background preloader

Octopress

Octopress
Related:  Watching unsortedBlogging

Créer un blog sous Octopress - Partie 1 - Présentation - Techilm Cet article s’étend sur deux parties. La première partie ci dessous présente Octopress dans les grandes lignes et les problèmes auxquels il est adapté. La seconde est un tuto présentant comment créer et déployer un blog Octopress. Le site où vous vous trouvez actuellement est assez jeune. Depuis Mars 2012 donc, il était sous Wordpress, un CMS apprécié et très utilisé pour des sites/blogs, même parmi les plus populaires. J’aime Wordpress, mais aujourd’hui je préfère Octopress. Ma première rencontre avec Octopress s’est faite il y a longtemps, au bas mot, il y a presque un an. C’était en fait sur le site de Matt Gemmell qu’il m’arrive souvent de visiter car il fait souvent des articles très justes. Je me souviens de ma réaction à chaque visite : J’étais toujours frappé part la beauté, la rapidité et l’adaptation mobile du site. Un peu plus tard (je ne sais pas vraiment quand), j’ai lu des articles sur Octopress, j’ai trouvé ça pas mal sur le principe mais je n’ai pas cherché plus loin. Thème

Markdown : pour simplifier et maîtriser - carnet J’avoue qu’au début je comptais faire un billet sur les bienfaits d’écrire en HTML, et puis la lecture d’un énième article sur les qualités de Markdown (celui de David Bosman) a fini de me convaincre que c’était une erreur, je dois bien l’avouer. Et pourtant ce n’était pas faute d’avoir lu de nombreux billets de Karl Dubost à ce sujet. Pourquoi Markdown ? Je n’ai jamais pu supporter les “wysiwyg”, certains sont meilleurs que d’autres mais aucun n’est parfait ou même satisfaisant. Écrire sur le Web implique forcement de prendre un minimum en compte le HTML, au moins ses balises les plus simples, au moins pour comprendre comment un document HTML est structuré - je ne dis pas non plus qu’il faut forcement écrire directement en HTML. Même le wysiwyg de Wordpress fait parfois mal les choses : insertion de codes supplémentaires et inutiles ;utilisation de balises invisibles même dans la version “code” ;génération ou interprétation de balises au moment de l’affichage. Concernant Markdown : Donc

The Quickest Way to Blog on GitHub Pages. | ruhoh universal static blog generator Michel Fortin – PHP Markdown : Syntaxe Faire un don Ceci est une traduction de la syntaxe complète de Markdown, qui est détaillée en anglais sur la page Markdown Syntax de Daring Fireball. Les termes utilisés pour cette traduction sont énumérés dans le Lexique. Aperçu Philosophie Markdown a été conçu pour être aussi facile à lire et à écrire que possible. La lisibilité, cependant, prime devant tout le reste. À cette fin, la syntaxe de Markdown est constituée entièrement de caractères de ponctuation, des caractères choisis soigneusement afin que leur apparence évoque la signification donnée par la syntaxe. HTML intercalé La syntaxe de Markdown sert un objectif : être utilisée comme format d’écriture sur le web. Markdown n’est pas un remplacement pour le HTML, ni même près de l’être. Pour n’importe quelle fonction qui n’est pas couverte par la syntaxe de Markdown, vous utilisez directement une balise HTML. Par exemple, pour ajouter un tableau HTML à un article écrit avec Markdown : Ceci est un paragraphe régulier. © 4 < 5 et :

Grape: Vos statistiques web épurées Grape est un script PHP Open Source (Version PHP 4 et 5 compatibles) permettant d'afficher les statistiques web de votre site de manière simples et efficaces. Si vous ne regardez que les visites et la source de provenance de vos visiteurs, Grape vous conviendra parfaitement ! Fonctionnalités et caractéristiques Gratuit: Script opensource (GPL)Interface épurée pour un accès rapide à l'informationCalcul et affichage des records (Visiteurs uniques, visites ...)Stockage des infos dans des tables MySQLAPI développée pour pouvoir ajouter des pluggins Parfait donc pour vos sites persos où vous n'avez pas besoin d'un logiciel de statistiques avancés. Dans le cas contraire, il vaudrait mieux vous rabattre sur phpMyVisits ou souscrire à un sevice de statistiques en ligne comme Google Analytics ou Xiti. Site officiel Démo live de Grape

Quel moteur pour ce carnet ? - carnet J’utilise Wordpress depuis un certain temps, principalement parce qu’il est facile à installer, à manipuler et à administrer, et qu’il existe un nombre important de thèmes et d’extensions à y associer. Mais voilà Wordpress est potentiellement fait pour répondre à des besoins importants, il est donc à la fois puissant et très lourd (en temps de chargement et ressources sur le serveur). Dans le cas de ce carnet c’est beaucoup trop pour ce que j’en fais. J’avais déjà imaginer adopter la démarche inverse en découvrant le site de Frank Adebiaye : tout faire à la main, éditer des fichiers HTML pour avoir quelque chose de très simple. Les carnets de Clochix ou de Karl (La Grange) utilisent le même type de système, Jérôme Mahuet (que je découvre) est aussi récemment passé à Jekyll (c’est beau). D’autres alternatives, à la fois plus légères par rapport à Wordpress, et plus faciles à mettre en place que des moteurs de pages statiques, existent.

GitHub Pages Pourquoi quitter Wordpress ? - carnet Wordpress n’est pas un outil d’écriture naturel En tout cas pas pour moi. Pour écrire un article il faut : disposer d’une connexion Internet ;ouvrir un navigateur web ;se connecter à l’interface de Wordpress ;créer un article ou afficher celui sur lequel on souhaite intervenir ;être contraint d’écrire dans le wysiwyg de Wordpress. On peut trouver plusieurs moyens de contourner la contrainte du wysiwyg de Wordpress : utiliser un client pour Wordpress, mais aucun n’est satisfaisant : Blogilo bugg, l’application pour Android ou iOS est une application avec tout ce qu’elle comporte comme limites (mise en forme, gestion des versions hasardeuse, pas d’équivalent pour Linux…) ;pendant un temps j’ai écris mes articles en HTML, en effectuant un copier-coller dans le wysiwyg ;pour le moment j’écris mes billets en Markdown, avec également un copier-coller dans le wysiwyg, en utilisant le plugin Markdown on Save Improved pour Wordpress. “Obsolescence injectée dans l’écrit” Migration

Comprendre GitHub : Fork, Branch, Track, Squash et Pull Request Ce guide va tenter de vous apprendre comment bien contribuer à des projets Open Source sur GitHub. Il suppose que vous savez déjà comment utiliser Git pour la gestion de versions et que vous avez déjà un compte GitHub ! Pour faire rapide et afin que tout le monde comprenne, Github est un service Web d’hébergement et de gestion de développement de logiciels, utilisant le programme Git. Ce site, développé en Ruby on Rails et Erlang, propose des comptes professionnels payants, ainsi que des comptes gratuits pour les projets de logiciels libres. Ainsi, vous allez y retrouver le fait de pouvoir héberger des projets sous Git, avoir des fonctionnalités de type réseaux sociaux (flux, suivi de personne, etc…), un pastebin nommé Gist, et enfin un wiki et une page web pour chaque dépôt. Note : Dans l’exemple ci-dessous, je vais me baser sur le projet bootstrap de Twitter, disponible à cette adresse : Mise en route Vérifiez la partie « Network » Créez votre fork

Frédéric Canevet (Conseilsmarketing.fr) : "Un blog est un outil exigeant qui nécessite un contenu de qualité" Spécialiste du marketing en ligne, Frédéric Canevet détaille les dernières tendances du blog d'entreprise, un outil prisé par les PME pour diversifier leurs canaux de communication. JDN. Vous avez réalisé une étude sur les tendances des blogueurs en France. Elle confirme que le blog devient de plus en plus un outil de prospection ? Frédéric Canevet. Mon étude montre que les blogueurs se professionnalisent. 85 % des blogueurs aujourd'hui font une promotion active de leur blog. A quels types de business le blog d'entreprise est-il profitable ? Ce sont surtout les responsables marketing de PME qui viennent vers nous, avec le désir de diversifier leurs canaux de communication et de promotion. Quels outils mettre en avant pour améliorer l'efficacité d'un blog ? Il existe une multitude de moyens de générer du trafic.

GitHub annonce Releases, un workflow destiné aux utilisateurs finaux GitHub vient d’annoncer le lancement par l’intermédiaire de son blog, Releases, une nouvelle fonctionnalité qui permet aux développeurs de distribuer les dernières versions de leurs logiciels aux utilisateurs finaux. Bien sûr, les utilisateurs sont depuis longtemps en mesure de télécharger des branches spécifiques, mais maintenant les auteurs de GitHub peuvent tout simplement définir une version « finale », généralement une branche qui est considérée comme stable, et ainsi communiquer explicitement celle-ci. Autrement dit, cela signifie que vous êtes maintenant en mesure de télécharger rapidement la dernière version du logiciel d’un projet donné de GitHub. Cela signifie également que les versions précédentes sont beaucoup plus faciles à parcourir, et il est ainsi plus facile de revenir à une version précédente en cas de problème. Si vous êtes créateur, sachez que vous pouvez rédiger un changelog dans les notes de la release. Voilà une excellente pour tous les projets !

Rédigez en Markdown ! Markdown, ça vous dit quelque chose ? Mais si, vous avez sûrement déjà dû voir ce mot quelque part sur certains sites. C'est un petit langage très simple qui permet d'écrire du HTML de façon raccourcie. On peut s'en servir sur certains forums (Le Site du Zéro, Stack Overflow...) ou pour rédiger des documentations (incontournable sur GitHub). Les créateurs de Markdown trouvaient que ce n'était pas vraiment pratique de devoir mettre en forme manuellement des textes en HTML (ou, pire, en bbCode). 2Le contenu de ma première puce 3Le contenu de ma seconde puce 4Et encore une autre puce … et ça, juste pour faire une liste à puces, il faut avouer que ça devient vite lourdingue ! John Gruber et Aaron Swartz ont donc créé un petit langage très simple appelé le Markdown. Voici un exemple de texte rédigé en Markdown et son résultat à l'affichage pour vous donner une idée de la simplicité du langage : Si vous aussi vous souhaitez mettre en forme vos messages rapidement et proprement, suivez le guide ! !

Comment le SDK de Google Drive va aider les développeurs Vous le savez probablement déjà, mais Google a dévoilé hier soir son nouveau service de stockage sur le cloud appelé Google Drive. Le service s’intègre avec le service en ligne de documents de Google, Google Documents, et propose une application Android, et fournit une application de bureau, pour Windows et OS X, telle que le propose Dropbox, ou encore SkyDrive depuis peu. En outre, Google a annoncé la disponibilité d’un SDK Google Drive et 18 applications Web qui l’utilisent afin de créer des applications intégrées avec le service. SDK de Google Drive Integrating your application with Google Drive makes it available to millions of users. Que va donc exactement nous permettre de faire le SDK de Google Drive ? Un article proposé par l’équipe de développement explique comment Google pourrait vous permettre de puiser dans le stockage de Drive, et accéder aux caractéristiques d’indexation : Create and collaborateGoogle Drive allows for more than storage. L’existant Quelle utilité ? Conclusion

Related: