background preloader

Enluminures en Islam

Enluminures en Islam
L’entrelacs géométrique C’est dans les traditions de l’Antiquité gréco-romaine tardive, celles des Byzantins et des Sassanides, que viennent puiser les premiers artistes musulmans. Reprenant des motifs décoratifs traditionnels, comme la palmette, la feuille d’acanthe ou les rinceaux de vigne, ils les transforment, les stylisent et les associent les uns aux autres, produisant ainsi un art spécifique ; l’entrelacs géométrique et l’arabesque, autrefois secondaires, en constituent le principe organisateur et lui donnent son unité esthétique. S’inspirant du cloisonnement de certains décors antiques, la construction géométrique des décors se développe dans un contexte où l’intérêt pour les mathématiques est largement répandu. Reprenant et complétant les traductions réalisées dès le VIIIe siècle à partir du grec et de l’indien, de nombreux travaux sont consacrés à la géométrie et à ses applications pratiques.

http://expositions.bnf.fr/islam/arret/02-2.htm

Related:  enluminurescalligraphie et enluminures

L’enluminure au Moyen Âge Sur la surface unie et blanche du parchemin qui composait un codex prenaient place deux éléments : le corps de texte calligraphié et le décor appelé enluminure. Ce terme, découlant/dérivant du verbe latin illuminare – littéralement mettre en lumière – « rassemble plus largement tous les éléments décoratifs et les représentations imagées exécutées dans un manuscrit pour l’embellir ». Couleurs et métaux L’enlumineur débutait son travail par une ébauche plus ou moins soignée qui, le plus souvent à la mine de plomb, s’effaçait sous la couche de peinture finale. Le choix de la technique ou des procédés utilisés dans un manuscrit était déterminé par divers facteurs comme le choix du support ou le prix assigné à sa réalisation. A l’intérieur d’un même manuscrit pouvaient se succéder et se côtoyer diverses manières (peinture, dessin, esquisse, croquis, jeu de plume) mais également plusieurs matières.

La calligraphie persane A travers l'entretien avec M. Heidari, éminent maître calligraphe à l'Association des calligraphes d'Iran "La calligraphie persane est un art ancien à la chronique mouvementée et aux racines profondément enfouies dans l’Histoire. De la naissance de l’écriture coufique à la calligraphie "moderne", l’évolution des différentes formes d’écriture offrent un intérêt esthétique et historique inépuisable. Le style Nasta’liq, par Mohammad Heidari La calligraphie "moderne" commence au Xème siècle avec Ibn Moghleh Beyzavi Shirâzi et sa classification en six branches des différents styles de la calligraphie coufique. Les six styles qu’il a extrait de la calligraphie coufique sont nommés les six calames [1] : le naskh [2], le tholth [3], le roq’a [4], le rehyân [5], le muhaqqaq et le tawqî’.

admirations, CARLO ROCCELLA, créateur de vitraux,, Vitrail et Vitraux Contemporains, 34 Rares sont les créateurs qui frayent les chemins, qui ouvrent les portes et les idées. Voici une galerie de vitraux dont les créateurs, souvent très éloignés de mon univers artistique, m'ont néanmoins donné le courage de regarder en face le jour et de présenter à la lumière mes propres vitraux. Leurs auteurs sont souvent français, car j'ai pu voir les œuvres là où ils les ont créées : c'est la seule manière de connaître et aimer les œuvres d'art en général et le vitrail en particulier. Deux vitraux cisterciens.

Trésors enluminés des musées de la région Centre Art du livre par excellence, l'enluminure consiste à rehausser un texte par l'apport d’un décor orné d'or ou de couleurs. S’il semble en France être l'apanage des bibliothèques publiques, les musées en conservent aussi de remarquables témoins certes moins nombreux et parfois moins connus mais tout aussi prestigieux. Un regain d’intérêt se manifeste depuis quelques années à travers les grands musées européens pour ce pan trop souvent ignoré de leurs collections. Après le Louvre en 2011, les musées de sept régions se dévoilent à travers trois expositions simultanées dans le cadre d’un partenariat avec l’Institut national d’histoire de l’art. Le parcours de visite s’attache plus largement aux grandes évolutions stylistiques du XIe au XVIe siècle, aux différents usages du livre et de l’illustration et aux survivances de cet art face aux grandes mutations de la Renaissance. Cette exposition virtuelle présente les œuvres recensées dans la base collections des musées de la région Centre.

L'enluminure Tazhîb L’histoire du tazhîb et ses évolutions au cours des siècles Motifs décoratifs utilisés dans l’ornement des bâtiments La peinture traditionnelle iranienne est un art très ancien dont on peut retrouver les traces dans les cavernes et les rocher de Dusheh, Hamyâneh et Mirmilâs situés dans le Lorestân, dont les dessins remontent à des millénaires avant la naissance de Jésus-Christ. Entrelacs en clés de voute Ainsi, l’entrelacs se clés de voute, aussi ! En fait, il n’y a pas à en être étonné. Plein de raisons ou d’hypothèses peuvent être avancées. Figure au sens puissant et à la forme qui peut être concentrée et cependant simple, l’entrelacs peut occuper un espace réduit. La clé de voute, en tant que point d’intersection d’une combinaison d’arches évoque l’entrelacs, tant par le réseau que par le nœud. En voilà quelques uns.

"Voyages" dans les collections des musées de la région Centre A l’heure du tout virtuel et des échanges accélérés, quel sens accorder au terme « voyage » ? En remontant le fil du temps grâce à cette exposition en ligne, l’APSMRC vous invite à découvrir le voyage dans toutes ses dimensions, de l’exploration première au tourisme de masse, de l’odyssée périlleuse au trajet coutumier.Le voyage épouse en effet des formes variées selon les lieux et les époques, et contient en lui autant de significations qu’il existe de voyageurs : tout à la fois déplacement géographique et changement d’univers culturel, il peut aussi se révéler parcours imaginaire vers des lieux physiquement inaccessibles. La simple définition de cheminement spatial ne peut suffire à le résumer.Les objets et œuvres d’art conservés par treize musées de la région Centre nous enseignent la diversité des voyages, qu’ils soient liés aux activités itinérantes des hommes, tournés vers de lointains horizons ou le fruit de la seule pensée.

Les plus belles miniatures de Khamseh Nezâmi à la bibliothèque de Londres Scène du livre des Rois de Ferdowsi, attribué à Soltân Mohammad, Tabriz, XVIe siècle, Bibliothèque de Londres Ces miniatures qui datent du Xe siècle de l’hégire ont été offertes en 1973 à la bibliothèque de Londres. Cinq pages de ce livre se trouvent à la galerie de Baltimore. La bibliothèque anglaise qui a l’une des plus grandes collections de manuscrits au monde dans sa partie asiatique, présente les œuvres les plus célèbres de Nezâmî. Elles furent commandées à Abd-ol-Rahîm en 1595 par le roi Akbar, empereur de l’Inde, à l’époque où Akbar Shâh avait transféré sa cour, son appareil gouvernemental, ses artistes et ses maîtres-artisans à Lâhûr.

Site officiel de la ville de Saint-Maur-des-Fossés (Val-de-Marne) Saint-Maur-des-Fossés recouvre un territoire dont les limites naturelles n’ont jamais changé, grâce à la résistance d’un éperon rocheux que les eaux de la Marne eurent à contourner. C’est ainsi que la rivière dessine une ultime boucle avant d’aller se perdre dans la Seine et circonscrit un espace de plus de mille hectares : la presqu’île de Saint-Maur. À l’âge du fer, des Gaulois élurent domicile sur le site d’Adamville où se situe la plus grande nécropole gauloise connue en région parisienne. Un important mobilier funéraire fut retrouvé lors des fouilles en 1887. Il fait aujourd’hui partie des collections du musée des Antiquités nationales à Saint-Germain-en-Laye. Certains objets ont été déposés au musée Carnavalet à Paris.

Related: