisme. La situation est-elle si préoccupante que cela ? Le problème, c’est que de nouvelles prothèses arrivent sans arrêt et qu’on leur délègue de plus en plus de mémoire.

Les médias sociaux à l’école : un atout pour l’éducation Les médias sociaux s’implantent en éducation. Ce dossier propose des pistes concrètes pour développer l’esprit critique des jeunes (et des moins jeunes!) dans leur utilisation. Un dossier conjoint École branchée et Carrefour éducation Les médias sociaux occupent aujourd’hui une place prépondérante dans le quotidien de chacun. Élèves et enseignants n’y échappent pas, et on s’en passe parfois difficilement. Les plateformes d’interaction sociale présentent plusieurs dangers, dont la désinformation, mais aussi plusieurs avantages lorsqu’elles sont utilisées adéquatement. Or, ces outils interactifs s’implantent lentement dans le milieu de l’éducation. Ce dossier vise à aborder le sujet sous plusieurs angles. Sommaire Les termes réseaux sociaux, médias sociaux ou Web 2.0 sont souvent utilisés pour désigner des plateformes ou des outils interactifs du Web. Web 2.0 Médias sociaux De manière générale, voici les grandes catégories de médias sociaux : 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. En informatique Français

Exposition 2021 L’Odyssée du numérique – Les usages en questions, téléchargeable et partageable (Association Science Technologie Société) qui gère et anime l’Espace Public Numérique des Olympiades (Paris 13e) depuis 2004 et l’Espace Public Numérique Porte de Montreuil depuis 2008 (entièrement sous logiciels libres) propose nouvellement une exposition de réflexion sur les technologies : 2021 L’Odyssée du numérique – Les usages en questions ? (pour le grand public) librement téléchargeable (voir ci-dessous) et qui peut également être louée. Cette exposition composée de 10 kakémonos (2 m X 1,2 m) a été réalisée en partenariat avec le CECIL (Centre d’Etudes sur la Citoyenneté, l’Informatisation et les Libertés) et avec le concours de la CNIL. Questionner les enjeux du numérique pour agir Bien au-delà de la dimension technique, l’exposition 2021 L’Odyssée du numérique – Les usages en questions ? Autour de cette expo, l’animateur multimédia ou le médiateur culturel peuvent sensibiliser les visiteurs aux enjeux du numérique. Livret pédagogique d’accompagnement A propos de l’exposition Contact

L’Assemblée nationale fixe à 15 ans l’âge minimal pour s’inscrire seul à un réseau social L’Assemblée nationale a terminé l’examen, mercredi 7 février, en première lecture des articles du projet de loi sur les données personnelles. Il faudra, désormais, être âgé d’au moins quinze ans pour s’inscrire seul sur un réseau social, comme sur tout autre service en ligne collectant des données personnelles. L’Assemblée nationale a terminé l’examen, mercredi 7 février, en première lecture des articles du projet de loi sur les données personnelles, dont l’une des dispositions fixe un âge minimal pour le consentement d’un mineur seul à la collecte de données. Entre 13 ans et 15 ans, le consentement de l’enfant, ainsi que celui de ses responsables légaux devront être recueillis par les plates-formes. En dessous de 13 ans, toute collecte de données par ce type d’acteur est interdite. Ce projet de loi modifie le droit français en vue de l’entrée en vigueur, en mai, du règlement européen sur les données personnelles. La propriété des données débattue

Google devient Alphabet, voici pourquoi il devait évoluer Comme sorti de nulle part, lundi 10 août, la société Google a annoncé qu’elle allait former une nouvelle compagnie appelée Alphabet. Mais Alphabet ne fera pas partie de Google, c’est Google qui fera partie d’Alphabet. Vous n’êtes pas encore confus? Le CEO et co-fondateur de Google Larry Page va quitter son poste et devenir CEO d’Alphabet. L’autre co-fondateur de Google, Sergueï Brin, va devenir le président d’Alphabet. Le vice-président Sundar Pichai devient le nouveau CEO de Google. Mais qu’est-ce qu’Alphabet? «Qu’est-ce qu’Alphabet? Se concentrer sur les «projets fous» Alphabet Inc. va remplacer Google Inc. en tant que compagnie publique cotée en bourse, a ajouté Page, et toutes les actions de Google sont maintenant des actions d’Alphabet. Pour Sergueï et moi, il s’agit d’un nouveau chapitre très excitant de la vie de Google, la naissance d’Alphabet. Voici ce que Page a dit sur le nouveau nom: Le modèle Warren Buffet Mais il y a des différences, cependant. Wall Street va-t-il suivre?

Humanités numériques Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Exemple de recherche en humanités numériques : répertoire d'archives[1] sous forme d'analyse de réseau. Elles se caractérisent par des méthodes et des pratiques liées à l'utilisation des outils numériques, en ligne et hors ligne, ainsi que par la volonté de prendre en compte les nouveaux contenus numériques, au même titre que des objets d'étude plus traditionnels. Les humanités numériques s'enracinent souvent d'une façon explicite dans un mouvement en faveur de la diffusion, du partage et de la valorisation du savoir. Définition[modifier | modifier le code] Manifeste des Digital Humanities - FR Les humanités numériques peuvent être définies comme l'application du « savoir-faire des technologies de l'information [et de l'informatique] aux questions de sciences humaines et sociales »[3]. « 1. Il arrive que les humanités numériques soient assimilées à l'« humanisme numérique » que propose Milad Doueihi dans Pour un humanisme numérique (2011).

Médias français : qui possède quoi, par Marie Beyer & Jérémie Fabre (Le Monde diplomatique, juillet 2016) Dernière mise à jour : décembre 2022 (v. 18) Cette affiche prend le parti de la lisibilité plutôt que de l’exhaustivité. Y figurent des médias d’information qui « font l’opinion » et qui dépendent d’intérêts industriels ou financiers, de groupes de presse ou de l’État : • les titres de presse écrite papier à diffusion nationale de type généraliste, économique et politique ; • les titres de la presse quotidienne régionale ; • la télévision nationale (et quelques chaînes de télévision locales) ; • les canaux de radio à portée nationale ; • certains sites d’information en ligne. Les titres indépendants (comme Le Canard enchaîné) ainsi que la presse sportive (comme L’Équipe) et la presse dite alternative ne sont pas représentés (1). Conception : Jérémie FabreDocumentation : Marie Beyer, Jérémie Fabre et Suzy GaidozAdaptation : Guillaume Barou, avec Boris Séméniako et Cécile Marin

L’information face à l’intelligence artificielle : promesses et dangers Au-delà des questions de déontologie professionnelle, l’insertion croissante des algorithmes dans l’écosystème d’information requestionne les enjeux éthiques du rôle démocratique des médias. On en retiendra cinq principaux. Aller vers toujours plus de recommandation personnalisée de l’information a des vertus individuelles qui sont autant de poisons collectifs Aller vers toujours plus de recommandation personnalisée de l’information a des vertus individuelles qui sont autant de poisons collectifs. Si je reçois une information toujours plus ciblée, je risque de me laisser enfermer peu à peu dans une zone de certitudes, et de ne plus découvrir des informations nouvelles à laquelle les médias généralistes me confrontaient peu ou prou. Le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) s’en inquiète dans un rapport de janvier 2017 sur « Le rôle des données et des algorithmes dans l’accès aux contenus ». « La structure des goûts d’un consommateur peut s’analyser comme un réseau abstrait, écrit-il.

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur Thierry Meyssan Conspiracy Watch Observatoire du conspirationnisme et des théories du complot Recherche Contact conspiracywatch@gmail.com Pour bien commencer... Pour les novices, quelques conseils de choses à lire, à voir, à écouter autour du conspirationnisme. Foire aux questions Qu’est-ce que le conspirationnisme ? 11 septembre alain soral alex jones al-qaïda antisémitisme ben laden bush charlie hebdo cia complot juif complot maçonnique complot sioniste conspirationnisme dieudonné etat islamique etats-unis extreme droite extrême droite extrême gauche franc-maçonnerie front national grande-bretagne hezbollah hugo chavez illuminati internet iran islam islamisme israël jfk kennedy loose change lyndon larouche meyssan mossad nazi négationnisme nouvel ordre mondial obama palestine protocoles des sages de sion racisme radio reopen911 réseau voltaire robert faurisson rumeurs russie syrie taguieff terrorisme Dernières notes Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur Thierry Meyssan Une réponse à Olivier Berruyer

Qu'est ce que l'identité numérique ? Entretien avec Olivier Ertzscheid Cette semaine l'Atelier des médias reçoit Olivier Ertzscheid, maître de conférence en sciences de l'information, blogueur sur Affordance.info. Il vient de publier un petit livre, Qu'est-ce que l'identité numérique? consacré à notre présence en ligne. Adresses mail, profils Facebook, Twitter, Google, identifiants en tous genres... depuis 15 ans les éléments constitutifs de qui nous sommes en ligne ne cessent de s'accumuler de manière évidente, visible. Olivier Ertzscheid par André Gunthert Qu'est ce que notre identité numérique? Pour en savoir plus sur ces questions, nous vous invitons à écouter la version longue de l'entretien dans le lecteur ci-dessous. Avec le passage d'un World Wide Web à une sorte de World Life Web où l'individu occupe la place centrale, il est désormais indispensable pour chacun de gérer, contrôler, "monitorer" son identité numérique. « Dans le monde d’hier, un monde majoritairement connecté, notre identité était parfois dangereusement exposée. Photo par kris krüg

Conférence de Bruno HOURST sur les intelligences multiples Bruno Hourst nous propose une conférence très intéressante sur les intelligences multiples de Howard Garner. Cette présentation met en lumière les 8 formes d’intelligences que nos enfants possèdent tous potentiellement : Corporelle/kinesthésiqueNaturalisteLogique-mathématiqueVisuelle/spatialeInterpersonnelleIntrapersonnelleMusicale/rythmiqueVerbale-linguistique Comme indique Bruno Hourst nous avons tous dans notre ADN un bouquet d’intelligences avec des fleurs ouvertes donc développées et d’autres à l’état de bougeons inactifs. Sur ce même sujet je vous recommande : Bonne consultation Olivier Legrannd

Savoirs CDI: Identité numérique, quels enjeux pour l'école ? Alors qu'Internet est en passe de devenir le loisir préféré des jeunes devant la télévision [1], les rapports sur la cybercriminalité mettant en garde contre les dangers du web 2.0 et l'utilisation frauduleuse des données personnelles se multiplient. Ce double constat amène à penser qu'il est plus que jamais nécessaire d'éduquer les jeunes à Internet et d’aborder avec eux la question de l'identité numérique - ce qui n’est pas chose aisée. En effet, cette question nous renvoie à nos pratiques, nos jugements, nos positionnements intellectuels et moraux (voire juridiques) qui sont généralement différents de ceux des élèves. Pour schématiser : d'un côté, l'adulte enseignant qui, interloqué, se demande comment « ils » peuvent s'afficher ainsi sur Internet, comment « ils » peuvent ne pas se rendre compte des dangers qui les guettent, de l'autre, des adolescents qui pensent que, s'ils ne s'affichent pas, ils n'existent pas et que demain est un autre jour ...

L’histoire des réseaux sociaux Facebook, Twitter et Instagram en BD et pour tous Afin de promouvoir la sortie de son hors-série sur les réseaux sociaux (septembre 2016) titré « Réseaux sociaux : addiction, révolutions, chatons », le magazine Groom (éditions Dupuis) qui décrypte en BD l’actualité « pour les jeunes et les moins jeunes » a mis en place un dispositif qui raconte l’histoire des réseaux sociaux en BD. Le principe est simple : conter l’histoire de 3 réseaux sociaux populaires en strips de BD avec des dates clés et tout en humour sur les 3 réseaux sociaux respectifs via les comptes associés Groom Le Mag. Retrouvez d’ores et déjà : l’histoire de Facebook sur le compte Facebook Groom avec 50 dessins inédits : L’histoire de Facebook racontée par les auteurs de Groom,L’histoire de Twitter en 59 strips de BD est disponible sur le compte Twitter de Groom,Et bientôt, l’histoire d’Instagram en plus de 40 dessins sur le compte Instagram de Groom. Education au numérique : Test et dossiers d’accompagnement pédagogique Sommaire du magazine Groom spécial Réseaux sociaux

Related: