background preloader

Un expert de Wall StreetÇa finira mal pour beaucoup de gens

Un expert de Wall StreetÇa finira mal pour beaucoup de gens
«...L'or est loin d'être le meilleur investissement. L'or et l'argent sont stériles, comme Aristote nous le rappellerait. Il ne paie pas de dividendes ni de revenu. Donc, gardez à l'esprit que l'or est un placement non conventionnel. Par Tyler Durden – Le 22 août 2016 – Source Zero Hedge James Grant est expert de Wall Street et rédacteur en chef du bulletin d’investissement Interest Rate Observer Grant, il met en garde contre un accident sur la dette souveraine, il est également perplexe au sujet des actions de la Banque nationale suisse et a un point de vue original concernant les paris sur l’or. Depuis les programmes d’achat d’obligations de plusieurs milliards jusqu’aux taux d’intérêt négatifs, et probablement bientôt l’argent par hélicoptère, partout dans le monde, les banques centrales font des expériences avec des mesures de plus en plus extrêmes pour stimuler une économie atone. Interview − Jim, pendant plus de trois décennies Grant a observé les taux d’intérêt. Related:  -

Un problème entre Moscou et Téhéran ? Par The Saker – Le 24 août 2016 – Source thesaker Alors que l’octroi de l’utilisation de la base aérienne iranienne d’Hamedan aux forces aérospatiales russes a été accueillie avec beaucoup de couverture médiatique, le récent départ d’Hamedan du dernier bombardier russe Tu-22M3 a attiré beaucoup moins d’attention. La ligne officielle russe sur ce point a été très neutre, comme le montre cet article dans Sputnik. Ce qui a vraiment eu lieu, cependant, mérite d’être examiné un peu plus minutieusement. Tout d’abord, il faut dire que les Russes ont eu recours à cette base aérienne depuis un bon bout de temps déjà, mais que l’accord entre la Russie et l’Iran avait été gardé secret. D’abord, cela a été le ministre iranien de la Défense, Hossein Dehghan, qui a exprimé son indignation face à ce qu’il a vu comme une fuite provenant de Russie sans l’accord iranien. Cependant, il pourrait y avoir plus que ce qui apparaît à l’œil nu. Le Saker

Démocratie directe – Une bénédiction pour la Suisse. Un modèle pour les autres peuples Sous le titre «125 ans d’initiative populaire fédérale – une réussite?» le Zentrum für Demokratie Aarau a organisé le 5 juillet 2016 un forum en présence d’un nombreux public, avec la participation de deux conseillers aux Etats (Thomas Minder, sans parti, Schaffhouse et Hans Stöckli, parti socialiste, Berne) ainsi que de deux professeurs de droit (Andreas Kley[2] et Markus Müller[3]). Le Pr Andreas Glaser[4] a dirigé de manière très vivante et engagée la réunion et le débat avec les auditeurs. (Photo swissinfo) Dans une démocratie on ne peut pas gouverner contre la volonté de la population «La démocratie directe occupe en ce moment l’Europe entière. Sur des questions d’une importance capitale pour l’avenir d’un Etat – comme par exemple l’adhésion à l’Union européenne ou la substitution de la monnaie du pays par une monnaie unitaire – la perspective suisse exigerait une votation obligatoire même au plus haut niveau étatique, dans chaque pays membre. Pas de mise sous tutelle du souverain

Un journal allemand atlantiste reconnait que l’attaque au gaz sarin de Ghouta a été perpétrée par Al-Qaïda par Moon of Alabama Attaque takfiriste au gaz sarin en Syrie, le 22 août 2013 Un journal allemand atlantiste reconnait que l’attaque au gaz sarin de Ghouta a été perpétrée par Al-Qaïda Le journal allemand Die Welt est un inconditionnel avéré de l’OTAN et des Etats-Unis. Il suit toujours la ligne de propagande conservatrice officielle, jusqu’au dernier point sur le dernier i. Mais dans l’édition de dimanche, aujourd’hui, un de ses journalistes, bien en cour et chef de département, plaide pour un changement de cap en Syrie : Assad ne va pas disparaître et « l’ouest » doit l’accepter pour empêcher une prise de contrôle salafiste de ce pays. Enterré dans un article de langue allemande, on trouve cette analyse de l’attaque au gaz sarin sur Ghouta en 2013 et du « manque de réaction » de l’administration Obama : Lorsque le 21 août 2013, le gaz neurotoxique sarin a été utilisé dans Ghouta, une banlieue de Damas, [Obama] a dû prendre une décision. Il y a plusieurs problèmes avec cette description des d’événements.

Bataille d'Alep : le Stalingrad du Moyen Orient -- Les Maîtres du Monde -- Sott.net Est-ce le commencement de la fin ?... Du moins de la bataille d'Alep. Le contrôle total de cette ville, par leurs mercenaires, étant un objectif majeur des membres de l'OTAN ; sa perte : inconcevable pour eux. © InconnuSyrienne d'Alep préparant sa mitrailleuse contre les "égorgeurs de l'OTAN"... Mais, depuis six ans maintenant, les "quartiers Ouest" résistent aux assauts répétés des « égorgeurs » (2) qui reçoivent leur approvisionnement régulier, en hommes et matériels, de la Turquie frontalière. « Un pays dont les forces armées ne peuvent survivre qu'en se battant avec l'énergie du désespoir est dit "mortel" pour l'envahisseur . » Sun Tzu - XI-10-225 (1) Rappelons-le : la ville d'Alep, siège de la province du même nom, était un fleuron de la Syrie. Toutes ces usines, quasiment, ont été démantelées. L'OTAN ne pouvait ne pas réagir : briser cet encerclement est devenu une priorité. Echec et Mat pour les égorgeurs de l'OTAN 1. 2. Deux raisons évidentes : 3. 4. 5. Exemple : 6. 7. 8.

Ces banques qui blanchissent des centaines de milliards de dollars -- Les Maîtres du Monde -- Sott.net Tandis que les autorités prétendent supprimer le cash pour lutter contre la fraude, le blanchiment ou le terrorisme et que Tracfin vous espionne, les grandes banques blanchissent des milliards par simples virements bancaires. Les liens entre HSBC et l'argent de la drogue sont récemment revenus sur le devant de la scène. Un nouveau procès allègue que certaines victimes auraient payé de leur vie la complicité d'HSBC avec les cartels mexicains. L'homme qui accuse HSBC est Richard Elias. Après plus d'une décennie passée à travailler comme assistant du Procureur des États-Unis au Département de la Justice, Richard a fondé son propre petit cabinet à St Louis. Aujourd'hui, Richard représente les victimes qui veulent se faire dédommager par les banques internationales fournissant un soutien aux terroristes. J'ai demandé à Richard pourquoi il avait quitté son emploi auprès du gouvernement pour se charger de ce dossier contre HSBC.

Russie: Dans le permafrost, virus et bactéries attendent le dégel - On connaissait l'effet dramatique du dégel du permafrost, sols gelés de manière permanente en profondeur, pour les modes de vie et les écosystèmes. Les habitants de la péninsule de Yamal, à 2500 kilomètres au nord-est de Moscou, ont subi une conséquence très concrète de leur fonte. Un enfant y est mort et 23 autres personnes ont été infectées par l'apparition fin juillet de la maladie du charbon, appelée aussi anthrax, pourtant disparue depuis 75 ans dans cette région. Pour les scientifiques, l'origine remonte très probablement au dégel d'un cadavre de renne mort de l'anthrax il y a plusieurs dizaines d'années. «Est-ce qu'un tel processus peut se répéter? «Anomalie» La Russie se réchauffe 2,5 fois plus vite en moyenne que le reste du monde. «Nous parlons d'un endroit au-delà du cercle polaire», observe Sergueï Semenov, directeur de l'Institut russe du climat. «Il y a des restes de variole» dans le Grand Nord datant de la fin du XIXe siècle. «Très grave erreur» Budgets réduits

«C'est comme vivre dans la mort» : des familles refusant de quitter Alep se confient à RT De violents combats se poursuivent entre l'armée et les rebelles qui se déplacent d'un quartier d'Alep à l'autre. La reporter de RT, Lizzie Phelan, a rencontré des personnes qui refusent de quitter leur foyer pourtant situé sur la ligne de front. Depuis quelques semaines, la partie sud de la ville d'Alep s'est transformée en un véritable champ de bataille. «Ils commettent des attentats kamikazes et ont énormément d'armes», a déclaré à RT un soldat syrien qui lutte contre les rebelles, ajoutant : «Nous les vaincrons dans cette bataille.» Les trois académies militaires, dont les rebelles se sont récemment emparés dans les efforts qu'ils déploient pour reprendre le contrôle de la ville, sont également situées à cet endroit. En pénétrant dans le domicile d'une de ces familles, un cameraman de RT a filmé des morceaux d'obus jonchant le sol, ainsi que des impacts de balles dans les fenêtres et les murs. Good night worldA photo posted by Lizzie Phelan (@lizzie_phelan) on

« Ne nous oubliez pas. » Un écho de la détresse au Yémen Il n'a pas la verve tonitruante de certains messagers professionnels. Au téléphone, sa voix se casse plutôt sur l'indifférence qu'il perçoit. Le message d'Esam Almokhtar est simple : «Ne nous oubliez pas.» Un conflit aux ramifications complexes a déclenché dans son pays d'origine la pire crise humanitaire actuelle. Plus de 3 millions de personnes se sont déracinées, majoritairement à l'intérieur des frontières, pour fuir la violence organisée, qui a laissé près de 7000 morts et 33 000 blessés dans son sillage. © GoogleTragédie au Yémen Le Yéménite de 42 ans est arrivé à Montréal en 2008 dans un tout autre contexte. Pendant qu'il continue de faire des cauchemars dans la paisible capitale nationale, le reste de sa famille cherche le sommeil sous les bombardements. «En fait, c'est surtout parce que je voulais que le monde entier sache qu'il y a un pays qui s'appelle le Yémen et que les Yéménites sont oubliés depuis un an et sept mois», reprend-il au téléphone avec Le Devoir. © Google

Burkini : pour Sarkozy, c'est très simple, il suffit de changer la Constitution (VIDEO) Sarkozy entend bien surfer sur la vague du burkini jusqu'au bout et marquer sa différence avec les autres candidats à la primaire de la droite. Pour régler la question du burkini, l'ancien président irait jusqu'à modifier la Constitution. Pour Nicolas Sarkozy, chaque problème à sa solution. S'il faut changer la Constitution pour permettre de faire voter une loi contre le burkini, l'ancien président est prêt à le faire, selon les propos qu'il a lui-même tenus sur la radio RTL. L'ancien président qui avait déclaré abandonner la politique en 2012, après sa défaite face à François Hollande, a tenu son premier meeting de campagne le 25 août dernier à Châteaurenard dans les Bouches-du-Rhône, se positionnant sur une ligne très droitière. Lire aussi : Les meilleurs passages du show Sarkozy en images à l'occasion de son premier meeting de campagne

Related: