background preloader

Premières expérimentations et perspectives autour de l’utilisation du réseau social Google+ (Google Plus) en enseignement

Premières expérimentations et perspectives autour de l’utilisation du réseau social Google+ (Google Plus) en enseignement
Google+, le nouveau réseau social proposé par Google, a été lancé en version bêta le mardi 28 juin. J’ai eu la chance d’être rapidement invité à tester le service, par l’entremise d’étudiants qui y étaient déjà inscrits. Voilà donc trois semaines maintenant que j’expérimente cette nouvelle expérience sociale. L’originalité majeure de Google+ par rapport à bien des réseaux sociaux existants (Facebook, Viadeo, LinkedIn, etc.) est la suivante : il n’est pas nécessaire d’avoir des relations mutuelles (« je suis ton ami, tu es mon ami« ) avec les personnes que l’on suit, ou qui nous suive. Google+ permet de gérer très facilement ses contacts, de les classer dans un ou plusieurs cercles, et ainsi de leur diffuser une information ciblée. Si Google+ n’est pas encore officiellement lancé, sa version bêta a d’ores et déjà réuni près de 20 millions d’utilisateurs. Même sans avoir atteint sa version finale, l’outil s’avère très agréable d’utilisation. Il convient donc, pour un usage professionnel :

Votre veille avec Google+ Votre veille avec Google+ Tout à l'heure, sur Google+, je me demandais s'il y avait un moteur ou un service qui permettait de faire des recherches (pour de la veille) dans ce que les gens postent publiquement sur Google+, sans forcement que je les suive. J'avais testé la requête site:plus.google.com MOT-CLÉ sur Google.com mais ça ne donnait pas grand chose. Mais un lecteur de Korben.info m'a donné la bonne requête, donc je la partage tout naturellement avec vous. site:plus.google.com inurl:posts/* MOT-CLÉ Bref, vous pouvez vous amuser... et c'est plutôt pratique pour étendre votre veille. Merci à Jeff pour l'astuce. Edit: pour une intégration parfaite dans Google Chrome, je vous recommande la lecture de ce tuto. Vous avez aimé cet article ?

50 astuces pour mieux utiliser google plus Google plus occupe le devant de la scène depuis une semaine. Tout le monde ne parle plus que de cela. Chacun y va de son analyse, de son conseil, de ses louanges. Edit : aujourd’hui marquant l’ouverture de Google Plus au grand public accompagné de nombreuses nouveautés, nous vous proposons une mise à jour de ce billet vous présentant 50 outils pour mieux utiliser Google plus. Transférer ses photos de Facebook à Google plus avec Move2picasa Pas envie de ré-uploader toutes vos photos sur Google plus alors qu’elles sont déjà sur Facebook ? Rapatrier toutes ses données Google avec Google takeout Cette astuce est valable pour Google + mais pas seulement. Importer ses contacts Facebook dans Google plus Pourquoi repartir de zéro quand on a déjà rassemblé un vaste réseau sur Facebook ? Les raccourcis clavier Envie de gagner du temps lors de votre utilisation de Google plus ? Guide illustré de l’utilisation des cercles Vous ne savez pas exactement comment fonctionne les cercles d’amis ? Google+ Tools

Google Plus : 5 nouvelles astuces | Descary Si vous n’avez pas encore créé un compte sur Google+ je vous suggère de le faire. C’est probablement la plateforme sociale de l’heure. Pourquoi maintenant, par ce que si les médias sociaux vous intéressent c’est l’occasion de découvrir une nouvelle communauté qui s’établit et qui cherche à faire évoluer cette plateforme. La semaine dernière, je vous proposais quelques astuces qui facilitent l’utilisation de Google+. Utilisez les «Cercles» comme outil de veille (filtrage de contenu) Les cercles ont été conçus pour créer vos listes de contacts. Créez un cercle vide dans lequel vous partagez en mode privé les idées et billets que vous trouvez inspirants qui pourraient vous servir de base comme idée de rédaction. Repositionnez vos Cercles Nouveauté sur G+: Vous pouvez maintenant repositionner vos Cercles et ainsi personnaliser la liste des Cercles. Sélectionnez le cercle que vous désirez repositionner et déplacez-le vers la gauche ou la droite.

Réseaux sociaux : la grande famille Facebook, Twitter, Linkedin, ça fait déjà un bail. Depuis, la petite famille des réseaux sociaux n’a fait que s’agrandir avec, notamment, l’arrivée de Google+. En quelques jours, le réseau de Google a atteint les 10 millions de membres, alors que Facebook et Twitter ont dû patienter plus de deux ans. Graphique réalisé par Leon Håland -DR Comme l’explique Elise Penalva, enseignant-chercheur à l’université Paris Dauphine, membre de l’ORIO (Observatoire des Réseaux Intra et inter-Organisationnels), « c’est un business qui se développe de plus en plus » et qui voit émerger des sites réunissant leur communauté autour d’un même thème. Famicity : un Facebook bon enfant Arbre généalogique sur FamiCity - DR FamiCity c’est un peu le bon élève de la CNIL, le réseau social dédié à la famille et qui assure la protection de la vie privée de ses membres. Pour le moment, le réseau ne compte que 60 000 membres et s’appuie sur le bouche à oreille. Senscritique : la plateforme sociale dédiée à la culture

Google + permettra de partager ses lectures préférées Google plus va permettre de partager des informations sur des ebooks de Google directement à partir des cercles d'utilisateurs. Google + est décidément conçu pour créer un maximum de passerelles entre les différents services de Google et le réseau social dont on parle tant ces derniers jours. Exemple qui nous intéressera un peu plus : les ebooks. Google + a en effet prévu aussi de faciliter l'échange d'informations concernant les ebooks Google via les cercles. Abraham Murray, un des responsables de Google Ebooks, a expliqué comment cela fonctionnera. Il prend l'exemple d'un lecteur qui lit "Alice au pays des merveilles" (en version Google livres). Cette fonctionnalité de partage est à distinguer du Google +1, déjà disponible sur Google Livres en France, et qui permet juste de signaler un contenu. Google continue donc à relier ses différents services, et les ebooks seront une fois de plus de la partie. Images : Inside Google Books

Tumblr Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. tumblr. Tumblr, est une plate-forme de microblogage, via le principe du reblogage principalement. Histoire[modifier | modifier le code] David Karp (octobre 2007) En décembre 2010, Sequoia Capital injecte environ 30 millions de dollars dans Tumblr, dans lequel les sociétés Spark Capital et Union Square Ventures ont déjà investi[6]. Début février 2011, une interface en français de Tumblr a été lancée à l'attention des internautes francophones[1]. En août 2011, s'apprêtant à lever de nouveaux fonds (de 75 millions à 100 millions de dollars), Tumblr a été valorisé à 800 millions de dollars[7]. Selon le site The Next Web, le nombre de comptes a doublé en un an et compte aujourd’hui plus de 100 millions de blogs avec plus de 44,6 milliards de billets postés depuis sa création en 2007[8]. En avril, Tumblr arrête son service Storyboard, moins d'un an après son lancement. En mai 2013, Yahoo! Identité visuelle (logo)[modifier | modifier le code]

Google moins — Blogo-Numericus Cela fait main­te­nant plu­sieurs semaines que je suis ins­crit sur la nou­velle pla­te­forme de réseau social Google Plus et près de cent vingt per­sonnes ont jugé bon de m’ajouter à leurs « cercles ». Il auront pour­tant noté que je n’utilise qua­si­ment pas ce nou­veau réseau social, auquel je ne par­viens pas à m’habituer mal­gré les éloges quasi-​unanimes d’une part, que j’entends par­tout, et mal­gré les fonc­tion­na­li­tés très inté­res­santes et nova­trices que pro­pose la pla­te­forme : les cercles et les vidéo-​bulles, pour l’essentiel. Pour­quoi ? Tout sim­ple­ment parce que cette pla­te­forme s’annonce comme la pire des boîtes noires fer­mées que l« on ait jamais vu dans les médias sociaux. Autre­ment dit, Google Plus fonc­tionne comme un conti­nent isolé : toute l’information qui y est échan­gée ne peut pro­ve­nir que de ses uti­li­sa­teurs et ne peut pas en sor­tir. Mais alors du coup, est-​il rai­son­nable d’être pré­sent sur plu­sieurs réseaux à la fois ? ShareThis

Internet et les réseaux sociaux : nouveaux médias d'information ? avec Francis Balle, auteur de Médias & Sociétés, dont vient de paraître la 15ème édition. Entretien avec Myriam Lemaire. L’actualité de l’année 2011 l’a confirmé : Internet et les réseaux sociaux, comme Twitter ou Facebook, sont devenus des moyens d’information. Cette émission a été enregistrée en juin 2011. Francis Balle, universitaire spécialiste des médias, a publié pour la première fois en 1980, Médias & Sociétés, dont la 15ème édition, enrichie et mise à jour vient de paraître. Un nouveau basculement Il évoque le rôle joué par le site Twitter dans plusieurs événements d’actualité : révolutions dans le monde arabe, catastrophes au Japon, mise en accusation à New York du directeur général du FMI. Des opportunités et des risques Francis Balle souligne l’importance que les grandes(...) © Canal Académie - Tous droits réservés (moyenne de 3,6 pour un total de 8 votes) Déjà abonné ?

Related: