background preloader

Formation des enseignants - Mission du professeur exerçant en collège, en lycée d'enseignement général et technologique ou en lycée professionnel

Formation des enseignants - Mission du professeur exerçant en collège, en lycée d'enseignement général et technologique ou en lycée professionnel
Circulaire n°97-123 du 23/05/1997 adressée aux recteurs d'académie, aux directeurs des IUFM Avant-propos Ce document précise, après un rappel de la mission du professeur exerçant en collège, en lycée d'enseignement général et technologique ou en lycée professionnel, quelles sont les compétences professionnelles générales que la formation initiale doit s'attacher à construire, quels que soient sa discipline et son établissement d'exercice. Il s'agit ainsi de proposer des références communes aux différents partenaires du dispositif de formation initiale : les instances ministérielles et académiques, les universités, les instituts universitaires de formation des maîtres, les corps d'inspection, les établissements scolaires et les futurs professeurs. Pour autant, l'ensemble des compétences mentionnées ne saurait d'aucune façon s'interpréter comme constituant un référentiel d'évaluation des professeurs stagiaires. Introduction Exercer sa responsabilité au sein du système éducatif Conclusion

Définition des compétences à acquérir par les professeurs, documentalistes et conseillers principaux d'éducation pour l'exercice Article 1 - La liste des dix compétences que les professeurs, les documentalistes et les conseillers principaux d'éducation doivent maîtriser pour l'exercice de leur métier est précisée à l'annexe du présent arrêté. Article 2 - La maîtrise de ces compétences est évaluée au plus tard au moment de la titularisation. Article 3 - L'arrêté du 19 décembre 2006 portant cahier des charges de la formation des maîtres en institut universitaire de formation des maîtres est abrogé. Article 4 - Le secrétaire général, le directeur général de l'enseignement scolaire et les recteurs sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l'exécution du présent arrêté, qui entre en vigueur le 1er septembre 2010 et sera publié au Journal officiel de la République française. Fait à Paris, le 12 mai 2010 Pour le ministre de l'Éducation nationale, porte-parole du Gouvernement,et par délégation,Le secrétaire général,Pierre-Yves DuwoyeLe directeur général de l'enseignement scolaire,Jean-Michel Blanquer Annexe Connaissances

Fonctionnement des établissements scolaires - Les dispositions qui régissent le système éducatif De nombreux textes réglementent leur fonctionnement : contrôle de l'assiduité, relations avec les parents, organisation du temps scolaire, sorties scolaires, surveillance des élèves, procédures disciplinaires, réglement intérieur, conseil pédagogique, intervention des associations, etc. Autour de l'enjeu de la réussite des élèves, ils intéressent un public large : praticiens, mais aussi usagers de l'éducation, notamment les parents et les élèves, enseignants et agents de l'Éducation nationale, mais aussi partenaires de l'École, notamment les élus, les agents des collectivités territoriales, les associations péri-éducatives. En cadrant l'action des établissements scolaires, ces textes mettent en œuvre des principes généraux d'éducation : obligation scolaire, gratuité, neutralité, égalité des chances. Ils sont regroupés dans le Code de l'éducation, qui recense l'ensemble des dispositions qui régissent le système éducatif. Code de l'éducation

Circulaire n° 86-123 du 13 mars 1986 Circulaire n° 86-123 du 13 mars 1986 Texte adressé aux recteurs, aux inspecteurs d'académie et aux chefs d'établissement. Références : circulaire n° 77-070 du 17 février 1977 et circulaire n° 79-174 du 9 mai 1979 RLR 523-3b (cédérom 1999-3)BO n°12, 27 mars 1986 La mise en œuvre, dans les collèges et les lycées, d'une rénovation pédagogique qui tienne compte à la fois des objectifs et des contenus des nouveaux programmes, du recours à de nouvelles technologies notamment dans le domaine de l'audiovisuel et de l'informatique, de la nécessité d'ouverture des établissements sur le monde et la société, implique une contribution accrue des centres de documentation et d'information. 1. Il organise, à cette fin, au début de chaque année scolaire, une présentation du centre de nature à instaurer entre les professeurs, les élèves et lui-même, un dialogue permanent sur les ressources disponibles, les modalités de leur classement et les méthodes de recherche documentaire. 2. 3. 4.

Nouveau référentiel de compétences de juillet 2013 Article 1 - La liste des compétences que les professeurs, professeurs documentalistes et conseillers principaux d'éducation doivent maîtriser pour l'exercice de leur métier est précisée à l'annexe du présent arrêté. Article 2 - L'arrêté du 12 mai 2010 portant définition des compétences à acquérir par les professeurs, documentalistes et conseillers principaux d'éducation pour l'exercice de leur métier est abrogé. Toutefois ses dispositions demeurent applicables aux personnels enseignants et d'éducation stagiaires, lauréats des concours de recrutement ouverts antérieurement au 1er septembre 2013. Article 3 - Le présent arrêté entre en vigueur le 1er septembre 2013. Article 4 - Le secrétaire général, le directeur général de l'enseignement scolaire et les recteurs sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l'exécution du présent arrêté, qui sera publié au Journal officiel de la République française. Fait le 1er juillet 2013 Ce référentiel de compétences vise à Sont ainsi définies : 1. 2. 3.

Missions et obligations réglementaires de service des enseignants des établissements publics d'enseignement du second degré - MENH1506031C Les décrets n° 2014-940 et n° 2014-941 du 20 août 2014 prévoient, dans un cadre juridique rénové, de nouvelles dispositions consacrant réglementairement à la fois les obligations réglementaires de service (ORS) et l'ensemble des missions des enseignants exerçant dans les établissements publics d'enseignement du second degré. Ces dispositions nouvelles complètent les dispositions générales actuellement présentes dans les statuts particuliers de chacun des corps enseignants du second degré, qui précisent notamment que ces enseignants « participent aux actions d'éducation, principalement en assurant un service d'enseignement [...] Dans ce cadre, ils assurent le suivi individuel et l'évaluation des élèves et contribuent à les conseiller dans le choix de leur projet d'orientation. » Ces dispositions entrent en vigueur à la rentrée scolaire 2015, à l'exception des dispositions concernant l'enseignement en éducation prioritaire, entrées en vigueur dès la rentrée scolaire 2014.

Les textes regissant le métier Rapport de Jean-Louis Durpaire 2004 Modalités d'organisation de l'année de stage des lauréats des concours - Année scolaire 2015-2016 - MENH1514324C Les modalités d'organisation de l'année de stage définies dans la circulaire n° 2014-080 du 17 juin 2014 sont reconduites au titre de l'année 2015-2016 sous réserve des précisions apportées dans la présente circulaire. I- Régime de responsabilité juridique applicable aux lauréats des concours L'accueil des lauréats des concours est organisé de préférence la semaine précédant la rentrée scolaire. Ils seront amenés à être présents dans les écoles et les établissements d'enseignement du second degré le jour de la pré-rentrée, le 31 août 2015, et seront nommés stagiaires le 1er septembre (arrêté du 16 avril 2015 modifiant l'arrêté du 21 janvier 2014 modifié fixant le calendrier scolaire des années 2014-2015, 2015-2016 et 2016-2017 publié au Journal officiel du 17 avril 2015). Les lauréats des concours ayant la qualité d'étudiant bénéficient en outre de la législation sur les accidents de travail. II- Précisions relatives aux principes généraux d'organisation du stage

Ciculaire de rentrée (2013) Sommaire La refondation de l'École de la République est une politique globale qui comprend la loi d'orientation et de programmation, actuellement examinée par le Parlement, et toutes les autres mesures relevant de réformes et de dispositions non législatives. Dès la rentrée scolaire 2013 et tout au long des prochaines années, il s'agit d'accomplir les évolutions souhaitées pour renouer avec la promesse républicaine de la réussite pour tous. Confrontée à de profondes inégalités sociales et territoriales, l'École ne parvient pas à assurer pleinement ses missions. L'effort collectif doit donc porter sur les fondements mêmes du système éducatif, dans toutes ses composantes. Après des années de réduction des emplois, la refondation de l'École consiste d'abord à réinvestir significativement dans les ressources humaines. Enfin, la refondation de l'École est aussi une méthode, fondée sur la concertation, le dialogue social et la confiance. I - Les cinq grandes priorités de la rentrée 2013 I.1.

Déontologie des fonctionnaires : présentation du projet de loi au Conseil des ministres Le projet de loi relatif à la déontologie et aux droits et obligations des fonctionnaires va être recentré sur l’essentiel, c’est ce que précise une lettre rectificative présentée par la ministre de la Décentralisation et de la Fonction publique au Conseil des ministres du mercredi 17 juin 2015. De quoi s’agit-il ? Ce nouveau texte contient 25 articles (contre 59 pour la première version de ce projet de loi qui avait été présenté en Conseil des ministres en juillet 2013). Ce texte ajoute le devoir d’intégrité aux obligations d’impartialité, de dignité et de probité auxquelles doit répondre tout agent public. Il prévoit aussi que chaque agent public doit exercer ses fonctions dans le respect du principe de laïcité : en s’abstenant de manifester son opinion religieuse dans l’exercice de ses fonctions et en traitant également toutes les personnes dans le respect de leur liberté de conscience et de leur dignité.

Présentation des missions des professeurs exerçant dans le secondaire by cdilyceeloritz Mar 7

Related: