background preloader

Amazon.com

Amazon.com
Amazon has separate retail websites for the United States, the United Kingdom and Ireland, France, Canada, Germany, Italy, Spain, Netherlands, Australia, Brazil, Japan, China, India and Mexico. Amazon also offers international shipping to certain other countries for some of its products.[16] In 2016, Dutch and Polish language versions of the German Amazon website were launched.[17][18] In 2015, Amazon surpassed Walmart as the most valuable retailer in the United States by market capitalization,[19] and is, as of 2016 Q3, the fourth most valuable public company.[20] History[edit] The company was founded in 1994, spurred by what Amazon founder Jeff Bezos called his "regret minimization framework," which described his efforts to fend off any regrets for not participating sooner in the Internet business boom during that time.[21] In 1994, Bezos left his employment as vice-president of D. E. Mergers and acquisitions[edit] Investment[edit] Subsidiaries[edit] Board of directors[edit] Goodreads[edit] Related:  Amazon news

Amazon.com Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Amazon.com, Inc. Elle a fait le choix de proposer plusieurs sources en concurrence pour les produits qu'elle propose, plutôt que d'avoir une stratégie d'affiliation unique. Cette stratégie la prive d'éventuels revenus d'affiliation exclusive, mais permet d'offrir des prix plus serrés (donc d'espérer de plus grands volumes). La firme acquiert par ailleurs de ce fait une réputation de neutralité qui en fait une concurrente directe de Google comme source d'information sur les produits[3]. Créée par Jeff Bezos en juillet 1994, elle a été introduite en bourse au Nasdaq en juin 1997. En 2012, la société emploie 51 300 personnes dans le monde et a établi, outre le site originel américain, des sites spécifiques pour le Canada, le Royaume-Uni, la France, l'Allemagne, l'Italie, l'Espagne, le Brésil, le Japon, et la Chine. Amazon fait partie avec Apple, Google et Facebook des quatre grands d'Internet. Histoire[modifier | modifier le code] Séries futures

Qui sera le grand maître des idées ? Derrière la guerre Amazon/Hachette, le pouvoir de décider ce que nous pourrons lire (ou pas) | Atlantico.fr Atlantico : Depuis plusieurs mois, Amazon et Hachette se sont engagés dans une guerre quant aux termes du prochain contrat qui devrait les lier. Quel est le poids d'Amazon sur le marché de l'édition et quels sont les risques à laisser Amazon en prendre davantage ? Nicolas Gary : On se focalise aujourd’hui sur ce conflit, à raison certes, car le clash est assez violent, mais derrière cela il ne faut pas oublier le procès contre Apple qui s’est déroulé en juillet 2013. Apple a été condamné, et les éditeurs ont préféré payer une amende plutôt que d’aller au procès. Amazon espère faire payer Hachette plus cher pour que les produits de l'éditeur soient davantage mis en valeur sur le site, c'est ce que l'on appelle "le co-op". Voyant leur marge diminuer, les éditeurs ne risquent-ils pas d'être tentés de prendre moins de risques dans les œuvres qu'ils publieront ? Le "co-op", de toute façon, existe simultanément en numérique et en papier. atlantico sur facebook notre compte twitter Je m'abonne

Amazon lance un concurrent de Paypal 01net le 09/06/14 à 18h55 Amazon étend ses services. Pas question de s’endormir sur ses lauriers. Il veut permettre à ses 240 millions de clients actifs d'utiliser les données bancaires mémorisées dans leur compte Amazon pour réaliser de manière automatique des paiements récurrents pour des services tiers, de montant fixe ou variable (abonnement à un service d’hébergement ou à un service de musique en ligne par exemple). Amazon avait déjà mis un pied dans les paiements en ligne l'an dernier avec un service permettant à ses clients de payer des achats sur des sites Internet tiers en utilisant leurs identifiants de connexion et les données bancaires stockées sur son propre site. Concrètement, les sites participant proposent à la fin de la commande, à côté des traditionnels paiements par carte de crédit ou PayPal, un bouton permettant de payer avec Amazon. « Rapide et pratique »

Les débuts de Jeff Bezos et d’Amazon, Management Comment est né Amazon, qui est Jeff Bezos, son patron-fondateur et comment dirige-t-il ? Pour tirer les choses au clair, Enjeux Les Echos publie en avant-première de sa sortie en France, les bonnes feuilles du best-seller américain The Everything Store (Amazon : la boutique à tout vendre), qui sort le 20 mars, aux Editions First. Une enquête au long cours de Brad Stone, journaliste à Bloomberg Business­week. Retrouvez aussi l’enquête complète d’Isabelle Lesniak dans Enjeux Les Echos, Mars 2014. Amazon n’est que la 49e compagnie américaine et la 149e mondiale, selon le magazine Fortune, mais peu de sociétés font autant parler d’elles… Pour ses admirateurs, son patron, Jeff Bezos, a inventé un nouveau modèle d’organisation entièrement voué au client, aussi révolutionnaire que le fordisme. Exclusif : les débuts de Jeff Bezos et d’Amazon, par Brad Stone (Les coupes (...) et les incises NDLR en gras sont de la rédaction d’Enjeux Les Echos.) Tout a commencé avec une idée. La longue traîne

Mobilisation : L'homme qui a envoyé Amazon se faire f0utr3 récidive Il compte parmi les forces médiatiques à s'être dressées le plus vivement qui soit contre Amazon. Stephen Colbert, présentateur du show télévisé qui porte son nom, n'a pas dit son dernier mot. Comme il est publié chez Hachette, il fait partie des auteurs qui sont impactés - dommages collatéraux - par le conflit opposant l'éditeur au revendeur. Et la semaine passée, il a montré toute sa détermination à prendre position. Les librairies indépendantes ont trouvé en lui un soutien puissant. « Attention, Bezos, cela signifie la guerre », promettait-il. Une parodie de la méthode de prescription algorithmique pratiquée par Amazon, qui lui a valu une presse enthousiaste et cette semaine, Stephen a récidivé. En effet, si des auteurs installés avec une puissance médiatique incontestable comme lui, ou par extension, JK Rowling, sont frappés et touchés, qu'en est-il d'Edan Lepucki, qui publie le livre California ? Pour approfondir

Netflix et Amazon, plus qu’une menace, un facteur de déstabilisation du marché Source : FierceOnlineVideo - D.R. D’un côté une préoccupation réglementaire animée par un éternel soucis de consensus entre les acteurs de la profession, de l’autre une approche strictement économique du marché, sans considération pour les us et coutumes des marchés dans lesquels ils s’apprêtent à ouvrir leurs services. La chronologie des médias, ligne Maginot imaginaire ! Un récent article de Samantha Bookman publié dans FierceOnlineVideo nous apporte quelques précisions sur les investissements réalisés par les géants de la VOD américains dans les programmes. Car il faut bien l’avouer, ce n’est pas l’évolution de la chronologie des médias, ligne Maginot imaginaire, qui va protéger les plateformes françaises de l’arrivée des acteurs américains. On risque d’assister à un véritable bouleversement du marché comme il n’en a jamais connu de sa jeune existence. Netflix : 400 millions de $ pour les séries exclusives Amazon, plus qu’un challenger L’exclusivité en question Source : Quartz.com - D.R.

La Société Générale affûte ses armes contre les Google et Amazon via @01Business_fr #sg150ans 01Business le 13/06/14 à 11h02 Après la musique, le commerce, la presse ou le tourisme, les GAFA braquent la banque. Ces derniers mois, les Google, Amazon, Facebook, Apple ont multiplié les annonces sur les services de paiement, une activité qui représente jusqu’à un quart des revenus des établissements bancaires. Fin novembre, Google lançait aux Etats-Unis une carte bancaire gratuite associée à son porte-monnaie électronique (Google Wallet). Début juin, c’est Amazon qui mettait en ligne un concurrent de PayPal (filiale d’eBay) permettant à ses 240 millions de clients d'utiliser les données bancaires mémorisées dans leur compte pour réaliser de manière automatique des paiements pour des services tiers. De son côté, Apple s’appuie sa plateforme iTunes pour monétiser différents services culturels. « Nous investissons lourdement pour lutter contre la fraude » La menace est donc prise très au sérieux par les banquiers. Mais les banques traditionnelles ont aussi leurs atouts.

Amazon s attaque aux studios de cinéma D'après le New York Times, qui fait référence à des plaintes de clients sur les forums d'Amazon, la mesure entrerait dans le cadre de négociations commerciales en cours aux États-Unis entre le groupe de distribution et Time Warner. Ni Amazon, ni Time Warner n'ont répondu dans l'immédiat aux sollicitations de l'AFP. Sur le site de vente américain du géant de la distribution, un film des studios Warner Bros comme «La grande aventure Lego», qui a été un grand succès du début d'année en salles et sort la semaine prochaine en DVD et en Blu-Ray, ne peut en effet pas être pré-commandé dans ces formats physique. «The Grand Budapest Hotel», qui a la même date de sortie en DVD aux États-Unis (17 juin) mais était distribué par le concurrent Fox, peut en revanche bien être pré-commandé sur Amazon.com. Le New York Times s'est déjà beaucoup fait l'écho du bras de fer entre Amazon et Hachette Book Group. (L'essentiel/AFP)

Amazon et Apple vont-ils passer le cap de 2015? Un manque à gagner En 2013, les recettes globales du commerce électronique pour le Luxembourg s'élevaient à 950 millions d'euros. C'est 32% de plus que l'année précédente, un record dans le pays. Amazon compte environ 300 personnes au Luxembourg et son siège européen, situé au Luxembourg, enregistre une grande partie de ses recettes. eBay gère ses activités depuis le boulevard Royal, au Luxembourg. jt/L'essentiel Un an avant cette annonce, le nouveau directeur d’Amazon Luxembourg avait indiqué dans la presse luxembourgeoise vouloir continuer à s’étendre durablement au Luxembourg. iTunes ne commente pas Son de cloche identique mais plus radical du côté d’iTunes au Luxembourg. Du côté d’Amazon, il y a même un double enjeu. Le Luxembourg toujours épinglé Et d’autres pourraient suivre. La Commission européenne garde toujours le Luxembourg dans le viseur, avec un nouvel appel, mercredi, à des enquêtes contre plusieurs «cadeaux fiscaux» faits aux entreprises, et notamment au Luxembourg.

Amazon se met aux petits soins des jeunes parents EXCLUSIF - Le géant de la vente en ligne lance ce jeudi en France son programme «Amazon Famille»… Jusqu’à 20 % de remise sur des couches sur abonnement, de nouvelles offres promotionnelles exclusives tous les mois dans une boutique «Bébé et puériculture» entièrement rénovée ou encore une livraison garantie en 24h sur l’intégralité du site. Amazon a sorti l’artillerie lourde pour lancer en France ce jeudi son programme «Famille», une déclinaison de son offre «Premium» destinée aux jeunes parents et proposée à 49 euros par an. Super-généralistes et super-spécialistes Après des lancements réussis aux Etats-Unis en 2009, puis en Grande-Bretagne et en Allemagne (sous la dénomination «Amazon Mom»), le géant de l’e-commerce s’attaque au marché français de la puériculture en ligne avec une stratégie bien rodée. >> Lire l'interview exclusive de Romain Voog, président d'Amazon.fr Fiches conseils originales Plus d'informations sur ce sujet en vidéo

Related: