background preloader

Le puzzle des plaques tectoniques enfin résolu

Le puzzle des plaques tectoniques enfin résolu
Pourquoi la surface terrestre est-elle découpée en seulement quelques grandes plaques tectoniques, et plusieurs dizaines de petites ? Une équipe comprenant deux géologues du CNRS a pu répondre à cette question grâce à un modèle de simulation 3D de la Terre. La surface de la Terre, la lithosphère, est un véritable puzzle géant formé de 53 plaques tectoniques. Leur agencement, très particulier, intrigue depuis longtemps les géologues : en effet, il existe seulement sept grandes plaques (plaques américaine, pacifique, eurasiatique, africaine, australienne et antarctique), qui couvrent 95 % de la surface terrestre, et 46 plus petites (Caraïbes, Philippines,…). Comment se sont-elles formées ? Il existe seulement 7 grandes plaques tectoniques, qui couvrent 95 % de la surface terrestre, et 46 plus petites. Résultat : on trouve très peu de lithosphère océanique datant de plus de 180 millions d'années, alors que la Terre a 4,5 milliards d'années ! La stratégie des planètes virtuelles C.

https://lejournal.cnrs.fr/articles/le-puzzle-des-plaques-tectoniques-enfin-resolu

Related:  1èreS - thème 1B - tectonique des plaquesGéologieSVTVeille scientifique

Les Japonais veulent être les premiers à percer le manteau terrestre L'Homme est déjà allé dans l'espace, sur la Lune, et même au fond des océans. Pourtant, il n'a jamais réussi à atteindre le manteau terrestre, cette couche de la Terre entre le noyau et la croûte terrestre. Les Russes ont bien essayé, entre 1970 et 1994, mais ont dû s'arrêter à 12 261 mètres de profondeur, juste avant le fameux manteau, établissant tout de même le record du monde du trou le plus profond. Atteindre cette fameuse terra incognita aurait pourtant de nombreux intérêts scientifiques et permettrait sans doute de mieux comprendre comment la Terre s'est formée, sa composition, ses tremblements. Raisons pour lesquelles des scientifiques l'Agence japonaise pour la science et la technologie maritime et terrestre (Jamstec) ont décidé de renouveler le challenge, annonce Japan News.

Comment les démocraties peuvent dériver vers les crimes de masse Les travaux de Stanley Milgram sur l'obéissance sont sans doute parmi les plus célèbres de la littérature psychologique et illustrent une réalité désormais bien connue: soumis à une figure d'autorité, les humains sont très majoritairement capables de nuire gravement à leurs congénères. Il ne suffit que d'un contexte a priori inoffensif –une salle de l'université de Yale, un exercice de mémorisation, des erreurs punies par des décharges de plus en plus fortes– pour que des individus ordinaires se transforment en tortionnaires et acceptent (sans savoir que leurs «élèves» sont des acteurs électrocutés pour de faux) de pousser le voltage jusqu'au «choc dangereux». Tout ça parce qu'un laborantin en habit de sérieux leur dit et répète que telle est bien la consigne. Une vérité qui a de quoi déranger «Par une telle convergence, il est possible d'affirmer que ces leçons sont universelles et fournissent des clés de compréhension de certains fonctionnements humains fondamentaux.

Synesthésie : un très étrange calendrier dans le cerveau @ Pixabay Nous sommes en mars 2017. Le cas clinique que je vais relater a été publié dans la revue Neurocase en novembre 2016. Peut-être venez-vous à la lecture de ces premiers mots de vous représenter mentalement, de façon extrêmement fugace, une sorte de calendrier pour rapidement comprendre que l’article scientifique en question est paru il y a quatre mois. L’image d’un calendrier vous viendra peut-être aussi à l’esprit si l’on vous demande de rapidement citer dans l’ordre, et plus encore dans le désordre, les dates d’anniversaires de vos enfants et de vos parents ou l’ensemble des vacances scolaires de l’année. A ce moment-là, vous devriez voir mentalement l’image d’un calendrier annuel avec les mois disposés sous forme de colonnes verticales.

Gérald Tenenbaum : «L’invention du zéro est un pas de géant dans l’histoire de la pensée humaine» A minuit, il sera zéro heure, zéro minute et zéro seconde, un temps très court, insaisissable, où le compteur permet de relancer le comptage, une seconde, une minute… Un moment idéal pour se pencher sur ce zéro. Nous avons demandé à Gérald Tenenbaum, professeur de mathématiques à l’Institut Elie-Cartan de Lorraine, spécialiste de la théorie des nombres, de nous faire partager sa fascination pour le ou les «0» qui représentent l’inexistence, le début de tout alors que s’achève le compte à rebours pour 2017. Le zéro, c’est nul ? Comme il y a des infinis, il y a des zéros. Le plus simple d’entre eux, le zéro comme absence de quantité, est loin d’être une évidence. C’est la présence qui est évidente.

Einstein et Heisenberg : Dieu joue-t-il aux dés ? Si Einstein est incontestablement le plus grand physicien du siècle, il s’opposa néanmoins à la communauté scientifique internationale au sujet de la physique quantique. Son refus de ce que l’on a appelé l’interprétation de Copenhague de la dite physique le confina dans un superbe isolement dont il ne sortit jamais. Dans son livre La Partie et le Tout, Werner Heisenberg raconte sa vie de physicien et relate en détail les nombreuses conversations scientifiques qu’il soutint pendant près d’une vingtaine d’années avec les plus grands physiciens de son temps. Parmi eux, bien sûr, Einstein, qui participa aux premiers développements de la physique quantique mais combattit ensuite l’interprétation qu’en donnèrent Bohr et Heisenberg. Einstein est et restera un réaliste.

Vidéo : des nanomoteurs contrôlés à l'intérieur des cellules Des chercheurs américains viennent de mettre au point une technique de contrôle de nanomoteurs à l'aide de champs acoutisques et magnétiques. Il arrivent ainsi à diriger ces nanomoteurs à l'intérieur de cellules vivantes, et rêvent déjà de traitements inspirés par Le Voyage fantastique. Une équipe d'ingénieurs et de chimistes de l'université d'État de Pennsylvanie (Penn State University) a réussi à créer des nanomoteurs qui peuvent pour la première fois être contrôlés depuis l'intérieur d'une cellule vivante. Ces nanomoteurs, qui sont des particules métalliques en forme de petits bâtonnets, sont propulsés par ultrasons et dirigés à l'aide d'ondes magnétiques. Ils sont capables de se déplacer à l'intérieur des cellules, de tourner sur eux-mêmes et de se heurter aux membranes. Les tests ont été effectués sur des cellules HeLa (cellules cancéreuses utilisées pour la recherche médicale, prélevées sur Henrietta Lacks en 1951).

Des lentilles de contact à vision thermique grâce à un capteur en graphène Le premier détecteur de lumière fonctionnant à température ambiante et capable de capter la totalité du spectre infrarouge vient d'être créé. Il pourra entre autres être utilisé pour fabriquer des lentilles de contact à vision thermique. Un capteur infrarouge vient d'être mis au point par des ingénieurs de l'Université du Michigan. la philosophie en poche » Nietzsche, la fin de vie et la médicalisation « Un peu de poison de temps à autre, cela donne des rêves agréables ; beaucoup de poison pour finir, afin d’avoir une mort agréable », c’est ainsi que Nietzsche anticipe le « Dernier Homme », celui qui « rapetisse toute chose » (Ainsi parlait Zarathoustra, Prologue, §5). Nous y sommes. La nouvelle loi relative à la fin de vie prévoit cette ultime médicalisation qu’est la demande d’une sédation profonde et continue jusqu’au décès.

A-t-on jamais vu marcher la molécule du bonheur ? Massivement partagée sur les réseaux sociaux, l’image de cette molécule du bonheur est en réalité souvent mal interprétée. Précisions. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Gary Dagorn Avez-vous déjà vu… le bonheur qui marche ? Un(e) de vos ami(e) s a peut-être partagé sur les réseaux sociaux cette image surprenante d’une molécule « piétonne » transportant sur son « dos », nous dit-on, une boule d’endorphine, ce composé chimique sécrété lors d’une activité physique intense, qui provoque des sentiments de bien-être, de relaxation ou bien d’excitation.

Jusqu’où obéir Quinze volts ? Soixante ? Quatre cents ? Quelles décharges électriques auriez-vous accepté d’envoyer à un innocent cobaye si on vous en avait donné l’ordre ?

Related: