background preloader

Sarkozy en mode Raymond Devos

Related:  French humor

Schmilblick Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le Schmilblick est un objet imaginaire créé par Pierre Dac dans les années 1950. Présentation[modifier | modifier le code] Selon Pierre Dac, son concepteur, cet objet ne sert absolument à rien et peut donc servir à tout car il est rigoureusement intégral. Voici sa description : « Le Schmilblick des frères Fauderche est, il convient de le souligner, rigoureusement intégral, c'est-à-dire qu'il peut à la fois servir de Schmilblick d'intérieur, grâce à la taille réduite de ses gorgomoches, et de Schmilblick de campagne grâce à sa mostoblase et à ses deux glotosifres qui lui permettent ainsi d'urnapouiller les istioplocks même par les plus basses températures. — Pierre Dac[1]. La consonance de ce néologisme peut évoquer le yiddish. Adaptation en jeu télévisé en direct[modifier | modifier le code] Sketch parodique de Coluche[modifier | modifier le code] Expression courante[modifier | modifier le code] Notes et références[modifier | modifier le code]

LE BILAN D'UN GRAND PRESIDENT Une fois tous les cinq ans les Français ont le droit de choisir leur . Avant d'aller voter il est bon de se souvenir et de faire le bilan du . Pour vous rafraichir la mémoire nous avons réalisé ces petits films. Nous espérons qu'ils vous feront sourire mais aussi qu'ils vous feront réfléchir. Raymond Devos Ouï-dire Il y a des verbes qui se conjuguent très irrégulièrement. Par exemple, le verbe OUÏR Le verbe ouïr, au présent, ça fait J'ois... j'ois... Si au lieu de dire « j'entends », je dis « j'ois », les gens vont penser que ce que j'entends est joyeux alors que ce que j'entends peut être particulièrement triste. II faudrait préciser : Dieu, que ce que j'ois est triste ! Si au lieu de dire « l'oreille », on dit « l'ouïe », alors l'ouïe de l'oie a ouï. Au passé, ça fait : J'ouïs... Il n'y a vraiment pas de quoi !

Déjà des détournements La campagne de Nicolas Sarkozy se dévoile peu à peu. Après le slogan, voici l'affiche. Regard fixe, léger sourire, le président de la République pose devant une mer calme. Derrière lui, son slogan en lettres blanches : "La France forte". Une affiche publiée par Le Figaro, déjà détournée de nombreuses fois par les internautes. 1L'affiche, la vraieSur lefigaro.frVoilà l'affiche de campagne du président sortant, reproduite par Le Figaro jeudi matin. DEVOS PAR DEVOS, vidéo DEVOS PAR DEVOS, vidéo - Archives vidéos

Related: