background preloader

 Galeries virtuelles des photographies de Doisneau

 Galeries virtuelles des photographies de Doisneau

Edouard de Blaÿ - Paris Robert Capa Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir CAPA. Robert Capa, né Endre Ernő Friedmann le à Budapest et mort le en Indochine, est un photographe et correspondant de guerre américain d’origine hongroise. Il a couvert les plus grands conflits de son époque et est un des fondateurs de la coopérative photographique Magnum, première de ce genre à voir le jour. Biographie[modifier | modifier le code] À l’âge de 17 ans, il est arrêté pour avoir participé aux activités politiques d’étudiants de gauche. Il fait la connaissance de Simon Gutman, fondateur de l’agence photos Dephot (Deutscher Photodienst), qui lui donne l’occasion de couvrir son premier sujet, Léon Trotski. Au café la Capoulade, il fait en septembre 1934 la connaissance de Gerda Taro, une étudiante allemande antifasciste, qui d’assistante, devient photographe. En 1935, il échafaude un subterfuge en sa compagnie en se forgeant la légende d’un photographe américain. Magnum[modifier | modifier le code]

Ufunk.net - Gadgets japonais et Arts insolites Robert Doisneau Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Robert Doisneau Robert Doisneau, photographié par Bracha L. Ettinger dans son studio de Montrouge, en 1992. Œuvres réputées Robert Doisneau (né le à Gentilly - mort le à Montrouge) est un photographe français, parmi les plus populaires d'après-guerre. Biographie[modifier | modifier le code] Robert Doisneau est né dans le sud de la banlieue parisienne au sein d'une famille bourgeoise. Un an plus tard, il réussit à intégrer l’Atelier Ullmann en tant que photographe publicitaire. En 1934, le constructeur automobile Renault de Boulogne-Billancourt, l’embauche comme photographe industriel, mais, du fait de ses retards successifs, il se fait renvoyer cinq ans plus tard, en 1939. Après la Seconde Guerre mondiale, Robert Doisneau devient photographe indépendant en intégrant officiellement, dès 1946, l’agence de photographie Rapho. Son talent de photographe sera récompensé à diverses reprises : le prix Kodak en 1947, le prix Niepce en 1956.

Garry Winogrand Voir le portrait filmé de l'exposition : Le Jeu de Paume présente la première rétrospective, depuis vingt-cinq ans, du grand photographe américain Garry Winogrand (1928-1984). Chroniqueur célèbre de l’Amérique de l’après-guerre, Winogrand est encore mal connu, tant il a laissé de travail à accomplir — au moment de sa mort prématurée — dans l’archivage, le développement et le tirage de ses photographies. Il est cependant sans conteste l’un des maîtres de la photographie de rue américaine, au même titre qu’Evans, Frank, Friedlander ou Klein. Célèbre pour ses photographies de New York et de la vie aux États-Unis depuis les années 1950 jusqu’au début de la décennie 1980, Winogrand cherche à savoir « à quoi ressemblent les choses quand elles sont photographiées ». Winogrand a beau être considéré, par beaucoup, comme l’un des plus grands photographes du XXe siècle, l’examen de son corpus pictural et de son influence sur la discipline demeurent incomplets.

Les fantastiques Nus de Lucien Clergue Le photographe Lucien Clergue Né à Arles en 1934, Lucien Clergue est l’un des photographes les plus importants de sa génération. Grand ami de Pablo Picasso mais également proche de Jean Cocteau et Salvador Dalí, Lucien Clergue apparait comme un témoin privilégié de cette période artistique intense. Il se fait connaître grâce à ses photos de femmes nues « zébrées », mais c’est un autre projet que l’ont vous présente ici, « Le langage des sables », représentant des corps de filles nues sur les plages de Camargue, sa région à laquelle il est très attaché. Exposé dans de nombreux musées français, étrangers et chez de grands collectionneurs, Lucien Clergue continue de transmettre sa passion pour la photo dans de nombreuses écoles et fonde en 1982 l’école nationale supérieure de la photographie à Arles, une école unique en France et exclusivement consacrée à l’art de la photographie. Photo : Lucien Clergue

5 Mind Blowing Things Crowds Do Better Than Experts There's nothing stupider than a crowd. Take an average, intelligent person and put him in an emergency and he'll likely remain calm and await instructions. Put him in a crowd and he'll start screaming, looting and overturning cars. Right? Well ... not really. "Crowdsourcing" is one of those business buzzwords that actually represents something very simple: letting crowds of strangers do your work for you. #5. Obviously, no random StarCraft or Tower Defense-playing teenager is going to know more about military strategy than a trained professional with combat experience. But what if you created a war game that mimicked the "rules" of actual war -- the units have the same capabilities of actual units, the map is similar to an actual map and all of the real-world complications have to be dealt with. It would be like Ender's Game, but with more homoerotic subtext. It's not just some war gamer geek's dream -- the military is betting on it. The U.S. Wikipedia"Shit, it's boobsmcgee900!" #4. #3.

Saul Leiter “To say that he flourishes at the top in the Mount Olympus of New York photography is saying a great deal. He is right up there with the amazing heights of photographic history itself. He’s more abstract than many, he’s more constructive than several but he’s also more soulful than a great many.” Max Kozloff (Art Historian) Saul Leiter’s ground-breaking work in photography and painting is only now receiving the international recognition it deserves. Leiter’s earliest black and white photographs show an extraordinary affinity for the medium, and by 1948 he began to experiment in color. Leiter has made an enormous and unique contribution to street photography. Martin Harrison, editor and author of Saul Leiter Early Color, writes, “Leiter’s sensibility…placed him outside the visceral confrontations with urban anxiety associated with photographers such as Robert Frank or William Klein.

Process of making "motion posters" with top-notch photographer LEE Jun-ho LEE Jun-ho, a top-notch photographer who introduced "motion posters" In every field, there are innovators and visionaries, who push beyond boundaries to transform the world. And in the world of photography in Korea, that person is LEE Jun-ho. As a free-spirited photographer, who knows no bounds, he has experimented with various genres and technologies to always bring something new to the table. As one of the top poster photographers, LEE Jun-ho has worked on more than 400 films including "Old Boy," "Secret Sunshine" and "The King and the Clown" since 2003. The experimental photographer embarked on a special project in 2009 to create what′s called a "motion poster," where the people and the landscape move, unlike the conventional still-image movie posters. LEE Jun-ho began pursuing his dream in 1991 by going to the U.S. to major in Advertising Photography at the Academy of Art University. Text and video via ARIRANG CULTURE Note: Watch the full interview ( 45 minutes) here

Henri Cartier-Bresson

Related: